USS Idaho (BB 42)

USS Idaho (BB 42)

USS Idaho (BB 42)

USS Idaho (BB 42) était un cuirassé de classe New Mexico qui était dans l'Atlantique lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor, et qui a été impliqué dans la plupart des invasions d'îles dans le Pacifique de 1943 jusqu'à la fin de la guerre, mais pas l'invasion de la Philippines.

Normalement, le Congrès américain n'autorisait que deux cuirassés par année fiscale (donc la série de classes de cuirassés à deux navires), mais la classe New Mexico contenait trois navires. Mississippi et Nouveau Mexique ont été financés par le Congrès, mais le nouvel USS Idaho (BB 42) a été financé par la vente de deux cuirassés plus anciens (USS Mississippi BB 23 et USS Idaho BB 24) vers la Grèce. Les Idaho a été créé en 1915, lancé en 1917 et mis en service dans l'US Navy le 24 mars 1919.

Les navires de la classe New Mexico ont été modernisés au début des années 1930. Leurs machines ont été remplacées par de nouvelles chaudières et turbines à engrenages. Les mâts en cage ont été retirés et deux ponts-tours construits - un grand à l'avant et un plus petit à l'arrière. Des renflements anti-torpilles ont été ajoutés et l'élévation du canon a augmenté à 30 degrés.

Pendant la guerre le Idaho a reçu un armement secondaire complètement nouveau, composé de dix canons modernes de 5 pouces/38 dans des maisons à un seul canon, comme utilisé pour l'armement principal des destroyers contemporains). Elle termina la guerre avec dix montures quadruples pour canons de 40 mm et 43 Oerlikons.

Les Idaho faisait normalement partie de la flotte américaine du Pacifique, mais comme les deux autres membres de la classe Nouveau-Mexique, à l'été 1941, elle a été affectée à la Neutrality Patrol dans l'Atlantique, où ils ont formé la Task Force 1. À partir de septembre, elle était basée à Islande, et elle était à Reykjavik lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor. Les trois navires de la classe New Mexico ont reçu l'ordre de retourner dans le Pacifique, où ils ont patrouillé la côte ouest des États-Unis et ont escorté des convois jusqu'à Hawaï.

La Force opérationnelle 1 est officiellement retournée à Pearl Harbor en août 1942, mais plus tard dans l'année, avec le recul de la menace contre la Californie et Hawaï, le Idaho navigué à Bremerton pour des réparations et un carénage. Elle est revenue à la flotte à temps pour faire partie du groupe de travail 51.1 (Nevada, Pennsylvanie et Idaho) pour l'invasion des îles Aléoutiennes.

Le 11 mai 1943, le Idaho fourni un appui-feu pour l'invasion d'Attu. Elle a également soutenu l'invasion de Kiska le 15 août, mais les Japonais avaient évacué l'île fin juillet et il n'y a eu aucun combat. Le 27 juillet, le Idaho a été impliquée dans la « bataille des pépins » lorsqu'elle et le Mississippi a tiré 518 obus de 14 pouces sur de faux contacts radar dans une visibilité proche de zéro.

En novembre 1943 Idaho, Nouveau-Mexique, Pennsylvanie et Mississippi a formé le Groupe d'attaque du Nord (TG 52.2) sous le contre-amiral Griffin, prenant part à l'invasion de Makin dans les îles Gilbert (Opération Galvanic). Les Idaho est arrivé au large de Makin le 20 novembre et y est resté jusqu'au 5 décembre.

En janvier-février 1944, les mêmes quatre cuirassés sous le même commandant ont formé la Southern Attack Force (FSG 52.8) lors de l'opération Flintlock, l'invasion des îles Marshall. Les Idaho bombarde Kwajalein du 31 janvier au 5 février, avant de participer à un bombardement de diversion de Kavieng sur la Nouvelle-Irlande le 20 mars (pendant que MacArthur envahit l'île d'Emirau dans l'archipel de Bismarck).

Vint ensuite l'opération Forager, l'invasion des îles Mariannes. Idaho, Pennsylvanie et Nouveau Mexique faisait partie de la Task Force 52.10 (Rear Admiral Ainsworth), et a participé au bombardement pré- et post-invasion de Saipan (à partir du 14 juin). Les Idaho puis bombarde Guam, avant de protéger les navires de transport lors de la bataille de la mer des Philippines (19-21 juin 1944). Elle est revenue à Guam pour un bombardement de pré-invasion le 12 juillet, qui a continué jusqu'à l'invasion le 20 juillet. Elle est ensuite restée au large de Guam pour aider les troupes jusqu'à la fin juillet.

Après de brèves réparations dans une cale sèche flottante, le Idaho pris part à l'invasion de Peleliu, bombardant l'île du 12 au 24 septembre. Elle est ensuite retournée à Bremerton, dans l'État de Washington, où elle a subi un carénage.

En janvier 1945, le Idaho rejoint la Force opérationnelle 54 (amiral Rodgers) avec Tennessee, Nevada, New York et Arkansas. Ce groupe de travail a aidé à soutenir l'invasion d'Iwo Jima, bombardant les positions ennemies du 16 février au 7 mars.

Les dix « anciens » cuirassés actifs ont été formés ensemble dans la Task Force 54 (Rear Admiral Deyo). Les Idaho faisait partie du groupe Gunfire and Covering, et phare du groupe 4 (Idaho et Virginie-Occidentale). Les dix cuirassés ont été divisés en cinq groupes : Groupe 1 : Texas, Maryland; Groupe 2 Arkansas, Colorado; Groupe 3 Tennessee et Nevada; Groupe 4 Idaho, Virginie-Occidentale; Groupe 5 Nouveau Mexique et New York.

Les Idaho a commencé à bombarder les positions japonaises sur Okinawa le 25 mars. L'île est envahie le 1er avril et les Japonais lancent des vagues massives d'avions kamikazes contre la flotte américaine. Les Idaho a été endommagé par un quasi-accident le 12 avril et avait besoin de réparations à Guam. Ceux-ci ont été rapidement terminés et elle était de retour et a tiré à nouveau le 22 mai. Les Idaho est resté d'Okinawa jusqu'au 20 juin, quand elle a navigué pour le Golfe Leyte et pratique des exercices pour l'invasion planifiée du Japon.

Après la capitulation des Japonais, le Idaho faisait partie de la flotte qui est entrée dans la baie de Tokyo pour assister à la capitulation japonaise. Après la guerre, il fut rapidement déclassé et vendu à la ferraille en novembre 1947.

Déplacement (standard)

32 000 t

Déplacement (chargé)

33 000 t

Vitesse de pointe

21 nœuds

Varier

8 000 nm à 10 nœuds

Armure – ceinture

13,5 pouces-8 pouces

- plate-forme

3,5 pouces

- faces de tourelle

18 pouces ou 16 pouces

- côtés de la tourelle

10-9 pouces

- haut de la tourelle

5 pouces

- tourelle arrière

9 pouces

- des barbettes

13 pouces

- tour conique

16 pouces

- sommet de la tour conique

8 pouces

Longueur

624 pieds

Largeur

97 pieds 5 pouces

Armement

Douze canons de 14 pouces dans quatre tourelles triples
Quatorze canons de 4 pouces
Quatre pistolets de 3 pouces
Deux tubes lance-torpilles à faisceau immergé de 21 pouces

Complément d'équipage

1084

Posé

20 janvier 1915

Lancé

30 juin 1917

Complété

24 mars 1919

Sort

Frappé 1947


Photos de la guerre mondiale

USS Idaho traversant le canal de Panama dans les années 1930 USS Idaho et USS Wasp Octobre 1941 USS Idaho, LCVP et LVT Okinawa 1945 USS Idaho New York 1919
USS Idaho en réparation à Espiritu Santo le 15 août 1944 USS Idaho 14 & 821 canons avancés 2 Canons avancés de l'USS Idaho 14” USS Idaho à New York Shipbuilding Corp 1919
USS Idaho ancré USS Idaho 5 avril 1919 USS Idaho, poupe 2 USS Idaho 3
USS Idaho avec mâts en treillis Vue aérienne de l'USS Idaho 1926 USS Idaho côté bâbord Cuirassé USS Idaho, vue arrière 1935
USS Idaho (BB-42) en 1942 Cuirassé USS Idaho près de Kwajelin 1944 USS Idaho ancré à Hvaeldefjord Islande Octobre 1941 Le cuirassé USS Idaho bombardant Iwo Jima en février 1945
Cuirassé USS Idaho BB-42 USS Idaho lors du bombardement d'Okinawa le 1er avril 1945 Cuirassé USS Idaho après modernisation 1934 Le cuirassé USS Idaho bombardant Okinawa le 1er avril 1945, photo couleur
USS Idaho et USS Texas BB-35 photographiés avant la Seconde Guerre mondiale Cuirassés USS IDAHO BB-42 et USS NEW MEXICO BB-42, 1938 Cuirassé USS Idaho BB-42 1939 Vue de la proue du cuirassé USS Idaho BB-42
  • Cuirassés de type standard US 1941-1945 (1) : Classes Nevada, Pennsylvania et New Mexico – Osprey New Vanguard 220
  • Amerykanski pancernik Idaho – S. Brzezinski, Profile Morskie 68 (polonais/anglais)
  • Cuirassés américains en action, partie 1 - Robert C. Stern, Don Greer Squadron/Signal Publications Warships No. 3
  • Cuirassés américains : une histoire de conception illustrée – Norman Friedman Naval Institute Press 1985
  • L'ère du cuirassé 1890-1922
  • Dreadnoughts de l'US Navy 1914-45 - Osprey New Vanguard 208
  • Cuirassés Les premiers gros canons, photographies rares des archives de guerre (Images de guerre) – Philip Kaplan
  • Cuirassés – Peter Hore Lorenz Books 2005
  • Cuirassés : Cuirassés des États-Unis, 1935-1992 - Naval Institute Press 1995
  • Cuirassés : une histoire illustrée de leur impact – Stanley Sandler
  • Tous les cuirassés du monde : de 1906 à nos jours – Ian Sturton Conway Maritime Press 2000

Statistiques du site :
photos de la Seconde Guerre mondiale : plus de 31500
modèles d'avions : 184
modèles de réservoir : 95
modèles de véhicules : 92
modèles d'armes à feu : 5
unités : 2
navires : 49

Photos de la guerre mondiale 2013-2021, contact : info(at)worldwarphotos.info

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Quintus by Automattic.Politique de confidentialité et de cookies

Aperçu de la confidentialité

Les cookies nécessaires sont absolument essentiels au bon fonctionnement du site Web. Cette catégorie comprend uniquement les cookies qui assurent les fonctionnalités de base et les fonctions de sécurité du site Web. Ces cookies ne stockent aucune information personnelle.

Tous les cookies qui peuvent ne pas être particulièrement nécessaires au fonctionnement du site Web et sont utilisés spécifiquement pour collecter des données personnelles des utilisateurs via des analyses, des publicités et d'autres contenus intégrés sont qualifiés de cookies non nécessaires. Il est obligatoire d'obtenir le consentement de l'utilisateur avant d'exécuter ces cookies sur votre site Web.


IDAHO BB 42

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Cuirassé de classe Nouveau-Mexique
    Quille posée le 20 janvier 1915 - Lancé le 30 juin 1917

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


USS Idaho (BB 42) - Histoire

(BB-43 : dp. 33 190 1,624' b. 97'3" dr. 31' s. 21k. cpl. 1 401, a. 12 14", 14 6", 4 3" AA, 2 21" tt.cl. Tennessee)

Le cinquième Tennessee a été posé le 14 mai 1917 au New York Navy Yard lancé le 30 avril 1919 parrainé par Mlle Helen Lenore Roberts, fille du gouverneur du Tennessee, et commandé le 3 juin 1920, sous le commandement du capitaine Richard H. Leigh.

Le Tennessee et son navire jumeau, le California (BB-44) ont été les premiers cuirassés américains construits avec une coque "postJutland". À la suite d'expérimentations et de tests approfondis, la protection de sa coque sous-marine était bien supérieure à celle des cuirassés précédents et ses batteries principale et secondaire étaient équipées de systèmes de conduite de tir. La classe Tennessee et les trois navires de la classe Colorado qui ont suivi étaient identifiés par deux lourds mâts à cage supportant de grands sommets de conduite de tir. Cette caractéristique devait distinguer les "Big Five" du reste de la force des cuirassés jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Étant donné que les canons de tourelle de 14 pouces du Tennessee pouvaient être élevés à 30 degrés, plutôt qu'aux 15 degrés des cuirassés précédents, ses canons lourds pouvaient atteindre 10 000 mètres supplémentaires. Parce que les cuirassés commençaient alors à transporter des avions pour repérer les tirs à longue portée, la capacité du Tennessee à tirer "à l'horizon" avait une valeur pratique.

Après s'être équipé, le Tennessee a mené des essais à Long Island Sound du 15 au 23 octobre 1920. Alors que le Tennessee était à New York, l'un de ses générateurs de 300 kilowatts de ship'sservice a explosé le 30 octobre, "détruisant complètement l'extrémité de la turbine de la machine" et blessant deux hommes. Imperturbables, la force du navire, les artisans du chantier naval et les représentants des fabricants ont travaillé pour éliminer les « problèmes de dentition » dans le système d'ingénierie du Tennessee et ont permis au cuirassé de quitter New York le 26 février 1921 pour des essais de normalisation à Guantanamo. Elle a fumé ensuite au nord pour les caps de Virginie et est arrivée à Hampton Roads le 19 mars. Le Tennessee a effectué des tirs d'étalonnage d'artillerie à Dahlgren, en Virginie, et a été mis en cale sèche à Boston avant les essais à pleine puissance au large de Rockland, dans le Maine. Après avoir touché à New York, elle a fumé au sud a transité le Canal de Panama et, le 17 juin, est arrivée à San Pedro, en Californie, son port d'attache pour les 19 années suivantes.

Ici, elle a rejoint la Battleship Force, Pacific Fleet. En 1922, la flotte du Pacifique a été rebaptisée Battle Fleet (rebaptisée Battle Force en 1931), United States Fleet. Pendant les deux décennies suivantes, les divisions de cuirassés de la flotte de combat devaient inclure la prépondérance de la force des navires de guerre de surface de la Marine, et le Tennessee devait servir ici jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Le service en temps de paix avec les divisions de cuirassés impliquait un cycle annuel d'exercices d'entraînement, d'entretien et de préparation. Son programme annuel comprenait des compétitions d'artillerie et d'ingénierie et un problème annuel de flotte, un jeu de guerre à grande échelle dans lequel la majeure partie ou la totalité de la flotte américaine était organisée en forces opposées et se présentait avec une variété de situations stratégiques et tactiques à résoudre. À partir du Fleet Problem I en 1923 et jusqu'au Fleet Problem XXI en avril 1940, le Tennessee avait une part importante dans ces exercices de combat. Pourtant, sa compétence individuelle n'a pas été négligée. Au cours de l'année de compétition 1922 et 1923, elle a obtenu le score total le plus élevé dans la liste des records d'entraînement tirés par ses canons de divers calibres et a remporté le "E" pour l'excellence en artillerie. En 1923 et 1924, elle remporta à nouveau le titre d'artillerie "E" ainsi que le très prisé Battle Efficieney Pennant pour le score total combiné le plus élevé dans les compétitions d'artillerie et d'ingénierie. Au cours de 1925, elle a participé à des manœuvres conjointes armée-marine pour tester

les défenses d'Hawaï avant de visiter l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Des problèmes de flotte et des exercices tactiques ultérieurs ont amené le Tennessee d'Hawaï aux Caraïbes et à l'Atlantique et des eaux de l'Alaska au Panama.

Fleet Problem XXI s'est déroulé dans les eaux hawaïennes au printemps 1940. À la fin de ce problème, la force des cuirassés n'est pas retournée à San Pedro, mais, sur ordre du président Roosevelt, sa base d'opérations a été déplacée à Pearl Harbor dans l'espoir que ce mouvement pourrait dissuader l'expansion japonaise en Extrême-Orient. Après une révision au chantier naval de Puget Sound après l'eonelusion de Fleet Problem XXI, le Tennessee est arrivé à sa nouvelle base le 12 août 1940. En raison de la détérioration croissante de la situation mondiale, Fleet Problem XXII - prévu pour le printemps 1941 - a été eaneeled et les activités du Tennessee au cours de ces derniers mois de paix ont été eonfined à des opérations à plus petite échelle.

Le matin du 7 décembre 1941, le Tennessee était amarré à tribord à une paire de "quais d'amarrage" en maçonnerie sur Battleship Row, nom donné à une ligne de ces couchettes en eau profonde situées le long du côté sud-est de l'île Ford. Le West Virginia (BB-48) était amarré à quai à bâbord. Juste devant le Tennessee se trouvait le Maryland (BB-46), avec l'Oklahoma (BB-37) à l'extérieur. L'Arizona (BB-39), amarré directement à l'arrière du Tennessee, subissait une période d'entretien depuis le navire de réparation Vestal (AR-4), amarré à ses côtés. Les trois "nids" étaient espacés d'environ 75 pieds.

Vers 7 h 55, les avions de transport japonais ont commencé leur attaque. Alors que les premières bombes tombaient sur Ford Island, le Tennessee se rendit aux quartiers généraux et ferma ses portes étanches. En cinq minutes environ, ses canons antiaériens étaient armés et tiraient. Les ordres de sortie ont été reçus et les ingénieurs du cuirassé ont commencé à s'échauffer. Cependant, cela est rapidement devenu une université alors que l'Oklahoma et la Virginie-Occidentale ont subi des coups de torpilles paralysants. L'Oklahoma a chaviré à bâbord et a coulé, de bas en haut. La Virginie-Occidentale a commencé à être lourdement cotée, mais une contre-inondation opportune l'a redressée. Elle, néanmoins, s'est également installée sur le fond mais l'a fait sur une quille égale. Tennessee, bien que ses canons tiraient et ses moteurs opérationnels, ne pouvait pas bouger. Le naufrage de la Virginie-Occidentale l'avait coincée contre les deux quais de béton massifs auxquels elle était amarrée, et le pire allait bientôt arriver.

Alors que les bombardiers torpilleurs japonais lançaient leurs armes contre Battleship Row, des bombardiers en piqué arrivaient simultanément d'en haut. Des bombardiers attaquaient les batteries antiaériennes et les positions de contrôle des navires alors que des bombardiers horizontaux de haut niveau larguaient de lourds projectiles de cuirassé modifiés pour servir de bombes perforantes. Plusieurs bombes ont frappé l'Arizona et, vers 8 h 20, l'une d'entre elles a pénétré son pont protecteur et a explosé dans un chargeur faisant exploser des charges de salut à poudre noire qui, à leur tour, ont déclenché les chargeurs de poudre sans fumée environnants. Une explosion fracassante a démoli l'avant-port de l'Arizona et le mazout de ses réservoirs rompus s'est enflammé et a commencé à se répandre. Les tirs de torpilles sur la Virginie-Occidentale avaient également libéré de l'huile brûlante, et la poupe et le quartier bâbord du Tennessee furent bientôt entourés de flammes et d'une épaisse fumée noire. Vers 8 h 30, des bombardiers horizontaux ont touché deux fois le Tennessee. Une bombe emporta la cour principale arrière avant de traverser la catapulte au sommet de la tourelle III, la tourelle arrière élevée, se rompant lorsqu'elle pénétra partiellement le sommet de la tourelle blindée. De gros fragments du boîtier de la bombe ont causé des dommages à l'intérieur de la tourelle et ont mis l'un de ses trois canons de 14 pouces hors de service. Au lieu d'exploser, la bombe de remplissage s'est enflammée et a brûlé, déclenchant un incendie intense qui a été rapidement éteint.

La deuxième bombe a frappé le canon du canon central de la tourelle II, la tourelle "haute" avant, et a explosé. Le canon central a été mis hors de combat et des fragments de bombe ont pulvérisé la superstructure avant du Tennessee. Le capitaine Mervyn S. Bennion, l'officier de commandement du WeBt Virginia, était monté sur l'aile tribord de la passerelle de son navire pour être mortellement blessé par l'un de ces fragments.

Alors que ses blessures physiques étaient relativement mineures, le Tennessee était toujours sérieusement menacé par les incendies de pétrole qui faisaient rage autour de sa poupe. Lorsque les magasins de l'Arizona ont éclaté, les ponts arrière du Tennessee ont été inondés d'huile et de débris brûlants qui ont déclenché des incendies encouragés par la chaleur du carburant enflammé. De nombreux incendies ont dû être combattus sur la partie arrière du pont principal et dans les quartiers des officiers sur le pont inférieur. L'incendie à bord du navire a été maîtrisé vers 10 h 30, mais le pétrole s'écoulant des réservoirs des navires adjacents a continué à flamber.

Au soir du 7 décembre, le pire était passé. Le pétrole flambait toujours autour de l'Arizona et de la Virginie-Occidentale et a continué à menacer le Tennessee pendant deux jours de plus alors qu'elle était toujours emprisonnée par les obstacles qui l'entouraient. Bien que son pont et son mât de misaine aient été endommagés par des éclats de bombe, sa machinerie était en service complet et aucune blessure grave n'avait été causée aux commandes du navire ou de l'artillerie. Dix de ses 12 canons de 14 pouces et tous ses canons secondaires et antiaériens étaient intacts. En comparaison avec la plupart des cuirassés qui l'entouraient, le Tennessee était relativement indemne.

Le premier ordre du jour était maintenant de faire sortir le Tennessee de sa couchette. Juste en avant d'elle, le Maryland, calé de la même manière dans sa couchette lorsque l'Oklahoma s'est renversé et a coulé, a été libéré et déplacé le 9 décembre. Le plus avancé des deux quais d'amarrage en béton du Tennessee a ensuite été démoli - une tâche délicate puisque la coque du navire s'y reposait - et avait été nettoyé le 16 décembre. Le Tennessee avança prudemment, passa devant la coque coulée de l'Oklahoma et s'amarre au chantier naval de Pearl Harbor.

Des réparations temporaires ont été effectuées rapidement. De la tourelle III à la poupe des deux côtés du navire, la coque du Tennessee a donné une preuve muette de l'enfer auquel elle avait survécu. Chaque morceau de bordé de coque au-dessus de la ligne de flottaison était tordu et déformé par la chaleur, les coutures avaient été ouvertes et les rivets desserrés. Ces coutures devaient être ressoudées et les rivets remis à zéro, et une quantité considérable de calfeutrage était nécessaire pour rendre la coque et les ponts étanches. Le sommet endommagé de la tourelle III a reçu un patch d'armure temporaire.

Le 20 décembre, le Tenessee quitta Pearl Harbor avec la Pennsylvanie (BB-38) et le Maryland—tous deux superficiellement endommagés lors de l'attaque japonaise—et un écran de quatre destroyers. Dès le moment où les navires ont pris la mer, des vigies nerveuses ont déclenché à plusieurs reprises des alarmes sous-marines, faisant du voyage quelque chose de plus que sans incident. Près de la côte ouest, la Pennsylvanie se dirigea vers l'île Mare tandis que le Maryland et le Tennessee se dirigeaient vers le nord, arriva au chantier naval de Puget Sound le 29 décembre 1941 et commença les réparations permanentes.

Travaillant 24 heures sur 24 pendant les deux premiers mois de 1942, les artisans des chantiers navals ont réparé le placage de coque du Tennessee et remplacé le câblage électrique endommagé par la chaleur. Pour permettre à ses canons antiaériens un champ de tir plus libre, son grand mât principal à cage a été remplacé par une tour similaire à celle installée plus tard dans le Colorado (BB-46) et le Maryland. Un radar de recherche aérienne a été installé, des radars de contrôle de tir ont été installés sur la batterie principale du Tennessee et sur les directeurs des canons antiaériens de 5 pouces. Ses canons antiaériens de trois pouces et de calibre .50 ont été remplacés par des canons à obus automatiques de 1,1 pouce et 20 millimètres, et ses canons antiaériens de 5 pouces étaient protégés par des boucliers anti-éclats. Les canons de tourelle Mark-4 de quatorze pouces ont été remplacés par des modèles Mark-11 améliorés. D'autres modifications ont amélioré l'habitabilité du cuirassé.

Le 25 février 1942, le Tennessee quitte Puget Sound avec le Maryland et le Colorado. À son arrivée à San Francisco, elle a commencé une période d'opérations d'entraînement intensives avec la Task Force 1 du contre-amiral William S. Pye, composée des cuirassés disponibles de la flotte du Pacifique et d'un écran de destroyers.

Cependant, son rôle dans la guerre ne devait pas être dans la ligne de bataille pour laquelle elle s'était entraînée pendant deux décennies. La plupart des grandes batailles du conflit n'étaient pas des actions conventionnelles de navires de surface, mais des duels à longue distance entre des forces de frappe de porte-avions rapides. Les porte-avions, avec leurs croiseurs et destroyers de filtrage, pourraient maintenir des vitesses de force relativement élevées et une nouvelle génération de cuirassés rapides, en commençant par la classe North Carolina (BB-55) et en continuant dans le Dakota du Sud (BB 57)- et lowa ( Les classes BB-61) entraient dans la flotte et devaient prouver leur valeur au combat avec la force porteuse rapide. Mais les cuirassés plus anciens – le Tennessee et sa famille – ne pouvaient tout simplement pas suivre le rythme des porte-avions. Ainsi, alors que les groupes aériens se disputaient les abords de Port Moresby et que l'offensive navale japonaise atteignait son apogée dans les eaux à l'ouest de Midway, la force des cuirassés se retrouvait en train de fumer sans relâche sur la touche.

Le 31 mai, l'amiral Pye envoya deux de ses cuirassés à la recherche d'un porte-avions japonais signalé à tort s'approchant de la côte californienne. Les rapports de la bataille de Midway sont arrivés et Pye est sorti de San Francisco le 5 juin avec le reste de ses cuirassés et destroyers et le porte-avions d'escorte Long Island (AVG-1). La force des cuirassés se dirigea vers une zone située à environ 1 200 milles à l'ouest de San Francisco et à peu près à la même distance au nord-est d'Hawaï dans l'espoir qu'une partie de la flotte japonaise pourrait entreprendre un raid "en course" sur notre côte du Pacifique. Le 14 juin, après qu'il soit devenu clair que la flotte de l'amiral Yamamoto, ébranlée par la perte de quatre porte-avions 10 jours auparavant, était retournée dans les eaux japonaises, Pye ordonna à ses forces de retourner à San Francisco.

Le 1er août, le Tennessee a de nouveau quitté San Francisco avec la Task Force 1. Après une semaine d'exercices, les cuirassés ont rejoint le Hornet (CV-8) - en route vers le Pacifique Sud pour soutenir l'opération Guadalcanal - et ont escorté le porte-avions jusqu'à Hawaii. Arrivé à Pearl Harbor le 14, le Tennessee est retourné à Puget Sound le 27 pour se moderniser.

Le California, le navire jumeau du Tennessee, avait été coulé en eau peu profonde lors de l'attaque de Pearl Harbor. Renfloué et sa coque temporairement réparée, il est retourné à Puget Sound en juin pour des réparations permanentes qui comprenaient une modernisation en profondeur. Il a été décidé d'inclure également le Tennessee dans ce programme.

Au moment où le Tennessee est sorti du chantier naval le 7 mai 1943, il ne ressemblait pratiquement plus à lui-même. De nouvelles ampoules profondes ont augmenté la profondeur de sa protection latérale contre les torpilles de huit pieds trois pouces de chaque côté, se rétrécissant progressivement vers la proue et la poupe. Le compartimentage interne a été réorganisé et amélioré. L'innovation la plus frappante a été faite dans la superstructure du cuirassé. La lourde tour de commandement blindée, à partir de laquelle le Tennessee aurait été contrôlé lors d'une action de tir de surface, a été retirée, tout comme les mâts, les piles et autres superstructures. Une nouvelle superstructure compacte a été conçue pour fournir des installations essentielles de contrôle du navire et de l'artillerie tout en offrant le moins d'interférences possible aux champs de tir des canons antiaériens de plus en plus essentiels du navire. Un mât de misaine bas supportait un directeur de batterie principale et des espaces de pont. Juste en arrière de la pile, une structure inférieure abritait le directeur du canon de la tourelle arrière. L'ancienne batterie de 6 pouces du Tennessee et la combinaison de canons antiaériens 5" 25 et 5" 51 canons "anti-destructeurs" à usage unique ont été remplacées par huit supports jumelés de 5" 38. Quatre nouveaux directeurs, disposés autour de la superstructure, pouvaient contrôler ces canons contre des cibles aériennes ou de surface. Tous ces directeurs étaient équipés de radars de conduite de tir. Des antennes pour les radars de surface et de recherche aérienne étaient montées en tête de mât. La défense antiaérienne rapprochée était la fonction de 10 supports de canons quadruples de 40 millimètres, chacun avec son propre directeur optique, et de 43 canons de 20 millimètres.

Ainsi revitalisé et sa capacité de combat considérablement augmentée, le Tennessee a effectué des essais dans la région de Puget Sound et, le 22 mai 1943, a navigué pour San Pedro. Les jours d'apparente absence de but étaient révolus. Bien que les cuirassés lents soient toujours incapables de servir avec la force de frappe des porte-avions, leurs canons de tourelle lourds pourraient toujours frapper aussi fort que jamais. Le bombardement naval à terre et l'appui-feu pour les troupes à terre - devenant alors une spécialité à part entière - étaient bien adaptés à cette première génération de cuirassés qui étaient également encore tout à fait utilisables pour les patrouilles dans les zones où la puissance de feu était plus importante que la vitesse. Le premier tour de service du Tennessee remis à neuf combinait ces deux missions.
Le Tennessee a quitté San Pedro avec le croiseur Portland (CA-33) le 31 mai, à destination du Pacifique Nord et est arrivé à Adak, en Alaska, le 9 juin pour commencer les opérations de patrouille avec la Force opérationnelle 16, la Force du Pacifique Nord. Lors de l'opération Midway, les Japonais avaient occupé les îles Aléoutiennes d'Attu et de Kiska. Attu a été repris en mai 1943, mais Kiska était toujours entre des mains hostiles et les forces aériennes et navales japonaises opéraient toujours dans la région des Aléoutiennes à partir de bases situées dans les îles Kouriles. TenneBBee a parcouru les brouillards légendaires et le mauvais temps des Aléoutiennes avec son équipage lourdement emmitouflé dans des vêtements arctiques pour se protéger du froid intense et de la pluie verglaçante alors que ses radars sondaient un signe de l'ennemi. Il y avait encore beaucoup à apprendre sur le radar et ses pièges à plusieurs reprises, des images convaincantes sur les écrans radar ont envoyé des patrouilles dans les quartiers généraux. Au cours d'une patrouille en juillet, des messages radio ont signalé une force de neuf navires de surface à 150 milles de distance, naviguant rapidement pour intercepter le Tennessee et ses consorts. La tension grandit à mesure que l'ennemi inconnu se rapprochait et que toutes les mains se préparaient avec attention pour leur première action. Les images radar n'étaient qu'à 45 milles de distance et l'équipage du Tennessee était aux postes de combat lorsque l'ennemi a soudainement disparu. Là où les écrans affichaient ce qui semblait être un escadron hostile, il n'y avait rien. La flotte ennemie n'avait été qu'un simple mirage électronique. Au cours de cette même période, une autre force de surface a mené une action d'artillerie brève mais énergique avec le même type de force "fantôme" électronique au sud de Kiska. Des masses terrestres lointaines étaient apparues sur les premiers radars des navires en tant que contacts de navires à des distances beaucoup plus proches.

Vers midi le 1er août, le Tennessee effectuait ce que tous pensaient être une autre patrouille de routine lorsque le mot fut passé de se préparer à bombarder Kiska. À 13 h 10, il a commencé une approche en zigzag à travers l'obscurité habituelle vers l'île avec l'Idaho (BB-42) et trois destroyers. Au fur et à mesure que l'eau devenait peu profonde, le navire ralentissait et lançait des paravanes coupe-mines depuis ses proues. Le Tennessee s'est approché de l'île par l'est, se rapprochant d'une plage à partir de laquelle elle pouvait ouvrir le feu avec sa batterie secondaire de 5 pouces. Ses deux hydravions OS2U Kingfisher ont été catapultés pour observer le feu et, à 16 h 10, le cuirassé a commencé à tirer à 7 000 mètres. Bien que le rivage de l'île puisse être vu, la zone cible - les sites de canons antiaériens sur les hauteurs - était enveloppée de nuages ​​bas et était invisible du navire. Les observateurs aériens du Tennessee ont eu un aperçu occasionnel de la zone d'impact et ont signalé que l'incendie du navire avait frappé la maison.

Le groupe de travail a continué le long de la côte sud de Kiska. Les canons de 14 pouces du Tennessee ont sonné à 16 h 24, frappant l'emplacement d'une base sous-marine et d'autres zones avec 60 obus avant que le tir ne cesse à 16 h 45. La visibilité était tombée à zéro et les résultats n'étaient pas visibles. Le cuirassé a récupéré ses hydravions, et la force s'est retournée vers Adak.

Aux petites heures du matin du 15 août, le Tennessee s'est de nouveau approché de Kiska alors que les troupes se préparaient à attaquer l'île. À 5 h 00, les canons de la tourelle du navire ont commencé à tirer sur les sites de batteries côtières de Little Kiska, à proximité, alors que les canons de 5 pouces frappaient des positions antiaériennes sur cette île. Les canons de 14 pouces ont ensuite déplacé leurs tirs vers des sites antiaériens du côté sud de Kiska, tandis que la batterie secondaire a tourné son attention vers une position d'observation d'artillerie sur Little Kiska et y a mis le feu. La force de débarquement a ensuite débarqué, seulement pour découvrir que personne n'était à la maison.

Après la perte d'Attu, les Japonais, sachant que le tour de Kiska allait bientôt arriver, décidèrent de sauver la garnison de l'île. Une petite force de surface a fermé l'île dans un brouillard dense et un silence radio étroit et, le 27

et le 28 juillet 1943, réussit à évacuer 5 183 soldats de Kiska.

Arrivé à San Francisco le 31 AUFust, le TenneBBee a commencé une période intensive d'entraînement et a effectué des exercices de combat au large de la côte sud de la Californie avant de s'approvisionner et de partir pour Hawaï. Après une semaine d'exercices dans la zone d'exploitation de Pearl Harbor, le navire s'est dirigé vers les Nouvelles Hébrides pour répéter l'invasion des Gilbert.

Les Japonais avaient occupé le Betio le jour de Noël 1941. En près de deux ans, avec l'aide de travailleurs coréens enrôlés, ils avaient fait un travail minutieux pour s'enraciner. Les Américains avaient encore beaucoup à apprendre sur les bombardements avant le débarquement. Les attaques aériennes et les tirs navals ont endommagé, mais n'ont pas détruit, les défenses de la plage et les marines de débarquement ont rencontré un feu intense d'artillerie, de mortiers et de mitrailleuses. Les pertes augmentent rapidement et la force de débarquement demande tout l'appui-feu possible. À 10 h 34, les canons de 14 et 5 pouces du Tennessee ont rouvert le feu. The battleship continued to shoot until 1138, resuming fire at 1224 and firing until a ceasefire order was issued at 1300. The desperately contested struggle went on until dark, with close support being provided by destroyers which closed the beach to fire their 5-inch guns at short range and by waves of carrier planes which bombed and strafed. To reduce the chance of submarine or air attack, Tennessee and Colorado withdrew for the night to an area southwest of Betio and returned to their fire support area the next morning to provide antiaircraft protection for the transports and to await a call for gunfire.

The battleships retired to their night area again at dusk. By this time, the battle for the island, its outcome uncertain for the first day and one-half of fighting, had taken a definite turn for the better. By 1600, the Marine commander ashore, Colonel David Shoup, could radio back that "we are winning." Tennessee was back in position south of Betio on the morning of the 22d. At 0907, she be

an to deliver call fire on Japanese defenses at the eastern tip of Betio, dropping 70 rounds of 14-inch and 322 rounds of 5-inch ammunition on gun positions in 17 minutes of shooting.

During the afternoon, the screening destroyers Frazier (DD-607) and Meade (DD 602) made a sonar contact. Depth charging drove 1-85, a Japanese longrange submarine, to the surface. Her position was hopeless, but the enemy crew scrambled to man the undersea boat's single 5.5-inch deck gun as TennesBee's secondary guns joined Frazier and Meade in hurling 5inch projectiles. Tennessee swung clear as Frazier rammed the submarine, four minutes later, I - 5 went to the bottom.
Betio was secured by the afternoon of 23 November. Tennessee operated in the general area of Tarawa and Abemama atolls, alert for possible counterattacks by air or sea. At dusk on 3 December, Tennessee departed the area for Pearl Harbor and, on the 15th, headed for the United States with Colorado and Maryland. On arrival at San Francisco, four days before Christmas, she was quickly repainted in a "dazzle" camouflage scheme designed to confuse enemy observers. On 29 December, Tennessee began intensive bombardment praetiee, pounding San Clemente Island in rehearsal for the invasion of the Marshall Islands.

In the early morning of 13 January 1944, Tennessee set her course for Hawaii with Task Unit 53.5.1 and anchored in Lahaina Roads, off Maui, on the 21st. That day, the ship was inspected by a group headed by Undersecretary of the Navy James Forrestal. On the 29th, Tennessee, with Forrestal on board, headed for the Marshalls.

D-Day was set for 31 January 1944. As one attack force landed on the unoccupied Majuro atoll, the major force approached Kwajalein. Tennessee, Pennsylvania, and two destroyers took up their stations 2,900 yards to the east of the atoll. At 0625, Tennesse0 catapulted o2T her observation floatplanes, and, at 0701, she began throwing 14-inch salvoes at Japanese pillboxes on Roi Island. Her two forward turrets were busily engaged

When fire had to be checked to allow carrier dive bombers to strike the island. Japanese antiaircraft guns opened up on the planes. As soon as the attackers were clear of the area, the ship demolished the enemy guns with two three-gun salvoes. The 5-inch battery then opened up on beach defenses. Main and secondary guns continued to pound Roi and adjacent Namur until noon, the high point of the morning coming when the guns of Mobile (CL-63) detonated a Japanese ammunition dump on Namur and sent an enormous mushroom of thick black smoke into the air. At midday, Tennessee retired from the firing area to recover and service her spotting planes. Following a welcome midday meal served to the crew at their battle stations, the battleship returned to the fighting and shelled Roi and Namur through the afternoon. At 1700, Tennessee turned away to screen supporting escort carriers for the night.

While the fire support ships pounded Roi and Namur on the 31st, marines captured five small nearby islands and the northern passage into Kwajalein lagoon was cleared for ships to pass in. On 1 February, Tennessee and Colorado, with Mobile and Louisville, were back in their assigned area to the eastward and commenced firing at 0708. The ships pounded Namur through the morning marines began to land on both islands at about noon, and Tennessee and her unit continued supporting fire until 1245. Roi fell quickly, but Namur's defenders were well dug in and fought fiercely until the early afternoon on 2 February.
Later that day, the battleship entered Kwajalein lagoon. Vice Admiral Raymond Spruance and Rear Admiral Richard Conolly, commander of the Roi-Namur invasion force, visited Mr. Forrestal on board Tennessee the Undersecretary and his party then went ashore to inspect the newly seized islands and departed the following day by seaplane.

Useful lessons were learned from this operation. Since the Navy had won command of the surface and in the air around the landing area, gunfire support ships could close their objective and fire at what was, for a battleship, virtually point-blank ranges. The heavy, short-range flre of the supporting gunflre ships "met the most sanguine expectations" of the assaulting marines and foretold the shape of operations to come.

By 7 February, the whole Kwajalein atoll was in American hands and preparations began for the capture of Eniwetok atoll, at the northwest end of the Marshalls group in the direction of the Marianas. Prewar Japanese security had been tight, and little was known about the atoll, but aerial photographs and a Japanese chart found in a beached enemy ship on one of Kwajalein's small islets gave planners enough to work with.

Tennessee arrived at Majuro on 7 February to take on ammunition and supplies before returning to Kwajalein. On the afternoon of the 15th, she sailed for Eniwetok with Colorado, Penneglvania, and transports carrying Army troops and marines. Ships of the fast carrier force screened their approach, and cruisers and destroyers onened the action on the morning of 17 February by bombarding Eniwetok island, on the southwest side of the circular atoll, and the smaller islands flanking the selected entry to the lagoon, Deep Passage. Minesweepers cleared Deep Passage and the nearby, though shallower, Wide Passage and, at 0915 Tennessee led the transport convoy into the lagoon and headed for the atoll's northern island of Engebi. The battleship bombarded Engebi while landing forces went ashore on neighboring islets to site artillery pieces. Her 5-inch guns were active during the early evening in support of a marine reconnaissance company which approached Engebi to plant marker buoys for the next day's assault waves and to acquaint themselves with the beaches. During the night, Tennessee drew off into the lagoon as light field pieces from the newly captured ground harassed Engebi's defenders. The pre-landing bombardment began at 0700 the next morning, and Tennessee joined in at 0733.

The first wave went ashore at 0844 and, with the help of supporting ships and planes, had Engebi in their hands by late afternoon.

The atoll was not yet secure. Japanese defenders on Eniwetok and Parry Islands had carefully dug in and camouflaged their positions. Transports and landing vehicles carried a force of soldiers and marines to the southern end of the lagoon and, after a preparatory bombardment, the troops went ashore on Eniwetok There had not been enough time to give the island a satisfactory softening, and progress was slow.

Tennessee spent the day anchored 5,500 yards north of the island, but her services were not called for until night fell. During the night, Army troops called several times for illumination. Destroyers played their searchlights over Japanese-held areas, while Tennessee's 5inch guns fired large numbers of star shells. The fight for Eniwetok went on into the afternoon of 21 February, but Tennessee's efforts had, by then, been diverted to Parry Island.

Parry, at the mouth of Deep Channel, was defended by more than 1,300 well trained, carefully-entrenched Japanese troops. The assault plan called for a careful preliminary working-over with bombs and gunfire, and marine light howitzers began to shell Parry from a nearby islet in the evening of 20 February while carrier planes carried out repeated attacks. Tennessee and PennsaIvania took up positions 900 yards off Parry during the morning of the 20th and, at 1204, began to blast the island.

The bombardment continued through the 21st, ships and planes taking their turns. Gun crews paused for a "breather" while planes from the escort carriers unloaded their ordnance, then resumed their work. Colorado's 16-inch rifles added to the weight of Tennessee and Pennsylvanias 14-inch fire, and Louisville and Indianapolis joined in with their 8-inch turret guns Tennessee was firing at so short a range that, during the afternoon of the 20th she was able to take on beach defenses with her iO-millimeter guns.

The final shelling, on the morning of 22 February,kicked up a dense mixture of smoke and dust as the landing craft went in. Tennessee's heavy guns checked fire at 0852 when the first amphibian tractors were 300 yards from the beach, and her 40-millimeters took up the fire until the vehicles landed. Ships' guns continued to provide support during the first two hours of land fighting but ceased firing as the troops expanded their foothold and advanced across the island. By afternoon, Parry was secured, and Eniwetok atoll was securely in American hands.


Les Idaho‘s predecessor had a storied career

This submarine is not the first U.S. Navy vessel to be named the Idaho, however, as the name dates back to a WWI-era New Mexico-class battleship the USS Idaho (BB-42). That USS Idaho battleship displaced over 30,000 tons and carried twelve 14 inch guns.

L'USS Idaho dressed with flags during the Naval Review off New York City, October 1912. (Photo Credit: Bureau of Ships Collection / U.S. National Archives, #19-N-62-2-1)

This ship, known as “The Big Spud,” had an incredible career, being completed during WWI and accepted into service in 1919. She spent much of the peaceful 1920s and 󈧢s participating in training, ceremonies, and exercises in the Pacific Fleet, and on a few occasions transported notable historical figures like the president of Brazil.

When WWII began in Europe, President Franklin D. Roosevelt began moving warships to protect U.S. supply ships heading for Europe. Les Idaho was moved from the Pacific and provided support to shipping during the Battle of the Atlantic. It was during this time when the Japanese attacked Pearl Harbor. Luckily for the Idaho, she was stationed in Hvalfjörður, Iceland, when the attacks occurred.

With the U.S. now an active participant in the war, the Idaho rejoined the Pacific fleet and had her worn-out main guns replaced. Les Idaho would spend the rest of the war assisting the island-hopping campaign in the Pacific, providing days-long naval bombardments of Japanese-held islands before U.S. troops would assault them. She also acted as an anti-aircraft platform to protect U.S. forces.

During the war, the Idaho provided fire support on the Gilbert and Marshall Islands, the Philippines campaign, and the islands of Peleliu, Iwo Jima, and Okinawa. During the Battle of Okinawa, she shot down five kamikaze aircraft during a massed attack, but suffered a near miss from one, forcing her to undergo repairs before returning to the island and continuing her shelling.

After the Japanese surrender, the Idaho was docked in Tokyo Bay and witnessed the signing of the Japanese Instrument of Surrender. Just two years later, she would be cut up for scrap.

The new USS Idaho will operate silently below the waves instead, with her pump-jet pushing her along instead of a traditional propeller, to reduce the noise emitted from the vessel. Richard Colburn, the chairman of the USS Idaho Commissioning Committee, is currently raising money to fund the 2023 commissioning ceremony and hopes to make quality of life improvements for the crew.

Colburn says, “When you step on the submarine, we want it to look like Idaho and we want them to take part of Idaho with them.”


Armor Penetration with AP Mark 16

Varier Side Armor Deck Armor Striking Velocity Angle of Fall
0 yards (0 m) (new gun) 28.03" (712 mm) --- 2,700 fps (823 mps) 0
0 yards (0 m) (avg. gun) 27.17" (690 mm) --- 2,625 fps (800 mps) 0
5,000 yards (4,572 m) 23.66" (601 mm) 0.48" (12 mm) 2,326 fps (709 mps) 2.36
10,000 yards (9,144 m) 20.12" (511 mm) 1.27" (32 mm) 2,040 fps (622 mps) 5.61
15,000 yards (13,716 m) 16.76" (426 mm) 2.13" (54 mm) 1,789 fps (545 mps) 10.23
20,000 yards (18,288 m) 13.75" (349 mm) 3.02" (77 mm) 1,588 fps (484 mps) 16.33
25,000 yards (22,860 m) 11.27" (286 mm) 4.05" (103 mm) 1,455 fps (443 mps) 24.08
30,000 yards (27,432 m) 9.29" (236 mm) 5.31" (135 mm) 1,390 fps (424 mps) 33.0
35,000 yards (32,004 m) 7.82" (199 mm) 6.97" (177 mm) 1,402 fps (427 mps) 42.5

This data is from "Battleships: United States Battleships 1935-1992" and is based upon the USN Empirical Armor Penetration formula.


USS Idaho (BB 42)

Stationed at Iceland along with sister ship Mississippi during the Pearl Harbour attack, she soon moved to the Pacific spending the remainder of the war there.

She arrived at Tokyo Bay on 27 August 1945 with the occupational force and was close by USS Missouri when the surrender was signed on 2 Septemnber on that ship.

Decommissioned 3 July 1946.
Stricken 16 September 1947.
Sold 25 November 1947 to be broken up for scrap.

Commands listed for USS Idaho (BB 42)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

CommanderDeÀ
1Capt. Stephen Booth McKinney, USN11 Aug 1939

2Capt. Edward Cook Raguet, USN1941 ?Août 1942
3Capt. Roscoe Ernest Schuirmann, USNAoût 194222 Feb 1943
4Horace D Clark, USN22 Feb 19432 Aug 1944
5Capt. Herbert John Grassie, USN2 Aug 194416 août 1945
6Capt. Stanley Dexter Jupp, USN16 août 1945

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.


Съдържание

„Айдахо“ пристига на 13 април 1919 г. в залива Гуантанамо за бойно обучение, след завръщането си в Ню Йорк, на 6 юли отплава за Рио де Жанейро с президента на Бразилия Epitácio Pessoa на борда. Линкорът пристига в Рио де Жанейро на 17 юли. Оттам се насочва, през Панамския канал, за Монтерей, Калифорния. През септември се присъединява към Тихоокеанския Флот за съвместни учебни маневри с други линкори. През 1920 г. линкорът с министъра на ВМС Джозеф Дениелсън и министъра на вътрешните работи Джон Б. Пейнаборт на борда извършва инспекционен тур по Аляска.

Със завръщането от Аляска, на 22 юли 1920 г., „Айдахо“ се включва в маневри при Калифорнийското крайбрежие.

До 1925 г. линкорът участва в многобройни учения. През този период участва в многобройни церемонии по Западното крайбрежие на САЩ. По време на модернизация, през 1922 г., от кораба са демонтирани две 130 мм оръдия. През 1923 г. в Сиатъл „Айдахо“ участва в морски преглед, провеждан пред президента Уорън Хардинг, малко преди неговата смърт. На 15 април 1925 г. корабът пристига на Хаваите, където до 1 юли участва във военни игри, с след това извършва поход към Самоа, Австралия и Нова Зеландия. „Айдахо“ взема на борда си Джон Роджърс и екипажът на неговия хидроплан след което се насочва за Сан Франциско, щата Калифорния, където пристига на 24 септември.

В течение на следващите шест години „Айдахо“ се базира в Сан Педро, Калифорния, провеждайки маневри и бойна подготовка във водите на Калифорния и в Карибско море. На 7 септември 1931 г. линкорът се насочва от Сан Педро към Източното крайбрежие на САЩ, на 30 септември пристига в Норфолкската военна корабостроителница за модернизация. 76-милиметровите зенитни оръдия на стария линкор са заменени с осем 130-мм. По време на обширната модернизация е подобрена броневата и противолодъчната защита, заменено е оборудването на мачтите и в кулите. Полезният срок на служба на линкора във военноморския флот е продължен с няколко години.

След завършването на работите, на 9 октомври 1934 г., са проведени изпитания в Карибско море. На 17 април 1935 г. линкорът се завръща в домашното пристанище, Сан Педро.

С увеличаването на военното напрежение в Тихия океан, флотът увеличава темпа на своята учебна и бойна подготовка. „Айдахо“ регулярно изпълнява маневри и артилерийски стрелби. На 1 юли 1940 г. линкорът пристига в Пърл Харбър. Линкорът е изпратен в Хемпън на 6 юни 1941 г., за патрулиране в Атлантика. През септември 1941 г. „Айдахо“ извършва поход към Исландия, за защита на американските бази. На 7 декември японците извършват нападение над американския флот в Пърл Харбър и САЩ влизат във войната.

Втора световна война Редактиране

Два дни след нападението над Пърл Харбър, „Айдахо“, заедно с еднотипния кораб „Мисисипи“, потегля от Исландия, за да се присъедини към Тихоокеанския Флот на САЩ. Преминава през Панамския канал и на 31 януари 1942 г. пристига в Сан Франциско. „Айдахо“ провежда бойна подготовка в Калифорнийски води и преминава в Пърл Харбър. Там линкорът участва в бойно патрулиране до октомври 1942 г., след което преминава във военната корабостроителница Пюджет Саунд, за модернизация на въоръженията. Оригиналната батарея 127 мм оръдия е демонтирана, за да се освободи място за зенитни картечници. След завършването на работите, „Айдахо“ отново влиза във войната. На 7 април 1943 г. осъществява поддръжка на американските войски в операцията на Алеутските острови. Там той става флагман на съединението кораби действащи около Ату. На 11 май линкорът оказва поддръжка с оръдеен огън на армейските части на Съединените щати. От 15 август до 24 август 1943 г. линкорът участва в мащабната операция на ВМС на САЩ за освобождаването на остров Киска без да е известно, че японският гарнизон е евакуиран още преди две седмици. От 15 август линкорът води интензивен огън от оръдията на ГК по крайбрежието. Японците евакуират своите гарнизони от острова в края на юли, изоставяйки последната си опорна точка на Алеутските острови.


World War II [ edit | modifier la source]

USS Idaho (BB-42) shells Okinawa on 1 April 1945. She could easily be distinguished from her sister ships by her tower foremast and 5-inch 38-caliber Mk 30 (127-mm) single gun turrets (visible between the barrels of the forward main turrets and starboard side of the ship, one of them facing forward) Idaho was the only battleship with this configuration.

Idaho and sister ship Mississippi departed Iceland two days after Pearl Harbor to join the Pacific Fleet, and arrived at San Francisco, California, via Norfolk, Virginia, and the Panama Canal on 31 January 1942. She conducted additional battle exercises in California waters and out of Pearl Harbor until October 1942, when she entered Puget Sound Navy Yard to be regunned. The original secondary battery of 5 in (130 mm)/51 cal guns was removed to make room for anti-aircraft machine guns. ΐ] Upon completion of this work, Idaho again took part in battle exercises, and sailed on 7 April 1943 for operations in the Aleutian Islands. There she was flagship of the bombardment and patrol force around Attu, where she gave gunfire support to the United States Army landings on 11 May. During the months that followed, she concentrated on Kiska, culminating in an assault on 15 August. The Japanese were found to have evacuated the island in late July, thus abandoning their last foothold in the Aleutians.

Idaho returned to San Francisco on 7 September to prepare for the invasion of the Gilbert Islands. Moving to Pearl Harbor, she got underway with the assault fleet on 10 November and arrived off Makin Atoll on 20 November. She supported the fighting ashore with accurate gunfire support and antiaircraft fire, remaining in the Gilberts until sailing for Pearl Harbor on 5 December.

Next on the Pacific timetable was the invasion of the Marshall Islands, and the veteran battleship arrived off Kwajalein early on 31 January 1944 to soften up shore positions. Again, she hurled tons of shells into Japanese positions until 5 February, when the outcome was one of certain victory. After replenishing at Majuro, she bombarded other islands in the group, then moved to Kavieng, New Ireland for a diversionary bombardment on 20 March.

Idaho bombarding Okinawa in 1945.

Idaho returned to the New Hebrides on 25 March, and after a short stay in Australia arrived Kwajalein with a group of escort carriers on 8 June. From there, the ships steamed to the Marianas, where Idaho began a pre-invasion bombardment of Saipan on 14 June. With the landing assault underway on 15 June, the battleship moved to Guam for bombardment assignments. As the American fleet destroyed Japanese carrier air power in the Battle of the Philippine Sea from 19–21 June, Idaho protected the precious transport area and reserve convoys. After returning to Eniwetok from 28 June to 9 July, the ship began preinvasion bombardment of Guam on 12 July, and continued the devastating shelling until the main assault eight days later. As ground troops battled for the island, Idaho stood offshore providing vital support until anchoring at Eniwetok on 2 August.

The ship continued to Espiritu Santo and entered a floating dry dock on 15 August for repairs to her "blisters". After landing rehearsals on Guadalcanal in early September, Idaho moved to Peleliu on 12 September and began bombarding the island, needed as a staging base for the invasion of the Philippines. Despite the furious bombardment, Japanese entrenchments gave assault forces stiff opposition, and the battleship remained off Peleliu until 24 September providing the all-important fire support for advancing Marines. She then sailed for Manus and eventually to Bremerton, Washington, where she arrived for needed repairs on 22 October. The 5 in (130 mm)/25 cal guns were replaced by 10 5 in (130 mm)/38 cal guns in single enclosed mounts (she was the only ship of her class to receive this modification). ΐ] This was followed by battle practice off California.

Idaho' ' s mighty guns were needed for the next giant amphibious assault on the way to Japan. She sailed from San Diego on 20 January 1945 to join a battleship group at Pearl Harbor. After rehearsals, she steamed from the Marianas on 14 February for the invasion of Iwo Jima. As Marines stormed ashore on 19 February, Idaho was again blasting enemy positions with her big guns, and fired star shells at night to illuminate the battlefield. She remained off Iwo Jima until 7 March, when she underway for Ulithi and the last of the great Pacific assaults – Okinawa.

Idaho sailed on 21 March as part of Rear Admiral Deyo's Gunfire and Covering Group and flagship of Bombardment Unit 4. She arrived offshore on 25 March and began silencing enemy shore batteries and pounding installations. The landings began on 1 April, and as the Japanese made a desperate attempt to drive the vast fleet away with kamikaze attacks, Idaho ' s gunners shot down numerous planes. In a massed attack on 12 April, the battleship shot down five les kamikazes before suffering damage to her port blisters from a near-miss. After temporary repairs, she sailed 20 April and arrived at Guam five days later.

The veteran of so many of the landings of the Pacific quickly completed repairs and returned to Okinawa on 22 May to resume fire support. Idaho remained until 20 June, then sailed for battle maneuvers in Leyte Gulf until hostilities ceased on 15 August.

Idaho made her triumphal entry into Tokyo Bay with occupation troops on 27 August, and was anchored there during the signing of the surrender onboard the Missouri on 2 September. Four days later she began the long voyage to the East Coast of the United States, steaming via the Panama Canal to arrive at Norfolk on 16 October. She decommissioned on 3 July 1946 and was placed in reserve until sold for scrap on 24 November 1947 to Lipsett, Incorporated, of New York City.


USS Idaho (BB-42)

Alus tilattiin Virginiasta Newport News Shipbuildingilta, missä köli laskettiin 5. huhtikuuta 1915. Alus laskettiin vesille 30. kesäkuuta 1917 ja otettiin palvelukseen 24. maaliskuuta 1919.

Palvelukseen oton jälkeen alus oli koulutettavana Guantanamo Bayn tukikohdassa Kuubassa. Koulutuksen päätyttyä alus palasi pohjoiseen. Alus teki kesäkuussa ja heinäkuussa laivastovierailut Rio de Janeiroon ennen syyskuista liittymistään Yhdysvaltain Tyynenmeren laivastoon. [1]

Aluksen kotisatamana oli San Pedro ja se kuului 4. taistelulaivaviirikköön. Alus oli 15. huhtikuuta – 24. syyskuuta 1925 Havaijin, Samoan, Australian ja Uuden Seelannin vesillä. Heinäkuussa 1931 alus liitettiin 1. taistelulaivaviirikköön, kunnes se siirrettiin 7. syyskuuta modernisoitavaksi Norfolkin laivastontelakalle. Alus oli modernisoinnin ajan nimellisesti liitettynä 2. taistelulaivaviirikköön. [1]

Alus palautettiin palvelukseen 9. lokakuuta 1934. Koeajojen ja kouluttautumisen jälkeen se palasi 17. huhtikuuta 1935 San Pedroon 3. taistelulaivaviirikköön, mistä alus siirtyi 1. huhtikuuta 1940 Pearl Harboriin Havaijille. Alus oli vuodesta 1936 alkaen viirikkönsä lippulaiva. Euroopan heikko tilanne 1941 pakotti aluksen siirtymään viirikkönsä mukana Atlantille, jossa viirikkö aloitti koskemattomuuden valvonnan. [1]

Alus lähti 6. kesäkuuta 1941 Pearl Harborista Hampton Roadiin ja heinäkuusta alkaen se partioi keskisellä Pohjois-Atlantilla suojanaan hävittäjät USS Morris oui USS Simms. Aluksen ollessa syyskuussa Task Force 15:ssä yhdessä kahden raskaan risteilijän ja viidentoista hävittäjän kanssa se suojasi joukkojenkuljetussaattueita Islantiin, minkä jälkeen alus oli jonkin aikaa sijoitettuna Hvalfjordissa ennen paluutaan lokakuun alussa Argentian lahdelle. [1]

Alus palasi vielä kerran marraskuun alkupuolella Hvalfjordiin Islantiin TG1.3:n mukana, kun oletettiin Saksan laivaston taistelulaiva Tirpitzin olevan merellä. Keisarillisen Japanin laivaston hyökätessä Pearl Harboriin Idaho oli edelleen Islannissa, mutta se aloitti kaksi päivää myöhemmin paluumatkansa Yhdysvaltoihin. Alus saapui San Franciscoon 31. tammikuuta 1942.

Vuoden lopun alus oli Yhdysvaltain länsirannikolla koulutuksessa sekä meriliikenteen valvontatehtävissä rannikon ja Pearl Harborin välillä. Alus liitettiin kesäkuussa uudelleen muodostettuun Task Force 1:een. Alus oli 14. lokakuuta – 28. joulukuuta huollettavana Puget Soundin laivastontelakalla. Koeajojen ja koulutuksen jälkeen alus palautettiin palvelukseen. [1]

Vuoden 1943 alun alus oli Kaliforniassa valmistautuen Aleuttien taisteluihin. Alus lähti 7. huhtikuuta Cold Bayhin Alaskaan osallistuakseen taisteluihin osana TG51.1:tä. Alus tulitti Attua 11. toukokuuta alkaen. Kiskan edustalla Idaho oui USS Mississippi sekä niiden tukena olleet risteilijät ja hävittäjät kävivät 27. heinäkuuta suuren tykistötaistelun. Tulituksen aiheutti tutkavirhe, jonka seurauksena harhamaaliin ammuttiin yli 500 kappaletta 14 tuuman ja saman verran 8 tuuman kranaatteja. Varsinaisessa maihinnousussa Kiskalle Idaho kuului 2.–15. elokuuta TG16.17:ään. [1]

Alus palasi 7. syyskuuta San Franciscoon, jossa se aloitti kouluttautumisen Gilbertsaarten taisteluita varten. Alus lähti Pearl Harboriin liittyäkseen TG52.2:een eli Makin saarten tulitukiryhmään. Alus lähti 10. marraskuuta Pearl Harborista maihinnousulaivaston mukana ja se saapui Makinin edustalle 20. marraskuuta aloittaen tulituksen, joka jatkui aina 5. joulukuuta saakka. Alus lähti samana päivänä paluumatkalle Pearl Harboriin. [2]

Alus liitettiin 1944 Marshallsaarten maihinnousun tulitukiosastoon TG52.8. Se avasi tulen Kwajaleinille 31. tammikuuta, missä se oli aina 5. helmikuuta saakka. Alus tulitti tämän jälkeen harhautukseksi Kaviengia Uudella Irlannilla 20. huhtikuuta, mistä se palasi Uusille Hebrideille ja edelleen Australiaan. Alus palasi Kwajaleinille saattuetukialusryhmän mukana 8. kesäkuuta valmistautuen Saipanin maihinnousuun. [3]

Mariaaneille alus lähti TG52.10:n mukana osallistuen tulivalmisteluun 14. kesäkuuta sekä maihinnousuun seuraavana päivänä. Alus lähti Guamille, jonka jälkeen se makasi ankkurissa Eniwetokilla 28. kesäkuuta – 9. heinäkuuta ennen 12. heinäkuuta aloitettua Guamin tulivalmistelua, joka kesti kuun loppuun. Alus palasi 2. elokuuta Eniwetokille. Aluksen seuraava operaatio oli Peleliun tulivalmistelu 12.–24. syyskuuta, jonka jälkeen se matkasi kotimaahan huollettavaksi. Alus saapui 22. lokakuuta Bremertoniin, josta se siirrettiin Puget Soundin laivastontelakalle. [3]

Alus palautettiin 1. tammikuuta 1945 palvelukseen. Alus lähti 20. tammikuuta San Diegoon ennen siirtymistään Pearl Harboriin ja edelleen Mariaaneille. Se osallistui Mariaaneille 14. helmikuuta saavuttuaan Iwo Jiman taisteluun (TF54), jonka tulivalmistelu aloitettiin 16. helmikuuta. Alus pysyi alueella, kunnes se lähti 7. maaliskuuta Ulithiin valmistautumaan Okinawan taisteluun. [3]

Alus liitettiin 21. maaliskuuta maihinnousun tulitukiosastossa TG54.4:ään. Aluksen piti aloitta tulivalmistelu 26. maaliskuuta ja jatkaa maajoukkojen tukemista aina 20. huhtikuuta saakka. Kamikaze osui aluksen viereen 12. maaliskuuta, joka aiheutti lievän vuodon. Alus siirtyi Guamille korjattavaksi palaten Okinawalle 22. toukokuuta, jossa se oli aina 20. kesäkuuta tapahtuneeseen Leytelle lähtöönsä saakka. [3]

Alus ei tämän jälkeen enää osallistunut taistelutoimiin, mutta se saapui 27. elokuuta Tokion lahdella ja oli siellä edelleen Japanin antautuessa. Alus lähti 6. syyskuuta kotimaahan ja se saapui Norfolkin laivastontelakalle 16. lokakuuta. Alus poistettiin palveluksesta 3. heinäkuuta 1946 ja riisuttiin varusteista 16. syyskuuta. Alus myytiin romutettavaksi 24. marraskuuta 1947 Lipsett Inc.:lle ja saapui 12. joulukuuta Newarkiin romutettavaksi. [3]


Voir la vidéo: BATTLESHIP USS IDAHO REPAIRED AT ESPIRITU SANTO 1944 FLOATING DRY DOCK #2 72202a