L'Égypte demande à Israël 126 objets enlevés illégalement en 2011

L'Égypte demande à Israël 126 objets enlevés illégalement en 2011

L'Égypte a engagé des poursuites judiciaires pour récupérer des dizaines d'objets qui ont été introduits clandestinement en Israël en raison d'activités d'excavation illégales en Sites archéologiques égyptiens lors des manifestations du printemps arabe en 2011.

Ces poursuites judiciaires ont lieu après que les autorités égyptiennes ont eu des entretiens diplomatiques avec le gouvernement israélienMais pour restituer les objets, Israël a posé la condition que l'ambassadeur égyptien dans son pays retourne à son poste après avoir été retiré pour protester contre les bombardements aériens dans la bande de Gaza en novembre 2011.

Le chef du Département des antiquités, Ali Ahmad, a déclaré au Poste du Caire Qu'est ce qui était 126 objets de différentes époques de l'Égypte pharaonique ceux qui avaient été passés en contrebande.

En novembre 2014, l'ancien ministre des Antiquités, Mohamed Ibrahim, a contacté Interpol pour demander aux autorités israéliennes des explications sur la propriété des objets et sur la manière dont ils avaient quitté l'Égypte, comme étape préliminaire pour réclamer les objets.

Sur la base des lois de l'UNESCO de 1970, le gouvernement égyptien a commencé à traiter la demande aux autorités israéliennes de récupérer les objets. Pour que le procès se poursuive, les tribunaux israéliens devront convoquer un expert égyptien en antiquités pour prouver leur authenticité et en outre, le gouvernement égyptien devra prouver que ces objets sont enregistrés dans les archives du ministère et qu'ils ont été volés à sites archéologiques, musées et dépôts du ministère.

Selon Ahmed, si un objet se trouve vendu sur Internet ou répertorié dans une maison de vente aux enchères, il ne peut être vendu tant qu'il n'est pas prouvé qu'il a quitté l'Égypte de manière légale.

L'instabilité politique en Égypte depuis le printemps arabe le 25 janvier 2011 a causé une grande partie de son patrimoine culturel est exposée au pillage et malgré les efforts du gouvernement égyptien, de nombreux objets ne sont pas enregistrés.


Vidéo: EGYPTE REVOLUTION 2011 EMEUTE