Le Temple de la renommée du baseball américain élit ses premiers membres

Le Temple de la renommée du baseball américain élit ses premiers membres

Le 29 janvier 1936, le Temple de la renommée du baseball américain élit ses premiers membres à Cooperstown, New York : Ty Cobb, Babe Ruth, Honus Wagner, Christy Matthewson et Walter Johnson.

Le Temple de la renommée a en fait fait ses débuts en 1935, lorsque des plans ont été élaborés pour construire un musée consacré au baseball et à ses 100 ans d'histoire. Une organisation privée basée à Cooperstown, la Fondation Clark, pensait que l'établissement du Temple de la renommée du baseball dans leur ville aiderait à revigorer l'économie de la région ravagée par la dépression en attirant les touristes. Pour aider à vendre l'idée, la fondation a avancé l'idée que le héros de la guerre civile américaine Abner Doubleday a inventé le baseball à Cooperstown. L'histoire s'est avérée bidon, mais les responsables du baseball, désireux de capitaliser sur le potentiel marketing et publicitaire d'un musée pour honorer les plus grands du jeu, ont tout de même apporté leur soutien au projet.

En préparation de l'inauguration du Temple de la renommée en 1939 - considéré par beaucoup comme le centenaire du baseball - la Baseball Writers' Association of America a choisi les cinq plus grandes superstars du jeu comme première classe à être intronisé : Ty Cobb était le frappeur le plus productif de l'histoire; Babe Ruth était à la fois un lanceur d'élite et le plus grand frappeur de coups de circuit à avoir joué; Honus Wagner était une star polyvalente de l'arrêt-court et champion au bâton; Christy Matthewson a remporté plus de victoires que n'importe quel lanceur de l'histoire de la Ligue nationale; et Walter Johnson était considéré comme l'un des lanceurs les plus puissants à avoir jamais pris le monticule.

Aujourd'hui, avec environ 350 000 visiteurs par an, le Temple de la renommée continue d'être la plaque tournante de tout ce qui touche au baseball.


Temple de la renommée du baseball

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Temple de la renommée du baseball, en entier Temple de la renommée et musée du baseball national, musée et société honoraire, Cooperstown, New York, États-Unis. Doubleday avait développé le jeu à Cooperstown en 1839, une histoire qui a ensuite été discréditée). Le premier vote pour l'admission des joueurs dans la salle a eu lieu en 1936, date parfois donnée pour la création de la salle. Les cérémonies de dédicace ont eu lieu en juin 1939.

Les sélections au Temple de la renommée sont faites chaque année par deux groupes : la Baseball Writers' Association of America (BBWAA) et le Baseball Hall of Fame Committee on Baseball Veterans. Pour la période 1971-1977, un comité spécial a intronisé neuf joueurs des ligues noires au Temple de la renommée.

Les joueurs sont sélectionnés par les membres de la BBWAA actifs depuis 10 ans et par quelques membres honoraires de la BBWAA. Environ 450 écrivains y participent chaque année. Pour être éligible à la sélection, le joueur potentiel doit avoir été actif dans les ligues majeures à un moment donné au cours d'une période commençant 20 ans avant et se terminant 5 ans avant l'élection. (Cependant, lorsque Roberto Clemente a été tué dans un accident d'avion à la fin de 1972, la période d'attente de 5 ans a été levée afin qu'il puisse être immédiatement intronisé en 1973. Plus tard en 1973, les règles électorales ont été modifiées pour permettre la sélection d'un joueur six mois après sa mort.) D'autres règles stipulent qu'un joueur doit avoir joué au moins 10 ans dans les ligues majeures et doit recevoir 75 pour cent des voix pour être élu. Il n'y a pas de nombre fixe de joueurs élus chaque année. Aucun vote par écrit n'est autorisé, et le bulletin de vote est formé des joueurs qui ont reçu un vote sur au moins 5 pour cent des bulletins de vote exprimés lors de l'élection précédente ou de ceux qui sont éligibles pour la première fois et sont nommés par deux des les six membres du comité de sélection du BBWAA.

En 1953, le Comité du Temple de la renommée du baseball sur les vétérans du baseball a été créé. Il organise chaque année des élections pour sélectionner les joueurs, les managers, les arbitres et les cadres qui ne sont plus éligibles à la sélection par la BBWAA.

Des souvenirs de toutes les époques du jeu et une vaste bibliothèque de baseball sont également logés dans le hall et le musée.


Contenu

Parmi les fans de baseball, "Hall of Fame" désigne non seulement le musée et les installations de Cooperstown, New York, mais aussi le panthéon des joueurs, managers, arbitres, cadres et pionniers qui ont été intronisés au Hall. Les cinq premiers hommes élus étaient Ty Cobb, Babe Ruth, Honus Wagner, Christy Mathewson et Walter Johnson. En janvier 2020 [mise à jour], 333 personnes avaient été élues au Temple de la renommée, dont 234 anciens joueurs de la Major League Baseball, 35 joueurs et dirigeants de baseball de la ligue noire, 23 managers, 10 arbitres et 36 pionniers, dirigeants et organisateurs 114 des membres du Hall of Fame ont été intronisés à titre posthume, dont quatre sont décédés après l'annonce de leur sélection. Sur les 35 membres de la ligue noire, 29 ont été intronisés à titre posthume, dont les 24 sélectionnés depuis les années 1990. Le Temple de la renommée comprend une femme, Effa Manley. [6]

Les nouveaux membres intronisés le 21 juillet 2019 sont les joueurs Harold Baines, Roy Halladay, Edgar Martínez, Mike Mussina, Mariano Rivera et Lee Smith. Rivera a été le premier joueur à être élu à l'unanimité. [7] Derek Jeter, Marvin Miller, Ted Simmons et Larry Walker devaient tous être initialement intronisés en 2020, mais leur cérémonie d'intronisation a été reportée au 25 juillet 2021, en raison de la pandémie de COVID-19. [8]

Processus de sélection Modifier

Les joueurs sont actuellement intronisés au Temple de la renommée par élection soit par la Baseball Writers' Association of America (ou BBWAA), soit par le Comité des anciens combattants, [9] qui se compose désormais de quatre sous-comités, chacun d'entre eux examine et vote pour les candidats d'un ère distincte du baseball. Cinq ans après sa retraite, tout joueur avec 10 ans d'expérience dans les ligues majeures qui passe un comité de sélection (ce qui exclut de la considération les joueurs de qualification nettement moindre) est éligible pour être élu par les membres BBWAA avec 10 ans d'adhésion ou plus qui ont également été activement couvrant la MLB à tout moment au cours des 10 années précédant l'élection (cette dernière exigence a été ajoutée pour l'élection de 2016). [10] À partir d'un scrutin final comprenant généralement 25 à 40 candidats, chaque écrivain peut voter pour jusqu'à 10 joueurs jusqu'à la fin des années 1950, les électeurs ont été invités à voter pour le maximum de 10 candidats. Tout joueur nommé sur 75 % ou plus de tous les bulletins de vote est élu. Un joueur qui est nommé sur moins de 5% des bulletins de vote est exclu des futures élections. Dans certains cas, le comité de sélection avait rétabli leurs noms dans les bulletins de vote ultérieurs, mais au milieu des années 1990, les joueurs abandonnés ont été définitivement inéligibles au Temple de la renommée, même par le comité des vétérans. Un changement de 2001 dans les procédures électorales a rétabli l'éligibilité de ces joueurs abandonnés alors que leurs noms n'apparaîtront pas sur les futurs bulletins de vote BBWAA, ils peuvent être considérés par le Comité des vétérans. [11] Les joueurs recevant 5 % ou plus des voix mais moins de 75 % sont réexaminés chaque année jusqu'à un maximum de dix ans d'éligibilité (contre quinze ans pour l'élection de 2015). [12]

Dans des circonstances particulières, certains joueurs peuvent être considérés comme éligibles à l'induction même s'ils n'ont pas rempli toutes les conditions. Addie Joss a été élu en 1978, bien qu'il n'ait joué que neuf saisons avant de mourir d'une méningite. De plus, si un joueur par ailleurs éligible meurt avant sa cinquième année de retraite, alors ce joueur peut être inscrit sur le bulletin de vote lors de la première élection au moins six mois après sa mort. L'intronisation de Roberto Clemente en 1973 a créé un précédent lorsque les scénaristes ont choisi de le proposer pour examen après sa mort le soir du Nouvel An 1972.

La période d'attente de cinq ans a été établie en 1954 après un processus évolutif. En 1936, tous les joueurs étaient éligibles, y compris les actifs. De l'élection de 1937 jusqu'à l'élection de 1945, il n'y avait pas de période d'attente, donc tout joueur à la retraite était éligible, mais les écrivains étaient découragés de voter pour les ligues majeures actuelles. Puisqu'il n'y avait aucune règle formelle empêchant un écrivain de voter pour un joueur actif, les scribes ne se conformaient pas toujours à la directive informelle que Joe DiMaggio a reçu un vote en 1945, par exemple. De l'élection de 1946 jusqu'à l'élection de 1954, une période d'attente officielle d'un an était en vigueur. (DiMaggio, par exemple, a pris sa retraite après la saison 1951 et a été éligible pour la première fois aux élections de 1953.) La règle moderne établissant une attente de cinq ans a été adoptée en 1954, bien que ceux qui avaient déjà été éligibles en vertu de l'ancienne règle aient été protégés scrutin, permettant ainsi à Joe DiMaggio d'être élu dans les quatre ans suivant sa retraite.

Contrairement à la croyance populaire, aucune exception formelle n'a été faite pour Lou Gehrig (autre que d'organiser une élection unique pour lui) : il n'y avait pas de période d'attente à ce moment-là, et Gehrig remplissait toutes les autres conditions, il aurait donc été éligible pour la prochaine élection régulière après sa retraite au cours de la saison 1939. Cependant, le BBWAA a décidé de tenir une élection spéciale lors des réunions d'hiver de 1939 à Cincinnati, spécifiquement pour élire Gehrig (probablement parce qu'on savait qu'il était en phase terminale, ce qui rend incertain qu'il vivrait assez longtemps pour voir une autre élection). Personne d'autre n'était sur ce scrutin, et les résultats numériques n'ont jamais été rendus publics. Comme aucune élection n'a eu lieu en 1940 ou 1941, l'élection spéciale a permis à Gehrig d'entrer dans la salle de son vivant.

Si un joueur ne parvient pas à être élu par le BBWAA dans les 10 ans suivant sa retraite du jeu actif, il peut être sélectionné par le Comité des vétérans. À la suite des modifications apportées au processus d'élection de cet organisme en 2010 et 2016, il est désormais chargé d'élire tous les candidats autrement éligibles qui ne sont pas éligibles pour le scrutin BBWAA - à la fois les joueurs à la retraite et le personnel non-joueur (managers, arbitres et cadres). De 2011 à 2016, chaque candidat pouvait être considéré une fois tous les trois ans [14] maintenant, la fréquence dépend de l'époque à laquelle un individu a apporté ses plus grandes contributions. [15] Une discussion plus complète du nouveau processus est disponible ci-dessous.

De 2008 à 2010, à la suite des changements apportés par le Temple en juillet 2007, le principal comité des anciens combattants, alors composé de membres vivants du Temple de la renommée, a voté uniquement sur les joueurs dont la carrière a commencé en 1943 ou plus tard. Ces changements ont également créé trois comités distincts pour sélectionner d'autres personnalités :

  • Un comité a voté sur les gestionnaires et les arbitres pour l'induction chaque année paire. Ce comité n'a voté que deux fois : en 2007 pour l'intronisation en 2008 et en 2009 pour l'intronisation en 2010.
  • Un comité a voté sur les cadres et les constructeurs pour l'induction chaque année paire. Ce comité a mené ses deux seuls votes dans les mêmes années que le comité des gérants/arbitres.
  • Le comité des joueurs d'avant la Seconde Guerre mondiale devait voter tous les cinq ans sur les joueurs dont la carrière a commencé en 1942 ou avant. Il a mené son seul vote dans le cadre du processus électoral d'intronisation en 2009. [16]

Les joueurs des ligues nègres ont également été considérés à plusieurs reprises, à partir de 1971. En 2005, le Hall a achevé une étude sur les joueurs afro-américains entre la fin du XIXe siècle et l'intégration des ligues majeures en 1947, et a organisé une élection spéciale pour de tels joueurs en février 2006, dix-sept personnalités des ligues noires ont été choisies lors de cette élection, en plus des dix-huit précédemment sélectionnés. À la suite des changements de 2010, les chiffres des ligues noires ont été principalement pris en compte pour l'intronisation aux côtés d'autres figures de l'ère 1871-1946, appelées "l'ère de pré-intégration" par le Hall depuis 2016, les chiffres des ligues noires sont principalement considérés aux côtés d'autres chiffres de ce que le Hall appelle l'ère « Early Baseball » (1871-1949).

Comme on pouvait s'y attendre, le processus de sélection catalyse un débat sans fin parmi les fans de baseball sur les mérites de divers candidats. Même les joueurs élus il y a des années restent l'objet de discussions pour savoir s'ils méritaient d'être élus. Par exemple, le livre de Bill James de 1994 Qu'est-il arrivé au Temple de la renommée? explique en détail qui, selon lui, appartient et n'appartient pas au Temple de la renommée.

Non-induction de joueurs bannis Modifier

Les règles de sélection pour le Baseball Hall of Fame ont été modifiées pour empêcher l'intronisation de toute personne sur la liste "permanemment inéligible" du baseball, comme Pete Rose ou "Shoeless Joe" Jackson. Beaucoup d'autres se sont vu interdire de participer à la MLB, mais aucun n'a de qualification au Temple de la renommée au niveau de Jackson ou Rose.

Jackson et Rose ont tous deux été bannis de la MLB à vie pour des actions liées au jeu dans leurs propres équipes. Jackson était déterminé à avoir coopéré avec ceux qui avaient comploté pour perdre intentionnellement les World Series de 1919 et pour avoir accepté un paiement pour avoir perdu, et Rose a volontairement accepté un place permanente sur la liste des inéligibles en échange de la promesse de la MLB de ne faire aucune conclusion officielle concernant des paris présumés sur les Reds de Cincinnati lorsqu'il était leur manager dans les années 1980. (La règle 21 du baseball, affichée bien en vue dans chaque vestiaire du club-house, exige le bannissement permanent de la MLB pour avoir un intérêt de jeu de quelque sorte que ce soit sur un jeu dans lequel un joueur ou un manager est directement impliqué.) Rose a admis plus tard qu'il avait parié sur les Reds dans son autobiographie de 2004. Les fans de baseball sont profondément divisés sur la question de savoir si ces deux-là doivent rester interdits ou révoquer leur punition. L'écrivain Bill James, bien qu'il préconise que Rose fasse finalement partie du Temple de la renommée, a comparé les personnes qui veulent mettre Jackson au Temple de la renommée à « ces femmes qui se présentent aux procès pour meurtre et veulent épouser le mignon meurtrier ». [17]

Modifications apportées au processus du Comité des anciens combattants Modifier

Les actions et la composition du comité des anciens combattants ont parfois été controversées, avec des sélections occasionnelles de contemporains et de coéquipiers des membres du comité plutôt que des candidats apparemment plus dignes. [18] [19] [20] [21] [22]

En 2001, le Comité des anciens combattants a été réformé pour comprendre les membres vivants du Temple de la renommée et d'autres lauréats. [23] Le Comité remanié a tenu trois élections, en 2003 et 2007, pour les joueurs et les non-joueurs et en 2005 pour les joueurs seulement. Aucun individu n'a été élu à cette époque, suscitant des critiques parmi certains observateurs qui ont exprimé des doutes quant à savoir si le nouveau Comité des vétérans élirait jamais un joueur. Les membres du Comité, dont la plupart étaient des membres de Hall, ont été accusés d'être réticents à élire de nouveaux candidats dans l'espoir de rehausser la valeur de leur propre sélection. Après que personne n'a été sélectionné pour la troisième élection consécutive en 2007, le membre du Temple de la renommée Mike Schmidt a noté : « La même chose se produit chaque année. Les membres actuels veulent préserver le prestige autant que possible et ne sont pas disposés à ouvrir les portes. [11] En 2007, le comité et ses processus de sélection ont été de nouveau réorganisés, le comité principal a alors inclus tous les membres vivants de la salle et a voté sur un nombre réduit de candidats parmi les joueurs dont la carrière a commencé en 1943 ou plus tard. Des comités distincts, comprenant des rédacteurs sportifs et des diffuseurs, sélectionneraient des arbitres, des managers et des cadres, ainsi que des joueurs d'époques antérieures.

Lors de la première élection tenue dans le cadre des révisions de 2007, deux directeurs et trois cadres ont été élus en décembre 2007 dans le cadre du processus électoral de 2008. Les prochaines élections du Comité des anciens combattants pour les joueurs ont eu lieu en décembre 2008 dans le cadre du processus électoral de 2009, le comité principal n'a sélectionné aucun joueur, tandis que le panel des joueurs d'avant la Seconde Guerre mondiale a élu Joe Gordon lors de son premier et ultime vote. Le comité principal a voté dans le cadre du processus électoral pour les intronisations les années impaires, tandis que le panel d'avant la Seconde Guerre mondiale voterait tous les cinq ans, et le panel des arbitres, des gestionnaires et des cadres a voté dans le cadre du processus électoral pour inductions les années paires.

D'autres changements au processus du Comité des anciens combattants ont été annoncés par le Hall le 26 juillet 2010, en vigueur avec les élections de 2011. [14]

Toutes les personnes éligibles à l'intronisation mais non éligibles à la considération du BBWAA ont été considérées sur un seul bulletin de vote, regroupées selon les époques suivantes au cours desquelles elles ont apporté leurs plus grandes contributions :

  • Ère de la pré-intégration (1871-1946)
  • Ère d'or (1947-1972)
  • Ère d'expansion (1973 et plus tard)

Le Hall a utilisé le Comité d'aperçu historique du BBWAA pour formuler les bulletins de vote pour chaque époque, composé de 12 personnes pour l'ère d'expansion et de 10 pour les autres époques. Le conseil d'administration du Hall a sélectionné un comité de 16 électeurs pour chaque époque, composé de membres du Temple de la renommée, de dirigeants, d'historiens du baseball et de membres des médias. Chaque comité s'est réuni et a voté aux réunions d'hiver de baseball une fois tous les trois ans. Le comité de l'ère de l'expansion a tenu son premier vote en 2010 pour l'intronisation de 2011, le directeur général de longue date Pat Gillick devenant la première personne élue selon la nouvelle procédure. Le comité Golden Era a voté en 2011 pour la classe d'induction de 2012, avec Ron Santo devenant le premier joueur élu selon la nouvelle procédure. Le comité de l'ère de pré-intégration a voté en 2012 pour la classe d'induction de 2013, en élisant trois personnalités. Les élections suivantes se sont déroulées par rotation entre les trois comités dans cet ordre jusqu'aux élections de 2016.

En juillet 2016, cependant, le Hall of Fame a annoncé une restructuration des délais à prendre en compte, en mettant beaucoup plus l'accent sur les époques modernes. Quatre nouveaux comités ont été créés :

  • Le jeu d'aujourd'hui (1988-présent)
  • Baseball moderne (1970-1987)
  • Jours d'or (1950-1969)
  • Début du baseball (1871-1949)

Tous les bulletins de vote des commissions comprennent désormais 10 candidats. Au moins un comité doit se réunir chaque décembre dans le cadre du processus électoral pour la cérémonie d'intronisation de l'année civile suivante. En raison de la pandémie de COVID-19, les réunions de décembre 2020 des comités Early Baseball et Golden Days ont été reportées, repoussant apparemment d'un an la rotation de toutes les réunions des comités. [24]

Les critères d'éligibilité pour l'examen du Comité Era diffèrent entre les joueurs, les managers et les cadres. [25]

  • Joueurs : Lorsqu'un joueur n'est plus éligible sur le bulletin de vote BBWAA (soit 15 ans après sa retraite - période de cinq ans et les 10 ans après qu'il soit devenu éligible pour la première fois à figurer sur le bulletin de vote BBWAA ou lorsque le joueur n'est pas éligible après avoir gagné moins de cinq pour cent des votes du BBWAA pendant un an), il sera examiné par le comité respectif.
    • Le Hall n'a pas encore établi de politique sur le moment où les joueurs qui décèdent alors qu'ils sont actifs ou pendant la période d'attente standard de 5 ans pour l'éligibilité au BBWAA seront éligibles pour examen par le comité. Comme indiqué précédemment, ces joueurs deviennent éligibles au scrutin BBWAA 6 mois après leur décès.

    Joueurs et managers avec plusieurs équipes Modifier

    Alors que le texte sur la plaque d'un joueur ou d'un manager répertorie toutes les équipes dont l'intronisé était membre dans ce rôle spécifique, les intronisés sont généralement représentés portant la casquette d'une équipe spécifique, bien que dans quelques cas, comme les arbitres, ils portent des casquettes sans logo . (Les cadres ne sont pas représentés portant des casquettes.) De plus, à partir de 2015, les biographies des intronisés sur le site Web de la salle pour tous les joueurs et managers, et les cadres associés à des équipes spécifiques, répertorient une "équipe principale", qui ne correspond pas nécessairement à la casquette. logo. Le Hall sélectionne le logo "en fonction de l'endroit où ce joueur fait sa marque la plus indélébile". [26]


    Temple de la renommée du baseball

    Le summum de tous les temps pour tout joueur ou personne associé à notre passe-temps national est l'inscription au Temple de la renommée du baseball national à Cooperstown, New York.

    Hank Greenberg a déclaré lors de sa cérémonie d'intronisation au Temple de la renommée : "Quand vous jouez, les récompenses ne semblent pas beaucoup. Ensuite, vous vieillissez et tout cela devient plus précieux. C'est agréable de s'en souvenir." Le Temple de la renommée se souvient de ceux qui ont été géniaux et il trouve un moyen de se souvenir de ceux qui n'ont été géniaux qu'une seule fois, ou peut-être même deux fois, et certains qui n'ont jamais été géniaux du tout, mais ont quand même fait quelque chose de génial pour le jeu de baseball.

    Histoire du Temple de la renommée du baseball

    Le Temple de la renommée a été inauguré le 12 juin 1939. Stephen Carlton Clark était propriétaire d'un hôtel local et cherchait à amener des touristes à Cooperstown, qui souffrait économiquement lorsque la Grande Dépression a considérablement réduit le commerce touristique local et que la prohibition a dévasté le houblon local. industrie. Sa petite-fille, Jane Forbes Clark, est l'actuelle présidente du conseil d'administration. L'affirmation erronée selon laquelle le héros de la guerre de Sécession Abner Doubleday a inventé le baseball à Cooperstown, une affirmation faite par l'ancien président de la Ligue nationale Abraham G. Mills et sa Commission Mills de 1905, a joué un rôle déterminant dans la commercialisation précoce du Hall.

    Une bibliothèque et un centre de recherche de 8 millions de dollars ont ouvert leurs portes en 1994. Dale Petroskey est devenu le président de l'organisation en 1999.

    En 2002, Baseball As America a été lancé, une exposition itinérante qui a fait le tour de dix musées américains pendant six ans. Le Temple de la renommée a également parrainé des programmes éducatifs sur Internet pour présenter le Temple de la renommée aux écoliers qui pourraient ne pas le visiter. Le Hall and Museum a terminé une série de rénovations au printemps 2005. Le Hall of Fame présente également une exposition annuelle au FanFest au Major League Baseball All-Star Game.

    Jeff Idelson a remplacé Petroskey en tant que président le 16 avril 2008.[2] Il occupait le poste de président depuis le 25 mars 2008, lorsque son prédécesseur a été contraint de démissionner pour "n'avoir pas exercé sa responsabilité fiduciaire" tout en rendant "des jugements qui n'étaient pas dans le meilleur intérêt du Temple de la renommée du baseball national et Musée."

    Le 26 octobre 2011, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté la loi sur les pièces commémoratives du Temple de la renommée du baseball national qui a été introduite par le représentant Richard Hanna (R).

    Baseball Almanac est heureux de présenter des listes de contrôle complètes du Temple de la renommée, des citations du Temple de la renommée de et sur les membres du Temple de la renommée, des liens vers les statistiques de jeu pour les membres du Temple de la renommée, les bulletins de vote du Temple de la renommée et d'autres données intéressantes liées aux joueurs de baseball du Temple de la renommée de divers halls de renommée mondiale spécifiques au baseball.

    "Aux pionniers qui ont été les esprits émouvants du jeu à ses débuts et aux joueurs qui ont été élus au Temple de la renommée, nous rendons juste hommage. Mais je voudrais dédier ce musée à toute l'Amérique." - Kenesaw Landis le 12 juillet 1939


    Personne n'a été élu au Temple de la renommée du baseball pour la première fois depuis 2013

    Cet événement rare ne s'est produit que neuf fois en 77 ans de scrutin par la Baseball Writers&# x2019 Association of America. Les joueurs doivent recevoir au moins 75 % des voix pour être élus à Cooperstown.

    Le lanceur partant de longue date Curt Schilling a perdu 16 voix, ce qui lui a valu 71,1% des voix. Il avait 20 voix timides lors de l'élection&# xA02020&# xA0lorsque Derek Jeter, Marvin Miller, Ted Simmons et Larry Walker ont été élus. 

    La promotion 2020, dont la cérémonie d'intronisation a été reportée en raison de la COVID-19, sera célébrée cet été à Cooperstown le 25 juillet 2021.

    Parmi les autres candidats qui ont reçu plus de 50 % des voix, citons le voltigeur de gauche Barry Bonds (61,8 %), le lanceur Roger Clemens (61,6 %) et le joueur de troisième but Scott Rolen (52,9 %), qui a reçu une forte augmentation de 17,6 % par rapport à l'an dernier.

    L'année prochaine représente la 10e et dernière année du scrutin pour Bonds, Clemens et Schilling. Après l'annonce des résultats du vote, Schilling a demandé dans une lettre sur Facebook d'être retiré du scrutin du Temple de la renommée l'année prochaine.


    Controverses.

    La controverse la plus durable dans les élections au Temple de la renommée a été le rôle et la composition du Comité des anciens combattants. Bien que peu de sélections BBWAA aient été particulièrement controversées, avant sa récente restructuration, le Comité des anciens combattants avait parfois semblé ignorer les candidats les plus méritants afin de consacrer les contemporains et les coéquipiers des membres du comité. Cette tendance était la plus prononcée pendant le mandat de Frankie Frisch et Bill Terry, de 1967 à 1976. Pendant ce temps, 8 joueurs ont été élus dont les références au Temple de la renommée étaient (au mieux) ténues, mais qui avaient joué avec Frisch ou Terry avec le Les Giants de New York ou les Cardinals de St Louis.

    En 2001, le Comité des anciens combattants a été réformé et est maintenant principalement composé de tous les membres vivants du Temple de la renommée.[1] Le comité des vétérans remanié a organisé à ce jour deux élections en 2003 pour les joueurs et les non-joueurs, et en 2005 pour les joueurs uniquement. Aucun individu n'a été élu à chaque fois que certains observateurs commencent déjà à se demander si le nouveau comité des vétérans élira jamais un joueur, ou si les membres du comité - dont la plupart sont des membres de Hall - sont réticents à élire de nouveaux candidats, dans le espoir de valoriser leur propre sélection [2].

    Vente d'objets historiques

    Une autre controverse a éclaté en 1982, lorsqu'il est apparu que certains objets historiques légués au Hall avaient été vendus sur le marché des objets de collection. Il s'est ensuite avéré que ceux-ci avaient été prêtés au bureau du commissaire du baseball, d'où ils avaient été pris et vendus pour compenser des problèmes financiers personnels par Joe Reichler, un assistant du commissaire Bowie Kuhn, peut-être sans vérifier leur propriété. Sous la pression du procureur général de New York, le bureau du commissaire a effectué des réparations, mais la réputation du Temple de la renommée a été endommagée.

    Non-induction de joueurs bannis

    Une controverse en cours face au Hall of Fame est celle du statut de Joe Jackson et Pete Rose. Jackson et Rose ont tous deux été bannis du baseball à vie pour des actions liées au jeu dans leurs propres équipes - Jackson était déterminé à avoir coopéré avec ceux qui avaient comploté pour perdre volontairement les World Series 1919, et Rose a volontairement accepté une place permanente sur la liste des inéligibles. en échange de la promesse de la MLB de ne faire aucune conclusion officielle concernant des paris présumés sur les Reds de Cincinnati lorsqu'il était leur manager dans les années 1980. (La règle 21 du baseball, affichée bien en vue dans chaque vestiaire du club-house, exige le bannissement permanent du sport pour avoir un intérêt de jeu de quelque sorte que ce soit dans un jeu dans lequel un joueur ou un manager est directement impliqué.) Alors que Jackson et Rose ont eu des carrières de joueur exceptionnelles qui mériterait généralement l'intronisation au Temple de la renommée, le Temple de la renommée interdit l'élection de quiconque sur la liste de suspension permanente. (Beaucoup d'autres ont été suspendus de façon permanente, mais aucun n'a de qualification au Temple de la renommée au niveau de Jackson ou Rose. Quelques-uns, comme Hal Chase et Eddie Cicotte, seraient des candidats raisonnables s'ils n'avaient pas été exclus.) Les fans de baseball sont profondément attachés. divisé sur la question de savoir si ces deux-là devraient être exonérés, rester bannis ou (dans le cas de Rose, qui est toujours en vie) être intronisé avec la mise en garde qu'il ne peut pas réintégrer le jeu d'une autre manière.

    Joueurs avec plusieurs équipes

    Le Hall a également récemment changé sa position concernant l'adhésion à l'équipe. Bien que toutes les équipes pour lesquelles un joueur a joué soient généralement répertoriées dans le texte de la plaque, la plupart sont représentées portant la casquette d'une équipe spécifique. Avant la tendance actuelle des agences libres fréquentes, cela n'était pas controversé, car les joueurs de qualité Hall of Fame ont souvent joué la majeure partie de leur carrière avec une seule équipe. Lorsque les agents libres ont commencé à être intronisés, le choix du joueur était la casquette qu'il porterait, et les joueurs n'ont pas toujours fait le choix le plus populaire. Par exemple, Nolan Ryan est entré dans le Hall avec une casquette des Texas Rangers sur sa plaque, même s'il n'a passé que cinq saisons avec les Rangers et a eu des mandats plus longs et plus réussis avec les Astros et les Angels.

    Cependant, à la lumière des rumeurs selon lesquelles les équipes offraient des postes de retraite, d'argent ou d'organisation en échange de la désignation de casquette (Dave Winfield aurait conclu un tel accord en 2001 avec les Padres de San Diego), le Hall a décidé de changer le politique. Bien que le processus décisionnel soit une responsabilité mutuelle, le Hall - et non les joueurs - aurait le dernier mot sur ces questions. Gary Carter a été le premier à tester cette politique, il a remporté son seul championnat avec les Mets de New York et voulait que sa plaque d'intronisation le représente portant une casquette Met. Le Temple de la renommée a décidé que sa plaque montrerait plutôt Carter avec une casquette des Expos de Montréal. Wade Boggs était dans une situation similaire, il a remporté son seul championnat en tant que membre des Yankees de New York en 1996, mais a affiché ses meilleurs chiffres en carrière en deux fois plus de temps tout en portant l'uniforme des Red Sox de Boston. Il est entré en portant le « B » sur sa casquette malgré sa relation acrimonieux avec la direction des Red Sox. À l'origine, Boggs voulait devenir un Devil Ray de Tampa Bay - pour qui il n'a joué que ses 2 dernières saisons et a obtenu son 3000e coup sûr. Catfish Hunter, bien que n'ayant aucune rancune envers aucun de ses employeurs (les Oakland Athletics et les Yankees de New York) n'a pas pu décider quelle casquette il préférait, il avait des statistiques presque identiques et un succès en séries éliminatoires dans les deux équipes. Il est plutôt entré avec une casquette sans logo.

    Taureau Durham rabat

    En avril 2003, un mois après le début de la guerre en Irak, le président du Temple de la renommée Dale Petroskey a fait fureur lorsqu'il a annulé un événement destiné à commémorer le 15e anniversaire du célèbre film de baseball de 1988. Taureau Durham en raison de la position anti-guerre de deux de ses stars, Tim Robbins et Susan Sarandon, craignant qu'ils n'utilisent l'événement comme plate-forme pour leurs opinions politiques. Petroskey, un ancien attaché de presse adjoint de l'administration Reagan, a envoyé à Robbins et Sarandon une lettre qui disait : pourrait finalement mettre nos troupes encore plus en danger. » Robbins a répondu: "Vive la démocratie, la liberté d'expression et les Mets de 69 - tous des miracles improbables et glorieux auxquels j'ai toujours cru."

    De nombreuses personnes, y compris des personnalités du baseball bien connues comme les auteurs Roger Kahn et Jules Tygiel, ont été bouleversées par ce qu'elles considéraient comme une tentative de punir le discours politique. Kahn a annulé une apparition au Hall et Tygiel a demandé la démission de Petroskey. L'ancien employé de Hall, Eric Enders, a écrit un article cinglant pour une publication de recherche sur le baseball dans laquelle il a écrit : « Petroskey a travaillé avec diligence et, jusqu'à présent, discrètement, pour aligner politiquement le Hall avec le parti républicain.

    Taureau Durham La co-vedette Kevin Costner a défendu Robbins et Sarandon en déclarant: "Je pense que le courage de Tim et Susan est le type de courage qui fait fonctionner notre démocratie. Retirer cette invitation est contraire à tout le principe de ce pour quoi nous nous battons et prétendons être. "


    Procédures de vote du Temple de la renommée

    Résumé général : à chaque cycle de vote, les membres qualifiés de la BBWAA ne nomment pas plus de 10 joueurs éligibles qu'ils considèrent dignes des honneurs du Temple de la renommée. Pour être inscrit, un joueur doit être nommé sur au moins 75 % des bulletins de vote. Currently, players are removed from the ballot if they are named on fewer than 5% of ballots or have been on the ballot 10 times without election.

    2014-present: Same rules as previous years, but rules changed such that if a player has been on the ballot 10 times without being elected, he is dropped from future ballots. Exceptions were made for players that were already on their 10th or later ballot.

    1967-2013: Votes are cast annually by BBWAA members with 10 or more years of membership. Each qualified BBWAA member may select no more than 10 names from a pre-screened ballot of players who played in MLB for at least 10 seasons and had been retired for at least 5 players whose names are cast on at least 75% of the ballots are elected to the HoF, while players named on fewer than 5% of ballots are dropped from future ballots. In addition, if a player has been on the ballot 15 times without being elected, he is also dropped from future ballots.

    1962-66: Votes were cast in even-numbered years by BBWAA members with 10 or more years of membership. Each qualified BBWAA member may select no more than 10 names from a pre-screened ballot of players who played in MLB for at least 10 seasons and had been retired for at least 5 players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF, while players named on fewer than 5% of ballots were dropped from future ballots. In addition, if a player had been on the ballot 15 times without being elected, he was also dropped from future ballots.

    1958-60: Votes were cast in even-numbered years by BBWAA members with 10 or more years of membership. Each qualified BBWAA member may select no more than 10 names from a pre-screened ballot of players who played in MLB for at least 10 seasons and had been retired for at least 5 players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF, while players named on fewer than 5% of ballots were dropped from future ballots.

    1954-56: Votes were cast annually by BBWAA members, each of whom selected exactly 10 names from a pre-screened ballot of recent players who played in MLB for at least 10 seasons and had been retired for at least 5 players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF.

    1946-54: Votes were cast annually by BBWAA members, each of whom selected exactly 10 names from a pre-screened ballot of recent players who played in MLB for at least 10 seasons and had been retired for at least 1 players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF.

    1939-45: Votes were cast every three years by BBWAA members, each of whom selected exactly 10 20th-century players who played in MLB for at least 10 seasons and were retired players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF.

    1937-38: Votes were cast by BBWAA members, each of whom selected exactly 10 20th-century players who played in MLB for at least 10 seasons. Voters were discouraged from voting for active players. Players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF.

    1936: Votes were cast by BBWAA members, each of whom selected exactly 10 20th-century players who played in MLB for at least 10 seasons players whose names were cast on at least 75% of the ballots were elected to the HoF.

    Runoffs: In 1949, 1964, and 1967, no players were elected in the initial BBWAA ballot, so a runoff ballot was presented to the voters.

    Eras Committee (formerly known as Veterans Committee)

    General Summary: A group of Hall of Fame members and others charged with the induction of players who were not voted in by the BBWAA, as well as Negro League players and non-playing personnel (including managers, owners, and executives). All candidates receiving votes on at least 75% of ballots cast will earn election.

    2016-present: The Eras Committee is comprised of four committees. The Today's Game Committee consider candidates whose greatest contributions to the game were realized from 1988 to the present. Beginning in 2016, it will hold elections twice every five years at MLB's Winter Meetings. The Modern Baseball Committee covers candidates whose greatest contributions to the game were realized between 1970 and 1987. Beginning in 2017, it will hold elections twice every five years at MLB's Winter Meetings. The Golden Days Committee considers candidates from 1950-1969. Beginning in 2020, it will hold elections once every five years at MLB's Winter Meetings. The Early Baseball Committee considers candidates from 1871-1949. Beginning in 2020, it will hold elections once every 10 years at MLB's Winter Meetings. Each of the committees has 16 members, appointed by the Hall of Hall of Fame's Board of Directors, comprised of Hall of Famers, executives and veteran media members.

    2010-2015: Three 16-member committees rotated. with one committee electing each year. They were, The Expansion Era Committee (1973-present), the Golden Era Committee (1947-72) and the Pre-Integration Era Committee (1876-1946). Candidates were identified by the Historical Overview Committee, which was 10-12 BBWAA members.

    2007-2009: The Veterans Committee was a group composed of all living Hall of Fame members. Votes were cast every odd-numbered year on a smaller ballot of players who had been eligible for BBWAA election but were not elected within either 15 voting cycles or 21 years of their retirement players had to be named on 75% of ballots to earn Hall of Fame honors.

    2003-2005: The Veterans Committee was a group composed of all living Hall of Fame members and honorees. Votes were cast every odd-numbered year on a smaller ballot of players who had been eligible for BBWAA election but were not elected within either 15 voting cycles or 23 years of their retirement players had to be named on 75% of ballots to earn Hall of Fame honors.

    1962-1977: The Veterans Committee was a group composed of 11 Hall of Fame members selected by the Hall of Fame for undefined terms. Votes were cast annually on a smaller ballot of players who had been eligible for BBWAA election and stayed on the ballot every eligible season within 20 years of their retirement, but were still not elected. They would induct up to two players from a ballot that was pre-screened by a 6-man subcommittee players had to be named on 75% of ballots to earn Hall of Fame honors.

    1954-1960: The Veterans Committee was a group composed of 11 Hall of Fame members selected by the Hall of Fame for undefined terms. Votes were cast every odd-numbered year on a smaller ballot of players who had been eligible for BBWAA election and stayed on the ballot every eligible season within 20 years of their retirement, but were still not elected. They would induct up to two players from a ballot that was pre-screened by a 6-man subcommittee players had to be named on 75% of ballots to earn Hall of Fame honors.

    1953: The Committee on Baseball Veterans was a group composed of 11 Hall of Fame members selected by the Hall of Fame for undefined terms. Votes were cast a smaller ballot of players who had been eligible for BBWAA election and stayed on the ballot every eligible season within 20 years of their retirement, but were still not elected. Players had to be named on 75% of ballots to earn Hall of Fame honors.

    Other Special Committees

    Negro League Committee (1971-77): A special committee formed in 1971 to give Negro League players equal Hall of Fame treatment as Major Leaguers. They elected one or two players per year for 7 years before the Veterans Committee became responsible for the induction of Negro Leaguers in 1978.

    Committee on African-American Baseball (2005-06): A special committee of 12 baseball historians formed to honor contributions to the game by African-Americans. The committee considered almost 100 Negro League and pre-Negro League players, managers, & executives before narrowing the list of eligible candidates to 39 in February 2006, the committee elected 17 of those 39 individuals to the Hall of Fame.

    Old-Timers Committee (1939-49): A small committee of high-ranking MLB executives and, later, veteran sportswriters as well, charged with electing 19th-century players, managers, and executives. Sporadically voting over an 11-year period, they inducted nearly 30 individuals into the Hall of Fame (including recently-deceased Baseball Commissioner Kenesaw Mountain Landis in 1944) before disbanding, leading to the formation of the Veterans Committee in 1953.

    Centennial Commission (1937-38): A committee of high-ranking baseball officials charged with the selection of inductees "for outstanding service to base ball apart from playing the game." Seven individuals were elected via the Centennial Commission, most of whom were inducted into the Hall of Fame posthumously.

    Veterans Vote (1936): For the inaugural Baseball Hall of Fame voting cycle, 78 players, writers, managers and officials who had first-hand familiarity with 19th century baseball were instructed to cast ballots on potential inductees from that era. They awarded 371 votes to 57 individuals (the leading vote-getters of which were Cap Anson & Buck Ewing with 39.5 votes apiece), but since 59 votes were required for election, no one was selected to the Hall of Fame via this process. The 1936 Veterans Vote was largely marred by confusion and disagreement among voters about who they were to consider on the ballot, eventually leading to the establishment of the much smaller Old-Timers Committee in 1939.


    No new Hall electees in rare outcome

    For the first time since 1960 -- and just the seventh time since the first election in 1936 -- the National Baseball Hall of Fame will not have a new group of electees in 2021. Yet because the Class of 2020’s induction was pushed back a year by the coronavirus pandemic, there will still be entrants welcomed into the hallowed Hall this summer.

    The Hall of Fame announced Tuesday night on MLB Network that none of the 25 players on the 2021 ballot reached the 75% voting threshold required for entry. Starting pitcher Curt Schilling, in his penultimate year on the ballot, came closest at 71%, or 16 votes shy, then released a letter to the Hall of Fame in which he asked to be removed from next year’s vote.

    This is the first time since 2013 that the Baseball Writers' Association of America did not elect anyone. So with the Eras Committees elections having been postponed until next winter because of the pandemic, 2021 has pitched a shutout.

    That leaves the 2020 class -- Derek Jeter and Larry Walker from the BBWAA ballot, and Ted Simmons and the late Marvin Miller from the Modern Baseball Era Committee vote -- to have its own induction, as would have been the case had the pandemic not intervened.


    Nobody elected to Baseball Hall of Fame for first time since 2013

    Red Sox pitcher Curt Schilling walks off the mound after he was pulled following a three-run homer in the eighth inning against the Yankees at Fenway Park on Sept. 16, 2007. Credit: NEWSDAY/Paul J. Bereswill

    One of the ugliest Hall of Fame voting seasons in recent memory came to an appropriately inglorious end when no candidates were elected to Cooperstown in balloting revealed on Tuesday night.

    That means the Hall’s Class of 2020 – Derek Jeter, Larry Walker, Ted Simmons and the late union chief Marvin Miller – are scheduled to be inducted into Cooperstown on July 25 without any members from the 2021 ballot. The 2020 ceremony was canceled because of COVID-19.

    Curt Schilling, the unapologetically polarizing three-time World Series champion, missed by 16 votes of getting the needed 75% in his ninth and next-to-last year on the Baseball Writers Association of America ballot. He received 71.1%.

    Schilling’s extreme political views and offensive post-playing persona were cited by some voters as the reason they either didn’t vote for him or changed their previous "Yes" votes to "No."

    Schilling has one more shot on the BBWAA ballot. But in a lengthy letter to the Hall of Fame Schilling posted on social media after the results were announced, he asked to be taken off the 2022 ballot.

    "I will not participate in the final year of voting," he wrote. "I am requesting to be removed from the ballot. I’ll defer to the veterans committee and men whose opinions actually matter and who are in a position to actually judge a player. I don’t think I’m a hall of famer as I’ve often stated but if former players think I am then I’ll accept that with honor."

    Schilling’s request was addressed in a statement from Hall of Fame board president Jane Forbes Clark (via USA Today): "The Board has received Curt Schilling’s request for removal from the 2022 ballot, and will consider the request at our next meeting."

    By clicking Sign up, you agree to our privacy policy.

    Definite returnees on the 2022 ballot include all-time greats and suspected steroid cheats Barry Bonds and Roger Clemens, who were also denied for the ninth consecutive year. Bonds was named on 61.8% of the ballots, Clemens on 61.6%.

    Last year, Bonds got 60.7 and Clemens got 61%.

    This year’s election was rocked by accusations of hateful speech and behavior against Schilling the seemingly never-ending debate about whether steroid users belong in the Hall and domestic violence accusations against former shortstop Omar Vizquel, who had been trending up in recent years, but went down from 52.6% in 2020 to 49.1% this time.

    Vizquel has denied the allegations by his wife, Blanca, saying they were part of "a smear campaign" in a heated divorce.

    It was the first time the BBWAA didn’t elect anyone since 2013. Of them 401 ballots cast, a record 14 were blank.

    Of the 10 other returning candidates, nine saw increases, including Scott Rolen (52.9%), Billy Wagner (46.4), Todd Helton (44.9), Gary Sheffield (40.6), Andruw Jones (33.9), Jeff Kent (32.4), Sammy Sosa (17), Andy Pettitte (13.7) and Bobby Abreu (8.7). Manny Ramirez (28.2) matched his 2020 percentage.

    Of the 11 first-timers, three received more than the five percent required to stay on the 2022 ballot: Mark Buehrle (11.0), Torii Hunter (9.5) and Tim Hudson (5.2).

    Of local note, former Yankee and Met LaTroy Hawkins got two votes. Former Yankees Nick Swisher and A.J. Burnett and former Met Michael Cuddyer didn’t get any votes.

    The focus on this year's ballot was Schilling, who had predicted he would come up short in a comedy podcast that was taped on Sunday and released on Tuesday. Schilling promoted the "Lone Shark Podcast" on his Twitter feed about less than three hours before the voting was announced.

    In the podcast, recorded with host Jim Sharky and comedian Nick DiPaolo, Schilling defended himself against the post-playing career "character" issues that have contributed to keep him out of the Hall. He claimed the writers are excluding him not because of his behavior, but because of his staunch support of former President Donald Trump.

    "Here’s the thing: The people who are writing the things and saying the things about me that knew me and met me know that they’re lying," Schilling said. "That’s the (expletive) thing. They hate Trump so (expletive) much that it doesn’t matter that they’re going to crush my character and they’re going to ruin my character by saying (expletive) they know not to be true. That gets back to, I’ve been at peace with this for years."

    Schilling also, during the podcast, called baseball writers "horrible people" and said of one journalist who had recently written a negative story about him: "I want to (expletive) beat him senseless" during a conspiracy-theory soaked discussion of politics, said of U.S. Representative Eric Swallwell (D-California), "I want to punch him in the throat" and made a Holocaust-related joke when DiPaolo mentioned that he used to live four miles from Hillary Clinton’s house in New York.

    "You lived down the street from (Hillary Clinton)," Schilling said. "That’s like having an apartment down the street from Auschwitz. I mean, my God, Hillary Clinton."

    Results of the 2021 BBWAA vote (75% needed for induction):

    A.J. Burnett, Michael Cuddyer, Dan Haren, Nick Swisher and Shane Victorino all received zero votes.

    Anthony Rieber covers baseball, as well as the NFL, NBA and NHL, for the sports department. He has worked at Newsday since Aug. 31, 1998, and has been in his current position since July 5, 2004.


    After stagnating from year one to two, Jones has gone from 7.5 to 19.4 to 33.9 percent. He has six ballot cycles left. I think there's major momentum here and we'll guess that he joins Beltre and Helton in the 2024 class (possibly with fellow Braves center fielder Dale Murphy? See below toward the end of the "vet committee" selection).

    Curt Schilling - Lost in the rubble of self-sabotage that has become all-too-familiar with Schilling's post-playing career is that he just had the highest vote percentage of his stint on the ballot at 71.1 percent. He was only 16 votes shy of induction. He'd probably have a great shot at getting in next year if he'd just be as private as he claims he wants to be. Instead, I feel like he'll just keep shooting himself in the foot. Not much would surprise me, though. He could really be next.

    Barry Bonds and Roger Clemens - I'm just not seeing anything that could realistically happen to move them the 13-ish percent they need to get to the 75-percent threshold. It's not off the table, of course, so keep watching.

    Alex Rodriguez - Joining next year's polarizing ballot might be the most polarizing figure of them all. Manny Ramirez can't crack 30 percent, but A-Rod was better and didn't have two failed PED tests. Bonds and Clemens are close, but A-Rod was suspended by the league for 211 games for breaking rules that Bonds and Clemens didn't appear to break once there was a system of punishment in place. I have no idea where A-Rod lands, but my guess is it is somewhere south of 75 percent.

    Omar Vizquel - He lost 3.5 percent this voting cycle down to 49.1. That's still fully within range and we'll see what comes of MLB's domestic violence investigation into allegations against Vizquel.

    Billy Wagner, Joe Nathan and Jonathan Papelbon - What to do with closers? Wagner is our guide here and he's gained almost 30 percent these last two voting cycles to 46.4 percent this year. Nathan and Papelbon have no shot without Wagner getting in and even if he does, they have a tough road. I toyed with putting Wagner ahead of Jones at number 10 above. He has a real shot.

    Gary Sheffield - He's also gaining momentum and sits at 40.6 percent through seven votes. I believe he'll plateau short of 75.

    Joe Mauer and Chase Utley - Mauer and Utley are going to end up the Hall, it says here, but I'm not sure they make it on the first try and they join the ballot with Beltre for the 2024 class. They only miss the cut because I was stopping at a top 10. They could also both make it on the first try and it wouldn't be shocking.

    More vet committee players - It's incredibly difficult to get a read on what the committees will do for myriad reasons. We don't know who will be on the ballots, we don't know exactly who will be on the committees and we don't really have a read on consistent voting history, as such. Minoso, Allen, McGriff and Lofton were educated guesses, but they were still guesses. Umpires, managers, general managers and owners weren't considered here since I was listing players only and there are certainly lots of other players who will be considered, such as Gil Hodges, Tony Oliva, Ken Boyer, Albert Belle, Will Clark, Dave Stieb, Bernie Williams and a host of others, not to mention the pre-1950s where I'm not even going to attempt to guess how the committee would vote. Also, the Modern Baseball (1970-87) committee meets for the 2024 class and could include someone like Tommy John, Don Mattingly, Dale Murphy, Thurman Munson, Dwight Evans, Lou Whitaker and/or a host of other worthy candidates.


    No players elected to Baseball Hall of Fame for first time since 2013

    NEW YORK — The baseball Hall of Fame won’t have any new players in the class of 2021 after voters decided no one had the merits — on the field or off — for enshrinement in Cooperstown.

    Curt Schilling, Barry Bonds and Roger Clemens were the closest in voting by members of the Baseball Writers’ Association of America released Tuesday, and the trio will have one more chance at election next year. It’s the first time the BBWAA didn’t choose anyone since 2013.

    Schilling, a right-handed ace who won three World Series titles, finished 16 votes short of the 75% threshold necessary for enshrinement. He got 71.1% per cent this time after coming up 20 votes shy at 70% last year.

    Schilling’s on-field accomplishments face little dispute, but he has ostracized himself in retirement by directing hateful remarks toward Muslims, transgender people, journalists and others.

    "It’s all right, the game doesn’t owe me anything," Schilling said during a live video stream on his Twitter account.

    He later wrote on Facebook that he has asked the Hall of Fame to remove his name from next year’s ballot. Hall of Fame Board Chairman Jane Forbes Clark said in a statement that the board "will consider the request at our next meeting."

    Bonds (61.8 made minimal gains and joined Schilling in falling short on their ninth tries. Both face suspicions of performance-enhancing drug use — Clemens has denied using PEDs and Bonds has denied knowingly using PEDs.

    Bonds also has been accused of domestic violence and Clemens of maintaining a decade-long relationship with a singer who was 15 when they met.

    In the 2021 BBWAA Hall of Fame voting, no candidate received votes on at least 75 percent of all ballots cast. https://t.co/PCvTfClVMO pic.twitter.com/rp1KVskX80

    &mdash National Baseball Hall of Fame and Museum (@baseballhall) January 26, 2021

    Schilling, Clemens and Bonds will be joined on next year’s ballot by sluggers Alex Rodriguez and David Ortiz. Rodriguez was suspended for the 2014 season for violating MLB’s PED policy and collective bargaining agreement, and Ortiz’s name allegedly appeared on a list of players who tested positive in 2003.

    Omar Vizquel, an 11-time Gold Glove winner, dropped from 52.6% last year to 49.1% after his wife accused him of repeated domestic abuses in December. Braves star Andruw Jones, arrested in 2012 on a domestic violence charge, got 33.9% in his fourth year. Rockies slugger Todd Helton, who pleaded guilty to driving under the influence and was sentenced to two days in jail last year, got 44.9% in his third time on the ballot.

    Some players missed out over old-fashioned baseball disagreements, too. Slick-fielding third baseman Scott Rolen moved from 35.3% to 52.9% and hard-throwing closer Billy Wagner from 31.7% to 46.4%.

    It’s the ninth time the BBWAA didn’t elect anyone and just the third time since 1971. With the Hall of Fame’s Era Committees postponing their scheduled elections until next off-season because of the pandemic, there won’t be a new Hall class for the first time since 1960.

    Cooperstown won’t be without celebration next summer, though. After the 2020 ceremony in the upstate New York village was cancelled due to the pandemic, Yankees great Derek Jeter and five-tool star Larry Walker will take centre stage on July 25, a year later than planned. They’ll be honoured alongside catcher Ted Simmons and late players’ association chief Marvin Miller.

    BBWAA members are instructed to elect Hall members "based upon the player’s record, playing ability, integrity, sportsmanship, character, and contributions to the team(s) on which the player played."

    At a time when social justice movements are pushing for a broader reckoning on sexual misconduct and racial inequality, character evaluation took on an outsized role in this election cycle. While the Hall’s inductees already include racists, cheaters, philanderers and criminals, the current voting bloc has — narrowly, in many cases — taken a stand against candidates they think have insufficient integrity.

    With 401 ballots returned, candidates needed 301 votes to gain election. A record 14 voters submitted blank ballots, topping the 12 sent in 2006.

    Schilling — a six-time All-Star over 20 seasons with Baltimore, Houston, Philadelphia, Arizona and Boston — has been embroiled in controversy throughout his retirement.

    He launched a video game company, 38 Studios, that went bankrupt shortly after receiving a $75 million loan guarantee from Rhode Island, then was fired as an ESPN analyst after he sent a tweet comparing Muslim extremists to Nazi-era Germans and posted a derogatory Facebook comment about transgender people.

    Months later, Schilling was again criticized after using social media to applaud a T-shirt calling for journalists to be lynched.

    On Jan. 6, the day of the attack on the U.S. Capitol, he said the following in a message on his Twitter account:

    "You cowards sat on your hands, did nothing while liberal trash looted rioted and burned for air Jordan’s and big screens, sit back …. and watch folks start a confrontation for (expletive) that matters like rights, democracy and the end of govt corruption."

    That tweet was sent a few days after Hall of Fame ballots were due.

    Schilling wrote on Facebook that he would like the veterans committee to review his Hall case. That panel — comprised of former players, managers and others in the game, along with some writers — is tasked with evaluating players who don’t get election via the BBWAA vote.

    "I’ll defer to the veterans committee and men whose opinions actually matter and who are in a position to actually judge a player," Schilling wrote. "I don’t think I’m a hall of famer as I’ve often stated but if former players think I am then I’ll accept that with honour.

    "In my heart I am at peace," he also wrote. "Nothing, zero, none of the claims being made by any of the writers hold merit."

    Bonds’ ex-wife testified in 1995 during divorce proceedings that he beat and kicked her. Bonds said he never physically abused her but once kicked her after she kicked him.

    In 2008, the New York Daily News reported that Clemens had a decade-long relationship with country singer Mindy McCready that began when she was 15 and he was a star for the Boston Red Sox. Clemens apologized for unspecified mistakes in his personal life and denied having an affair with a 15-year-old. McCready later told "Inside Edition" she met Clemens when she was 16 and that the relationship didn’t turn sexual until several years later.

    The BBWAA recently voted overwhelmingly to remove the name and imprint of former Commissioner Kenesaw Mountain Landis from MVP plaques. Landis became commissioner in 1920, and there were no Black players in the majors during his more than two decades in charge.

    Further down the ballot, outfielder Gary Sheffield jumped from 30.5% to 40.6% on his seventh time on the ballot and Jeff Kent improved from 27.5% to 32.4% in his eighth year.

    The 2022 ballot also will include Phillies stars Jimmy Rollins and Ryan Howard, switch-hitting slugger Mark Teixeira and two-time Cy Young Award winner Tim Lincecum.


    Voir la vidéo: Cérémonie intronisation temple renommée