Vultee A-35 Vengeance

Vultee A-35 Vengeance

Vultee A-35 Vengeance

Le Vultee A-35 Vengeance était la désignation donnée aux 930 derniers Vengeance, armés des mitrailleuses américaines standard de 0,50 pouces au lieu des canons de 0,30 pouces utilisés sur le A-31 Vengeance. Tous les A-35 ont été construits par Vultee, après la fin de la production à Northrop.

Vengeance A-35A

Les 99 premiers avions ont été construits comme A-35A. Ceux-ci étaient armés de quatre canons de 0,50 pouces dans l'aile et d'un canon de 0,50 pouces monté de manière flexible à l'arrière. Les ailes ont reçu un angle d'incidence de quatre degrés (l'angle des ailes par rapport au fuselage), dans le but d'améliorer la visibilité du pilote.

Vengeance A-35B

La production a ensuite été transférée sur l'A-35B, qui emportait six canons d'aile de 0,50 pouces. Les archives australiennes suggèrent que l'A-35B a conservé son canon à tir arrière de 0,50 pouce, ce qui lui donne un total de sept canons. L'A-35B avait des supports d'aile qui pouvaient transporter soit des réservoirs de carburant supplémentaires, soit deux autres bombes de 500 lb, ce qui lui donnait une charge totale de 2 000 lb.

201 appareils ont été construits pour compléter la première commande de prêt-bail de 300 A-35, et ont été suivis par 630 autres appareils, portant la production totale à 831 A-35B. Les commandes de 2 035 autres appareils sont annulées le 20 mai 1943.

La RAF a reçu 104 A-35B propulsés par le 1700 Wright R-2600-13, qui a reçu la désignation Mk IV-1, et 458 A-35B propulsés par le moteur -8 similaire, qui a reçu la désignation Mk IV-2. La RAAF a reçu 121 Mk IV, qu'elle a désignés sous le nom de Mk IVB. Certains de ces appareils venaient directement des États-Unis et d'autres de la RAF.

Utilisateurs mineurs

L'armée de l'air française libre en Afrique du Nord a reçu 67 A-35A et A-35B, à partir de juin 1943. Ils ont été utilisés par GB I/62 et GT II/5 pour l'entraînement au tir, mais ont été rendus comme non fiables en avril 1944.

Le Brésil a reçu un lot de 28 V-72 Vengeance au début de 1943, les utilisant pour équiper le 1er escadron de bombardement en piqué, et cinq A-35B en septembre 1944, qui ont été utilisés par le 2e escadron de bombardement en piqué. Les avions ont été utilisés pour des patrouilles anti-sous-marines, et certains sont restés en service au Brésil jusqu'en mai 1948.

États Unis Service

Le 48e groupe de bombardement a utilisé l'A-35 de 1942 à 1943, lorsqu'il équipait en partie les quatre escadrons du groupe (55e, 56e, 57e et 88e escadrons de bombardement, rebaptisés plus tard 492e, 493e, 494e et 495e escadrons de chasse, tandis que le groupe est devenu le 48th Fighter Group, bien qu'à ce stade les A-35 aient disparu). Le groupe était une unité de formation de remplacement pendant la période où il a exploité l'A-35, bien qu'il ait également effectué un nombre limité de patrouilles anti-sous-marines.

Le 406e groupe de bombardement (plus tard le groupe de chasse) a également utilisé l'A-35 pour l'entraînement en 1943, l'utilisant pour équiper les 628e, 629e et 630e escadrons de bombardement. Ceux-ci ont ensuite été rebaptisés 512th, 513th et 514th Fighter Squadrons et ont servi en Normandie et en Europe du Nord.

L'A-34 a également été utilisé par les 623e et 631e escadrons de bombardement entre le début de 1943 et août 1943, lorsque les deux escadrons ont été dissous.

A-34B (Vengeance Mk IV)
Moteur : Wright R-2600-13 Cyclone
Puissance : 1700cv
Équipage : 2
Envergure : 48 pieds
Longueur : 39 pieds 9 pouces
Hauteur : 15 pieds 4 pouces
Poids à vide : 10 300 lb
Masse maximale au décollage : 16 400 lb
Vitesse maximale : 279 mph à 13 500 pieds
Vitesse de croisière : 230 mph
Plafond de service : 22 300 pi
Portée : 2 300 milles
Armement : Six canons de 0,50 pouces (mais voir le texte ci-dessus)
Charge de bombe : 2 000 lb


Voir la vidéo: McDonnell XP-67 Moonbat Newsreel - 1945