Quelles sont les cascades les plus audacieuses depuis Evel Knievel ?

Quelles sont les cascades les plus audacieuses depuis Evel Knievel ?

Demandez à presque n'importe quel casse-cou, cascadeur ou athlète de sports extrêmes depuis les années 1970 qui a fourni leur plus grande inspiration et le nom d'Evel Knievel vient inévitablement à l'esprit. Au cours de sa carrière de casse-cou du saut à moto, Knievel a rêvé grand, a joué sans peur et a eu les 433 os cassés pour le prouver. (Ou c'est ce que dit le Livre Guinness des records du monde.) Ci-dessous, une liste de repousseurs de limites alimentés par l'adrénaline qui ont suivi ses traces défiant la mort, d'un ancien ingénieur de Google qui a fait une chute libre record du monde du bord de la stratosphère à un surfeur brésilien qui a roulé (et a survécu) une vague monstre de 80 pieds de haut. Les risques peuvent changer, mais l'envie irrésistible de les prendre perdure.

années 1970

Evel Knievel : le parrain des casse-cou

Anciennement connu sous le nom de Robert Craig Knievel Jr., Evel Knievel a presque à lui seul relancé le business des casse-cou dans les années 1960 et 1970 avec un génie de la publicité, un talent pour sauter des motos par-dessus des voitures et d'autres objets et une tolérance apparemment illimitée pour les os cassés. Le public américain a eu son premier aperçu majeur de Knievel en 1967, lorsqu'il a conduit sa moto sur une rampe du Caesars Palace à Las Vegas pour tenter de sauter les fontaines du casino. Il est resté en l'air sur 140 pieds mais est descendu durement, brisant plusieurs os. De nombreux sauts (et séjours à l'hôpital) plus tard, il a tenté son saut le plus audacieux et le plus médiatisé, pilotant un cycle propulsé par une fusée à 1 600 pieds à travers le Snake River Canyon à Twin Falls, Idaho, en 1974. Malheureusement, un parachute sur l'engin s'est déployé prématurément, l'amenant à s'arrêter et à flotter dans le canyon, laissant Knievel avec quelques éraflures mineures. Evel Knievel a pris sa retraite en 1976, mais pas avant son dernier saut majeur, dégageant 14 bus Greyhound dans un parc à thème de l'Ohio sans se casser un seul os.

Philippe Petit : L'homme sur un fil

L'artiste de haute voltige d'origine française, qui a ensuite déménagé aux États-Unis, a attiré l'attention du monde entier en 1971 lorsqu'à 21 ans, il a enfilé un fil entre deux tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris et a traversé à 223 pieds de distance. le sol. Il a dépassé cela en 1974, lorsqu'il a réalisé le même exploit, à 1 350 pieds dans les airs, lors d'une marche de 45 minutes entre les tours jumelles du World Trade Center dans le bas Manhattan. Bien qu'il ait été rapidement arrêté et accusé de conduite désordonnée et d'intrusion criminelle, la ville, s'inclinant peut-être devant un public charmé par l'audace du jeune casse-cou, a accepté d'abandonner les charges en échange d'une représentation de rappel à Central Park. Depuis lors, il a parcouru les fils du monde et a été présenté à la fois dans un documentaire primé aux Oscars, L'homme sur le fil, et un compte fictif, La promenade. "Je me prépare en réduisant l'inconnu à rien, mais aussi en connaissant mes limites, a-t-il confié Le new yorker en 1999. "Si je pense que je suis un héros invincible, je le paierai de ma vie." Heureusement, au moment d'écrire ces lignes, il est toujours en vie.

LIRE LA SUITE: Le dernier saut d'Evel Knievel : qu'est-ce qui l'a finalement poussé à abandonner ?

Karl Wallenda : Patriarche de la famille volante

Célèbre voltigeur et membre de la «Flying Wallenda Family», Karl Wallenda a traversé à pied le quart de mile de Tallulah Falls Gorge en Géorgie en 1970 et à travers le Veterans Stadium de Philadelphie en 1972 avant un match des Phillies. (Les journaux locaux ont rapporté qu'il avait consommé une bière avant cette cascade et huit martinis après ; le fil a tellement oscillé qu'il s'est assis dessus à mi-chemin du passage à niveau.) Wallenda, 73 ans, né en Allemagne, est décédé en 1978 lorsqu'une rafale de le vent l'a fait tomber du fil qu'il traversait entre deux tours d'hôtel à San Juan, à Porto Rico. Devant une foule traumatisée de badauds, il est tombé la tête la première et a atterri dans un taxi. La famille Wallenda n'était pas étrangère à la tragédie. En 1962, la pyramide funèbre de sept personnes de Wallenda s'est effondrée à 35 pieds au-dessus du sol, tuant deux membres de la famille et blessant Karl. Le spectacle doit - et a - continuer. Son arrière-petit-fils Nik Wallenda a depuis terminé le chemin de fer qui a coûté la vie à son Karl Wallenda.

La mouche humaine : attachée à un jet

La mouche humaine, dont l'identité a été gardée secrète, n'a été vue en public que vêtue d'une combinaison masquée rouge et argent cloutée de strass. Sa première série de cascades consistait à être attaché, debout, au sommet d'un jet alors qu'il atteignait 300 milles à l'heure. Une autre cascade, mise en scène au Stade olympique de Montréal, impliquait un saut à moto au-dessus de 27 autobus, dépassant le record de saut d'Evel Knievel au-dessus de 13 autobus scolaires. Mais le Human Fly s'est écrasé à l'atterrissage et n'a jamais été revu. Il a été révélé plus tard que Human Fly était un programme lancé par deux frères à Montréal à la recherche de quelque chose de plus excitant que de travailler dans leur usine familiale de fabrication de saucisses – et il y avait toujours eu plus d'un gars portant le costume rouge.

LIRE LA SUITE: 7 des casse-cous les plus intrépides de l'histoire

années 1980

Jackie Chan : Acteur Daredevil

Jackie Chan, originaire de Hong Kong, fait toutes ses propres cascades et a les os cassés (et le crâne) pour le montrer. Dans les années 1985 Histoire policière, Chan a glissé le long d'un poteau de quatre étages couvert de lumières et s'est écrasé à travers une grande vitre, souffrant de brûlures au deuxième degré et luxant son bassin. Dans les années 1986 Armure de Dieu, il a tenté de sauter d'un mur à une branche d'arbre, mais a raté la branche et a atterri sur la tête, se cassant le crâne et nécessitant une intervention chirurgicale cérébrale d'urgence. Peut-être que sa cascade la plus célèbre a été traînée autour de Hong Kong suspendue à un hélicoptère par une échelle de corde dans les années 1992 Super flic.

Dar Robinson : cascadeur de légende

Dar Robinson ne se considérait pas comme un casse-cou. Le cascadeur légendaire a soigneusement calculé toutes ses cascades record pour maximiser la sécurité. Il a fait le Livre Guinness des records du monde pour avoir été le cascadeur le mieux payé - 100 000 $ pour sauter de la tour CN de 1 100 pieds à Toronto avant d'ouvrir un parachute à 300 pieds du sol pour le film de 1979 Point haut. En 1980, il a de nouveau sauté de la tour attaché à un câble d'acier qui a brisé sa chute à 200 pieds du sol. Il détenait des records du monde et des « premières » pour la plus haute chute dans un airbag (311 pieds) et le saut en parachute d'un avion à un autre. Il est mort à 39 ans en filmant une scène standard de poursuite en moto. Il a été éjecté du vélo, est tombé à 40 pieds d'une falaise et a été encorné par un membre d'armoise.

LIRE LA SUITE: Qu'est-ce qui a poussé Evel à continuer de battre son corps ?

Larry Walters : alias « Lawn Chair Larry »

Frustré que sa mauvaise vue l'ait empêché de faire carrière comme pilote de l'Air Force, un chauffeur de camion californien a élaboré un plan pour attacher 42 gros ballons météorologiques à l'hélium à une chaise de jardin et voir où cela l'a mené. Le 2 juillet 1982, avec l'aide de sa petite amie, Walters s'est attaché à une chaise de jardin en métal ordinaire attachée à 42 ballons de 8 pieds et a coupé les cordons de retenue. S'attendant à s'élever d'environ 30 pieds avant de contrôler sa descente avec un pistolet à plomb, Walters a grimpé à 16 000 pieds avant de finalement se stabiliser. Heureusement, en plus de la bière et des sandwichs qu'il avait apportés avec lui, il disposait également d'une radio CB, qu'il utilisait pour prendre contact avec les autorités. Il a traversé la trajectoire de vol jusqu'à l'aéroport international de Los Angeles, où plus d'un pilote a signalé un homme dans une chaise de jardin avec une arme à feu volant à 16 000 pieds. Il a tiré sur quelques ballons et a finalement atterri en toute sécurité, suspendu à une ligne électrique.

Ken Carter : l'homme-fusée

Le cascadeur et casse-cou canadien Ken Carter s'est fait un nom dans les années 1970 et au début des années 80 en sautant des voitures sur de longues distances à l'aide de moteurs de fusée faits maison. Il sautait sur des voitures-fusée depuis 27 ans avant qu'un horrible accident ne lui prenne la vie en 1983. Tentant de battre son propre record de voiture-fusée en sautant 200 pieds de rampe en rampe au-dessus d'un étang artificiel en Ontario, le moteur-fusée n'a pas réussi à coupé, propulsant Carter à 100 pieds au-delà de la rampe. La voiture a roulé dans les airs et est tombée de 75 pieds sur son toit. La cage de sécurité a été écrasée à plat.

LIRE LA SUITE: Travis Pastrana réussit les trois sauts historiques d'Evel Knievel

années 90

Alain Robert : le « Spiderman français »

Alain Robert était déjà connu comme l'un des alpinistes solitaires les plus audacieux au monde (pas de cordes, pas d'équipement spécial, juste ses mains et ses pieds) lorsqu'il a relevé un tout nouveau défi : les gratte-ciel. En 1994, il a escaladé l'emblématique Empire State Building, coinçant ses doigts et ses orteils dans les crevasses entre les fenêtres. Depuis lors, il a gravi plus de 70 gratte-ciel – souvent dans son costume Spiderman emblématique – y compris les bâtiments les plus hauts du monde, les tours Petronas de 1 483 pieds (452 ​​m) en Malaisie et le Burj Khalifa de 2 717 pieds (828 m) à Dubaï. Il semble que l'envie de s'élever ait toujours été avec lui : il a escaladé son premier bâtiment à l'âge de 11 ans, selon le Livre Guinness des records du monde, lorsqu'il a été exclu de l'appartement familial du 7e étage et a grimpé sur le côté de l'immeuble pour y entrer.

Doug Danger: Jumper de moto record

Un protégé d'Evel Knievel, Doug "Danger" Senecal a commencé à sauter des motos à la fin des années 1970. (Sa première cascade a peut-être été de conduire sa moto dans les couloirs de son lycée sur un défi.) Après avoir nettoyé 14 autobus en 1985 et 25 voitures en 1990, il est entré dans le Livre Guinness des records du monde avec le plus long saut à moto à l'époque, 251 pieds sur 42 voitures. Un accident en 1992 l'a laissé dans le coma avec 17 os cassés. Après avoir réappris à marcher et à parler, il est revenu au saut et maintenant il fait des tournées en tant que conférencier motivateur pour les enfants.

LIRE LA SUITE: 7 casse-cous américains historiques défiant la mort

Robbie Knievel : une légende à part entière

Robert E. Knievel, alias « Kaptain Robbie Knievel », fils du légendaire casse-cou Evel Knievel, est lui-même un casse-cou de classe mondiale avec 350 sauts et 20 records du monde à son actif. En 1999, Robbie a réalisé l'un des rêves de son père, sauter une moto à travers le Grand Canyon. Alors que le saut était techniquement réussi, Robbie a perdu le contrôle du vélo à l'atterrissage et s'est cassé la jambe.

Andy Green : Record de vitesse terrestre

En 1997, le pilote de chasse de l'armée de l'air britannique Andy Green a piloté un autre type de véhicule à grande vitesse dans le livre des records. Dans le désert aride de Black Rock du Nevada, il est devenu la première personne à franchir le mur du son sur terre, poussant sa voiture à réaction Thrust SSC à plus de 763 mph ou Mach 10. Lui et son équipe espèrent franchir la barre des 1 000 mph avec leur nouveau tour Bloodhound SSC en 2019.

années 2000

David Blaine : des exploits d'endurance insensés

À partir de 1999, le magicien David Blaine est passé brusquement de tours de cartes astucieux à des exploits insensés d'endurance physique et psychologique à partir de "Buried Alive" en 1999, lorsqu'il a passé sept jours enterré sous terre dans un cercueil en plexiglas, survivant avec quelques cuillères à soupe d'eau par jour. . En 2000, il a été enfermé dans de la glace solide pendant plus de 63 heures et 42 minutes. Après s'être tenu sur un pilier de 100 pieds de haut et de 22 pouces de large pendant 35 heures sans harnais en 2002, il a jeûné pendant 44 jours suspendu à l'intérieur d'un réservoir en plexiglas à 30 pieds au-dessus de la Tamise à Londres en 2003. Et en 2008, il a mis un nouveau record du monde au Oprah Winfrey Show pour avoir retenu son souffle sous l'eau pendant 17 minutes et 4 secondes.

Travis Pastrana : l'héritier du deux-roues d'Evel

La première personne à réussir un double flip sur une moto - et oui, la foule s'est déchaînée - Travis Pastrana est passé de l'un des coureurs de motocross les plus victorieux de l'histoire du sport à l'un des athlètes de freestyle les plus décorés de l'histoire des X Games (17 médailles). dans quatre disciplines différentes). Il a ensuite pris une page du livre de jeu d'Evel Knievel, effectuant des tours scandaleux allant d'un backflip de moto entre les toits de bâtiments au parachutisme sans parachute. (Il a évité de s'écraser en se connectant avec un copain dans les airs et en s'accrochant à son harnais - pas aussi facile qu'il y paraît.) Pastrana a jeté son dévolu sur l'héritage de Knievel, avec l'intention de recréer trois des cascades les plus noueuses de l'icône de la moto (y compris sauts des fontaines du Caesars Palace et 14 bus) en une seule nuit à la télévision en direct.

Kirk Jones : premier plongeon non protégé depuis les chutes du Niagara

En 2003, Kirk Jones, originaire du Michigan, est devenu la première personne à survivre à la chute de 180 pieds au-dessus des chutes du Niagara avec rien d'autre que les vêtements sur le dos. Huit secondes après avoir disparu au-dessus des chutes, Jones a émergé de la brume bouillonnante ci-dessous avec des côtes cassées et une colonne vertébrale contusionnée, mais sinon tout va bien, refusant même de revenir du Maid of the Mist. Il a été condamné à une amende de 2 300 $ et banni du Canada à vie. Malheureusement, il est décédé en 2017 en essayant de répéter la cascade avec un gros ballon gonflable.

Natalia Molchanova : la plus grande apnéiste

L'apnéiste russe Natalia Molchanova détenait 41 records du monde dans ce sport lorsqu'elle a disparu lors d'une plongée récréative au large des côtes espagnoles en 2015. Le sport peut facilement devenir mortel, les plongeurs combattant non seulement la privation d'oxygène, mais aussi les niveaux toxiques d'acide lactique dans leur du sang. Mais Molchanova, qui a commencé ce sport à 40 ans, avait une capacité presque surhumaine à plonger de plus en plus profondément, dépassant les 101 mètres (331 pieds) avec seulement une palme. Elle a souvent surpassé les meilleurs concurrents masculins lors d'événements de championnat du monde.

années 2010

Nik Wallenda : le record du funambule

Nik Wallenda, membre de la septième génération de la famille Wallenda d'aériens casse-cou, a réalisé plusieurs acrobaties record sur la corde raide au début des années 2010, y compris la toute première traversée sur la corde raide des chutes du Niagara (2012) et la plus longue marche sur la corde raide les yeux bandés entre deux gratte-ciel (2014). Il a également traversé le Grand Canyon sur la corde raide et détient le record du monde Guinness pour les traversées de corde raide les plus hautes et les plus longues à vélo.

Gary Connery : premier atterrissage en wingsuit sans parachute

Relativement inconnu du monde des casse-cous en wingsuit, le cascadeur britannique Gary Connery est devenu la première personne à sauter d'un avion et à atterrir au sol sans parachute en 2012. Connery, 42 ans, portait une wingsuit et a sauté d'un hélicoptère planant 2400 pieds sur la campagne anglaise. Il a atteint une vitesse maximale de 75 mph avant d'atterrir/s'écraser sur une piste de 18 500 cartons empilés.

Alan Eustace : le plus haut saut en parachute

Le cadre supérieur de Google, Alan Eustace, a grimpé à 135 908 pieds – le bord de l'espace – attaché à un ballon à l'hélium à haute altitude avant de se détacher et de tomber en chute libre pendant 4,5 minutes avant d'activer son parachute. Atteignant une vitesse maximale de 822 mph, Eustace est devenu le deuxième homme à franchir le mur du son sans avion, le premier étant Felix Baumgartner en 2012. Le saut d'Eustace, qu'il a planifié en secret pendant trois ans, a battu le record de Baumgartner de 8 000 pieds.

Rodrigo Koxa : la plus grosse vague jamais surfée

Surfant sur une vague monstre de 80 pieds au large des côtes du Portugal, le surfeur brésilien Rodrigo Koxa a battu le record du monde Guinness de la plus grosse vague jamais surfée le 8 novembre 2017. Le même jour, au même endroit, son compatriote surfeur Andrew Cotton a battu son de retour dans un horrible effacement. La course record a eu lieu à Praia do Norte au large de la côte de Nazaré, au Portugal, connue pour créer certaines des plus grosses vagues du monde. La World Surf League mesure les vagues en les comparant à la taille du surfeur du creux à la crête.


10 cascades modernes qui donnent à Evel Knievel un air apprivoisé

Evel Knievel est le nom familier des cascades défiant la mort. Quand vous pensez aux cascades à moto, vous l'imaginez probablement dans ses costumes inspirés d'Elvis, sautant par-dessus des rangées de voitures et de bus. Pour beaucoup, il est toujours le plus grand cascadeur de tous les temps et sans doute le plus célèbre.

Cependant, les records sont faits pour être battus et les cascadeurs repoussent toujours les limites de ce qui est considéré comme possible. Croyez-le ou non, au cours des dernières années, certaines personnes ont réalisé des cascades qui donnent à Knievel un air apprivoisé en comparaison.


1. Promenade en fil de fer entre les tours jumelles

À 110 étages au-dessus de l'animation du Lower Manhattan, l'artiste français Philippe Petit (photo ci-dessus) a fait des allers-retours pendant près de 45 minutes avec rien de plus qu'un balancier. La cascade extraordinaire de 1974 est le sujet du fascinant documentaire "Man on Wire". La promenade dans le ciel a été si bien accueillie par le public que toutes les accusations formelles ont été abandonnées et Petit a reçu un laissez-passer à vie pour la plate-forme d'observation des tours jumelles par l'autorité portuaire de New York et du New Jersey.


Vicki Golden, championne pionnière de l'athlète de motocross, ira après un record du monde enflammé.

Obtenez votre exemplaire du nouveau Biker Book le plus populaire de 2019. The New Age of Biking & Brotherhood par James “Hollywood” Macecari. Cliquez ici pour obtenir le vôtre maintenant

Justin Stephens pour HISTOIRE

Il faut un type particulier de fou pour écraser volontairement et à plusieurs reprises une moto à travers des planches en feu. Des débris enflammés peuvent se déposer sur les genoux d'un cycliste. Un impact, même à des vitesses modérées, peut provoquer une commotion cérébrale. Et avec toute cette fumée, cela peut être aussi bon que de conduire à l'aveugle.

C'est-à-dire si vous survivez aux températures, qui peuvent atteindre jusqu'à 2 000 degrés.

La quadruple médaillée des X Games, Vicki Golden, semble posséder cette marque de folie – une combinaison de vision, d'ambition et de courage qui fait d'elle une héritière du 21e siècle de l'héritage d'Evel Knievel, le légendaire casse-cou à deux roues qui a sauté et s'est écrasé , son chemin dans l'histoire de la culture pop dans les années 1960 et 1970. Le dimanche 7 juillet, lors de l'événement télévisé en direct HISTORY’s “Evel Live 2” à San Bernardino, en Californie, cette cascadeuse montante visera à marquer l'histoire en étant la première femme à créer un nouveau monde. record pour rouler à travers des planches enflammées.

La cascade sera l'événement vedette dans un format remanié pour “Evel Live 2,” après que le célèbre athlète de motocross freestyle Axell Hodges se soit écrasé lors d'une course d'entraînement pour battre le plus long saut à moto de l'histoire, une distance de 378 pieds et 9 pouces - et grièvement blessé aux deux chevilles. "Je suis choqué de ne pas être en plus mauvaise forme et je suis extrêmement reconnaissant d'avoir pu me relever de cet accident", a déclaré Hodges. Le spectacle remanié comprendra des séquences de crash exclusives.

"Les casse-cou à travers l'histoire ont risqué leur vie, mettant tout en jeu lors de leurs cascades défiant la mort", a déclaré Eli Lehrer, vice-président exécutif et directeur général de HISTORY. « Il faut un certain type de héros pour tomber et se relever. »

La cascade d'or fait avancer l'héritage de Knievel. Au début de sa carrière, lorsqu'Evel s'est écrasé contre des panneaux de feu, le divertissement de cascades à moto n'en était qu'à ses balbutiements. En janvier 1966, lors du premier spectacle de “Knievel and his Daredevils” à Indio, en Californie, un Evel en roue libre a impressionné les fans en exécutant des wheelies, en traversant des pare-feu en contreplaqué et en sautant par-dessus deux (oui, juste deux) pick-up camions.

De nos jours, les cascades sont devenues exponentiellement plus difficiles. Et les cavaliers comme Golden s'entraînent avec la rigueur des athlètes d'élite. Pour réussir cet exploit, elle travaille avec le groupe de sports d'action Nitro Circus et son équipe de vétérans cascadeurs, ingénieurs, technologues, entraîneurs et plus encore. Voici les détails de ce qu'il faudra pour battre ce record du monde :

Lorsque Golden tentera de traverser 13 murs enflammés, chacun composé de cinq planches de pin, elle sera la première femme à défier le record actuel de 12, établi en 2007 par Louis "Rocket" Re. La moto qui la propulsera à travers les flammes : l'Indian FTR1200 S, dotée d'un moteur V-Twin de 1203 cm3 de 120 chevaux.

Gagnante de trois médailles d'or consécutives aux X Games, Golden est l'une des meilleures cavalières de la planète. Nominée pour le prix ESPY de la meilleure athlète féminine de sports d'action en 2014, elle est la seule femme de l'histoire à réussir un backflip FMX (motocross freestyle) sur l'une des plus grandes rampes de FMX au monde.

La native de San Diego n'est pas la seule femme à se frayer un chemin dans le livre des records. En 1974, alors qu'Evel Knievel attirait l'attention sur les cascades à moto, Debbie Lawler a obtenu une place dans le Livre Guinness des records avec un bond de 101 pieds sur 16 camionnettes Chevy, un exploit diffusé en direct sur ABC "Wide World of Sports". Evel a récupéré le record peu de temps après, mais l'intrépide Lawler est devenu connu sous le nom de « l'ange volant ». Jolene Van Vugt, aujourd'hui l'une des meilleures cascadeuses d'Hollywood, est devenue la première femme à faire un backflip de grande taille et a également exécuté le plus long backflip de moto par une femme. Leslie Porterfield, quant à lui, détient plusieurs records de vitesse au sol, ayant fumé à travers les Bonneville Salt Flats à une vitesse moyenne de 232 mph.

S'écraser sur des planches enflammées nécessitera une énorme quantité de contrôle de la part de Golden, car elle se concentre sur le fait de garder le vélo droit devant lui à grande vitesse au milieu de débris volants, dont certains peuvent se coincer dans sa poitrine et ses genoux. Et pendant la plupart du temps, elle roulera essentiellement à l'aveugle, luttant pour maintenir les lignes de vue à travers la fumée et le feu intenses.

Et son talent de cavalière n'aurait pas d'importance si elle n'avait pas le bon équipement pour la protéger des températures pouvant atteindre 2 000 degrés. Des cascades comme celle-ci comportent le risque non seulement de brûlures, mais aussi d'inhalation de fumée et de brûlures des narines et des poumons. Golden, qui portera une combinaison ignifuge Nomex, un casque et un masque de protection, utilisera probablement des techniques respiratoires spéciales pour éviter ou minimiser les lésions pulmonaires. Nul doute que la plupart des spectateurs retiendront également leur souffle.

Parce que, dans les sports d'action qui battent tous les records, sortir indemne n'est jamais acquis, comme Axell Hodges peut en témoigner récemment. L'équipement high-tech de Golden aidera, mais en fin de compte, ce seront la concentration, la détermination, les compétences et le feu intérieur qui conduiront au résultat. L'esprit d'Evel sera à San Bernardino, l'encourageant.


La mise sur liste noire de Huawei pourrait coûter des milliards de dollars, alors regardons avant de sauter le pas

Le week-end dernier à Osaka, les présidents américain et chinois ont convenu de
reprendre les pourparlers bilatéraux pour résoudre la guerre commerciale qui a duré un an. Cette
décision était conditionnée à l'acceptation par Xi Jinping de
augmenter les achats de produits agricoles américains et Donald
Trump accepte de reporter tout nouveau tarif sur les Chinois
des produits. Cela a également obligé Trump à assouplir les restrictions qu'il
imposée en mai aux entreprises américaines faisant des transactions avec
Technologies Huawei.

La concession Huawei ne convient pas aux goûts de
Les sénateurs Marco Rubio (R-FL) et Chuck Schumer (D-NY). Ils et
d'autres faucons chinois au Congrès pensent que Huawei présente un
risque intolérable pour la sécurité nationale et s'engagent à trouver un
solution législative qui prend des décisions sur les Chinois
le sort du géant de la technologie hors des mains de Trump.


LibertyVoter.Org

À HISTORY’s ‘Evel Live 2,’ l'athlète de motocross a percuté 13 planches enflammées.

L'athlète championne de motocross freestyle Vicki Golden a battu un record de 12 ans dimanche soir, brisant sa moto à travers 13 murs de feu en bois, le plus jamais de l'histoire.

Sa cascade de moto fougueuse et à gros enjeux était l'événement vedette d'une ambitieuse nuit de casse-cou appelée "Evel Live 2". Produit par HISTORY en collaboration avec le groupe de sports d'action Nitro Circus, l'événement a été conçu pour présenter les héritiers contemporains d'Evel Knievel, le cycliste cascadeur historique et la sensation de la culture pop des années 60 et 70. Au cours du programme original «Evel Live» il y a un an à Las Vegas, la légende du motocross et des sports X Travis Pastrana a battu deux records emblématiques d'Evel Knievel en une seule nuit, puis a réussi le saut de la fontaine du Caesars Palace, quelque chose que Knievel s'était écrasé de façon spectaculaire en essayant à faire.

Le programme de cette année devait initialement inclure deux cascades massives d'Axell Hodges, athlète de motocross freestyle de 22 ans : d'abord, sauter par-dessus 25 semi-camions, puis faire le plus long saut à moto de l'histoire, une distance plus longue qu'un terrain de football. Mais Hodges s'est écrasé quelques jours plus tôt lors d'un entraînement, se blessant gravement aux deux chevilles.

C'était un rappel brutal des risques graves auxquels les casse-cou sont confrontés quotidiennement, y compris la possibilité de blessures dévastatrices.

"Avec Axell blessé, cela m'a brisé le cœur", a déclaré Golden juste avant son événement. “Toute la pression est sur moi. Je ne pense pas que j'aime ça, mais je vais travailler pour faire le travail.

La triple médaillée d'or des X Games et nominée en 2014 pour le prix ESPY de la meilleure athlète féminine de sports d'action, l'une des meilleures cavalières en vie aujourd'hui, a prouvé qu'elle était à la hauteur de la tâche.

Pour cette cascade, qui a eu lieu sur le tarmac de l'aéroport international de San Bernardino en Californie du Sud, Golden a traversé 13 murs de feu, positionnés le long d'un parcours de 600 pieds de long, sur son vélo indien FTR1200 S. Face à des températures allant jusqu'à 2 000 degrés et à des vents imprévisibles, Golden portait un costume personnalisé composé de deux couches d'un matériau ignifuge résistant à la fonte, aux gouttes et aux brûlures.

Golden défiait un record qui avait duré plus d'une décennie, établi par Louis "Rocket" Re en 2007. Re se souvient bien des risques de l'entreprise. « Le feu trouvera toujours son chemin dans les plus petits …lire la suite


Contenu

Knievel est né le 17 octobre 1938 à Butte, Montana, le premier des deux enfants de Robert E. et Ann Marie Keough Knievel. [2] Son nom de famille est d'origine allemande, ses arrière-arrière-grands-parents paternels ont émigré d'Allemagne aux États-Unis. [3] Sa mère était d'ascendance irlandaise. Robert et Ann divorcent en 1940, après la naissance en 1939 de leur deuxième enfant, Nicolas, dit Nic. Les deux parents ont décidé de quitter Butte.

Knievel et son frère ont été élevés à Butte par leurs grands-parents paternels, Ignatius et Emma Knievel. À l'âge de huit ans, Knievel a assisté à un spectacle de casse-cou automobile de Joie Chitwood, auquel il a attribué le mérite de son choix de carrière ultérieur en tant que casse-cou de la moto. Knievel était un cousin de l'ancien représentant démocrate des États-Unis du Montana, Pat Williams (né en 1937). [4] : 38 [5]

Knievel a quitté l'école secondaire Butte après sa deuxième année et a obtenu un emploi dans les mines de cuivre en tant qu'opérateur de forage au diamant avec l'Anaconda Mining Company, mais il a préféré la moto à ce qu'il a appelé "des trucs sans importance". [ citation requise ] Il a été promu au service de surface, où il a conduit un grand engin de terrassement. Knievel a été licencié lorsqu'il a fait faire au terrassier un wheelie de type moto et l'a conduit dans la ligne électrique principale de Butte, laissant la ville sans électricité pendant plusieurs heures. [6]

Toujours à la recherche de nouvelles sensations et de nouveaux défis, Knievel a participé à des rodéos professionnels locaux et à des événements de saut à ski, notamment en remportant le championnat de saut à ski pour hommes de classe A de la Northern Rocky Mountain Ski Association en 1959. À la fin des années 1950, Knievel a rejoint l'armée des États-Unis. Ses capacités athlétiques lui ont permis de rejoindre l'équipe d'athlétisme, où il était sauteur à la perche. Après son passage dans l'armée, Knievel est retourné à Butte, où il a rencontré et épousé sa première femme, Linda Joan Bork. Peu de temps après son mariage, Knievel a fondé les Butte Bombers, une équipe de hockey semi-professionnelle. [4] : 21

Pour aider à promouvoir son équipe et gagner de l'argent, il a convaincu l'équipe olympique de hockey sur glace tchécoslovaque de jouer contre les Butte Bombers dans un match d'échauffement pour les Jeux olympiques d'hiver de 1960 (qui se tiendront en Californie). Knievel a été expulsé des minutes de jeu dans la troisième période et a quitté le stade. Lorsque les responsables tchécoslovaques se sont rendus au box-office pour récupérer l'argent promis à l'équipe, les travailleurs ont découvert que les reçus du jeu avaient été volés. Le Comité olympique des États-Unis a fini par payer les dépenses de l'équipe tchécoslovaque pour éviter un incident international. [4] : 21–22 Knievel a essayé avec les Clippers de Charlotte de la Ligue de hockey de l'Est en 1959, mais a décidé qu'une équipe itinérante n'était pas pour lui. [7] [8] [9]

Après la naissance de son premier fils, Kelly, Knievel s'est rendu compte qu'il devait trouver une nouvelle façon de soutenir financièrement sa famille. Utilisant les compétences de chasse et de pêche que lui avait enseignées son grand-père, Knievel a lancé le service de guides Sur-Kill. Il a garanti que si un chasseur employait son service et payait ses honoraires, il obtiendrait le gros gibier désiré ou Knievel rembourserait ses honoraires.

Knievel, qui apprenait l'abattage des wapitis à Yellowstone, a décidé de faire de l'auto-stop de Butte à Washington, DC, en décembre 1961 pour sensibiliser et déplacer les wapitis dans des zones où la chasse était autorisée. Après sa randonnée remarquable (il a fait de l'auto-stop avec un rack de bois de wapiti de 1,4 m de large et une pétition avec 3 000 signatures), il a présenté son cas au représentant Arnold Olsen, au sénateur Mike Mansfield et au secrétaire à l'Intérieur Stewart Udall. L'abattage a été arrêté à la fin des années 1960. [dix]

Après son retour dans l'ouest de Washington, D.C., il a rejoint le circuit de motocross et a connu un succès modéré, mais il ne pouvait toujours pas gagner assez d'argent pour subvenir aux besoins de sa famille. En 1962, Knievel s'est cassé la clavicule et l'épaule dans un accident de motocross. Les médecins ont dit qu'il ne pouvait pas courir pendant au moins six mois. Pour aider à subvenir aux besoins de sa famille, il a changé de carrière et a vendu des assurances pour la Combined Insurance Company of America, travaillant pour W. Clement Stone. Stone a suggéré que Knievel lise Réussir grâce à une attitude mentale positive, un livre que Stone a écrit avec Napoleon Hill. [ citation requise ] Knievel a attribué une grande partie de son succès ultérieur à Stone et à son livre. [ citation requise ]

Knievel a réussi en tant que vendeur d'assurances (même en vendant des polices d'assurance à plusieurs patients psychiatriques institutionnalisés [ citation requise ] ) et voulait être reconnu pour ses efforts. Lorsque l'entreprise a refusé de le promouvoir au poste de vice-président après quelques mois de travail, il a démissionné. Voulant un nouveau départ loin de Butte, Knievel a déménagé sa famille à Moses Lake, Washington. Là, il a ouvert un concessionnaire de motos Honda et promu les courses de motocross. [11] Au début des années 1960, lui et d'autres concessionnaires ont eu des difficultés à promouvoir et à vendre des importations japonaises en raison de la forte concurrence de leur industrie automobile et le concessionnaire Moses Lake Honda a finalement fermé. Après la fermeture, Knievel est allé travailler pour Don Pomeroy dans son magasin de motos à Sunnyside, Washington. [12] Le fils de Pomeroy, Jim Pomeroy, qui a participé au championnat du monde de motocross, a enseigné à Knievel comment faire un "wheelie" et monter en se tenant debout sur le siège du vélo. [13]

Performance de cascade Modifier

Enfant, Knievel avait vu le spectacle de Joie Chitwood. Il a décidé qu'il pouvait faire quelque chose de similaire en utilisant une moto. Faisant lui-même la promotion du spectacle, Knievel a loué la salle, rédigé les communiqués de presse, mis en place le spectacle, vendu les billets et a été son propre maître de cérémonie. Après avoir attiré la petite foule avec quelques wheelies, il a commencé à sauter une boîte de 20 pieds de long de serpents à sonnettes et de deux lions des montagnes. Malgré l'atterrissage court et sa roue arrière heurtant la boîte contenant les serpents à sonnettes, Knievel a réussi à atterrir en toute sécurité.

Knievel s'est rendu compte que pour gagner plus d'argent, il aurait besoin d'embaucher plus d'artistes, de coordinateurs de cascades et d'autres membres du personnel afin qu'il puisse se concentrer sur les sauts. With little money, he went looking for a sponsor and found one in Bob Blair, owner of ZDS Motors, Inc., the West coast distributor for Berliner Motor Corporation, a distributor for Norton Motorcycles. Blair offered to provide the needed motorcycles, but he wanted the name changed from the Bobby Knievel and His Motorcycle Daredevils Thrill Show à Evil Knievel and His Motorcycle Daredevils. Knievel did not want his image to be that of a Hells Angels rider, so he convinced Blair to at least allow him to use the spelling Evel instead of Evil.

Knievel and his daredevils debuted on January 3, 1966, at the National Date Festival in Indio, California. The show was a huge success. Knievel received several offers to host the show after their first performance. [ éclaircissements nécessaires ] The second booking was in Hemet, California, but was canceled due to rain. The next performance was on February 10, in Barstow, California. During the performance, Knievel attempted a new stunt in which he would jump, spread-eagled, over a speeding motorcycle. Knievel jumped too late and the motorcycle hit him in the groin, tossing him 15 feet into the air. He was hospitalized as a result of his injuries. When released, he returned to Barstow to finish the performance he had started almost a month earlier.

Knievel's daredevil show broke up after the Barstow performance because injuries prevented him from performing. After recovering, Knievel started traveling from small town to small town as a solo act. To get ahead of other motorcycle stunt people who were jumping animals or pools of water, Knievel started jumping cars. He began adding more and more cars to his jumps when he would return to the same venue to get people to come out and see him again. Knievel had not had a serious injury since the Barstow performance, but on June 19 in Missoula, Montana, he attempted to jump 12 cars and a cargo van. The distance he had for takeoff did not allow him to get up enough speed. His back wheel hit the top of the van while his front wheel hit the top of the landing ramp. Knievel ended up with a severely broken arm and several broken ribs. The crash and subsequent stay in the hospital were a publicity windfall.

With each successful jump, the public wanted him to jump one more car. On March 25, 1967, Knievel cleared 15 cars at Ascot Park in Gardena, California. [14] Then he attempted the same jump on July 28, 1967, in Graham, Washington, where he had his next serious crash. Landing his cycle on the last vehicle, a panel truck, Knievel was thrown from his bike. This time he suffered a serious concussion. After a month, he recovered and returned to Graham on August 18 to finish the show but the result was the same, only this time the injuries were more serious. Again coming up short, Knievel crashed, breaking his left wrist, right knee and two ribs.

Knievel first received national exposure on March 18, 1968, when comedian and late-night talk show host Joey Bishop had him on as a guest of ABC's The Joey Bishop Show.

Caesars Palace Edit

While in Las Vegas to watch Dick Tiger successfully defend his WBA and WBC light heavyweight titles at the Convention Center on November 17, 1967, Knievel first saw the fountains at Caesars Palace and decided to jump them.

To get an audience with casino CEO Jay Sarno, Knievel created a fictitious corporation called Evel Knievel Enterprises and three fictitious lawyers to make phone calls to Sarno. Knievel also placed phone calls to Sarno claiming to be from American Broadcasting Company (ABC) and Sports Illustrated inquiring about the jump. Sarno finally agreed to meet Knievel and arranged for Knievel to jump the fountains on December 31, 1967. After the deal was set, Knievel tried to get ABC to air the event live on Wide World of Sports. ABC declined, but said that if Knievel had the jump filmed and it was as spectacular as he said it would be, they would consider using it later.

Knievel, at the age of 29, used his own money to have actor/director John Derek produce a film of the Caesars jump. To keep costs low, Derek employed his then-wife Linda Evans as one of the camera operators. It was Evans who filmed the famous landing. On the morning of the jump, Knievel stopped in the casino and placed his last $100 on the blackjack table (which he lost), stopped by the bar and had a shot of Wild Turkey, and then headed outside where he was joined by several members of the Caesars staff, as well as two showgirls. [ citation requise ]

After doing his normal pre-jump show and a few warm-up approaches, Knievel began his real approach. When he hit the takeoff ramp, he claimed he felt the motorcycle unexpectedly decelerate. The sudden loss of power on the takeoff caused Knievel to come up short and land on the safety ramp which was supported by a van. This caused the handlebars to be ripped out of his hands as he tumbled over them onto the pavement where he skidded into the Dunes parking lot.

As a result of the crash, Knievel suffered a crushed pelvis and femur, fractures to his hip, wrist, and both ankles, and a concussion that kept him in the hospital. Rumors circulated that he was in a coma for 29 days in the hospital, but this was refuted by his wife and others in the documentary film Being Evel. [15] [16] [17]

The Caesars Palace crash was Knievel's longest attempted motorcycle jump at 141 feet (43 m). After his crash and recovery, Knievel was more famous than ever. ABC-TV bought the rights to the film of the jump, paying far more than it originally would have had it televised the jump live. [ citation requise ]

Insurance Edit

In a 1971 interview with Dick Cavett, Knievel stated that he was uninsurable following the Caesars' crash. Knievel said he was turned down 37 times from Lloyd's of London, stating, "I have trouble getting life insurance, accident insurance, hospitalization and even insurance for my automobile. Lloyd's of London has rejected me 37 times so if you hear the rumor that they insure anybody, don't pay too much attention to it." [18] Four years later, a clause in Knievel's contract to jump 14 buses at Kings Island required a one-day $1 million liability insurance to the amusement park. Lloyd's of London offered the liability insurance for what was called a "laughable $17,500". [19] Knievel eventually paid $2,500 to a U.S.-based insurance company. [19]

Jumps and records Edit

To keep his name in the news, Knievel proposed his biggest stunt ever, a motorcycle jump across the Grand Canyon. Just five months after his near-fatal crash in Las Vegas, Knievel performed another jump. On May 25, 1968, in Scottsdale, Arizona, Knievel crashed while attempting to jump 15 Ford Mustangs. Knievel ended up breaking his right leg and foot as a result of the crash.

On August 3, 1968, Knievel returned to jumping, making more money than ever before. He was earning approximately $25,000 per performance, and he was making successful jumps almost weekly until October 13, in Carson City, Nevada. While trying to stick the landing, he lost control of the bike and crashed, breaking his hip again.

By 1971, Knievel realized that the U.S. government would never allow him to jump the Grand Canyon. To keep his fans interested, Knievel considered several other stunts that might match the publicity that would have been generated by jumping the canyon. Ideas included jumping across the Mississippi River, jumping from one skyscraper to another in New York City, and jumping over 13 cars inside the Houston Astrodome. While flying back to Butte from a performance tour, he looked out the window of his airplane and saw the Snake River Canyon. After finding a location just east of Twin Falls, Idaho, that was wide enough, deep enough, and on private property, he leased 300 acres (1.2 km 2 ) for $35,000 to stage his jump. He set the date for Labor Day (September 4), 1972.

On January 7–8, 1971, Knievel set the record by selling over 100,000 tickets to back-to-back performances at the Houston Astrodome. On February 28, he set a new world record by jumping 19 cars with his Harley-Davidson XR-750 at the Ontario Motor Speedway in Ontario, California. The 19-car jump was shot for the biopic Evel Knievel. Knievel held the record for 27 years until Bubba Blackwell jumped 20 cars in 1998 with an XR-750. [20] In 2015, Doug Danger surpassed that number with 22 cars, accomplishing this feat on Evel Knievel's actual vintage 1972 Harley-Davidson XR-750. [21]

On May 10, Knievel crashed while attempting to jump 13 Pepsi delivery trucks. His approach was complicated by the fact that he had to start on pavement, cut across grass, and then return to pavement. His lack of speed caused the motorcycle to come down front wheel first. He managed to hold on until the cycle hit the base of the ramp. After being thrown off, he skidded for 50 feet (15 m). He broke his collarbone, suffered a compound fracture of his right arm, and broke both legs.

On March 3, 1972, at the Cow Palace in Daly City, California, after making a successful jump, he tried to come to a quick stop because of a short landing area. He reportedly suffered a broken back and a concussion after getting thrown off and run over by his motorcycle, a Harley-Davidson. Knievel returned to jumping in November 1973, when he successfully jumped over 50 stacked cars at the Los Angeles Memorial Coliseum. [22] For 35 years, Knievel held the record for jumping the most stacked cars on a Harley-Davidson XR-750 (the record was broken in October 2008). [23] His historic XR-750 is now part of the collection of the Smithsonian's National Museum of American History. Made of steel, aluminum and fiberglass, the customized motorcycle weighs about 140 kg (300 lb). [24]

During his career, Knievel may have suffered more than 433 bone fractures, [25] earning an entry in the Guinness Book of World Records as the survivor of "most bones broken in a lifetime". [1] However, this number could be exaggerated: his son Robbie told a reporter in June 2014 that his father had broken 40 to 50 bones Knievel himself claimed he broke 35.

The Grand Canyon jump Edit

Although Knievel never attempted to jump the Grand Canyon, rumors of the Canyon jump were started by Knievel himself in 1968, following the Caesars Palace crash. During a 1968 interview, Knievel stated, "I don't care if they say, 'Look, kid, you're going to drive that thing off the edge of the Canyon and die,' I'm going to do it. I want to be the first. If they'd let me go to the moon, I'd crawl all the way to Cape Kennedy just to do it. I'd like to go to the moon, but I don't want to be the second man to go there." For the next several years, Knievel negotiated with the federal government to secure a jumping site and develop various concept bikes to make the jump, but the Interior Department denied him airspace over the northern Arizona canyon. Knievel switched his attention in 1971 to the Snake River Canyon in southern Idaho.

In the 1971 film Evel Knievel, George Hamilton (as Knievel) alludes to the canyon jump in the final scene of the movie. One of the common movie posters for the film depicts Knievel jumping his motorcycle off a (likely) Grand Canyon cliff. In 1999, his son Robbie jumped a portion of the Grand Canyon owned by the Hualapai Indian Reservation. [26]


Travis Pastrana To Attempt Three Iconic Evel Knievel Stunts In One Evening!

HISTORY® AND NITRO CIRCUS ANNOUNCE THREE HOUR LIVE EVENT ‘EVEL LIVE’ PREMIERING SUNDAY, JULY 8 AT 8PM ET AS PART OF NETWORK’S SECOND ANNUAL CAR WEEK

NITRO CIRCUS SUPERSTAR TRAVIS PASTRANA TO ATTEMPT THREE OF ICONIC DAREDEVIL EVEL KNIEVEL’S MOST DARING MOTORCYCLE STUNTS INCLUDING THE ILL-FATED CASEAR’S PALACE FOUNTAIN JUMP KNIEVEL NEVER LANDED 50 YEARS AGO

New York, NY – March 15, 2018 – L'HISTOIRE announces “Evel Live , an unprecedented three-hour live event created in partnership with Nitro Circus Media Productions premiering Sunday, July 8 at 8PM ET as part of the network’s second annual car week. During “Evel Live” American professional motorsports icon Travis Pastrana will honor legendary daredevil Evel Knievel by attempting three of his most dangerous feats in Las Vegas, Nevada, all while riding a modern day recreation inspired by the motorcycle Knievel used. These include: breaking Knievel’s record jump over 50 cars, another record-breaking jump over 14 full size buses, and aiming to make history as the first person to successfully jump the Caesar’s Palace fountain on a bike similar to the one Knievel used 50 years ago – an attempt that ended with a crash that left him grasping for life. If Pastrana rides away from all three, he will be the only person to successfully beat two of Knievel’s distance records and land a jump over the fountain on a v-twin motorcycle. All of this will happen in the span of just three hours, and HISTORY will capture every exhilarating, nerve-wracking moment live.

“Death-defying feats have fascinated audiences for centuries and Evel was one of the most iconic daredevils in history whose drive, determination and boldness inspired America,” said Eli Lehrer, Executive Vice President of Programming, HISTORY. “50 years after Evel went head-to-head with danger at Caesar’s Palace, Travis will attempt to catapult his most ambitious stunts to unthinkable heights. This extraordinary live event will certainly be history in the making.”

“’Evel Live’ is a passion project we have been working on for a long time now with Travis,” said Andy Edwards, President of Nitro Circus. “We are so excited for viewers to see this thrilling event live on HISTORY as the centerpiece of Car Week.”

Alongside the three epic jumps will be live interviews with Knievel and Pastrana family members, archival footage of the history behind Knievel’s many daring jumps, and expert analysis. Evel Knievel was the world’s first iconic daredevil. Spanning a career of 15 years that saw 75 spectacular motorcycle jumps – and a few harrowing accidents – Knievel created a legacy that inspired generations and left audiences in awe of his audacious feats. Fast forward to the present day and Pastrana has stepped into Knievel’s shoes as America’s modern-day daredevil. Inspired by his predecessor, Pastrana was the first person ever to land a double backflip on a motorcycle and now leads Nitro Circus’ team of skilled athletes and adrenaline-charged thrill-seekers, which for 15 years have thrilled millions worldwide with their daring exploits.

“Evel Live” is produced by Nitro Circus Media Productions. Trip Taylor and Dave Mateus are executive producers for Nitro Circus Media Productions. Zachary Behr, Sean Boyle and Mary Donahue are executive producers for HISTORY.


History Unveils 100-Film Documentary Series, Sets Evel Knievel Live Event In July

History is taking the wraps off two major projects: the History 100, a set of 100 documentaries exploring the past 100 years, and a three-hour live event in July honoring daredevil Evel Knievel.

The projects were announced in the runup to parent A+E Networks’ upfront presentation this evening.

The documentary initiative, which has a working title of The History 100, is described as “an ambitious new strand comprised of 100 films focusing on the most compelling historical events of the last 100 years.” It aims to complement the network’s ongoing non-fiction and scripted programming.

Among the first eight films of the 100 are works from noted documentary filmmakers Barbara Kopple, Charles Ferguson, Daniel Junge and Werner Herzog. Topics will include the history of the video game industry the battle between Coke and Pepsi the story of Watergate former Russian leader Mikhail Gorbachev and the Mercury 13 group of prospective female astronauts that ignited an early public debate on gender equality. (The Watergate project directed by Ferguson, an Oscar winner for Inside Job, was announced last spring.)


What Are the Most Insanely Daring Stunts Since Evel Knievel? - HISTORY

King of the Stuntmen

If you were alive in the 1970s and either had kids or were one, you surely remember Ideal's classic Evel Knievel toy line. These toys were as wild and as adventurous as the late great King of the Stuntmen himself. He stood small (just about 6 inches) but was flexible and durable, more of a "bendee" figure made of all rubber except for his vinyl head.

Best Buy recently posted a pretty neat look back to Black Friday over the years on their web site that shows prices dating back to the 70s for toys and other really popular items including the Evel Knievel stunt cycle in 1976. Definitely worth a look to walk through memory lane for toys and items like Creepy Cralwers, Lionel Trains, 2-XL, Atari and more. Check this out at Best Buy's History of Black Friday.

The basic figure came dressed in Knievel’s trademark American flag-adorned white jumpsuit and white shoes. Additional accessories included a helmet and, strangely enough, a cane. Some other outfits were sold like an adventure set and arctic adventure set as well a super rare set (see Did You Know?).

The Evel Knievel figures were a big hit and were quickly followed by the next logical step: stunt vehicles. After all, everyone wanted to fly as high as Knievel but no one wanted the multitude of broken bones that would inevitably be involved. Thus, Ideal’s Evel Knievel stunt vehicles provided a perfect solution to this dilemma. This long-lived line of vehicles began with the Stunt Cycle, a working miniaturized cycle piloted by a bendable Evel Knievel figure. The cycle was powered by a hand-cranked power launcher that got its engine going and could then be launched towards any stunt-obstacle its user’s fevered imagination could dream up. Lastly, there was Evel's favorite weekend retreat vehicle - the Scramble Van!

Ideal Toys also unveiled a series of playsets to provide unique backdrops for the antics of the Evel Knievel stunt vehicles. There was the Stunt Stadium, which included a ramp and cheering crowds painted into its bleachers, and Stunt World, which included a three-dimensional obstacle course for Knievel to ride his cycle through. One of the strangest Evel Knievel playsets was the Escape From Skull Canyon set, which included a werewolf-style monster, boulders, and skull-adorned trees as obstacles for Knievel.

Evel Knievel Stunt Cycle

Evel Knievel Dragster

Evel Knievel Scramble Van

Evel Knievel Stunt Stadium

Evel Knievel Stunt & Crash Car

Evel Knievel Fast Tracker

Pops Wheelies! Also available in white.

Evel Knievel Sky Cycle

Evel Knievel Super Jet Cycle

Sparks created by real flints (you had to replace them)!

Evel Knievel Trail Bike

Rare Arxon (Germany) Chopper

Escape from Skull Canyon Playset

Evel Knievel Stunt World

Evel Knievel Road and Trail Adventure Set

Evel Knievel Strato-cycle

This is the "Super Rare" Evel Knievel "STRATO-CYCLE." This motorcycle was produced to tie-in with the "Viva Knievel" movie featuring Evel Knievel himself.
This is very hard to find! If you find one loose, you'll be lucky enough to just find the motorcycle itself! The other accessories, can be purchased with ease, since most were interchangeable. These other accessories are normally the same Evel Knievel doll w/helmet & cane, & the hand operated Launcher. Just getting the right colored Evel Knievel cloths (since he came in 3 different colors) & the right Launcher color (also came in numerous colors) will take a little time. But who cares! As long as you have one of these baby's, that's all that matters!

Once the popularity of the original Evel line had been established, Ideal unleashed the Robbie Knievel action figure on us. At just a tad shorter and thinner than the King, Robbie is of the same design and fairly hard to find in good condition.

In an effort to grab the attention of young girls everywhere, Ideal released Derry Daring in 1976. Although the line was not a huge success, it included such great items as a Trick Cycle (of course), Wheelie Car and Baja Camper.

In addition to the Evel Knievel stunt vehicles and playsets, Ideal also found much success with several die-cast Knievel vehicles, a series of miniatures, and even a board game. This sounds like quite a lot already, but other companies produced countless other Evel Knievel toys and novelties. There were Knievel lunchboxes, bicycles, comic books, pillowcases, bedsheets, trashcans, radios and model rockets. There was even an Evel Knievel electric toothbrush that was designed to look like the famous X-2 Sky-Cycle. Several of the classic stunt-toys were also reissued by Playing Mantis Toys in 1998 and found much favor with nostalgic Knievel fans. The continued popularity of these toys shows that Evel Knievel and the toys he inspired are phenomena with true staying power.

Ideal also released an extremely (and I mean extremely) rare and limited issue (talking less than 100 sold) of five outfits for Evel Knievel to dress up in. Available through mail order they came packaged with a white outfit figure. A really, really great find!


Have a question about a toy you have or one you are looking for? Send me an e-mail!


Voir la vidéo: Evel Knievels Jump at Caesars Palace. Pure Evel: American Legend