Voyagez à Abou Simbel, une destination magique

Voyagez à Abou Simbel, une destination magique

Dans le Nouvel Empire égyptien, les rois ont érigé des temples de roche dans les zones désertiques des deux côtés du Nil, en particulier en Nubie, où se distingue le culte des dieux égyptiens. Ramsès II est l'exemple clair, comme constructeur de six temples à l'époque Ramsès: Beit el-Wali, le temple d'ed-Derr, Gerf Hussein (submergé sous les eaux de la rivière Nasser) et Wadi es-Sebua. Mais c'est à Abou Simbel que cette architecture atteint son apogée, où l'on apprécie la beauté importante que le culte des dieux acquiert.

Abu Simbel est situé en Nubie, au sud de l'Égypte, très proche de son emplacement d'origine (puisqu'en 1968 il a dû être déplacé pour éviter d'être submergé par le barrage d'Assouan qui contient les eaux du Nil). Il faut souligner la grande imagination de son jeune designer: le précité Ramsès II, qui n'avait même pas 15 ans lorsqu'il en commanda la construction.

Abu Simbel se compose de deux temples: le temple majeur et le temple mineur. Le temple mineur est dédié à la reine Néfertari en tant que déesse Hathor, bien-aimée du roi et mère des princes et des princesses. Le temple principal représente le culte des dieux Amon, Re-Harakhte et Ptah avec Ramsès II déifié.

Ce grand temple principal se compose d'une façade dominée par quatre statues grandioses de 22 mètres de haut représentant Ramsès II comme «Soleil des monarques», «Monarque des deux terres», «Ramsès aimé d'Amon» et «Ramsès aimé d'Aton». Il comprend deux salles avec des piliers du monarque divin (salles d'apparition et d'offrande) qui se rétrécissent vers l'ouest et se réduisent jusqu'à atteindre le sancta sanctorum ou sanctuaire: c'est ici que se trouve la soi-disant «Merveille d'Abou Simbel».

[Tweet «Abou Simbel est une destination obligatoire pour ceux qui font un #voyage en Egypte»]

Dans ce petit sanctuaire on retrouve les statues de Ramsès II logées, représenté comme une divinité de plus, avec les trois grands dieux de la période Ramsesid (précédemment décrits; Ptah, Amon-Re et Re-Harakhte).

Maintenant, nous appelons le "Merveille d'Abou Simbel" au événement qui se produit deux fois par an en raison de l'orientation du temple, avec une telle chance que: 20 février et 20 octobre, c'est-à-dire aux équinoxes (jours de l'année où le jour et la nuit ont la même durée) les rayons du soleil levant éclairent pendant de brefs instants le sanctuaire situé au fond du temple, illuminant toutes les statues présentes sauf celle du dieu Ptah , qui reste dans l'ombre, on suppose que par sa relation avec les enfers.

En outre, ces deux dates mentionnées coïncident curieusement avec le jour de l'anniversaire et le jour du couronnement du monarque qui a ordonné de construire une telle grandeur, un phénomène qui, bien qu'il n'ait pas été possible de démontrer en tant que tel, est une grande revendication touristique et publicitaire à l'heure actuelle, étant une destination de voyage très courante parmi ceux qui voyagent en Egypte.


Vidéo: Voyage en Egype 49 - Visite dAbou Simbel