363e groupe de chasse/groupe de reconnaissance tactique

363e groupe de chasse/groupe de reconnaissance tactique

363e groupe de chasse/groupe de reconnaissance tactique

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 363rd Fighter Group / 363rd Tactical Reconnaissance Group (USAAF) a servi avec la Ninth Air Force, changeant de rôle à mi-chemin de la campagne dans le nord-ouest de l'Europe.

Le groupe a été formé avec trois escadrons de chasse, les 380e, 381e et 382e, en mars 1943. Il s'est entraîné avec le Bell P-39 Airacobra, et faisait également partie de la force de défense aérienne américaine.

Le groupe a déménagé en Grande-Bretagne en décembre 1943. Le 363rd Fighter Group (USAAF) était le troisième groupe de chasse à devenir opérationnel dans la Ninth Air Force en 1944, entrant en combat le 22 février (le même jour que le 365th). Dans la période précédant le jour J, le groupe a effectué un mélange de missions d'escorte de bombardiers et d'attaque au sol.

En 1943, le plan avait été que la plupart des groupes de P-51 se rendent dans la neuvième force aérienne, mais le premier groupe à entrer en combat avec cet avion en Europe avait prouvé qu'il s'agissait d'un excellent bombardier d'escorte à longue portée. En conséquence, les priorités ont été inversées et la huitième force aérienne a obtenu la plupart des groupes P-51. Le 363rd a été le seul groupe P-51 à rejoindre la Ninth Air Force au cours de la première moitié de 1944, période au cours de laquelle dix-sept groupes de chasse ont rejoint la Ninth.

Le jour J, le groupe a escorté l'avion de transport transportant des parachutistes vers la France. Il a ensuite attaqué les troupes allemandes près du front, se déplaçant vers le continent plus tard en juin.

Le 13 août, un vol de huit avions du groupe a dispersé une formation de vingt-cinq bombardiers en piqué allemands, remportant huit victoires.

Le 25 septembre 1944, les trois escadrons furent renumérotés et rebaptisés Escadrons de reconnaissance tactique (160e, 161e et 162e). Le même mois, le groupe lui-même a été rebaptisé 363e groupe de reconnaissance tactique. Peu de temps après, le 162e avait quitté le groupe, mais il fut remplacé fin octobre par le 33e Escadron photographique.

Le nouveau rôle du groupe était d'effectuer des reconnaissances photographiques pour soutenir les campagnes terrestres et aériennes et d'évaluer les résultats des bombardements alliés, et de réaliser des missions de reconnaissance tactique pour contrôler les chasseurs-bombardiers et repérer les tirs d'artillerie.

Dans la période juste avant la bataille des Ardennes, le groupe couvrait la ligne de front large de 12 à 15 milles de la neuvième armée américaine. Il a signalé un grand nombre de mouvements de troupes allemandes, mais la faible largeur de la zone couverte a privé ces rapports de la plupart des contextes.

Les 23 et 24 décembre, les 160e et 161e escadrons ont été détachés pour servir avec le 10e Groupe photographique, laissant le 363e avec seulement le 33e. Le 161e était de retour début janvier 1945, le 160e début février. Le groupe est ensuite resté inchangé jusqu'à la fin des combats.

Le groupe a reçu deux citations belges pour son rôle dans l'attaque de la ligne Siegfried (Cité dans l'Ordre du jour du 1er octobre 1944) et le rôle qu'il a joué dans la bataille des Ardennes (Cité dans l'Ordre du jour 18 décembre 1944-15 janvier 1945). Ses hommes ont ainsi été autorisés à porter la Fourragère belge.

Immédiatement après la capitulation allemande, trois escadrons supplémentaires ont été affectés au groupe. Le groupe est retourné aux États-Unis en décembre et a été inactivé le 11 décembre 1945.

Livres

En attente

Avion

Mars 1943-décembre 1943 : Bell P-39 Airacobra
Janvier-septembre 1944 : Mustang P-51 nord-américain
À partir de septembre 1944 : Lockheed F-5 Lightning et North American F-6 Mustang

Chronologie

11 février 1943Constitué en tant que 363e groupe de chasse
1er mars 1943Activé
décembre 1943Vers la Grande-Bretagne et la neuvième armée de l'air
Février 1944Débuts au combat
juin 1944Vers le continent
Septembre 1944Redésigné comme 363e groupe de reconnaissance tactique
juin 1945Redésigné comme 363e groupe de reconnaissance
décembre 1945Aux États-Unis
11 décembre 1945Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

Lieutenant-colonel John R Ulricson : v. 1 mars 1943
Capt Dave H Culberson : vers le 8 avril 1943
Bunker du Maj Theodore C : v. 27 avril 1943
Col John R Ulricson : 5 juin 1943
Col James B Tipton : 7 mai 1944
ColJames M Smelley : env. 1 septembre 1944
Lt ColSeth A Mize : mai 1945-inconnu.

Bases principales

Hamilton Field, Californie : 1er mars 1943
Santa Rosa AAFM, Californie : août 1943
Sacramento, Californie : oct-c. 3 déc. 1943
Keevil, Angleterre : ch. 23 décembre 1943
Rivenhall, Angleterre : janvier 1944
Staplehurst, Angleterre : avril 1944
Maupertuis, France : c. 1er juillet 1944
Azeville, France : août 1944
Le Mans, France : septembre 1944
Luxembourg, Luxembourg : c. 1 octobre 1944
Le Culot, Belgique : c. 29 octobre 1944
Venlo, Hollande : mars 1945
Gutersloh, Allemagne : c. 15 avril 1945
Brunswick, Allemagne : ch. 22 avril 1945
Wiesbaden, Allemagne : mai 1945
Eschwege, Allemagne, août 1945
Damstadt, Allemagne : Sep-c. 2 décembre 1945
CampKilmer, New Jersey : env. 9-11 décembre 1945.

Unités composantes

Unités de guerre

33e Reconnaissance photographique : 30 octobre 1944-17 mai 1945

380th Fighter (jusqu'au 25 août 1944)/ 160th Tactical Reconnaissance (du 25 août) : 1er mars 1943-15 novembre 1945 (échelon aérien avec le 10th Photographic Group 24 décembre 1944-6 février 1945)

381st Fighter (jusqu'au 25 août 1944)/ 161st Tactical Reconnaissance (du 25 août) : 1er mars 1943-3 juillet 1945) (rattaché au 10th Photographic Group 23 déc. 1944-3 janv. 1945)

382e de chasse (jusqu'au 25 août 1944)/ 162e de reconnaissance tactique (à partir du 25 août) : 1er mars 1943-29 septembre 1944)

Unités d'après-guerre

31e reconnaissance tactique : 23 mai-25 juin 1945
39e Reconnaissance photographique : 23 mai-25 juin 1945
155e Reconnaissance photographique : 23 mai-12 juillet 1945

Assigné à

1943-1944 : Escadre de chasse de San Francisco ; IV Commandement de chasseurs ; Quatrième Armée de l'Air
3 avril-15 avril : 100th Fighter Wing ; IX Fighter Command ; Neuvième Armée de l'Air
15 avril-1er juillet & 10-31 juillet 1944 : 100th Fighter Wing ; XIX Commandement d'appui aérien ; Neuvième Air Force, sous le contrôle opérationnel du IX Fighter Command
10 juillet-18 août 1944 : 100th Fighter Wing ; XIX Commandement d'appui aérien ; Neuvième Armée de l'Air
-8 mai 1945- : XXIX armée de l'air tactique ; Neuvième Armée de l'Air
1945 : 64e escadre de chasse


363e groupe de renseignement, de surveillance et de reconnaissance

Les 363e groupe de renseignement, de surveillance et de reconnaissance est une unité de l'US Air Force stationnée à la Joint Base Langley-Eustis. Il est affecté à la 363e#8197Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing. Il a été activé en février 2015, après avoir été remis en service régulier après avoir fonctionné en unité provisoire. Le groupe trouve ses origines dans le 363e groupe de chasse, activé le 1er août 1943 à Hamilton Field, Californie. L'unité a été créditée de 41 victoires mais a perdu 43 de ses propres avions pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le besoin pressant de photo-reconnaissance aérienne tactique pendant la campagne de Normandie a conduit à la conversion du groupe en 363e groupe de reconnaissance tactique à l'aérodrome de Le Mans, en France, à la fin de 1944. Le 363rd est revenu aux États-Unis après le V-E Day et a été inactivé.

Réactivé en 1948, le groupe a effectué des missions de renseignement photographique, électronique et électronique pour soutenir les opérations aériennes et terrestres des forces terrestres américaines ou alliées pendant les premières années de la guerre froide. Il a été inactivé en 1958 lorsque son aile mère a été réorganisée sous le système de double adjoint et ses escadrons ont été réaffectés directement au quartier général de l'escadre.

L'unité a été réactivée en 1992 dans le cadre de l'organisation USAF Objective Wing comme le 363e groupe d'opérations, mais a été inactivé l'année suivante et ses actifs transférés à une autre unité. Il a servi d'unité provisoire en Asie du Sud-Ouest en tant que 363e groupe d'opérations expéditionnaires, pilotant une variété d'avions de combat (F-16, A-10, F-15 et autres) de 1998 à 2003.


Contenu

Lieutenant Ervin David Shaw Modifier

La base est nommée en l'honneur du 1er lieutenant Ervin David Shaw, pilote de la Première Guerre mondiale. Le lieutenant Shaw a été l'un des premiers Américains à effectuer des missions de combat pendant la Première Guerre mondiale. Shaw, originaire du comté de Sumter, a été affecté au 48e Escadron de la Royal Air Force, en tant que membre du Royal Canadian Flying Corps. [2] Shaw est mort après que trois avions ennemis ont attaqué son Bristol F.2B alors qu'il revenait d'une mission de reconnaissance le 9 juillet 1918. [2] Shaw a abattu un de ses attaquants avant qu'il ne soit tué. [3]

Seconde Guerre mondiale Modifier

Champ Shaw a été activé le 30 août 1941 et placé sous la juridiction de l'Army Air Corps Southeast Air Corps Training Center. La mission du nouvel aérodrome était une école de pilotage de base (Phase II) pour instruire les cadets de l'air au pilotage, et le École de pilotage de base de l'Air Corps a été activé sur le terrain le 26 juin pour faire fonctionner l'école. L'aérodrome se composait de trois pistes de 4 500 pieds (1 400 m) et de plusieurs aérodromes auxiliaires. [4]

  • Shaw AAF Aux No. 1 – (Burnt Gin Airfield), Wedgefield, Caroline du Sud
  • 33°53′08.628″N 80°29′45.85″W  /  33.88573000°N 80.4960694°W  / 33.88573000 -80.4960694  (Aérodrome de Burnt Gin)
  • Shaw AAF Aux No. 2 – (Aérodrome de Rembert), Rembert, Caroline du Sud
  • 34°06′15″N 80°33′10″W  /  34.10417°N 80.55278°W  / 34.10417 -80.55278  ( Aérodrome de Rembert )
  • Shaw AAF Aux No. 3 – (Aérodrome de Monaghan), Sumter, Caroline du Sud
  • 33°51′30″N 80°23′10″W  /  33.85833°N 80.38611°W  / 33.85833 -80,38611  ( Aérodrome de Monaghan )
  • Shaw AAF Aux No. 4 – (Aérodrome de Sumter), Sumter, Caroline du Sud
  • 33°56′00″N 80°22′00″W  /  33.93333°N 80.36667°W  / 33.93333 -80.36667  ( Aérodrome de Sumter )

Les activités de vol sur le terrain ont commencé le 22 octobre 1941 en utilisant Vultee BT-13 Valiants. Une construction suffisante a été achevée pour que le premier groupe de cadets entre en formation le 15 décembre 1941 et la première classe a terminé sa formation en février 1942. La rampe de stationnement en béton a été achevée en mai 1942. [4]

En octobre 1942, la formation en vol a été changée en formation de vol avancée (Phase III) et des entraîneurs monomoteurs AT-6 Texan et bimoteur Beech AT-10 ont été utilisés. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'école de pilotage des forces aériennes de l'armée de l'air, sous l'égide du centre de formation du sud-est de l'AAF, a formé plus de 8 600 pilotes au programme de vol de base et avancé, ses diplômés ont ensuite été envoyés en formation avancée au pilotage sur des avions mono ou multimoteurs. [4]

Le 1er avril 1945, la juridiction de Shaw Field fut transférée à la First Air Force. Les 139e unité de base de l'armée de l'air, I Fighter Command est devenu l'unité hôte. et les pilotes ont été envoyés à Shaw pour une formation de transition de combat sur les chasseurs monomoteurs Republic P-47 Thunderbolt. [4]

Pendant une brève période, Shaw Field a également servi de camp de prisonniers de guerre. Le premier groupe de prisonniers de guerre allemands est arrivé le 1er mars 1945. Finalement, 175 d'entre eux ont vécu dans un campement juste à côté de la base principale, sur Peach Orchard Road (également connu sous le nom de South Carolina Hwy 441) en face de l'hôpital (côté) de Shaw (actuellement fermé ) à la porte et a travaillé dans les fermes locales de la région. Ils sont partis dans les premiers mois de 1946 pour la reconstruction des villes européennes dévastées pendant la guerre. Ces prisonniers ont finalement été rapatriés en Allemagne vers 1947, certains retournant dans la région de Shaw et Sumter et obtenant leur citoyenneté américaine. [5]

Après-guerre Modifier

Shaw Army Airfield a été désigné installation permanente des Army Air Forces après la guerre, étant transféré aux Continental Air Forces le 16 avril 1945. Après une période de réorganisation, la juridiction a été transférée au Air Defence Command le 1er mars 1946. De juillet 1946 à mai 1947 Shaw abritait les 414e et 415e escadrons de chasse de nuit.

Les escadrons ont volé le P-61 Black Widow en Europe avec la Ninth Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale et ont été réaffectés aux États-Unis après la fin des hostilités. Le 414th a été transféré à la Caribbean Air Force à Rio Hato AB, Panama en mars 1947 pour effectuer une mission de défense aérienne du canal de Panama. Le 415th a été réaffecté au commandement aérien de l'Alaska sur l'île Adak, en Alaska, en mai 1947, également pour effectuer une mission de défense aérienne, au-dessus des îles Aléoutiennes et des eaux territoriales de l'ouest de l'Alaska.

Force aérienne des États-Unis Modifier

20e groupe de chasseurs Modifier

La juridiction de Shaw a de nouveau été transférée au Tactical Air Command le 23 mars 1946. Le 20th Fighter Group a été réaffecté à Shaw le 20 octobre 1946 depuis Biggs Army Airfield, Texas, qui a été transféré au Strategic Air Command. Le 20th FG relevait de la Ninth Air Force. [6]

Après la création de l'United States Air Force en tant que branche militaire distincte en septembre 1947, Shaw Army Airfield a été rebaptisé Base de l'armée de l'air Shaw, le 13 janvier 1948 et la 20e Escadre de chasseurs-bombardiers est activée le 15 août 1947 avec la mise en œuvre du plan Hobson. [6]

Le 20th Fighter Group a d'abord été équipé de P-51D nord-américains, puis a échangé ses P-51 en février 1948 contre des F-84B Thunderjets, le premier groupe TAC à recevoir des F-84 opérationnels. Le groupe était composé des 55e, 77e et 79e escadrons de chasse. Les F-84 ont commencé à arriver en février 1948 et ont fonctionné jusqu'en mai lorsque l'effectif complet a été reçu. Neuf ont été perdus dans des accidents avant que les autres ne soient retournés à Republic Aircraft en mai 1949 en échange de modèles F-84D. Le contrôle de l'aile a changé de mains le 1er février 1949 avec son affectation à la quatorzième force aérienne. [6]

Le 23 septembre 1949, le 161e Escadron de reconnaissance tactique est transféré au 20e depuis la 363e Escadre de reconnaissance tactique à Langley AFB en Virginie. Le 161e a piloté la version de reconnaissance Lockheed RF-80A du F-80 Shooting Star. Une réduction des unités de l'Air Force en avril 1949 a conduit à une consolidation des unités dans moins de bases. Avec le déclenchement de la guerre de Corée en 1950, la mission du 161st était de former des pilotes d'avions de reconnaissance de remplacement. Le 161st TFS est devenu le noyau sur lequel la mission de la 363rd Tactical Reconnaissance Wing à Shaw lorsque l'aile y a été transférée en 1951. [6]

Le 20th Fighter Group a été réaffecté à Langley AFB, en Virginie, le 1er décembre 1951 en vue d'un déploiement permanent à l'étranger dans la RAF Wethersfield, en Angleterre, pour soutenir l'OTAN. [6]

Aile de reconnaissance tactique 363d Modifier

Le 1er avril 1951, la 363d Tactical Reconnaissance Wing est transférée à Shaw depuis la base aérienne de Langley, en Virginie. La 363d Tactical Reconnaissance Wing restera à Shaw, sous diverses appellations, pendant les 43 années suivantes. La mission de l'escadre était de réaliser des missions de renseignement photographique, électronique et électronique pour soutenir les opérations aériennes et terrestres des forces terrestres américaines ou alliées par le biais de sa composante opérationnelle, le 363d Tactical Reconnaissance Group. En outre, le 363d a assuré la formation des équipages de combat pour les équipages de reconnaissance. [7]

En plus du 363 TRW, le quartier général de la Ninth Air Force a été transféré à Shaw depuis la base aérienne de Pope, en Caroline du Nord, le 1er septembre 1954. [3] Pendant le mandat de la 363d Tactical Reconnaissance Wing à Shaw AFB (1951-1993), le fut la première unité opérationnelle de l'USAF équipée des avions suivants : [8]

Au cours des quatre décennies suivantes, les escadrons du 363 TRW ont fréquemment changé. Presque tous les équipages d'avions de reconnaissance tactique de l'US Air Force ont été formés ou stationnés à la Shaw Air Force Base.

Aile de reconnaissance tactique 432d Modifier

Le 23 mars 1953, le 432d Tactical Reconnaissance Group est réactivé à Shaw. La mission du groupe à Shaw AFB était d'assumer la mission d'entraînement à la reconnaissance qui était auparavant assurée par le 363d TRW. Lorsqu'elle est élevée au rang de 432e escadre de reconnaissance tactique le 8 février 1958, l'escadre exploite l'école de formation au pilotage avancée de l'USAF, la reconnaissance tactique. Le 432d TRW et le 363d TRW appartenaient tous deux à la 837th Air Division, dont le siège est à Shaw.

Le groupe s'est entraîné dans un premier temps avec deux escadrons (20e, 29e) pilotant le Republic RF-84F "Thunderflash" et deux escadrons (41e, 43e) pilotant le Martin RB-57A "Canberra". En 1957, le groupe a amélioré les 20e et 29e en McDonnell RF-101C « Voodoo », et les 41e et 43e sont passés au destroyer de guerre électronique EB-66C. [8]

Dans le cadre d'une décision budgétaire, le 432d TRW a été désactivé le 8 avril 1959. Les 17e et 18e TRS équipés de RF-101C ont été déployés à l'OTAN, réaffectés à la 66e escadre de reconnaissance tactique à la base aérienne de Laon-Couvron, en France. [7]

4411e Groupe d'entraînement des équipages de combat Modifier

La mission d'entraînement à la reconnaissance Shaw a été reprise par le 4411e Groupe d'entraînement des équipages de combat, composé d'avions RF-101C et EB-66C. Le 4411 CCTG est devenu un groupe opérationnel sous le 363d TRW et a poursuivi la mission de formation à Shaw pour les avions de reconnaissance jusqu'à ce que lui et la 837th Air Division soient inactivés le 1er février 1963. Tous les actifs de ces organisations ont ensuite été transférés au 363d TFW. [7] [ échec de la vérification ]

66e Escadre de reconnaissance tactique Modifier

Le 1er janvier 1953, le 66e Escadre de reconnaissance tactique a été activé à Shaw, remplaçant le 118th Tactical Reconnaissance Wing, dont le titre est revenu à la Tennessee Air National Guard après la Seconde Guerre mondiale, où le 66th Fighter Group a servi sur le théâtre européen dans le cadre de la Eighth Air Force. Le 66e groupe de reconnaissance (plus tard, de reconnaissance stratégique), faisait partie du Strategic Air Command (SAC) de juillet 1947 à mai 1951, à Barksdale AFB, en Louisiane en tant qu'unité corollaire de la Réserve de l'Air Force sous la direction d'unités de service actif afin de former et maintenir à jour les opérations de reconnaissance pour son personnel de réserve. [7]

Le 66 TRW a été formé à Shaw à partir des actifs RB-26 des 18 TRS et RF-80 transférés de Corée du Sud. Wing et escadrons formés à Shaw avant le déploiement à l'OTAN. Le 66th avait trois escadrons opérationnels : le 30th, le 302d et le 303d TRS. Le 30 TRS a piloté le RB-26 Invader, équipé pour la reconnaissance de nuit, tandis que le 302d et le 303d ont piloté le RF-80A Shooting Star pour la reconnaissance de jour. [7]

Le 25 juin 1953, le 66 TRW quitte Shaw et est réaffecté à la base aérienne de Sembach, en Allemagne de l'Ouest. Juste avant le déploiement de l'aile dans l'OTAN, la 303 TRS a été rééquipée de RF-80A. [7]

Aile de chasse 363d Modifier

En 1980, l'avènement des satellites de reconnaissance rendait de moins en moins nécessaire la reconnaissance tactique par avion. Le vieillissement et la suppression progressive de la flotte d'avions RF-4C des années 1960 et l'utilité du Lockheed TR-1 en Europe pour la reconnaissance tactique ont conduit l'USAF à décider de réaligner la mission du 363e TRW. La mission d'entraînement de reconnaissance de l'aile a pris fin en 1981 et à partir de 1982, l'aile deviendrait Escadre de chasse tactique 363d (363d TFW), étant équipé d'avions General Dynamics F-16. Le 1er octobre 1981, le 363 TRW a été rebaptisé . [10] [11]

Le 363 TFW a reçu son premier F-16 le 26 mars 1982. Le 363 TFW a piloté des F-16A/B Block 10 jusqu'en 1984, puis a été converti en Block 15 F-16C/D Block 25 à l'automne 1985 et Block 42 à la fin de 1991. Tous les avions portaient le code de queue « SW ».

Le 9 août 1990, les 17 TFS et 33 TFS du 363 TFW sont devenus les premiers escadrons de F-16 à se déployer aux Émirats arabes unis dans le cadre de l'opération Desert Shield. Opérant à partir de la base aérienne d'Al Dhafra en tant que 363d Tactical Fighter Wing (provisoire), avec le 10 TFS du 50 TFW, Hahn Air Base, Allemagne. L'escadre a effectué des missions de combat en Irak et au Koweït pendant l'opération Tempête du désert entre le 17 janvier et le 28 février 1991. [12]

À la suite de Desert Storm, les 19e et 33e escadrons de chasse tactique se sont déployés dans le golfe Persique à l'appui de l'opération Southern Watch, un effort de la coalition pour faire respecter la "zone d'interdiction de vol" irakienne au sud du 32e parallèle nord. Le 33 TFS est entré dans l'histoire lorsqu'un de ses pilotes a abattu un avion irakien avec un missile AIM-120. L'incident a marqué la première fois qu'un missile AIM-120 a été tiré au combat et a été le premier F-16 américain à tuer. [12]

Avec la fermeture de la base aérienne de Myrtle Beach en Caroline du Sud et l'inactivation du 354th Fighter Wing, le 21st Tactical Fighter Squadron a été activé à Shaw et a reçu 30 Republic A/OA-10 Thunderbolt II du 355th Fighter Squadron en cours d'inactivation le 1er avril 1992. Tous les avions A-10 avec le 21 TFS ont été désignés comme OA-10A. [10] [11]

À la suite de la destruction en août 1992 de Homestead AFB Florida par l'ouragan Andrew en septembre 1992, le 309th Fighter Squadron de la 31e Escadre de chasse a d'abord été évacué vers Shaw AFB avant que l'ouragan ne touche terre. Avec Homestead inutilisable pendant une période prolongée après l'ouragan, le 1er octobre 1992, l'escadron a été affecté en permanence au 363 FW. [10] [11]

La 363rd Fighter Wing a été désactivée à Shaw AFB le 31 décembre 1993. Le lendemain, 1er janvier 1994, la 20th Fighter Wing a été désactivée à RAF Upper Heyford et réactivée sans personnel ni équipement à Shaw AFB, retournant à la base qu'elle avait quittée pour le service. avec l'OTAN quarante et un ans plus tôt. [6]

20e escadre de chasse Modifier

À la suite de la fin de la guerre froide, l'Air Force a apporté plusieurs changements spectaculaires avec l'inactivation et la re-désignation des escadres et de leurs unités. Une réduction significative des forces en Europe a été faite au début des années 1990, qui a reflété les changements en Europe après la chute du mur de Berlin.

Le 15 décembre 1993, la ligne de vol de la RAF Upper Heyford, en Angleterre, a été fermée et l'unité hôte, la 20th Fighter Wing, a été transférée de l'USAFE à l'Air Combat Command. Le 20e a été réaffecté à Shaw AFB, remplaçant le 363d Fighter Wing dans le cadre du programme patrimonial de l'USAF, qui maintenait les unités supérieures en service actif et inactivait les plus récentes. [6]

Lors de l'activation à Shaw, le 20 FW a assumé le personnel et l'équipement du 363 FW inactivé. Les escadrons opérationnels du 363d Operations Group ont été affectés au 20th Operations Group et rebaptisés comme suit : [6]

Depuis son arrivée chez Shaw en 1994, le 20th a participé et continue de participer à de nombreuses opérations. En septembre 1994, le 20 FW a fourni une couverture de combat pour les opérations américaines en Haïti pendant l'opération Uphold Democracy. Cette opération a rétabli le président démocratiquement élu Jean-Bertrand Aristide qui avait été évincé en septembre 1991 par les forces militaires en Haïti. [6]

L'aile a été appelée à envoyer des F-16 à l'appui des opérations de l'OTAN pendant la guerre du Kosovo en avril 1999. Le 4 mai 1999, un F-16, 91–0353, du 78e Escadron de chasse expéditionnaire volant à partir de la base aérienne d'Aviano, en Italie, a abattu un MiG-29 yougoslave (numéro d'avion 109). Le 10 juin 1999, les opérations aériennes de l'OTAN ont été suspendues. [6]

Tout au long des années 1990, les 20 escadrons de la FW alternaient régulièrement pour faire respecter les zones d'exclusion aérienne au-dessus de l'Irak. Southern Watch a commencé en août 1992 et s'est terminé avec l'invasion de l'Irak en 2003. 20 escadrons FW sont entrés et sortis du Moyen-Orient pour soutenir l'application de la zone d'exclusion aérienne. Le 20e envoya régulièrement des escadrons à la base aérienne d'Incirlik, en Turquie, pour soutenir la zone d'exclusion aérienne dans le nord de l'Irak entre janvier 1997 et mars 2003. [6]

Après les attaques contre le World Trade Center et le Pentagone en 2001, le ministère de la Défense a développé Noble Eagle pour protéger le sol américain dans la guerre contre le terrorisme. Le 20 FW a été chargé d'effectuer des patrouilles au-dessus de la ville de New York, de Washington, DC et de tout autre endroit que l'escadre est appelée à protéger. En plus de la mission de Noble Eagle, le 20e fournit une couverture de combat au président (POTUS) lors de ses déplacements et à Camp David. [6]

En février 2003, le 20 FW a déployé environ 1 300 militaires et 15 avions sur le 363 AEW à Prince Sultan AB, en Arabie saoudite, rattaché à l'escadre expéditionnaire aérienne provisoire CENTAF 363d. Ce déploiement faisait partie de l'opération Iraqi Freedom (OIF), les actions des États-Unis pour le retrait de Saddam Hussein du pouvoir en Irak. [6] En mai 2008, le 77 FS a déployé ses avions et aviateurs ainsi que les techniciens de maintenance du 20 MXG à Joint Base Balad, où ils ont mené des opérations jusqu'à ce qu'ils soient relevés par le 55 FS en octobre 2008. Le 55e a mené des opérations en Irak jusqu'en janvier 2009. .[6]

En 2009, les trois escadrons se sont concentrés sur la récupération des compétences d'équipage qui s'atrophient lors d'un déploiement au combat, en préparation de la prochaine série de déploiements. En 2010, les 55e et 77e se sont de nouveau battus en Irak. Le 77 FS était à nouveau la principale unité 20 FW déployée à la base commune de Balad, en Irak en janvier 2010. Le 77e y a mené des opérations jusqu'à ce qu'il soit relevé par le 55 FS en mai 2010. Le 55e a terminé sa tournée en Irak en octobre 2010. [6 ]

L'escadre a été appelée à envoyer du personnel et des avions à l'appui des opérations en Afghanistan. L'un de ces déploiements a eu lieu en janvier 2007, lorsque 150 aviateurs ont été déployés dans le cadre d'une force expéditionnaire aérienne. D'octobre 2009 à février 2010, le 79 FS a déployé ses avions et ses aviateurs ainsi que les techniciens de maintenance du 20 MXG à Bagram AB, en Afghanistan. [6]

Troisième armée américaine Modifier

Dans ses recommandations de la Commission de réalignement et de fermeture de la base de 2005, le DoD a recommandé de déplacer le troisième quartier général de l'armée américaine de Fort Gillem et Fort McPherson, en Géorgie, à Shaw AFB en tant qu'unité locataire sur la base. Il s'agissait d'une partie d'une recommandation plus large qui fermerait Fort Gillem et Fort McPherson. [13]

Le 1er juin 2011, le quartier général de la troisième armée à Shaw, Patton Hall, a été inauguré lors d'une cérémonie d'inauguration de son nouveau quartier général. La troisième armée a poursuivi le transfert de son personnel et de son équipement afin d'être pleinement opérationnelle à Shaw AFB d'ici le 15 juin 2011. On estime que 3 000 personnes ont été déplacées dans la région de Sumter, y compris des familles. Cela comprend environ 1 200 militaires, qui travailleront à partir de l'installation de commandement et de contrôle de 100 millions de dollars et de 320 000 pieds carrés (30 000 m 2 ). La construction du nouveau Patton Hall a pris 22 mois, dispose de 42 salles de conférence, d'un auditorium de 200 places et peut accueillir jusqu'à 1 500 personnes. [14]

  • Centre d'entraînement du Corps de l'Air du Sud-Est, 26 juin 1941
    , 1er avril 1945 , 16 avril 1945 , 1er mars 1946 , 23 mars 1946 , 1er décembre 1948 , 1er décembre 1950 , 1er juin 1992 – aujourd'hui [3]

Unités principales affectées Modifier

  • 77e Escadron de la base aérienne, 1er août 1941 - 10 juillet 1942
  • 2142d AAF Base Unit, 30 avril 1944 - 31 mars 1945
  • 139th AAF Base Unit, 31 mars 1945 - 31 mars 1946, 11 février 1946 - 31 mars 1946
  • 316e unité de base de l'AAF, 31 mars 1946 - 25 août 1948
  • 161e (plus tard 18e) Escadron de reconnaissance tactique (histoire de l'unité déclassifiée, août 1944 - avril 1945)
    , 1er août 1950 – 16 octobre 1950 , 6 novembre 1951 – 31 décembre 1993 , 1er janvier 1953 – 25 juin 1953
  • 432d Tactical Reconnaissance Group (plus tard Wing), 18 mars 1954 - 18 juin 1959 , 20 août 1954 - présent , 8 février 1958 - 1 février 1963
  • 4411e Groupe d'entraînement des équipages de combat, 8 avril 1959 - 15 juin 1969
  • 4416e Escadron d'essais, 15 juin 1963 - 1er mai 1970
  • 682e Escadron d'opérations de soutien aérien, 1er décembre 1971 - 15 juin 2011

Aujourd'hui, la 20e escadre de chasse reste à Shaw. En tant qu'aile hôte, elle conserve également la responsabilité de fournir les installations, le personnel et le matériel nécessaires au fonctionnement de la base. Les principaux composants du 20 FW sont : [15]

    (20 OG) (Code de queue "SW")
  • 20e Groupe d'entretien
  • 20e Groupe de soutien de mission
  • 20e Groupe Médical

Les unités locataires situées sur Shaw AFB sont :

  • Quartier général Neuvième Force aérienne (9 AF) [15] (USAFCENT), la composante aérienne du Commandement central des États-Unis (arrivé le 20 août 1954).
  • Détachement 1, 609th Air and Space Operations Center (609 AOC) (USARCENT), la composante de l'armée des États-Unis du Commandement central des États-Unis.

Des contrats militaires substantiels sont passés par Shaw AFB. Au cours de l'exercice 2020, par exemple, les activités d'entreprise suivantes ont eu lieu à la base aérienne :

  • Abacus Technology Corp. maintien de la technologie de l'information. [16] Formation du personnel navigant et développement de didacticiels pour les avions F-15E, F-16 et F-22A. [17]
  • Technologie de l'information CACI au Centre d'exploitation et de sécurité du réseau (NOSC) sur Shaw AFB, en mettant l'accent sur le commandement central. [18] services de soutien pour le personnel A4/A6. [19] soutien à l'ingénierie des infrastructures et à la modélisation technique, analyse des données de mission des systèmes d'armes et ingénierie et analyse du gestionnaire des incendies de précision. [20]
  • Modélisation et simulation virtuelles en direct de SAIC pour U.S. Army Central. [21]
  • Titan Facility Services LLC entretien ménager médical, gestion des déchets et gestion du linge. [22]

En juillet 2020, Bristol General Contractors LLC d'Anchorage, en Alaska, a été engagée pour construire un complexe d'entraînement de mission sur la base, dont la construction devrait être terminée d'ici mai 2022. [23]

Unités volantes et notables non volantes basées à la Shaw Air Force Base. [24] [25] [26]

Les unités marquées GSU sont des unités géographiquement séparées qui, bien que basées chez Shaw, sont subordonnées à une unité mère basée à un autre emplacement.


Contenu

363d escadre de reconnaissance[modifier | modifier la source]

Les 363d escadre de reconnaissance a été activé le 15 août 1947 lorsque l'Army Air Forces a introduit l'organisation expérimentale de base d'escadres qui établissait une seule escadre sur chaque base. Il était stationné à Langley Field, Virginie en décembre 1947 par l'USAF nouvellement créée. Il a été rebaptisé 363d Tactical Reconnaissance Wing le 27 août 1948. Le budget de défense réduit du président Truman pour 1949 a nécessité une réduction du nombre de groupes dans l'armée de l'air à 48 et l'unité a été désactivée le 26 avril 1949. envahi la Corée du Sud, cette contrainte est levée et le groupe est à nouveau activé le 1er septembre 1950 à Langley.

En raison des besoins urgents des Forces aériennes de l'Extrême-Orient au Japon, le 162e TRS, les RB-26 volants et le 363e Escadron technique de reconnaissance (RTS) de traitement de photos ont été réaffectés de Langley à la base aérienne d'Itazuke au Japon pour le service de la guerre de Corée et ont commencé leurs opérations en Août 1950 dans le cadre du 543d Tactical Support Group.

Le président Kennedy présente l'AFOUA au 363 TRW en 1962 en reconnaissance des actions de l'unité associées à la crise des missiles de Cuba.

Douglas RB-66B 53-475 du 39e Escadron d'entraînement à la guerre électronique tactique [note 1]

McDonnell RF-101C-65-MC Voodoo Serial No. 56-0068 de la 363d Tactical Reconnaissance Wing. [note 2]

McDonnell RF-4C-34-MC Phantom II n° de série 67-0436 du 16e Escadron de reconnaissance tactique en octobre 1986. &# 91note 3&# 93

Le 1er avril 1951, le 363d TRW est transféré à la Shaw Air Force Base, en Caroline du Sud. La 363d Tactical Reconnaissance Wing restera à Shaw, sous diverses appellations, pendant les 43 années suivantes. La mission de l'escadre était de réaliser des missions de renseignement photographique, électronique et électronique pour soutenir les opérations aériennes et terrestres des forces terrestres américaines ou alliées par le biais de sa composante opérationnelle, le 363d Tactical Reconnaissance Group. En outre, le 363d a assuré la formation des équipages de combat pour les équipages de reconnaissance.

En juillet 1954, l'aile a commencé à recevoir des avions Martin RB-57A Canberra et a atteint la capacité opérationnelle initiale avant la fin du mois. Il s'agissait des premiers RB-57A opérationnels de l'Air Force, bien que la 345e Escadre de bombardement en ait reçu une poignée plus tôt pour mener une formation de transition pour ses équipages. Α]

En janvier 1956, le 9e escadron de reconnaissance tactique de l'escadre fut le premier de l'armée de l'air à recevoir des destroyers Douglas RB-66B à réaction. Le RB-66B fut le premier modèle opérationnel du B-66. Bien qu'initialement, le RB-66B avait une capacité limitée par tous les temps, son arrivée a permis le retrait des RB-26 obsolètes et le retrait anticipé des RB-57A en difficulté. Les livraisons de RB-66B ont permis l'activation de deux escadrons supplémentaires dans le 363e groupe de reconnaissance tactique de l'escadre, les 41e et 43e escadrons de reconnaissance tactique. Β]

En 1958, le 363d Tactical Reconnaissance Group a été désactivé et ses éléments ont été affectés directement à l'Escadre.

En septembre 1957, le RF-101C a commencé à être livré à Shaw. Le modèle C combinait la structure renforcée du F-101C avec l'installation de la caméra du RF-101A. De plus, le RF-101C différait du RF-101A en ce qu'il était capable d'accueillir une arme nucléaire centrale, de sorte qu'il pouvait effectuer une mission de frappe nucléaire secondaire si jamais il était appelé à le faire. Les RF-101C ont servi pendant une brève période aux côtés du RF-101A, mais les ont rapidement remplacés en mai 1958.

A l'automne 1962, les pilotes du 363d jouèrent un rôle majeur dans la crise des missiles de Cuba. Utilisant leurs RF-101 pour des missions de reconnaissance photographique à basse altitude, ils ont aidé à identifier et à suivre les activités sur les sites de missiles, les aérodromes et les installations portuaires cubains. En décernant à l'escadre l'Air Force Outstanding Unit Award pour ses réalisations, le président John F. Kennedy a déclaré : « Messieurs, vous avez autant contribué à la sécurité des États-Unis que n'importe quel groupe d'hommes de notre histoire.

Le dernier RF-101C de l'USAF a été retiré du 31st TRTS, une unité de formation de remplacement à Shaw AFB, le 16 février 1971 et remis à l'Air National Guard.

En 1956, le destroyer RB-66 fut affecté au 363d TRW. Ils ont remplacé le RB-26 Invader obsolète. La force RB-66 de l'USAF dans la zone continentale des États-Unis était concentrée à Shaw, le premier RB-66C arrivant le 1er février 1956, et l'avion continuerait à opérer à partir de Shaw jusqu'à sa retraite en 1974.

Douze RB-66C ont d'abord volé avec le 9th Tactical Reconnaissance Squadron (TRS), puis plus tard avec divers escadrons d'entraînement, dont le 4417th Combat Crew Training Squadron (CCTS), le 4411th CCTS et le 39th Tactical Electronic Warfare Training Squadron (TEWTS), ainsi que comme le 4416e Escadron d'essai (TS).

En plus de leur fonction de formation, le personnel de Shaw a participé à tous les exercices majeurs et testé et évalué le RB/EB-B66 et son équipement. L'escadre devait également renforcer, dans les 72 heures, l'une ou l'autre des forces aériennes tactiques d'outre-mer (PACAF et USAFE) en cas de crise ou de guerre. La plupart des premiers vols du RB-66C étaient consacrés à la préparation de l'avion et de l'équipage pour le déploiement et les opérations. Il a fallu plus de temps que prévu pour que l'équipement électronique du RB-66C soit opérationnel, car l'équipement était continuellement modifié. Les taux de préparation du RB-66C à la fin des années cinquante et au début des années soixante étaient inférieurs à la moyenne, surtout par rapport à d'autres nouveaux avions, tels que le RF-101, introduits dans l'aile de Shaw au même moment. Le RB-66 est finalement devenu le principal système d'arme de reconnaissance photographique nocturne du Tactical Air Command. Le 363d TRW RB-66C a effectué des missions au-dessus de Cuba pendant la crise des missiles cubains de 1962.

Ils ont d'abord été déployés pour des opérations de combat en Asie du Sud-Est en avril 1965 et peu de temps après, ils ont tous été transférés en service en Asie du Sud-Est, où ils ont effectué la plupart des premières opérations de guerre électronique au cours des premières années de l'implication des États-Unis dans la guerre. De nombreux B-66 ont été déployés sur des rotations de 90 jours à la base aérienne royale thaïlandaise de Takhli et à la base aérienne royale thaïlandaise de Korat pendant la guerre du Vietnam. En Asie du Sud-Est, ces avions ont conservé le code de queue Shaw « JN ». Au cours de la période du 1er avril 1969 au 1er janvier 1973, il y avait un 39e TEWS pilotant des EB-66 à la base aérienne de Spangdahlem en Allemagne de l'Ouest, qui était une unité distincte sans rapport avec le 39e TEWTS.

Le McDonnell RF-4C Phantom II (modèle 98DF) était la version de reconnaissance photographique non armée du F-4C de l'USAF. Les premiers RF-4C de production sont passés en septembre 1964 aux 363d TRW 33e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique. La première unité opérationnelle à recevoir le RF-4C fut le 16e Escadron de reconnaissance tactique du 363e TRW, atteignant l'état de préparation au combat initial en août 1965.

Le RF-4C est devenu le principal avion de reconnaissance tactique de l'USAF au cours des 25 années suivantes, avant d'être retiré du service actif au début des années 1990 à la fin de la guerre froide.

Le 15 juillet 1971, deux EB-57E ont été transférés avec les RF-4C du 22d TRS de Bergstrom AFB, Texas, puis transférés au 16th TRS lorsque le 22d TRS a été inactivé. Ces avions étaient hautement adaptés pour transporter des contre-mesures électroniques et étaient fréquemment déployés en Europe pour soutenir les activités de combat de l'USAFE. Le 363d a exploité ces appareils jusqu'en septembre 1974, puis les a transférés à la Garde nationale aérienne. Ce sont les derniers B-57 exploités par l'USAF en service actif.

363d aile de chasse tactique [modifier | modifier la source]

17e Escadron de chasse tactique General Dynamics F-16A Block 10D Fighting Falcon n° de série 80-0537. [note 4]

Fairchild Republic A-10A Thunderbolt II AF n° de série 79-0206 du 21e escadron de chasse, 29 septembre 1993.

Le vieillissement et la suppression progressive de la flotte d'avions RF-4C et l'utilité du Lockheed TR-1 en Europe pour la reconnaissance tactique ont conduit à la décision de l'USAF de réaligner la mission du 363d TRW. La mission d'entraînement de reconnaissance de l'aile a pris fin en 1981 et à partir de 1982, l'aile deviendrait Escadre de chasse tactique 363d (363d TFW), étant équipé d'avions General Dynamics F-16. Le 1er octobre 1981, le 363d TRW a été rebaptisé.

Le 363d TFW a reçu son premier F-16 le 26 mars 1982. Le 363d TFW a piloté des F-16A/B Block 10 jusqu'en 1984, puis a été converti en Block 15 F-16C/D Block 25 à l'automne 1985 et Block 42 à la fin de 1991. Tous les avions portaient le code de queue « SW ».

Le 9 août 1990, les 17e et 33e TFS du 363d TFW sont devenus les premiers escadrons de F-16 à se déployer aux Émirats arabes unis dans le cadre de l'opération Desert Shield. Opérant à partir de la base aérienne d'Al Dhafra en tant que 363d Tactical Fighter Wing, provisoire (avec le 10th TFS du 50th TFW, Hahn Air Base, Allemagne), l'aile a effectué des missions de combat en Irak et au Koweït pendant l'opération Desert Storm entre le 17 janvier et le 28 février 1991.

À la suite de Desert Storm, les 19e et 33e escadrons de chasse tactique se sont déployés dans le golfe Persique à l'appui de l'opération Southern Watch, un effort de la coalition pour faire respecter la "zone d'interdiction de vol" irakienne au sud du 32e parallèle nord. Le 33e TFS est entré dans l'histoire lorsqu'un de ses pilotes a abattu un avion irakien avec un missile AIM-120. L'incident a marqué la première fois qu'un missile AIM-120 a été tiré au combat et a été le premier F-16 américain à tuer.

Avec la fermeture de la base aérienne de Myrtle Beach en Caroline du Sud et l'inactivation du 354th Fighter Wing, le 21st Tactical Fighter Squadron a été activé à Shaw et a reçu 30 Republic A/OA-10 Thunderbolt II du 355th Fighter Squadron le 1er avril 1992. Tous les avions A-10 avec le 21e TFS ont été désignés comme OA-10A.

À la suite de la destruction en août 1992 de Homestead AFB Florida par l'ouragan Andrew en septembre 1992, le 309th Fighter Squadron de la 31e Escadre de chasse a d'abord été évacué vers Shaw AFB avant que l'ouragan ne touche terre. Avec Homstead inutilisable pendant une période prolongée après l'ouragan, le 1er octobre 1992, l'escadron a été affecté en permanence à la 363rd Fighter Wing.

À la suite de la fin de la guerre froide, l'Air Force a apporté plusieurs changements spectaculaires avec l'inactivation et la re-désignation des escadres et de leurs unités. Le 363d FW et tous ses escadrons ont été inactivés le 31 décembre 1993, remplacés à Shaw par le 20e escadre de chasse, étant réaffecté à Shaw de la RAF Upper Heyford, en Angleterre.

363d Air Expeditionary Wing [modifier | modifier la source]

Un 363d Air Expeditionary Wing F-15 Eagle décolle à la base aérienne de Prince Sultan, en Arabie saoudite, au cours de l'opération Southern Watch

Un pilote de F-16 Fighting Falcon affecté à la 363e escadre expéditionnaire aérienne, se prépare à décoller avant une mission à partir d'un emplacement déployé en Asie du Sud-Ouest le 27 mars 2003 dans le cadre de l'opération Iraqi Freedom.

Les 363d Air Expeditionary Wing (363 AEW) a été activé le 1er décembre 1998 et a remplacé la 4404th Wing (provisoire) lorsque l'US Air Force a désactivé toutes les ailes MAJCOM. Le 363 AEW était la principale escadre expéditionnaire aérienne de l'US Air Force responsable de l'opération Southern Watch (OSW), qui consistait à patrouiller la zone d'exclusion aérienne sud au-dessus de l'Irak sous le 33e parallèle. L'aile a été désactivée après le début de l'opération Iraqi Freedom lorsque toutes les forces de combat américaines ont quitté l'Arabie saoudite.

À la suite de l'opération Iraqi Freedom en 2003, les forces américaines ont commencé à se retirer de la base aérienne Prince Sultan. Le 28 avril, le CAOC a été transféré du PSAB à Al-Udeid au Qatar. Le 29 avril, le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a annoncé que les forces américaines commenceraient à se retirer d'Arabie saoudite et que les forces du pays seraient détournées vers d'autres endroits. Le contre-amiral David Nichols, commandant adjoint du centre d'opérations aériennes de la coalition, a déclaré qu'une grande partie des ressources associées au 363d AEW seraient relocalisées d'ici la fin de l'été 2003.

Le 363d AEW a terminé sa dernière mission opérationnelle de soutien à l'opération Iraqi Freedom le 28 mai 2003, complétant une mission continue de 13 ans de présence de l'USAF en Arabie saoudite. Un système d'alerte et de contrôle aéroporté E-3 Sentry déployé dans le 363d Escadron de contrôle aérien expéditionnaire de Tinker Air Force Base, en Oklahoma, a effectué la dernière mission opérationnelle de l'escadre à l'appui de l'opération Iraqi Freedom.

Les responsables américains ont transféré le contrôle de certaines parties de la base aérienne Prince Sultan aux responsables saoudiens lors d'une cérémonie le 26 août 2003. La cérémonie a également marqué l'inactivation de la 363d Air Expeditionary Wing.

Groupe d'entraînement au vol 363d[modifier | modifier la source]

Le 12 mars 2007, l'Air Combat Command a désigné et organisé le 363d Flying Training Group (provisoire) à la base aérienne d'Al Dhafra aux Émirats arabes unis pour faciliter la formation d'aviateurs de divers pays. Le 1er juin, cette organisation est devenue permanente lorsque l'escadre 363d a été rebaptisée la Groupe d'entraînement au vol 363d et activé, assumant la mission, le personnel et l'équipement du groupe provisoire. Le 21 juillet 2011, le 363d Flying Training Group a été désactivé. Le lieutenant-général Mike Hostage, commandant du Commandement central de l'US Air Force, a présidé une cérémonie au cours de laquelle l'AFCENT Air Warfare Center a été activé et le 363d Flying Training Group a été désactivé.

Retour à la mission de reconnaissance [ modifier | modifier la source]

Le 18 janvier 2015, l'unité a été de nouveau activée à Joint Base Langley-Eustis en tant que 363d escadre de renseignement, de surveillance et de reconnaissance réunissant plusieurs unités en une seule aile dédiée à la fourniture d'informations de ciblage pour une variété de plates-formes de frappe. Ε]

51st Intelligence Squadron à Shaw Air Force Base, Caroline du Sud [ modifier | modifier la source]

Le 51st Intelligence Squadron (51 IS), anciennement connu sous le nom de 21st Reconnaissance Technical Squadron, a été réactivé en février 2015 après 31 ans d'inactivation. Le 51 IS est considéré comme un partenaire de mission et est situé à la Shaw Air Force Base en Caroline du Sud, sous le commandement de la 363rd Intelligence, Surveillance and Reconnaissance Wing. Sa mission est de fournir des renseignements rapides et précis permettant aux combattants de s'engager en toute sécurité et d'atteindre des objectifs mondiaux. Le lieutenant-colonel Ryan O'Neal a officiellement pris le commandement du 51 IS le 10 juillet 2015. &# 918&# 93 Le lieutenant-colonel Jason Kulchar a pris le commandement du 51st IS le 10 juillet 2017. &# 919&# 93


Militaire

Shaw abrite la Ninth Air Force et la 20th Fighter Wing, qui pilote des F-16, sert d'unité hôte.

Shaw AFB a été activé le 30 août 1941, il a été désigné Shaw Field en l'honneur du premier lieutenant Ervin Shaw. La première tâche de Shaw était de former les cadets à voler. Pendant une brève période, il a servi de camp de prisonniers de guerre.

En tant que l'un des plus grands terrains de vol aux États-Unis, la première tâche de Shaw Field était de former les cadets à voler. Le premier groupe de cadets est arrivé le 4 décembre 1941, et nombre d'entre eux deviendront des as en Europe et dans le Pacifique. Pendant une brève période, Shaw Field a également servi de camp de prisonniers de guerre. Le premier groupe de prisonniers de guerre allemands est arrivé en 1945. Finalement, 175 d'entre eux ont été logés près de l'entrée principale de Shaw Field. Ils sont partis dans les premiers mois de 1946.

Après la Seconde Guerre mondiale, le 20e groupe de chasseurs-bombardiers est arrivé à Shaw Field avec ses chasseurs P-51 Mustang. Le 20th FG a ensuite échangé ses Mustang contre le premier avion à réaction de Shaw, le P-84 Thunderjet.

La 363rd Tactical Reconnaissance Wing a été transférée de Langley AFB, en Virginie, le 1er avril 1951 et a doublé l'activité à Shaw AFB. En novembre, cependant, la 20th Fighter-Bomber Wing a été transférée à Langley AFB et la 363rd est devenue l'aile mère de Shaw. Il a été rebaptisé 20th Fighter Wing le 1er janvier 1994. Le quartier général de la 9th Air Force a été affecté à Shaw depuis Pope AFB, N.C., le 1er septembre 1954.

Avec l'ère des jets, les pilotes du 363e ont eu l'occasion d'établir un nouveau record du monde de vitesse. Le 27 novembre 1957, quatre « Voodoos » (avions RF-101) affectés à Shaw ont décollé de la piste de l'aéroport du comté d'Ontario en Californie. Les avions se dirigeaient vers New York et une place dans l'histoire. Le vol, connu sous le nom d'Opération Sun Run, a battu avec succès le record de vol transcontinental. Le voyage a duré trois heures et sept minutes à une vitesse record de 781,74 milles à l'heure.

À l'automne 1962, le 363 TRW (plus tard rebaptisé 363 TFW) a joué un rôle dans la réponse militaire à la crise des missiles de Cuba. Utilisant leurs RF-101 pour des missions de reconnaissance photographique à basse altitude, ils ont aidé à identifier et à suivre les activités sur les sites de missiles, les aérodromes et les installations portuaires cubains. En décernant à l'escadre l'Air Force Outstanding Unit Award, le président John F. Kennedy a déclaré : « Messieurs, vous avez autant contribué à la sécurité des États-Unis que n'importe quel groupe d'hommes de notre histoire.

Le premier avion RF-4C est arrivé à Shaw AFB en 1965, et peu de temps après, le 16th TRS est devenu le premier escadron RF-4C prêt au combat de l'Air Force.

Le 1er octobre 1981, le 363rd TRW a été rebaptisé 363rd Tactical Fighter Wing. L'aile a reçu son premier F-16 le 26 mars 1982.

Les années 1990 resteront à jamais dans les mémoires comme la décennie du conflit qui a révolutionné la guerre moderne. Moins d'une semaine après l'invasion du Koweït par l'Irak, le 2 août 1990, le 363e a déployé les premiers F-16 Fighting Falcon dans le golfe Persique. Au cours des premières semaines critiques de l'opération Desert Shield, les braves hommes et femmes du 363e étaient la seule unité de l'armée de l'air capable d'empêcher les forces terrestres irakiennes de pénétrer en Arabie saoudite.

Dans les semaines qui ont suivi, plus de 2 500 personnes et plus de 3 300 tonnes aériennes de matériel se sont déployées de Shaw au golfe Persique. Lorsque l'opération Desert Shield s'est transformée en opération Desert Storm, le 363rd a été appelé à effectuer des frappes aériennes massives contre l'épine dorsale du complexe militaro-industriel irakien.

À la suite de Desert Storm, les 19e et 33e escadrons de chasse tactique se sont déployés dans le golfe Persique à l'appui de l'opération Southern Watch, un effort de la coalition pour faire respecter la "zone d'interdiction de vol" irakienne au sud du 32e parallèle. Le 33e TFS (inactivé en juillet 1993) est entré dans l'histoire lorsqu'un de ses pilotes a abattu un avion irakien avec un missile AIM-120. L'incident a marqué la première fois qu'un missile AIM-120 a été tiré au combat et a été le premier F-16 américain à tuer.

Au lendemain de la guerre du Golfe, l'armée de l'air a subi plusieurs changements spectaculaires. Non seulement le Tactical Air Command, le Military Airlift Command et le Strategic Air Command ont été réformés en deux commandements centraux, le Air Mobility Command et le Air Combat Command, et l'Air Force a été réduite, mais la restructuration a également entraîné l'inactivation et la redéfinition des escadres et de leurs unités. . Le 363e FW et ses escadrons - 17e, 19e, 21e et 309e escadrons de chasse, ont été désactivés le 1er janvier 1994. Le même jour, l'escadre et ses unités ont été rebaptisées 20e Escadre de chasse et 55e, 77e, 78e et 79e escadrons de chasse.

BRAC 2005

Dans ses recommandations du BRAC de 2005, le DoD a recommandé de déplacer le bureau de soutien du siège de la 3e armée américaine de Fort. Gillem et Fort McPherson, GA à Shaw Air Force Base, SC. Il s'agissait d'une partie d'une recommandation plus large qui fermerait Fort Gillem et Fort McPherson.

Le DoD a estimé que cette relocalisation améliorerait la valeur militaire de l'armée, serait conforme au plan de structure des forces de l'armée et maintiendrait des capacités de renfort adéquates pour répondre aux besoins futurs imprévus. Selon le DoD, ces fermetures permettraient à l'armée d'employer des capacités excédentaires dans des installations qui pourraient accomplir plus que des missions administratives. Les réinstallations recommandées maintiendraient ou renforceraient également les liens vitaux entre les organisations qui déménagent et les autres activités du siège. La 3e Armée serait transférée à Shaw AFB où elle serait colocalisée avec le commandement de la composante Air Force du CENTCOM.

Évaluation de l'infrastructure communautaire du DoD : lors du déplacement de Fort Gillem à Shaw AFB, le DoD a estimé que les capacités locales suivantes seraient améliorées : le coût de la vie et la population. Le DoD a estimé que les capacités suivantes ne seraient pas aussi robustes : logement, éducation, médecine, transport et sécurité. Lors du déplacement de Fort McPherson à Shaw AFB, le DoD a estimé que la capacité locale suivante serait améliorée : Coût de la vie. Les capacités locales suivantes ne seraient pas aussi solides : logement, éducation, santé et sécurité. Le DoD a estimé qu'il n'y aurait aucun obstacle connu d'infrastructure communautaire à la mise en œuvre de toutes les recommandations affectant les installations dans cette recommandation.

Le DoD a également recommandé de réaligner Moody AFB en déplaçant la maintenance intermédiaire de l'ALQ-184 au niveau de la base à la Shaw Air Force Base, en Caroline du Sud, en établissant une installation de réparation intermédiaire centralisée (CIRF) à Shaw AFB pour les modules ALQ-184. Cette recommandation réalignerait également Shaw AFB en déplaçant la maintenance intermédiaire des moteurs TF-34 de base à Moody AFB en établissant un CIRF à Moody Air Force Base pour les moteurs TF-34. Les CIRF de Moody et Shaw compléteraient les mouvements de la structure des forces et anticipaient ces bases en tant que centres de charge de travail pour ces produits. En supposant l'absence de reprise économique, le DoD a estimé que cette recommandation pourrait entraîner une réduction potentielle maximale de 40 emplois (23 emplois directs et 17 emplois indirects) au cours de la période 2006-2011 dans la zone économique de Sumter, Caroline du Sud (moins de 0,1 %).


27 novembre 1957

Le capitaine Ray W. Schrecengost avec “Cin-Min,” McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo 56-0166 (Boeing) Opération Sun Run #2, McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo 56-164. Cet avion a été radié en Caroline du Sud, le 10 octobre 1960. (Photographie avec l'aimable autorisation de Ron Downey via Aviation Archives) McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo 56-165, opération Sun-Run #3. Cet avion a été abattu au-dessus du Vietnam du Nord, le 5 décembre 1966. Le pilote, le lieutenant-colonel Arthur Leonard Warren, 20th Tactical Reconnaissance Squadron, 432nd Tactical Reconnaissance Wing, s'est éjecté en toute sécurité et a été en contact radio pendant deux heures après avoir sauté en parachute au sol. Il a signalé qu'il prenait feu, et le contact a été perdu. Il a été répertorié comme disparu au combat. Ses restes ont été récupérés le 17 septembre 1986 et ont été enterrés au cimetière national d'Arlington. (Armée de l'air américaine) Opération Sun Run # 4, McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo 56-166, piloté par le capitaine Ray C. Schrecengost, U.S. Air Force. Cet avion est exposé au National Museum of the United States Air Force. (Photographie avec l'aimable autorisation de Ron Downey via les archives de l'aviation) Opération Sun-Run #5, McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo 56-167. Cet avion a été radié le 24 juillet 1964. (Photographie avec l'aimable autorisation de Ron Downey via Aviation Archives)

27 novembre 1957 : “Quatre pilotes de l'US Air Force de la 363rd Tactical Reconnaissance Wing ont terminé avec succès l'opération Sun Run en établissant trois nouveaux records de vitesse transcontinentaux dans un avion McDonnell RF-101C. La mission record a présenté la vitesse et la portée du RF-101C, une version améliorée du premier avion de reconnaissance photo supersonique, le RF-101A.

“L'opération Sun Run a demandé six avions RF-101C — deux pour voler aller-retour de Los Angeles à New York et vice-versa, deux pour le vol aller simple de Los Angeles à New York, et deux pour les sauvegardes si des problèmes sont survenus avec les quatre avions principaux. L'entreprise a nécessité une coordination massive des équipages des aéronefs et des stations radar et météorologiques d'un océan à l'autre.

“Participants à l'opération Sun Run, de gauche à droite : le capitaine Ray W. Schrecengost, le capitaine Robert J. Kilpatrick, le capitaine Donald D. Hawkins, le major Stanley R. Sebring (18th TRS commandant, officier des opérations de l'opération Sun Run) , le lieutenant-colonel William H. Nelson (9e AF, responsable des programmes de l'opération Sun Run), le capitaine Robert E. Burkhart, le capitaine Robert M. Sweet, le lieutenant Gustav B. Klatt. (U.S. Air Force)”

“ Six pilotes des 17e et 18e Escadrons de reconnaissance tactique de la 363e Escadre de reconnaissance tactique ont été choisis pour l'opération Sun Run. Chacun s'est préparé pour le vol aller-retour, car ils ne sauraient quel vol ils ont été affectés que quelques jours avant l'opération. Les six pilotes avaient une vaste expérience des avions de reconnaissance photographique, bien que le RF-101 était relativement nouveau pour le Tactical Air Command.

« Le succès de l'opération Sun Run dépendait également des performances du nouveau KC-135 Stratotanker, le premier avion-citerne à réaction de l'USAF. La vitesse du KC-135’ a permis aux RF-101 de faire le plein à une altitude de 35 000 pieds et à une vitesse de Mach 0,8. Les équipages du Strategic Air Command et du Air Force Research and Development Command se sont préparés aux 26 ravitaillements en carburant requis par l'opération Sun Run RF-101C.

“À 6 h 59, le 27 novembre 1957, le capitaine Ray Schrecengost a décollé de l'aéroport international d'Ontario près de Los Angeles pour le premier vol aller-retour RF-101C de l'opération Sun Run. Ensuite, le Capitaine Robert Kilpatrick sur son vol aller simple et le Capitaine Donald Hawkins, volant en renfort. Le capitaine Hawkins a suivi jusqu'à ce que le premier ravitaillement soit terminé, puis s'est envolé pour la base aérienne de mars, en Californie. À 7 h 50, le capitaine Robert Sweet a décollé pour le deuxième vol aller-retour. Le lieutenant Gustav Klatt a suivi, commençant son aller simple. Leur renfort, le capitaine Robert Burkhart, s'est également rendu à la base aérienne de March après le premier ravitaillement réussi.

« Les quatre pilotes du RF-101C ont facilement dépassé les précédents records de vitesse et en ont établi de nouveaux. Le nouveau record de Los Angeles à New York a été établi par le lieutenant Klatt, à 3 heures, 7 minutes et 43,63 secondes. Le capitaine Sweet a établi le record aller-retour, avec un temps de 6 heures, 46 minutes et 36,21 secondes, et le record de New York à Los Angeles, avec un temps de 3 heures, 36 minutes et 32,33 secondes.

Fiches d'information : Opération Sun Run, National Museum of the United States Air Force

McDonnell RF-101C-40-MC Vaudou 56-166. (Armée de l'air américaine)

Le McDonnell RF-101C Voodoo était une variante de reconnaissance non armée du chasseur F-101C. Il mesurait 69 pieds 4 pouces (21,133 mètres) de long avec une envergure de 39 pieds 8 pouces (12,090 mètres). La hauteur était de 18 pieds (5,486 mètres). La masse à vide du RF-101C était de 26 136 livres (11 855 kilogrammes), avec une masse maximale au décollage de 51 000 livres (23 133 kilogrammes).

Le RF-101C était propulsé par deux turboréacteurs Pratt & Whitney J57-P-13. Le J57 était un turboréacteur à flux axial à deux corps qui avait un compresseur à 16 étages (9 étages basse pression et 7 étages haute pression) et une turbine à 3 étages (1 étages haute et 2 étages basse pression). La puissance nominale continue maximale du J57-P-13 de 8 700 livres de poussée (38,70 kilonewtons), 10 200 livres (45,37 kilonewtons) (limite de 30 minutes) et 15 000 livres (66,72 kilonewtons) avec postcombustion (limite de 5 minutes). Le -P-13 mesurait 3 pieds, 4,3 pouces (1,024 mètres) de diamètre, 17 pieds, 7,0 pouces (5,359 mètres) de long et pesait 5 025 livres (2 279 kilogrammes).

L'avion avait une vitesse maximale de 879 nœuds (1 012 milles à l'heure/1 629 kilomètres à l'heure) à 35 000 pieds (10 668 mètres) – Mach 1,53. Le plafond de service était de 49 600 pieds (15 118 mètres). Le Voodoo pouvait transporter jusqu'à trois réservoirs largables, ce qui donne une capacité totale de carburant de 3 150 gallons (11 294 litres) et une autonomie maximale de 1 864 milles marins (2 145 milles terrestres/3 452 kilomètres).

Le RF-101C n'était pas armé. Il portait six caméras dans son nez. Deux Fairchild KA-1 étaient dirigés vers le bas, avec quatre KA-2 orientés vers l'avant, vers le bas et de chaque côté.

À partir de 1954, McDonnell Aircraft Corporation a construit 807 F-101 Voodoo. 166 d'entre eux étaient la variante RF-101C. Ce fut la seule variante du F-101 Voodoo à être utilisée au combat pendant la guerre du Vietnam. Le RF-101C est resté en service dans l'US Air Force jusqu'en 1979.

Le colonel Ray W. Schrecengost McDonnell RF-101C-40-MC Voodoo, 56-166, a été nommé “Cin-Min” pour ses filles, Cindy et Mindy.Le Voodoo est peint en camouflage tel qu'il apparaissait lorsqu'il était affecté au 45e Escadron de reconnaissance tactique à Tan Son Nhut AB, au Sud-Vietnam. C'était l'un des premiers avions camouflés pour le combat en Asie du Sud-Est. 56-166 fait partie de la collection du National Museum of the United States Air Force. (Armée de l'air américaine) “Schrek’s Cin-Min on the Sun Run” de William S. Phillips, au National Museum of the United States Air Force, représente le colonel Schrecengost’s McDonnell RF-101C Voodoo. (Armée de l'air américaine)

Un film de McDonnell Aircraft Corporation sur les opérations Sun Run et Fire Wall est disponible sur YouTube :


F-47Ds du 526th Fighter Squadron / 86th Fighter Wing - 1949

Republic F-84E-5-RE Thunderjet Serial 49-2133 du 527th Fighter-Bomber Squadron

Après la capture de Neubiberg, l'armée de l'air des États-Unis a désigné la base comme Hochet de camp d'aérodrome R-85 et stationné le 225e Artillerie anti-aérienne bataillon de projecteurs là-bas le 16 juin 1945.

357th Fighter Group [modifier | modifier la source]

Le 21 juillet 1945, le 357th Fighter Group est transféré de sa base de la RAF Leiston, en Angleterre, à Neubiberg pour assumer des fonctions d'occupation. Il y est resté jusqu'à ce qu'il soit inactivé en place le 20 août 1946.

Les escadrons opérationnels du 357th FG étaient :

  • 362e Escadron de chasse (P-51D)
  • 363e Escadron de chasse (P-51D)
  • 364e Escadron de chasse (P-51D)

Groupe de chasse 33d[modifier | modifier la source]

Le 20 août 1946, le Groupe de chasse 33d, qui avait été désactivé en décembre 1945, a été réactivé à la base aérienne R-85 (Neubiberg) pour remplacer le 357th Fighter Group. Le 33e FG est resté à R-85 pendant un an, effectuant diverses tâches d'occupation.

Les escadrons opérationnels du 33d FG étaient :

Après avoir servi pendant un an en Allemagne, le 33d a été transféré à Bad Kissingen, en Allemagne, le 25 août 1947, puis est retourné aux États-Unis, transféré brièvement à Andrews Field, Maryland avant de déménager à Roswell AFB, Nouveau-Mexique dans le cadre du Strategic Air Command le 16 septembre 1947.

86e Escadre de chasseurs-bombardiers [ modifier | modifier la source]

Les 86e groupe composite déplacé à Neubiberg le 12 juin 1947 de Bad Kissingen, en Allemagne, en remplacement du 33d FG. Les escadrons opérationnels du 86e étaient :

Le 86th Composite Group a été activé à Bad Kissingen le 20 août 1946 et affecté aux forces aériennes des États-Unis en Europe. Le groupe était initialement équipé de P/F-47D "Thunderbolts" à basse heure retirés du stockage de divers dépôts en Allemagne.

Initialement, le groupe effectuait principalement des missions d'occupation, mais des missions d'escorte étaient effectuées avec des avions de reconnaissance Consolidated RB-24 Liberator le long des frontières de la Tchécoslovaquie et de la zone soviétique d'Allemagne, engageant occasionnellement des avions soviétiques alors qu'ils harcelaient les vols de reconnaissance.

La mission du 86th CG a changé avec l'avènement du pont aérien de Berlin, pour escorter les vols de fret dans les couloirs aériens étroits entre la zone américaine et la base aérienne de Tempelhof à Berlin-Ouest. Lorsque le pont aérien a commencé, le 86th CG était le seul groupe aérien tactique de l'USAFE.

En octobre 1950, la 27th Fighter-Escort Wing transporta 91 F-84E "Thunderjets" à Neubiberg depuis la base aérienne de Bergstrom au Texas. Les F-47 ont été distribués à d'autres pays de l'OTAN, et l'aile a été redésigné le 86e groupe de chasseurs-bombardiers.

En 1952, le 86th Fighter-Bomber Group est devenu le 86e escadre de chasseurs-bombardiers dans le cadre d'une réorganisation à l'échelle de la Force aérienne. La lignée et l'héritage du 86th Fighter Group de la Seconde Guerre mondiale (inactivé le 31 mars 1946) ont été transférés au 86th FBW redésigné. En janvier 1953, le 86th FBW fut transféré à l'ouest du Rhin vers la nouvelle base aérienne de Landstuhl.

160e/38e Escadron de reconnaissance tactique [modifier | modifier la source]

Lockheed RF/FP-80A-5-LO Shooting Star Serial 45-8364 du 38d Tactical Recon Squadron / 10th TRW

Le 160e Escadron de reconnaissance tactique a été déployé à Neubiberg depuis la base aérienne de Toul-Rosières en France. Le 160e faisait partie de la 117e escadre de reconnaissance tactique de la Garde nationale aérienne de l'Alabama qui a été activée pendant la guerre de Corée. En 1952, la base aérienne de Toul était inachevée au moment de l'activation/du déploiement des ailes et n'était pas encore prête pour les avions à réaction. Cela signifiait que seul le QG de l'escadre était en France, et les deux escadrons RF-80A attachés ont été déplacés en Allemagne. Le 160e à Neubiberg et le 157e à Fürstenfeldbruck.

Au moment de leur arrivée, les avions du 160th étaient en aluminium argenté, avec seulement les Buzz Numbers sur leur nez. Plus tard, des éclairs bleus ont été peints sur leurs stabilisateurs verticaux, et des éclairs jaunes ont été peints sur le fuselage central et les réservoirs d'extrémité d'aile.

Le 10 juillet 1952, la 10e escadre de reconnaissance tactique est activée sur place à Toul AB, absorbant le personnel et l'équipement du 117 TRW inactivé. Le 160th TRS fut rebaptisé 38d Tactical Reconnaissance Squadron et resta à Neubiberg.

Le 38d TRS est resté à Neubiberg jusqu'au 9 mai 1953, date à laquelle le 10th TRW a été transféré à la nouvelle base aérienne de Spangdahlem.

317th Troop Carrier Wing [modifier | modifier la source]

Fairchild C-119C-25-FA Flying Boxcar Serial 51-2611 du 317th TCW

Le 317th TCW a été déplacé à Neubiberg depuis la base aérienne de Rhein-Main en 1953 pour faire face à une situation de surpeuplement. Pilotant des wagons couverts volants C-119, l'escadre est restée près de quatre ans avant d'être transférée à la base aérienne d'Evreux-Fauville en France.

782d Troop Carrier Squadron [modifier | modifier la source]

En novembre 1953, le 782d Troop Carrier Squadron a été envoyé à Neubiberg depuis la base aérienne de Toul lorsque le 465th Troop Carrier Wing a été déployé depuis la base aérienne de Donaldson en Caroline du Sud. La construction à Toul a forcé le déploiement de l'escadron à Neubiberg. Le 782d est resté jusqu'en avril 1954 en mission de vol avec le 317th TCW jusqu'à ce qu'une construction suffisante soit achevée à Toul AB pour permettre à l'escadron d'utiliser les installations reconstruites.

5e Escadron de cibles de remorquage[modifier | modifier la source]

Le 5th Tow Target Squadron a été réactivé le 16 décembre 1952 en tant que 7554th Tow Target Flight à la base aérienne de Furstenfeldbruck. L'unité a déménagé à Neubiberg le 16 juillet 1954 et le 24 juin, elle a été rebaptisée 5th TTS. Sa mission était de remorquer des cibles aériennes pour les forces aériennes de l'OTAN et l'artillerie antiaérienne de l'armée, et avait des détachements à RAF Sculthorpe, en Angleterre (dét. A (1)), à Brême en Allemagne et en Afrique du Nord.

Les avions pilotés par le 5th TTS étaient des Douglas TB-26B/C Invaders en Europe et un certain nombre de L-5 Sentinels. En Afrique du Nord, des B-29 ont été utilisés. Les marques de l'escadron étaient constituées de bandes horizontales rouges et blanches sur le stabilisateur vertical et horizontal et sur les extrémités des ailes rouges.

L'unité a été dissoute lorsque Neubiberg a été remis à l'armée de l'air allemande.


Groupe de formation 363d

caption= Emblème de la 363d Air Expeditionary Wing
dates = 1943-présent
pays = États-Unis
allégeance=
branche = United States Army Air Force
(1943-47)
Armée de l'air américaine
(1947--présent)
tapez=
rôle=
taille =
structure_commande=
current_commander= Colonel Michael Cosby
garnison = Asie du Sud-Ouest
chef_cérémonial=
colonel_of_the_regiment=
pseudo=
patron=
devise= VOIR C'EST SAVOIR - "Voir c'est savoir"
couleurs =
mars=
mascotte =
batailles =
notable_commanders=Ralph Eberhart
anniversaires=

L'armée de l'air des États-Unis Groupe de formation 363d (363 TG) est une unité de l'USAF basée en Asie du Sud-Ouest. La mission du groupe est de faciliter la formation d'aviateurs de diverses nations.

Le groupe relève de l'Air Combat Command du United States Air Forces Central (Ninth Air Force).

* Groupe de chasse 363d, (mars 1943 - septembre 1944)
* Groupe de reconnaissance tactique 363d, (septembre 1944-juin 1945)
* Groupe de reconnaissance 363d, (juin 1945 - décembre 1945)
* 363d escadre de reconnaissance, (août 1947 - août 1948)
* 363d escadre de reconnaissance tactique, (août 1948 - octobre 1981)
* Aile de chasse tactique 363d, (octobre 1981 - janvier 1994)
* 363d Air Expeditionary Wing, (1998-2003)
* Groupe de formation 363d, (Mars 2007 - Présent)

En 1952, l'USAF 363d Tactical Reconnaissance Wing a reçu la lignée, les honneurs et l'histoire de la Seconde Guerre mondiale du USAAF 363d Fighter (Later Reconnaissance) Group.

Commandes majeures

* Forces aériennes de l'armée des États-Unis
** Quatrième Armée de l'Air (1943)
** Neuvième Armée de l'Air (1943-45)
** Commandement aérien tactique (1946-47)
* Armée de l'air américaine
** Commandement aérien tactique (1947-92)
** Commandement du combat aérien (1992-94)
** United States Central Command Air Forces (ACC) (1998-2003, 2007-présent)

* Forces aériennes de l'armée des États-Unis
** Hamilton AAF, Californie (1943)
** Santa Rosa AAF, Californie (1943)
** Sacramento AAF, Californie (1943)
** RAF Keevil, Angleterre (1943-44)
** RAF Rivenhall, Angleterre (1944)
** RAF Staplehurst, Angleterre (1944)
** Divers terrains d'atterrissage avancés (ALG)
emplacements en Europe (1944-45)
** Camp Kilmer, New Jersey (1945)
** Brooks AAF, Texas (1946-47)
* Armée de l'air américaine
** Langley Army Airfield (plus tard, AFB), Virginie (1947-51)
** Shaw AFB , Caroline du Sud (1951-94)
** Prince Sultan AB, Arabie Saoudite (1998-2003)
** Emplacement en Asie du Sud-Ouest (2007-présent)

Aéronefs exploités

* Forces aériennes de l'armée des États-Unis
** Bell P-39 Airacobra
** Lockheed F-5 (P-38) Foudre
** Mustang nord-américain P-51B/F-6 (P-51)
** Étoile filante Lockheed RF-80A
** Envahisseur Douglas RB-26
* Armée de l'air américaine
** République RF-84F Thunderjet
** Martin RB-57A Canberra
** Vaudou RF-101A/C nord-américain
** Destroyer Douglas R/E/B-66
** McDonnell Douglas RF-4C Phantom II
** General Dynamics F-16A/C Fighting Falcon
** Fairchild-République A-10 Thunderbolt II

La Seconde Guerre mondiale

Groupe de chasse 363d

Les Groupe de formation 363d a ses origines en tant que Groupe de chasse 363d, activé le 1er août 1943 à Hamilton AAFld, Californie . Les escadrons de chasse d'origine (380e, 381e, 382d) se sont entraînés avec des Bell P-39 Aircobras à Hamilton et sur d'autres aérodromes de Californie et ont fait partie de la force de défense aérienne.

Le groupe a déménagé en Angleterre en décembre 1943 pour travailler avec la Ninth Air Force . À la RAF Keevil, le groupe a été rééquipé de Mustang P-51B nord-américains en janvier 1944 et est entré en combat en février. Les désignations des escadrons ont été changées en 160e (A9), 161e (B3) et 162e (C3) escadrons de chasse et les codes de fuselage ont été attribués. Le groupe a escorté des bombardiers et des chasseurs-bombardiers vers des cibles en France, en Allemagne et aux Pays-Bas mitraillés et bombardés en piqué des trains, des gares de triage, des ponts, des véhicules, des aérodromes, des troupes, des positions de canon et d'autres cibles sur le continent.

Le 363d a soutenu l'invasion de la Normandie en juin 1944 en escortant des transporteurs de troupes et des planeurs et en attaquant les positions ennemies près des lignes de front, et s'est déplacé vers le continent fin juin pour participer à la poussée alliée vers la frontière allemande.

Dans les deux semaines qui ont suivi le jour J, le 363rd a connu la période la plus fructueuse de son service sur le théâtre d'opérations européen lorsque des patrouilles au-dessus de la France l'ont amené à l'action avec un total de 19 victoires confirmées. Cependant, un nombre similaire de Mustang ont été perdus, mais principalement à cause de tirs au sol.

Lors des opérations depuis l'Angleterre, le groupe a été crédité de 41 victoires mais a perdu 43 de ses propres avions dans le processus.

Groupe de reconnaissance tactique 363d

Sur le continent, le 363d a été réorganisé en un groupe de reconnaissance pilotant la version photo-reconnaissance F-5 du P-38 Lightning et la version photo-reconnaissance F-6 du P-51 Mustang à l'aérodrome du Mans, France (A -35). Les 380e, 381e et 382e escadrons ont été rebaptisés respectivement 160e, 161e et 162e escadrons de reconnaissance. Le groupe a effectué des missions photographiques pour soutenir les opérations aériennes et terrestres dirigés des chasseurs-bombardiers vers le trafic ferroviaire, routier et fluvial, les ponts, les positions des armes à feu, les concentrations de troupes et d'autres cibles opportunes, a ajusté les tirs d'artillerie et a pris des photographies pour évaluer les résultats des opérations de bombardement alliées. .

Il a reçu deux citations belges pour des activités de reconnaissance, dont le soutien du groupe à l'assaut de la ligne Siegfried et sa participation à la bataille des Ardennes (déc. 1944-janv. 945). Le 363d a aidé la neuvième armée à traverser le Rhin et à pénétrer profondément en Allemagne au cours de la période allant de février 1945 au jour V-E, pour finalement être stationné à Wiesbaden, en Allemagne (Y-80) à la fin des hostilités en mai.

Le 363d retourna aux États-Unis en décembre 1945 et fut inactivé le 11 décembre 1945 à Camp Kilmer, New Jersey.

363d escadre de reconnaissance tactique

Le 363d Tactical Reconnaissance Group a été réactivé le 29 juillet 1946 à Brooks AAFld, Texas. Equipé initialement de deux escadrons (161st & 162d Reconnaissance Squadron) volant des Lockheed FP-80A Shooting Stars pour la lumière du jour (161st RS) et des Douglas FA-26C Invaders (162d RS) pour la reconnaissance nocturne. En juin 1948, le FP-80A fut rebaptisé RF-80A et le FA-26C en RB-26C.

Le FA/RB-26C était un B-26 avec tous les canons retirés et des caméras installées dans tout l'avion. De plus, les avions destinés à la reconnaissance nocturne étaient équipés de bombes photo flash. Certains avions ont également été modifiés pour la reconnaissance électronique avec l'installation de radars et d'équipements de collecte de renseignements sur les signaux.

Le FP/RF-80A était un F-80A, avec un nez plus long et plus profond pour loger des caméras à la place des canons dans le nez de l'avion.

Le groupe a été placé sous le nouveau 363d escadre de reconnaissance le 15 août 1947. Il a été réaffecté à Langley AAFld, Virginie en décembre 1947 par l'USAF nouvellement créée. Il a été rebaptisé le 363d escadre de reconnaissance tactique le 27 août 1948. Pour des raisons budgétaires, l'unité a été désactivée le 26 avril 1949, mais elle a été à nouveau activée le 1er septembre 1950 à Langley.

En raison des besoins urgents des forces aériennes de l'Extrême-Orient au Japon, le 162e TRS, des RB-26 volants et le 363e Escadron technique de reconnaissance (RTS) de traitement de photos ont été réaffectés de Langley à Itazuke AB Japan pour le service de la guerre de Corée et ont commencé leurs opérations en août. 1950 dans le cadre du 543d Groupe de soutien tactique .

Le 1er avril 1951, le 363d TRW fut transféré à Shaw AFB, en Caroline du Sud. La 363d Tactical Reconnaissance Wing restera à Shaw, sous diverses appellations, pendant les 43 années suivantes. La mission de l'escadre était de piloter des missions de renseignement photographique, électronique et électronique pour soutenir les opérations aériennes et terrestres des forces terrestres américaines ou alliées. En outre, le 363d a assuré la formation des équipages de combat pour les équipages de reconnaissance.

Les escadrons opérationnels initiaux et les avions pilotés par le 363d TRW étaient :

* 16e Escadron de reconnaissance tactique (Activé le 2 avril 1951) (RB-26C)
* 17e Escadron de reconnaissance tactique (Activé le 2 avril 1951) (RF-80A)
* 18e Escadron de reconnaissance tactique (Affecté le 2 avril 1951. Redésigné à partir du 161st TRS.) (RF-80A)
* 9e Escadron de reconnaissance tactique (Activé le 11 novembre 1953) (RB-26C)
* 19e Escadron de reconnaissance tactique (Activé le 11 novembre 1953-avril 1954) (RB-26C)

Après la fin de la guerre de Corée, les RF-80A ont été partiellement mis aux normes F-80C. Ces RF-80C avaient des installations de caméra améliorées dans un nez de contour modifié

Epoque RF-84F (1954 - 1957)

Le RF-84F Thunderflash était la version de reconnaissance photographique du F-84F Thunderstreak. Il avait de nombreux composants en commun avec le F-84F, mais différait en ce que le moteur à réaction était alimenté par une paire de prises d'air d'emplanture d'aile, le nez étant pris en charge par une banque de caméras. L'USAF avait besoin d'un remplacement pour son avion de reconnaissance non armé Lockheed RF-80 Shooting Star vieillissant, et a conclu que le F-84F avec ses prises d'air d'emplanture d'aile était un bon avion de reconnaissance porteur de caméra.

La baie de caméra de l'avion dans le nez pouvait accueillir jusqu'à six caméras dans des installations orientées vers l'avant, trimétrogènes et individuelles obliques et verticales. La baie de caméra verticale avait des portes rétractables à commande hydraulique, et derrière ces portes se trouvait une ouverture pour un viseur vertical avec une présentation périscope sur le panneau du cockpit. Les éjecteurs de flashs photographiques pouvaient être transportés dans des réservoirs sous les ailes pour des missions de reconnaissance photographique nocturne.

Les livraisons du RF-84F Thunderflash ont commencé en mars 1954, le 363rd Tactical Reconnaissance Wing étant le premier récipiendaire de l'USAF. Les escadrons équipés étaient :

363d TRW
* 16e Escadron de reconnaissance tactique (Rééquipé 1955 - 1957)
* 17e Escadron de reconnaissance tactique (Rééquipé 1954 - 1957)
* 18e Escadron de reconnaissance tactique (Rééquipé 1955 - 1957)

La durée de vie du RF-84F avec le 363d TRW était relativement courte et a été remplacé par l'avion McDonnell RF-101 Voodoo en 1957/1958.

Ère RB-66 (1956 - 1974)

Le Douglas B-66 Destroyer a été initialement envisagé pour remplacer le Douglas B-26 Invader à moteur à pistons de la Seconde Guerre mondiale dans le rôle de bombardement tactique pour les opérations de jour et de nuit. L'avion a été initialement fabriqué en deux versions distinctes. Une version bombardier désignée B-66B (Douglas Model 1327A) et une version de reconnaissance désignée RB-66B (Douglas Model 1329). Le RB-66B pouvait être équipé d'une sonde de ravitaillement en vol amovible fixée sur le côté droit du fuselage avant. De plus, le RB-66C était un avion spécialisé de reconnaissance électronique et de contre-mesures électroniques à sept places.

Tous ces modèles étaient fondamentalement similaires dans leur configuration globale, différant principalement par l'équipement transporté.

Les premiers RB-66B de l'USAF ont été livrés au 9th TRS en janvier 1956. Ils ont remplacé l'obsolescent RB-26 Invader. Deux autres escadrons étaient équipés de RB-66B à la fin de l'année. Le RB-66B est très vite devenu le principal système d'arme de reconnaissance photographique nocturne du Tactical Air Command.

Au milieu des années 1960, certains RB-66B ont été modifiés en avion de contre-mesures électroniques EB-66E. Tout le matériel de reconnaissance a été retiré et remplacé par du matériel de brouillage électronique. La tourelle de queue a été retirée et un équipement de brouillage automatique a été installé à sa place. De nombreuses antennes dépassaient de l'avion et des dosettes de distribution de paille étaient transportées. Ils ont été utilisés pendant la guerre du Vietnam comme avions de guerre électronique, rejoignant les avions d'attaque lors de leurs missions au-dessus du Vietnam du Nord pour brouiller les installations radar ennemies.

En plus du RB-66B, les modèles RB-66C sont entrés en service avec le 9th TRS en février 1956. Les modèles RB-66C transportaient des équipements ECM supplémentaires dans des nacelles de bout d'aile. Des dosettes de distribution de paillettes pourraient être transportées sous l'aile à l'extérieur des nacelles des moteurs. Les exemples ultérieurs ont eu la tourelle de queue retirée et remplacée par un équipement ECM supplémentaire installé dans un cône de queue étendu. Une fois les canons de queue retirés, la position du mitrailleur était généralement laissée vide à moins qu'elle ne soit occupée par un pilote instructeur ou un navigateur instructeur.Les 363d TRW RB-66C ont effectué des missions au-dessus de Cuba pendant la crise des missiles de Cuba en 1962. Ils ont été déployés pour la première fois en Asie du Sud-Est en avril 1965 et peu de temps après, tous ont été transférés en service en Asie du Sud-Est, où ils ont effectué la plupart des premières opérations de guerre électronique. pendant les premières années de l'engagement américain dans la guerre.

Les escadrons opérationnels de B-66 étaient :

* 9e Escadron de reconnaissance tactique (RB-66B/C) (1956-65)
Rééquipé en 1956. Inactivé en 1965. Déploiement d'équipages et d'avions PCS au 42d TEWS Takhli RTAFB Thaïlande .

* 19e Escadron de reconnaissance tactique(RB-66C) (1966-67)
19e Escadron de guerre électronique tactique (EB-66) (1967-69)
L'escadron est arrivé à Shaw à partir du 25e TRW désactivé à la base aérienne de Chambley-Bussières , France
Inactivé en 1968 Déploiement du personnel navigant et des PCS de l'avion au Dét 1, 18th TFW ltezuke AB, Japon le 31 décembre 1968
* 39e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique (JN RB-66C) (1968-69)
39e Escadron d'entraînement à la guerre électronique tactique (JN EB-66C/E) (1969-74)
Escadron formé à partir du 19e TRS RB-66C après le changement d'équipement du 19e TRS en EB-66.
Actifs EB-66C absorbés du 4417e CCTS désactivé

Le 39th TEWTS a piloté des avions de guerre électronique EB-66C/D/E absorbant les actifs du 4417th CCTS désactivé le 10 juillet 1969 jusqu'à sa désactivation le 15 mars 1974. De nombreux B-66 ont été déployés sur des rotations de 90 jours à Takhli Royal Thai Air Force Base et Korat Royal Thai Air Force Base pendant la guerre du Vietnam . En Asie du Sud-Est, ces avions ont conservé le code de queue Shaw « JN ». Au cours de la période du 1er avril 1969 au 1er janvier 1973, il y avait un 39e TEWS pilotant des EB-66 à la base aérienne de Spangdahlem en Allemagne de l'Ouest, qui était une unité distincte sans rapport avec le 39e TEWTS.

* 41e Escadron de reconnaissance tactique (RB-66B)
432d TRW (1956-58) (rééquipé)
363d TRW (1958-59) (avion réaffecté au 1er TRS à RAF Alconbury , Angleterre )
41e Escadron d'entraînement à la guerre électronique tactique (EB-66C) (1965)

Le 1er octobre 1965, le 41st TRS a été réactivé en tant que 41st TEWS, avec l'ancien avion USAFE EB-66C provenant du 10th TRW de la RAF Alconbury. Une fois activé, le 41st TEWS a été immédiatement réaffecté à la 355th Wing à Takhli Royal Thai Air Force Base Thailand.

* 43e Escadron de reconnaissance tactique (RB-66B)
432d TRW (1956-58) (rééquipé)
363d TRW (1956-59) (Inactivé. avion réaffecté au 19e TRS à la base aérienne de Spangdahlem , Allemagne de l'Ouest )

* 4417e Escadron d'entraînement des équipages de combat ("JN" RB/EB-66C, EB-66E) (1965-69)
Activé avec des avions reçus du 25th TRW/42d ECS Chambley-Bussières Air Base France
Inactivé. Aircrft affecté au 39e TEWS

Ère RF-101 (1957 - 1971)

En janvier 1953, l'USAF avait demandé à McDonnell de développer une version de reconnaissance photographique non armée du F-101 Voodoo en remplacement possible du Republic RF-84F Thunderflash. Le premier RF-101A a été livré au 17th Tactical Reconnaissance Squadron le 6 mai 1957 en remplacement du subsonique RF-84F. Le RF-101A avait un nez redessiné et plus long abritant quatre caméras conçues pour la photographie à basse altitude. De plus, deux caméras à haute altitude ont été montées derrière le cockpit à la place des caisses de munitions de la variante de chasse.

En septembre 1957, le RF-101C a commencé à être livré à Shaw. Le modèle C combinait la structure renforcée du F-101C avec l'installation de la caméra du RF-101A. De plus, le RF-101C différait du RF-101A en ce qu'il était capable d'accueillir une arme nucléaire centrale, de sorte qu'il pouvait effectuer une mission de frappe nucléaire secondaire si jamais il était appelé à le faire. Les RF-101C ont servi pendant une brève période aux côtés du RF-101A, mais les ont rapidement remplacés en mai 1958. En avril 1959, les RF-101C ont été placés sous le contrôle de la 363rd Tactical Reconnaissance Wing.

En juin 1959, le 4414th Combat Crew Training Squadron est devenu opérationnel avec le 363rd TRW de Shaw comme unité d'entraînement de remplacement pour les pilotes de reconnaissance Voodoo.

Au cours des années 60, les RF ont été impliqués dans la crise des missiles de Cuba et l'incident de Pueblo de la guerre du Vietnam. [ [http://www.globalsecurity.org/intell/systems/rf-101.htm Historique du RF-101 de Global] ]

Les escadrons RF-101 opérationnels étaient :

* 17e Escadron de reconnaissance tactique (6 mai 1957 - 10 mai 1959) (RF-101A/C)
(Réaffecté au 66e TRW)
* 18e Escadron de reconnaissance tactique (RF-101C)
363d TRW (1957 - mars 1958)
432d TRW (mars 1958 - mai 1959) (réaffecté au 66e TRW)
363d TRW (janvier - novembre 1970) (réaffecté du 66e TRW.)
* 20e Reconnaissance tactique (RF-101C)
432d TRW (1957-avril 1959)
363d TRW (avril 1959-novembre 1965) (réaffecté au 67th TRW)
* 29e Reconnaissance tactique (RF-101C)
432d TRW (1957-avril 1959)
363d TRW (avril 1959-janvier 1971)
* 16e Escadron de reconnaissance tactique (8 février 1958 - 27 octobre 1965) (RF-101C)
* 4414e Escadron d'entraînement des équipages de combat (8 avril 1959 - 15 octobre 1969) (JK, RF-101C)
* 4415e Escadron d'entraînement des équipages de combat (8 avril 1959 - 15 octobre 1969) (JL, RF-101C)
* 31e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique (15 octobre 1969 - 16 février 1971) (JK, RF-101C)

Les 17e et 18e TRS transférés à la 66e TRW Laon-Couvron Air Base France 1959. La 18e TRS retransférée au 363d TRW après la désactivation du 66e TRW à la RAF Upper Heyford Angleterre le 30 janvier 1970.

20th TRS transféré à 67th TRW Kadena AFB, Okinawa 1965 puis à Udon RTAFB Thaïlande, 18 septembre 1966. 4415th TRS formé à Shaw avec des avions RF-101C transférés à Shaw du 20th TRS à Udon RTAFB.

29th TRS désactivé le 24 janvier 1971. RF-101Cs envoyé à Michigan ANG.

Les codes de queue d'escadron ont été ajoutés aux avions TAC à partir de 1966.

Avec l'ère des jets, les pilotes de la 363d ont eu l'occasion d'établir un nouveau record du monde de vitesse. Le 27 novembre 1957 , quatre RF-101 Voodoo affectés à Shaw ont décollé de la piste de l' aéroport du comté d' Ontario en Californie . Les avions se dirigeaient vers New York et une place dans l'histoire. Le vol, connu sous le nom d'Opération Sun Run, a battu avec succès le record de vol transcontinental. Le voyage a duré trois heures et sept minutes à une vitesse record de 781,74 mph.

A l'automne 1962, les pilotes du 363d jouèrent un rôle majeur dans la crise des missiles de Cuba. Utilisant leurs RF-101 pour des missions de reconnaissance photographique à basse altitude, ils ont aidé à identifier et à suivre les activités sur les sites de missiles, les aérodromes et les installations portuaires cubains. En décernant à l'escadre l'Air Force Outstanding Unit Award pour ses réalisations, le président John F. Kennedy a déclaré : « Messieurs, vous avez autant contribué à la sécurité des États-Unis que n'importe quel groupe d'hommes de notre histoire.

Le dernier RF-101C de l'USAF a été retiré du 31st TRTS, une unité de formation de remplacement à Shaw AFB, le 16 février 1971 et remis à l'Air National Guard.

Ère RF-4C (1964 - 1989)

Le McDonnell RF-4C Phantom II (modèle 98DF) était la version de reconnaissance photographique non armée du F-4C de l'USAF. Les premiers RF-4C de production sont passés en septembre 1964 aux 363d TRW 33e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique. La première unité opérationnelle à recevoir le RF-4C fut le 16e Escadron de reconnaissance tactique du 363e TRW, atteignant l'état de préparation au combat initial en août 1965.

Le RF-4C est devenu le principal avion de reconnaissance tactique de l'USAF au cours des 25 années suivantes, avant d'être retiré du service actif au début des années 1990 à la fin de la guerre froide.

Les escadrons opérationnels RF-4C du 363d TRW étaient :

* 33e Escadron de reconnaissance tactique (Septembre 1964 - 1er octobre 1982) (RF-4C) (Code de queue : JL/JO)
(Activé en septembre 1964. Inactivé en octobre 1982)

* 16e Escadron de reconnaissance tactique (Rééquipé février 1965 - octobre 1965) (février 1971 - décembre 1989) (RF-4C)
Réaffecté au 6250e Groupe de soutien au combat, à la base aérienne de Tan Son Nhut, au Sud-Vietnam, en octobre 1965.
Réaffecté du 475th ABW, Misawa AB Japon, février 1971. Inactivé en décembre 1989)
Le code de queue du 16e TRS a été changé en "SW" en 1982 avec les escadrons de F-16.

* 4415e Escadron d'entraînement des équipages de combat (1er février 1967 - 15 octobre 1969) (JL, casquette à nageoires blanches)
(Rééquipé en février 1967. Inactivé en octobre 1969. RF-4C transférés au 33d TRTS)
33e Escadron d'entraînement de reconnaissance tactique (JL/JO, casquette à nageoires blanches) (15 oct. 1969 - 1 oct. 1982)
4411 Groupe d'entraînement des équipages de combat (1er février 1967 - 15 juin 1969)
Affecté au 363d TRW (15 juin - 15 octobre 1969).

* 18e Escadron de reconnaissance tactique (30 nov. 1970 - 30 sept. 1979) (JP/JO, casquette à nageoires bleues)
(Activé en novembre 1970 Désactivé en septembre 1979 avec des avions distribués aux 33d, 16e et 62d TRS.)
* 22e Escadron de reconnaissance tactique (15 juil. 1971 - 15 oct. 1971) (JO, casquette à nageoires rouges)
Réaffecté du 67e TRW, Bergstrom AFB Texas . Inactivé en octobre 1971, le personnel et les avions sont réaffectés au 62d TRS.
62e Escadron de reconnaissance tactique (15 oct. 1971 - 1er juillet 1982) (JO, casquette à nageoires rouges)
Activé en octobre 1971. Inactivé en juillet 1982

363d TRW codes de queue normalisés en 1972 à "JO".

L'armement et le radar de la version chasseur ont été supprimés et remplacés par des équipements spécialisés pour la reconnaissance photographique. La différence la plus visible entre le F-4C et le RF-4C était peut-être la présence d'un nouveau nez plus long et plus pointu dans lequel le radar de conduite de tir du chasseur était remplacé par des caméras, un radar cartographique et une imagerie infrarouge. équipement pour le rôle de reconnaissance.

EB-57E Canberra

Le 15 juillet 1971, deux EB-57E ont été transférés avec les RF-4C du 22d TRS de Bergstrom AFB, Texas, puis transférés au 16th TRS lorsque le 22d TRS a été désactivé. Ces avions étaient hautement adaptés pour transporter des contre-mesures électroniques et étaient fréquemment déployés en Europe pour soutenir les activités de combat de l'USAFE.

Lors d'une mission typique, l'EB-57E volerait en tant qu'agresseur ou imposteur contre les installations de détection et de suivi radar au sol des États-Unis ou des Alliés. Une fois que la station au sol a commencé à suivre la menace, les intercepteurs ont reçu l'ordre de faire une attaque simulée sur l'EB-57E. L'avion a été modifié avec un équipement de contre-mesures électroniques (ECM) et le cockpit arrière a été modifié pour être utilisé par l'officier de guerre électronique. L'avion était également équipé d'un système de paillettes utilisant des dosettes de distribution de paillettes montées sur des pylônes d'aile.

Le 363d a exploité ces appareils jusqu'en septembre 1974 , puis les a transférés à la Garde nationale aérienne . Ce sont les derniers B-57 exploités par l'USAF en service actif.

Aile de chasse tactique 363d

Le vieillissement et la suppression progressive de la flotte d'avions RF-4C et l'utilité du Lockheed TR-1 en Europe pour la reconnaissance tactique ont conduit à la décision de l'USAF de réaligner la mission du 363d TRW. La mission d'entraînement de reconnaissance de l'aile a pris fin en 1981 et à partir de 1982, l'aile deviendrait Aile de chasse tactique 363d, étant équipé d'avions General Dynamics F-16.

Avec l'arrivée des escadrons de F-16, le 33d TRS a été désactivé. Le 62d TRS a été réaffecté à Bergstrom AFB Texas en tant que 62d Tactical Reconnaissance Training Squadron. Le 16th TRS a continué à piloter le RF-4C jusqu'en décembre 1989, puis s'est désactivé.

L'ère du F-16 (1982 - 1994)

Le 1er octobre 1981, le 363d TRW a été rebaptisé Aile de chasse tactique 363d. L' aile a reçu son premier F-16 le 26 mars 1982 . Le 363d TFW a piloté des F-16A/B Block 10 jusqu'en 1984, puis a été converti en F-16C/D Block 25 Block 15 à l'automne 1985 et en Block 42 à la fin de 1991. Tous les avions portaient le code de queue "SW". Les escadrons opérationnels du 363d TFW étaient :

* 17e escadron de chasse tactique (Activé le 1er juillet 1982, bande de queue blanche, "Owls"/"Hooters")
* 19e Escadron de chasse tactique (Activé le 1er avril 1982, bande de queue jaune, "Gamecocks")
* 33e Escadron de chasse tactique (Rééquipé du 8 mars 1985 au 15 novembre 1993, bande de queue bleue, "Falcons")
* 21e Escadron de chasse tactique (Activé le 1er avril 1992, bande de queue noire, "Gamblers") (OA-10A)
* 309e Escadron de chasse tactique (Réaffecté du 31st FW, Homestead AFB Florida le 1er octobre 1992)

Le 363d TFW a piloté des F-16A/B Block 10 jusqu'en 1984, puis a été converti en F-16C/D Block 25 Block 15 à l'automne 1985 et en Block 42 à la fin de 1991. Tous les avions portaient le code de queue "SW".

Avec la fermeture de la base aérienne de Myrtle Beach en Caroline du Sud et la désactivation de la 354th Fighter Wing, le 21st Tactical Fighter Squadron a été activé à Shaw et a reçu 30 Republic A/OA-10 Thunderbolt II du 355th Fighter Squadron en désactivation le 1er avril 1992. . Tous les avions A-10 avec le 21e TFS ont été désignés comme OA-10A.

À la suite de la destruction en août 1992 de Homestead AFB Florida par l'ouragan Andrew en septembre 1992, le 309th Fighter Squadron de la 31e Escadre de chasse a d'abord été évacué vers Shaw AFB avant que l'ouragan ne touche terre. Avec Homstead inutilisable pendant une période prolongée après l'ouragan, le 1er octobre 1992, l'escadron a été affecté en permanence au 20e FW.

Le 33d TRS a été désactivé le 15 novembre 1993 . Ses appareils F-16C/D ont été transférés à la Garde nationale aérienne.

Le 9 août 1990, les 17e et 33e TFS du 363d TFW sont devenus les premiers escadrons de F-16 à se déployer aux Émirats arabes unis dans le cadre de l'opération Desert Shield. Opérant à partir de la base aérienne d'Al Dhafra en tant que 363e escadre provisoire (avec le 10e TFS du 50e TFW, base aérienne de Hahn, Allemagne), l'aile a effectué des missions de combat en Irak et au Koweït lors de l'opération Tempête du désert entre le 17 janvier et le 28 février 1991 .

À la suite de Desert Storm, les 19e et 33e escadrons de chasse tactique se sont déployés dans le golfe Persique à l'appui de l'opération Southern Watch, un effort de la coalition visant à faire respecter la "zone d'interdiction de vol" irakienne au sud du 32e parallèle. Le 33e TFS est entré dans l'histoire lorsqu'un de ses pilotes a abattu un avion irakien avec un missile AIM-120. L'incident a marqué la première fois qu'un missile AIM-120 a été tiré au combat et a été le premier F-16 américain à tuer.

363d TFW Inactivation

À la suite de la fin de la guerre froide, l'armée de l'air a apporté plusieurs changements spectaculaires avec l'inactivation et la re-désignation des escadres et de leurs unités. Le 363d FW et tous ses escadrons ont été désactivés le 1er janvier 1994 , remplacés à Shaw par le 20e escadre de chasse , étant réaffecté à Shaw de la RAF Upper Heyford , en Angleterre .

Après la guerre froide

363d Air Expeditionary Wing

Les 363d Air Expeditionary Wing (363 AEW) a été activé en 1998 et a remplacé la 4404th Wing (provisoire) lorsque l'US Air Force a désactivé toutes les ailes 4XXX (MAJCOM). Le 363 AEW était la principale escadre expéditionnaire aérienne de l'US Air Force responsable de l'opération SOUTHERN WATCH (OSW), qui consistait à patrouiller la zone d'exclusion aérienne sud au-dessus de l'Irak sous le 33e parallèle. L'escadre a été désactivée après le début de l'opération Iraqi Freedom lorsque toutes les forces de combat américaines ont quitté l'Arabie saoudite.

À la suite de l'opération Iraqi Freedom en 2003, les forces américaines ont commencé à se retirer de la base aérienne Prince Sultan. Le 28 avril, le CAOC a été transféré du PSAB à Al-Udeid au Qatar. Le 29 avril, Sec. Donald Rumsfeld a annoncé que les forces américaines commenceraient à se retirer d'Arabie saoudite et que les forces du pays seraient détournées vers d'autres endroits. Le contre-amiral David Nichols, commandant adjoint du centre d'opérations aériennes, a déclaré qu'une grande partie des ressources associées au 363d AEW seraient relocalisées d'ici la fin de l'été 2003.

Le 363d AEW a terminé sa dernière mission opérationnelle soutenant l'opération Iraqi Freedom le 28 mai 2003, complétant une mission continue de 13 ans. Un système d'alerte et de contrôle aéroporté E-3 Sentry déployé dans le 363d Escadron de contrôle aérien expéditionnaire de Tinker Air Force Base, en Oklahoma, a effectué la dernière mission opérationnelle de l'escadre à l'appui de l'opération Iraqi Freedom.

Des responsables américains ont transféré le contrôle de certaines parties de la base aérienne Prince Sultan à des responsables saoudiens lors d'une cérémonie le 26 août 2003. La cérémonie a également marqué l'inactivation de la 363d Air Expeditionary Wing.

Groupe de formation 363d

Réactivé le 26 mars 2007 pour faciliter la formation des aviateurs de diverses nations.

* 837th Air Division, 8 février 1958-1 février 1963

*
* Endicott, Judy G. (1999) Ailes actives de l'armée de l'air au 1er octobre 1995 Escadrons actifs de vol, d'espace et de missiles de l'USAF au 1er octobre 1995. Maxwell AFB, Alabama : Office of Air Force History. CD ROM.
* Freeman, Roger A. (1994) UK Airfields of the Ninth: Then and Now 1994. Après la bataille ISBN 0900913800
* Freeman, Roger A. (1996) The Ninth Air Force in Colour: UK and the Continent-World War Two. Après la bataille ISBN 1854092723
* Maurer, Maurer (1983). Unités de combat de l'armée de l'air de la Seconde Guerre mondiale. Maxwell AFB, Alabama : Bureau de l'histoire de l'armée de l'air. ISBN 0892010924.
* Martin, Patrick (1994). Code de queue : L'histoire complète des marquages ​​de code de queue d'avion tactique de l'USAF. Histoire de l'aviation militaire de Schiffer. ISBN 0887405134.
* Mueller, Robert (1989). Bases de l'Armée de l'Air actives aux États-Unis d'Amérique le 17 septembre 1982 Série de référence de l'USAF, Maxwell AFB, Alabama : Office of Air Force History. ISBN 0-912799-53-6
* Ravenstein, Charles A. (1984). Lignée et distinctions honorifiques des ailes de combat de l'armée de l'air 1947-1977. Maxwell AFB, Alabama : Bureau de l'histoire de l'armée de l'air. ISBN 0912799129.
* Rogers, Brian (2005). Désignations d'unités de l'armée de l'air des États-Unis depuis 1978. Hinkley, Angleterre : Midland Publications. ISBN 1-85780-197-0.
* [http://www.armyairforces.com/dbgroups.asp?Group=184] ArmyAirForces.com 363d Fighter Group
* [http://www.patriotfiles.com/article.php?sid=153] Early Photo Jet Recon, Colonel Jean K. Woodyard, USAF Retraité

Liens externes

* [http://www.af.mil/news/story.asp?id=123046500 Le stand-up du groupe de formation marque un retour aux sources international] (363e groupe d'entraînement), 2007-03-27 , Affaires publiques des forces aériennes du commandement central des États-Unis

Fondation Wikimédia. 2010 .

Regardez d'autres dictionnaires :

47e escadre d'entraînement au vol — Infobox Military Unit unit name= 47th Flying Training Wing = 47th Flying Training Wing Insignia dates= 15 janvier 1941 Pays actuel= United States allégeance= branch= United States Air Force type= role= Pilot Training size= Wing command … Wikipedia

82e Escadre d'entraînement — Infobox Military Unit unit name=82d Training Wing caption= dates= Constitué le 13 janvier 1942 (USAAF) Fondé le 28 juillet 1947 (USAF) country=United States allégeance= branch=Air Force type=Training role= size= command structure=Air Education et … Wikipédia

347e groupe de sauvetage — Infobox Nom de l'unité militaire = 347th Rescue Group caption = 347th Tactical Fighter Wing Emblème dates = 1942 1946 1947 1950 1967 Pays actuel = United States allégeance = branche = United States Air Force type = rôle = taille = structure de commandement = Air… … Wikipédia

RAF Rivenhall — Infobox Military Structure name= Royal Air Force Station Rivenhall USAAF Station 168 emplacement= Situé près de Silver End, Essex, Angleterre coordonnées=coord|51|51|19|N|000|38|23|E| caption= aérodrome de Rivenhall photographié en avril 1944 type= Militaire … Wikipedia

RAF Keevil — Infobox Military Structure name= Royal Air Force Station Keevil USAAF Station 471 emplacement= Situé près de Trowbridge, Wiltshire, Royaume-Uni coordonnées=coord|51|18|46|N|002|06|47|W| caption= aérodrome de Keevil le 4 novembre 1946 type= Militaire… … Wikipedia

RAF Staplehurst — Infobox Military Structure name= Royal Air Force Station Staplehurst USAAF Station 413 emplacement= Situé près de Staplehurst, Kent, 51|09|44|N|000|35|14|E| caption= Staplehurst ALG aérodrome, 21 mai 1944 type= Military airfield code=SH construit=1943… … Wikipedia

Base de l'armée de l'air Shaw — Infobox Nom de l'aéroport = Shaw Air Force Base nativename = Partie de l'Air Combat Command (ACC) largeur de l'image = 300 caption = Shaw AFB, 1994 image2 width = 200 caption2 = Emplacement de la Shaw Air Force Base IATA = SSC ICAO = KSSC FAA = SSC type = Militaire :… … Wikipédia

Principales bases et unités du Tactical Air Command — Principales bases et unités de TAC dans la zone continentale des États-Unis 1946 1992 Altus AFB, Oklahoma (11 juin 1952 21 juin 1954) 63d Troop Carrier Group/Wing Bergstrom AFB, Texas (22 mars 1946 1er décembre 1948, 1er juillet 1957 1er octobre 1958, 1er juillet 1966 1er juin… … Wikipédia

Base aérienne MacDill — Infobox Nom de l'aéroport = MacDill Air Force Base nativename = Partie de l'Air Mobility Command (AMC) image width = 300 caption = 30 décembre 1998 image2 width = 200 caption2 = Emplacement de la MacDill Air Force Base IATA = MCF ICAO = KMCF FAA = MCF type =… … Wikipédia

RAF Gosfield — Infobox Military Structure name= Royal Air Force Station Gosfield USAAF Station 154 emplacement= Situé près de Braintree, Essex, Angleterre coordonnées=coord|51|57|11|N|000|34|48|E| caption= aérodrome de Gosfield photographié en mars 1945 type= Militaire… … Wikipedia


Voir la vidéo: Voici Larme La Plus Mortelle de lArmée Américaine