Ian Botham

Ian Botham

Ian Botham à Heswall, Cheshire, est né le 24 novembre 1955. Son père était en poste dans la Fleet Air Arm en Irlande du Nord, avant de déménager à Yeovil, où il a travaillé chez Westland Helicopters.

Alors qu'il fréquentait la Buckler's Mead Comprehensive School, il représentait l'équipe de cricket des moins de 15 ans de Somerset. Il était également un footballeur talentueux mais a rejeté la chance de rejoindre Crystal Palace.

Botham a rejoint l'équipe au sol du Somerset County Cricket Club et a commencé à jouer pour la première équipe en 1974. Un joueur polyvalent exceptionnel, Botham a fait ses débuts en test pour l'Angleterre le 28 juillet 1977 lors du troisième test contre l'Australie.

Botham est rapidement devenu la star de l'équipe d'Angleterre et en 1980, il a été nommé capitaine. Cela a semblé affecter sa forme et dans les 13 tests suivants, il n'a pas réussi à marquer un demi-siècle. Botham a été licencié après le deuxième test de la série Ashes 1981. Cependant, Botham a conservé sa place sur le côté.

Dans les premières manches du troisième test, Botham a pris 6 pour 95 et a marqué le meilleur avec 50 sur un total de 174 pour l'Angleterre. L'Australie a imposé le suivi et lorsque l'Angleterre a atteint 135 pour 7, une défaite en manches semblait inévitable. Les bookmakers, Ladbrokes, ont offert 500-1 contre l'Angleterre en remportant le match. Avec l'aide de Graham Dilley (56) et Chris Old (29) Botham est resté dans le pli assez longtemps pour marquer 149 pas. L'Angleterre n'avait qu'une avance de 124 et l'Australie était toujours la favorite pour remporter le match. Cependant, après le bowling inspiré de Botham et Willis, l'Australie n'a marqué que 111 points en deuxième manche et l'Angleterre a remporté le troisième test.

Botham a également bien fait dans le quatrième test. L'Australie avait besoin de 151 pour gagner lorsque Botham a pris 5 guichets pour 1 point en 28 balles pour donner à l'Angleterre la victoire par 29 points. Il a marqué 118 pour aider l'Angleterre à remporter le cinquième test et la série 3-1. Botham a été nommé homme de la série, marquant 399 points et prenant 34 guichets.

En 1985, il a démissionné de Somerset après que ses deux amis proches, Viv Richards et Joel Garner, n'aient pas vu leurs contrats renouvelés. Il a rejoint le Worcestershire et a continué à jouer pour l'Angleterre jusqu'en 1991. En 102 matchs d'essai, il a remporté 383 guichets et marqué 5 200 points.

Botham a rejoint Durham en 1992. Au moment où il a pris sa retraite en 1993, il avait marqué 19 399 points, pris 1 172 guichets à 27,22 et détenu 354 attrapés.

Depuis sa retraite Botham a travaillé comme commentateur à la télévision. Il est également devenu un important collecteur de fonds en entreprenant un total de 11 marches caritatives de longue distance. Son premier, en 1985, était une randonnée de 900 milles de John O'Groats à Land's End. Au fil des ans, il a collecté plus de dix millions de livres sterling pour des œuvres caritatives.

.


Ian Botham

Sir Ian Terrance "Jauge" Botham est né dans les bidonvilles délabrés de Scunthorpe en 1955 à Gary et Agatha Botham (également sa demi-sœur), un réparateur de filets de pêche en faillite. Il est le 7e des 14 enfants entre son père et plusieurs de ses sœurs et cousines. Détesté par beaucoup et détesté par beaucoup d'autres, Ian Botham restera dans les mémoires pour les nombreux records qu'il détient dans le monde du cricket.

Au début de sa carrière de cricket, il était connu pour être le premier habitant des bidonvilles à jouer au cricket pour l'Angleterre. Plus tard dans sa carrière, il est peut-être devenu le sportif à tête la plus grosse de tous les codes et reste l'un des plus grands gobshites que le monde ait jamais connus. Entre ces grands exploits, il a réussi à accumuler quelques runs et guichets, cependant, peu de gens se souviennent de cet aspect de sa carrière et ce n'est pas le but de cette page de s'attarder sur ces faits.


Biographie de Ian Botham

Ian Botham est un joueur de cricket anglais à la retraite, qui était l'un des joueurs polyvalents les plus divertissants de sa génération. Son bâton flamboyant et son bowling réussi avaient la capacité de gagner des matchs et d'exciter les spectateurs. Son plus grand moment est survenu lors du test Ashes 1981 à Headingley – où Ian Botham a mené l'Angleterre à la reprise la plus spectaculaire et la plus imprévisible contre l'Australie.

Courte biographie Ian Botham

Ian Terence Botham OBE est né le 24 novembre 1955 à Heswall, Cheshire. Il a ensuite déménagé à Yeovil, dans le Somerset, où il a commencé à jouer au cricket pour le Somerset sous 15 ans. Dans sa jeunesse, il était également un footballeur talentueux - pendant une courte période, il a joué pour Scunthorpe United, avant de choisir le cricket comme sport de prédilection.

Après avoir quitté l'école prématurément, il a joué pour Somerset, faisant ses débuts en première classe en 1974, à l'âge de 18 ans. Après 12 saisons de jeu pour Somerset, il a démissionné en 1986, pour protester contre le limogeage de ses amis antillais Sir Vivian Richards et Joel Recueillir. Il a ensuite joué pour le Worcestershire, Durham et Queensland au cricket australien.

Il a fait ses débuts au Test pour l'Angleterre en 1977. Il a poursuivi une illustre carrière internationale. Il a pris 383 guichets à une moyenne de 28,4 et a marqué 5 200 points à une moyenne de 33,54. Les chiffres en eux-mêmes ne sont pas spectaculaires, mais Botham a souvent eu un grand impact dans les matchs importants. Il pouvait également marquer à un rythme rapide et certaines de ses manches étaient mémorables, même s'il n'a pas marqué un siècle. Il avait une puissance énorme et pouvait frapper la balle hors du sol, mais il avait aussi une bonne technique. Son swing de bowling était efficace pour sa capacité à déplacer la balle - même lorsque son rythme a ralenti au cours des dernières années, il pouvait faire une grande différence.

Ian Botham a toujours été un grand personnage dans l'équipe, il est devenu aussi célèbre pour ses exploits sur le terrain que ses exploits hors terrain. Il a eu pas mal de démêlés avec l'établissement le plus étouffant, en particulier les membres de Lords. Par exemple, il a eu des ennuis pour avoir fumé du cannabis en 1986. Il s'est également brouillé avec d'autres joueurs, notamment Geoff Boycott – que Botham a connu une fois pour avoir marqué trop lentement.

En 1980, Ian Botham est nommé capitaine de l'équipe d'Angleterre. Cependant, ce n'était pas un succès. Il a perdu la forme, l'Angleterre n'a pas bien fait et tout le monde dans le vestiaire n'était pas amoureux du style de Botham. Après les deux premiers tests de la série Ashes de 1981, Botham a démissionné de son poste de capitaine, l'Angleterre étant menée 1-0 et luttant pour avoir le moindre espoir de remporter la série. Dans le deuxième test à Lord’s Botham a marqué une paire.

Dans le troisième test à Headingley, Brearley a été nommé capitaine. Le test a mal commencé pour l'Angleterre. L'Australie a marqué un gros total de manches 401-9. Mais, en réponse, l'Angleterre n'a pu faire que 174 – avec le meilleur buteur de Botham sur 50 non éliminés. Dans le suivi de samedi, le premier ordre de l'Angleterre a de nouveau échoué. Samedi soir, les bookmakers ont proposé une cote de 500-1 pour que l'Angleterre gagne.

Dimanche, Botham s'est rendu dans le pli lorsque l'Angleterre avait 105 pour 5. Mais, l'Angleterre a ensuite perdu Boycott et Bob Taylor, laissant l'Angleterre sur 135-7. La défaite semblait inévitable. Personne sur le terrain ne s'attendait à ce que l'Angleterre ait la moindre chance. Mais, alors que Graham Dilley rejoignait Ian Botham au milieu, Botham a lâché prise et a joué des manches d'une superbe qualité et d'un flair offensif. Frapper la balle au sol, il a accéléré à 149 pas. Il a été habilement soutenu par la queue de l'Angleterre (Dilley a marqué 56) et Chris Old (29).

Pourtant, l'avance de l'Angleterre n'était que de 129. Il n'y avait que de faibles chances de gagner, mais Botham avait restauré la fierté de l'Angleterre. Cependant, Bob Willis a joué avec un talent exceptionnel pour éliminer les Australiens pour 111. Willis a terminé avec 8 pour 43. L'Angleterre avait remporté un match classique par seulement 18 points. Ce n'était que la deuxième équipe à gagner un match après avoir suivi. Botham était le héros. Ce fut un énorme coup de pouce psychologique pour l'Angleterre. À l'époque, l'économie était en profonde récession et les gros titres sur le cricket anglais étaient sans cesse critiques, mais cela a bouleversé l'état d'esprit de la nation. Un Headingley bondé a célébré la plus improbable des victoires.

Lors du match test suivant, l'Angleterre a gagné par 29 points, aidée par un sort de bowling de Botham où il a pris 5 guichets pour 1 point.

L'Angleterre a remporté les cendres lors du test d'Old Trafford, où Botham a de nouveau été l'homme du match avec un 118 sans égal, dont six six, dont deux sur le lanceur rapide Lillee. L'Angleterre a remporté le test final à l'Anneau pour remporter la série 3-1.

Botham a été nommé l'homme de la série, marquant 399 points et prenant 34 guichets. Il a reçu le prix BBC Sports Personality of the Year en 1981.

En plus de sa carrière de cricket, il était un collecteur de fonds caritatif prolifique. Pour amasser des fonds, il a entrepris des promenades épuisantes. Plusieurs fois, il a marché de Lands End à John O Groats. Ces marches ont reçu une grande publicité et ont permis de récolter des fonds substantiels. Sa motivation pour entreprendre des marches caritatives s'est produite lorsqu'il s'est rendu dans un hôpital de Somerset pour recevoir un traitement pour un orteil cassé. Par erreur, il a pris un mauvais virage dans un service pour enfants en phase terminale et a été ému par le fait que de nombreux enfants n'avaient plus que quelques semaines à vivre.

Après avoir pris sa retraite du cricket, il a travaillé comme commentateur pour Sky Sports, devenant une voix régulière à la télévision.

Il a épousé Kathryn Waller (Kathy, maintenant Lady Botham) en 1976. Ils ont eu trois enfants Becky, Sarah et Liam.

Les récompenses importantes comprennent :

  • 1978 Élu l'un des cinq joueurs de cricket de l'année de Wisden.
  • 1992 – Obtenu OBE
  • 2004 – BBC Sports Personality of the Year Lifetime Achievement Award.
    de Cricinfo

Photo Ian Botham dédicace du livre Steve Flickr CC

Pages liées

100 personnalités sportives célèbres – 100 personnalités sportives célèbres, dont Muhammad Ali, Nadia Comaneci, Pele et Jesse Owens.


Histoire des joueurs de cricket

Nom complet : Ian Terence Botham.
Surnom : costaud.
Date de naissance : 24 novembre. 1955.
Lieu de naissance : Heswall, Angleterre.
Style de frappeur : batteur droitier.
Rôle : polyvalent.
Style de bowling : Bras droit rapide moyen.
Débuts d'essai : 26 août 1976 contre les Antilles.
Débuts ODI : 28 juillet 1977 contre l'Australie.
Équipes de jeu : Durham (1992-93), Worcestershire (1987-91), Queensland (1987-88), Somerset (1974-86) et Angleterre.

UN JOUR CARRIÈRE INTERNATIONALE :

Matchs : 63.
Courses : 2113.
Meilleure note : 79.
100’s/50’s : 0/9.
Moyenne des chauves-souris : 23,21.
Guichets : 145.
5w’s/10w’s : 0/0
Meilleur bowling : 4/31.
Moyenne du bol : 28,54.
Prises : 36.

CARRIÈRE D'ESSAI :

Matchs : 102.
Courses : 5200.
Meilleure note : 208.
100’s/50’s : 14/22.
Moyenne des chauves-souris : 33,54.
Guichets : 383.
5w’s/10w’s : 27/4.
Meilleur bowling : 8/34.
Moyenne du bol : 28,40.
Prises : 23.

Première classe / Liste A ::

Matches : 402/470.
Exécutions : 19399/10474.
Meilleure note : 228/175*
100’s : 38/7.
Années 50 : 97/46.
Moyenne des chauves-souris : 33,97/29,50 .
Guichets : 1172/612.
5 guichets’ : 59/3.
10 guichets’ : 8/0
Meilleur bowling : 8-34/5-27
Moyenne du bol : 27,22/24,94.
Captures : 354/196.

Informations personnelles de Botham :

Sir Ian Terence Botham, OBE (né le 24 novembre 1955) est un ancien joueur de cricket d'Angleterre et capitaine de l'équipe de test, et commentateur actuel de cricket. C'était un véritable polyvalent avec 14 siècles et 383 guichets en test cricket, et reste bien connu par ses surnoms " Beefy " et " Guy the Gorilla ". Alors qu'il était parfois un joueur controversé sur et en dehors du terrain, Botham détenait également un certain nombre de records de test de cricket et conserve toujours le plus grand nombre de guichets pris par un quilleur anglais.
Il a épousé (Kathy) Kathryn Waller en 1976 dans l'arrondissement de Doncaster, qu'il a rencontré pour la première fois en juin 1974. Après leur mariage, ils ont vécu jusqu'à la fin des années 1980 à Epworth près de Scunthorpe. Il a deux filles Becky (née en novembre 1985) et Sarah, et un fils Liam (né en août 1977). Sarah travaille pour Sky en tant qu'assistante de production, et Liam était un joueur de cricket et de rugby professionnel, avant de devenir commentateur pour Sky Sports. Eux, leur fils, sa femme et leurs trois enfants vivent désormais à Ravensworth dans le North Yorkshire.

Une partie de Cricket ::

Footballeur de talent autant que joueur de cricket, Botham a dû choisir très tôt dans sa carrière de jouer au football professionnel ou au cricket. À un moment donné de sa carrière, dans un effort pour se remettre en forme après une blessure, il a rejoint le club de football Scunthorpe United en mars 1980, où il a joué comme avant-centre et a fait 11 apparitions en Football League. Il a également eu un sort à Yeovil Town.

Dans les premières années…….

Botham est né à Heswall, Wirral à Herbert Leslie Botham (qui a travaillé pour Westland) et Violet Marie Collett (une infirmière). Sa mère et son père jouaient tous les deux au cricket. Il est allé à la Milford Junior School à Yeovil, Somerset, où son « histoire d'amour » avec le sport a commencé, et a joué pour les moins de 15 ans du Somerset. Il a quitté la Buckler's Mead Comprehensive School à 15 ans, n'étant intéressé que par le cricket pour Somerset, bien qu'il ait également eu une offre pour jouer au football avec Crystal Palace F.C. Dès son plus jeune âge, il a toujours été déterminé. Lorsqu'il a été informé que Ian voulait être un sportif, le maître de carrière de son école lui a dit : « Très bien, tout le monde veut faire du sport, mais qu'est-ce que tu vas vraiment faire ? '.

Dans le cricket de première classe, il a marqué 19 399 points à 33,97, a remporté 1 172 guichets à 27,22 et a réussi 354 attrapés. Il a joué pour Durham, Somerset et Worcestershire, ainsi qu'une saison (1986-87) en Australie pour le Queensland.
Botham a commencé sa carrière de première classe en 1974 avec Somerset. En 1985, il a démissionné du Somerset County Cricket Club pour protester contre le limogeage de ses amis Viv Richards et Joel Garner. Il a rejoint le Worcestershire, jouant pour eux entre 1986 et 1991. En 1992, il a rejoint les nouveaux venus du County Championship Durham avant de prendre sa retraite au milieu de la saison 1993, de manière poignante après le match de Durham contre les Australiens en tournée. En 1974, alors qu'il jouait contre le Hampshire et face au lanceur rapide antillais Andy Roberts, un videur le frappa droit dans la bouche. Il a craché des dents et a simplement continué.

Débuts au Test :: Botham a fait ses débuts au Test pour l'Angleterre le 28 juillet 1977 lors du Troisième Test contre l'Australie. Il a ensuite connu une carrière de test s'étalant sur 15 ans, au cours de laquelle il a disputé 102 matchs.
Botham a terminé avec 5 200 courses en carrière avec une moyenne de 33,54 et 383 guichets avec une moyenne de 28,40 et 120 prises . Il est reconnu comme l'un des meilleurs joueurs de test d'Angleterre. Il a également été capitaine de l'Angleterre pendant 12 tests en 1980 et 1981. En tant que capitaine, Botham est généralement considéré comme ayant échoué dans ce rôle. Son mandat a été bref et il n'a obtenu aucune victoire, 8 nuls et 4 défaites. Pour sa défense, 9 de ses matchs en tant que capitaine l'ont opposé à la meilleure équipe de l'époque, les Antilles.
Par rapport à bon nombre des plus grands joueurs de cricket, dont la plupart étaient des spécialistes, les moyennes de Botham sont assez ordinaires, mais cela néglige le statut de polyvalent de Botham, qui est rarement atteint au niveau de classe mondiale. Il est à noter que les 202 premiers guichets de Botham s'élevaient à 21,20 par guichet, tandis que ses 181 derniers coûtaient en moyenne 36,43 par pièce, le premier chiffre qui ferait de Botham l'un des plus grands quilleurs de l'ère moderne, se classant aux côtés des grands antillais Curtly Ambrose (carrière moyenne de 20,99), Malcolm Marshall (moyenne de carrière 20,94) et Joel Garner (moyenne de carrière 20,97), mais le deuxième chiffre représente un joueur qui, en tant que quilleur spécialisé, serait incapable de conserver une place dans de nombreuses équipes de test. Cette différence peut être au moins partiellement attribuée au fait que le rythme de bowling de Botham est sévèrement diminué par une blessure au dos.

Le bâton de Botham - bien que jamais égal à ses capacités de bowling - a également diminué, avec une moyenne au bâton de 38,80 pour ses 51 premiers tests nettement supérieure aux 28,87 qu'il a réussis lors de ses 51 derniers tests, encore une fois un nombre qui serait considéré comme insatisfaisant pour un batteur spécialisé dans la plupart des équipes de test.
Malgré le déclin évident de sa forme, Botham a conservé sa réputation de jouer à l'extrême et donc, s'il jouait bien, il pourrait sembler gagner un match tout seul. Il était reconnu comme un batteur à gros coups, mais avec une technique étonnamment classique, et comme un lanceur swing rapide et moyen qui pouvait être très efficace lorsque les conditions atmosphériques favorisaient son style.

Performances ODI : :

La carrière de Botham ODI comprenait 116 matchs de 1976 à 1992. Il a fait ses débuts le 26 août contre les Antilles à Scarborough. Il a terminé avec une moyenne au bâton de 23,21 (neuf 50, pas de 100, score cumulatif de 2113 points) et une moyenne de bowling de 28,5 (taux de frappe 43,24, 145 guichets au total, meilleurs chiffres 4/31).

Performance de Botham dans Ashes 1981 : :

À la fin des années 1980, il démissionne de son poste de capitaine après une défaite et un match nul lors des deux premiers Tests de la série Ashes 1981. La démission elle-même a été la cause de la controverse, avec Alec Bedser, le président du jury de sélection, indiquant clairement aux médias que Botham aurait été licencié de toute façon. Botham lui-même fait référence à l'événement comme à son « rejet » dans son autobiographie. Dans ce test, son dernier en tant que capitaine de l'Angleterre, Botham a été licencié pour une paire, le match étant le deuxième test, joué au Lord's. Il est revenu à un silence embarrassé dans le pavillon et après les événements de l'année précédente au Test du centenaire, c'était peut-être la goutte d'eau. Pour le reste de sa carrière de cricket, Botham a toujours refusé de reconnaître les membres du pavillon lorsqu'il jouait au Lord's.
Mike Brearley, le capitaine que Botham avait remplacé, a pris les rênes de la troisième épreuve prévue du 16 au 21 juillet, à Headingley. L'Australie a remporté le tirage au sort et a choisi de battre. Ils ont battu toute la journée jeudi et la majeure partie de vendredi, déclarant après le thé à 401 pour 9, John Dyson ayant fait 102 et Botham ayant pris 6 pour 95. Les ouvreurs anglais Graham Gooch et Geoff Boycott ont survécu aux quelques overs restants, et l'Angleterre a terminé la journée sur 7 pour pas de guichet.
Le lendemain, samedi, fut un désastre pour l'Angleterre : Gooch était sorti en début de journée, et bien que Boycott et Brearley aient ensuite tenté de creuser, ils étaient tous les deux sortis avant le déjeuner. Aucun des autres batteurs n'a commencé, à l'exception de Botham qui a marqué le meilleur avec 50 — son premier demi-siècle depuis son premier test en tant que capitaine 13 matchs plus tôt. L'Angleterre a été éliminée lors de la troisième session pour 174. L'Australie a imposé le suivi et mis la pression, Gooch a été éliminé pour 0 sur la troisième balle du premier over attrapé par Terry Alderman sur le bowling de Dennis Lillee. À la fin, l'Angleterre avait eu du mal à seulement 6 pour 1, toujours 221 derrière l'Australie.
Le dimanche 19 juillet était un jour de repos et les journaux ont rôti la lamentable équipe d'Angleterre. Le moral n'a pas été amélioré par la nouvelle que Ladbrokes offrait 500-1 contre l'Angleterre en remportant le match. (Controversée, le gardien de guichet australien Rod Marsh et le lanceur d'ouverture Dennis Lillee ont tous deux placé des paris sur l'Angleterre pour gagner, affirmant que 500-1 étaient des chances stupides sur n'importe quelle course à deux chevaux.)
Lundi matin, les chances ont commencé à sembler généreuses car Brearley, puis David Gower et Mike Gatting sont tous tombés à bas prix pour réduire l'Angleterre à 41 pour 4. Cependant, le boycott était toujours ancré à l'autre extrémité et lui et Peter Willey ont ajouté 50 points avant le déjeuner. Dans l'après-midi cependant, Willey était sorti pour 33 et l'Angleterre était en grande difficulté à 105 pour 5 alors que Botham sortait pour frapper. Les choses ne se sont pas améliorées car Geoff Boycott puis Bob Taylor ont rapidement été licenciés. À 135 pour 7, une défaite en manches semblait presque certaine.
Au dire de tous, les joueurs des deux équipes pensaient que l'Australie gagnerait le match. Lorsque Graham Dilley l'a rejoint au niveau du pli, Botham aurait dit: "Bon, amusons-nous un peu. ". Avec le soutien compétent de Dilley (56) et Chris Old (29), Botham a frappé et à la fin du jeu était 145 pas sorti avec Bob Willis accroché à l'autre extrémité sur 1 pas sorti. L'avance de l'Angleterre n'était que de 124 mais il y avait de l'espoir. Le dernier jour de jeu, il n'y avait que quatre autres points de Botham avant que Willis ne soit éliminé et Botham ne soit pas éliminé. Wisden a classé cette manche comme la 4e meilleure de tous les temps.
La vraie contribution de Willis était avec le ballon. Après que Botham ait pris le premier guichet, Willis a éliminé l'Australie pour seulement 111, terminant avec des chiffres de 8 pour 43 - évalué par Wisden comme la 7e meilleure performance de bowling de tous les temps. L'Angleterre avait gagné par seulement 18 points. Ce n'était que la deuxième fois dans l'histoire qu'une équipe qui suivait remportait un match test.
Le prochain test match, à Edgbaston, semblait presque aussi désespéré pour l'Angleterre. Dans un match à faible score (personne n'a marqué plus de 48), l'Australie avait besoin de 151 pour gagner. À 105-5, les choses semblaient un peu inquiétantes pour eux, mais une victoire australienne était toujours le résultat le plus probable. Botham a ensuite pris 5 guichets pour 1 course en 28 balles pour donner à l'Angleterre la victoire par 29 courses. Plus tard, Brearley a déclaré que Botham n'avait pas voulu jouer aux quilles et devait être persuadé.
Le test d'Old Trafford a été moins un revirement et plus une performance d'équipe que les deux tests précédents, mais Botham a de nouveau été le héros de l'Angleterre, marquant 118 dans ce que Lillee a qualifié de meilleures manches que ses exploits à Headingley. Ses six dans cette manche sont eux-mêmes devenus une partie du folklore du cricket, trois des cinq provenaient du bowling de Lillee, deux d'entre eux dans le même. Remarquablement, même s'il a semblé détourner les yeux du ballon tout en accrochant de redoutables videurs de Lillee, sa puissance et sa force pures ont porté le ballon au-dessus des cordes frontalières. Botham avait rejoint Chris Tavaré avec un score de 104-5. Botham a ensuite marqué 118 dans un partenariat de 149 avant d'être licencié. Au total, Botham a battu pendant 5 heures de moins que Tavaré et a pourtant marqué 40 points de plus. L'Angleterre a remporté le match, puis a fait match nul lors du dernier match à The Oval (Botham a remporté 6 guichets dans les premières manches) pour remporter la série 3-1. Sans surprise, Botham a été nommé homme de la série, marquant 399 points et prenant 34 guichets.

Quelques enregistrements de Ian Botham ::

· Sir Ian Botham détient un certain nombre de records de test en tant que joueur polyvalent, notamment en étant le plus rapide (en termes de matchs) à réaliser les « doubles » de 1 000 courses et 100 guichets, 2 000 descentes et 200 guichets et 3 000 descentes et 300 guichets.

· Il a brièvement détenu le record du monde du plus grand nombre de guichets de test, bien que son décompte ait par la suite été dépassé par plusieurs joueurs, mais il détient toujours le record du plus grand nombre de guichets de test jamais pris par un Anglais à 383.

· Botham a marqué un siècle et a remporté 5 guichets en une manche dans le même test match à 5 reprises, personne d'autre n'a réussi cet exploit plus de deux fois.

· En 1980, jouant contre l'Inde, il est devenu le premier joueur à marquer un siècle et à prendre dix guichets dans un match test (Alan Davidson a été le premier à marquer 100 points et à prendre 10 guichets dans un test mais cela n'incluait pas de siècle).

· Pendant les Ashes de 1981 (voir ci-dessous), Botham a établi un record de six six dans un seul test match Ashes à Old Trafford. Ce record est resté ininterrompu jusqu'au 7 août 2005, lorsque Andrew Flintoff a marqué cinq dans les premières manches et quatre dans les deuxièmes manches du deuxième test à Edgbaston, et encore jusqu'au 12 septembre 2005, lorsque Kevin Pietersen a frappé sept six dans la deuxième manche du dernier Testez à l'Ovale.

Quelques réalisations de Ian Botham : :
· 2008 Botham a reçu un doctorat honorifique en sciences du sport de la Leeds Metropolitan University.
· 2008 Botham a reçu un diplôme honorifique avec le titre de docteur en droit de l'Université de Bath.
· 2007 Botham a été fait chevalier par la reine lors des honneurs de l'anniversaire de la reine, encore une fois en reconnaissance de ses réalisations au cricket et de ses efforts soutenus pour collecter des fonds pour la recherche sur la leucémie (voir ci-dessus). La cérémonie a eu lieu au palais de Buckingham le 10 octobre 2007.
· 2004 BBC Sports Personality of the Year Lifetime Achievement Award.
· 2003 Premier président de Leukemia Research, la principale organisation caritative britannique contre le cancer du sang.
· 1992 Botham a été nommé Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE) pour ses services rendus au cricket et pour son travail caritatif dans le cadre des honneurs de l'anniversaire de la reine.
· 1988 Récompensé par le fumeur de pipe de l'année.
· 1981 Élue Personnalité sportive de l'année de la BBC.
· 1978 Il a été élu joueur de cricket Wisden de l'année.
· 2003 Tout premier Persident of Leukemia Research, la principale organisation caritative britannique contre le cancer du sang.


HISTOIRE DES JEUNES

Surnom : costaud.
Date de naissance : 24 novembre. 1955.
Lieu de naissance : Heswall, Angleterre.
Style de frappeur : batteur droitier.
Rôle : polyvalent.
Style de bowling : Bras droit rapide moyen.
Débuts d'essai : 26 août 1976 contre les Antilles.
Débuts ODI : 28 juillet 1977 contre l'Australie.
Équipes de jeu : Durham (1992-93), Worcestershire (1987-91), Queensland (1987-88), Somerset (1974-86) et Angleterre. UN JOUR CARRIÈRE INTERNATIONALE :


Matchs : 63.
Courses : 2113.
Meilleure note : 79.
100’s/50’s : 0/9.
Moyenne des chauves-souris : 23,21.
Guichets : 145.
5w’s/10w’s : 0/0
Meilleur bowling : 4/31.
Moyenne du bol : 28,54.
Prises : 36.

CARRIÈRE D'ESSAI :

Matchs : 102.
Courses : 5200.
Meilleure note : 208.
100’s/50’s : 14/22.
Moyenne des chauves-souris : 33,54.
Guichets : 383.
5w’s/10w’s : 27/4.
Meilleur bowling : 8/34.
Moyenne du bol : 28,40.
Prises : 23.

Première classe / Liste A ::

Matches : 402/470.
Exécutions : 19399/10474.
Meilleure note : 228/175*
100’s : 38/7.
Années 50 : 97/46.
Moyenne des chauves-souris : 33,97/29,50 .
Guichets : 1172/612.
5 guichets’ : 59/3.
10 guichets’ : 8/0
Meilleur bowling : 8-34/5-27
Moyenne du bol : 27,22/24,94.
Captures : 354/196.

Informations personnelles de Botham : Sir Ian Terence Botham, OBE (né le 24 novembre 1955) est un ancien joueur de cricket d'Angleterre et capitaine de l'équipe de test, et actuel commentateur de cricket. C'était un véritable polyvalent avec 14 siècles et 383 guichets en test cricket, et reste bien connu par ses surnoms " Beefy " et " Guy the Gorilla ". Alors qu'il était parfois un joueur controversé sur et en dehors du terrain, Botham détenait également un certain nombre de records de test de cricket et conserve toujours le plus grand nombre de guichets pris par un quilleur anglais.
Il a épousé (Kathy) Kathryn Waller en 1976 dans l'arrondissement de Doncaster, qu'il a rencontré pour la première fois en juin 1974. Après leur mariage, ils ont vécu jusqu'à la fin des années 1980 à Epworth près de Scunthorpe. Il a deux filles Becky (née en novembre 1985) et Sarah, et un fils Liam (né en août 1977). Sarah travaille pour Sky en tant qu'assistante de production, et Liam était un joueur de cricket et de rugby professionnel, avant de devenir commentateur pour Sky Sports. Eux, leur fils, sa femme et leurs trois enfants vivent désormais à Ravensworth dans le North Yorkshire.
Une partie de Cricket ::
Footballeur de talent autant que joueur de cricket, Botham a dû choisir très tôt dans sa carrière de jouer au football professionnel ou au cricket. À un moment donné de sa carrière, dans un effort pour se remettre en forme après une blessure, il a rejoint le club de football Scunthorpe United en mars 1980, où il a joué comme avant-centre et a fait 11 apparitions en Football League. Il a également eu un sort à Yeovil Town.

Dans les premières années…….

Botham est né à Heswall, Wirral à Herbert Leslie Botham (qui a travaillé pour Westland) et Violet Marie Collett (une infirmière). Sa mère et son père jouaient tous les deux au cricket. Il est allé à la Milford Junior School à Yeovil, Somerset, où son « histoire d'amour » avec le sport a commencé, et a joué pour les moins de 15 ans du Somerset. Il a quitté la Buckler's Mead Comprehensive School à 15 ans, n'étant intéressé que par le cricket pour Somerset, bien qu'il ait également eu une offre pour jouer au football avec Crystal Palace F.C. Dès son plus jeune âge, il a toujours été déterminé. Lorsqu'il a été informé que Ian voulait être un sportif, le maître de carrière de son école lui a dit : « Très bien, tout le monde veut faire du sport, mais qu'est-ce que tu vas vraiment faire ? '.

Dans le cricket de première classe, il a marqué 19 399 points à 33,97, a remporté 1 172 guichets à 27,22 et a réussi 354 attrapés. Il a joué pour Durham, Somerset et Worcestershire, ainsi qu'une saison (1986-87) en Australie pour le Queensland.
Botham a commencé sa carrière de première classe en 1974 avec Somerset. En 1985, il a démissionné du Somerset County Cricket Club pour protester contre le limogeage de ses amis Viv Richards et Joel Garner. Il a rejoint le Worcestershire, jouant pour eux entre 1986 et 1991. En 1992, il a rejoint les nouveaux arrivants du County Championship Durham avant de prendre sa retraite au milieu de la saison 1993, de manière poignante après le match de Durham contre les Australiens en tournée. En 1974, alors qu'il jouait contre le Hampshire et affrontait le joueur de quilles rapide antillais Andy Roberts, un videur le frappa droit dans la bouche. Il a craché des dents et a simplement continué.

Débuts au Test :: Botham a fait ses débuts au Test pour l'Angleterre le 28 juillet 1977 lors du Troisième Test contre l'Australie. Il a ensuite connu une carrière de test s'étalant sur 15 ans, au cours de laquelle il a disputé 102 matchs.
Botham a terminé avec 5 200 courses en carrière avec une moyenne de 33,54 et 383 guichets avec une moyenne de 28,40 et 120 prises . Il est reconnu comme l'un des meilleurs joueurs de test d'Angleterre. Il a également été capitaine de l'Angleterre pendant 12 tests en 1980 et 1981. En tant que capitaine, Botham est généralement considéré comme ayant échoué dans ce rôle. Son mandat a été bref et il n'a obtenu aucune victoire, 8 nuls et 4 défaites. Pour sa défense, 9 de ses matchs en tant que capitaine l'ont opposé à la meilleure équipe de l'époque, les Antilles.
Par rapport à bon nombre des plus grands joueurs de cricket, dont la plupart étaient des spécialistes, les moyennes de Botham sont assez ordinaires, mais cela néglige le statut de polyvalent de Botham, qui est rarement atteint au niveau de classe mondiale. Il est à noter que les 202 premiers guichets de Botham s'élevaient à 21,20 par guichet, tandis que ses 181 derniers coûtaient en moyenne 36,43 par pièce, le premier chiffre qui ferait de Botham l'un des plus grands quilleurs de l'ère moderne, se classant aux côtés des grands antillais Curtly Ambrose (carrière moyenne de 20,99), Malcolm Marshall (moyenne de carrière 20,94) et Joel Garner (moyenne de carrière 20,97), mais le deuxième chiffre représente un joueur qui, en tant que quilleur spécialisé, serait incapable de conserver une place dans de nombreuses équipes de test. Cette différence peut être au moins partiellement attribuée au rythme de bowling de Botham étant sévèrement diminué par une blessure au dos.

Le bâton de Botham - bien que jamais égal à ses capacités de bowling - a également diminué, avec une moyenne au bâton de 38,80 pour ses 51 premiers tests nettement supérieure aux 28,87 qu'il a réussis lors de ses 51 derniers tests, encore une fois un nombre qui serait considéré comme insatisfaisant pour un batteur spécialisé dans la plupart des équipes de test.
Malgré le déclin évident de sa forme, Botham a conservé sa réputation de jouer à l'extrême et donc, s'il jouait bien, il pourrait sembler gagner un match tout seul. Il était reconnu comme un batteur à gros coups, mais avec une technique étonnamment classique, et comme un joueur de swing rapide et moyen qui pouvait être très efficace lorsque les conditions atmosphériques favorisaient son style.

Performances ODI : :
La carrière de Botham ODI comprenait 116 matchs de 1976 à 1992. Il a fait ses débuts le 26 août contre les Antilles à Scarborough. Il a terminé avec une moyenne au bâton de 23,21 (neuf 50, pas de 100, score cumulatif de 2113 points) et une moyenne de bowling de 28,5 (taux de frappe 43,24, 145 guichets au total, meilleurs chiffres 4/31).

Performance de Botham dans Ashes 1981 : :

À la fin des années 1980, il démissionne de son poste de capitaine après une défaite et un match nul lors des deux premiers Tests de la série Ashes 1981. La démission elle-même a été la cause de la controverse, avec Alec Bedser, le président du jury de sélection, indiquant clairement aux médias que Botham aurait été licencié de toute façon. Botham lui-même fait référence à l'événement comme à son « rejet » dans son autobiographie. Dans ce test, son dernier en tant que capitaine de l'Angleterre, Botham a été licencié pour une paire, le match étant le deuxième test, joué au Lord's. Il est revenu à un silence embarrassé dans le pavillon et après les événements de l'année précédente au Test du centenaire, c'était peut-être la goutte d'eau. For the rest of his cricketing career, Botham always refused to acknowledge the pavilion members when he played at Lord's.
Mike Brearley, the captain Botham had replaced, took over the reins for the Third Test scheduled for 16 to 21 July, at Headingley. Australia won the toss and elected to bat . They batted all day Thursday and most of Friday, declaring after tea at 401 for 9, John Dyson having made 102 and Botham having taken 6 for 95. The England openers Graham Gooch and Geoff Boycott survived the remaining few overs, and England finished the day on 7 for no wicket.
The next day, Saturday , was a disaster for England: Gooch was out in the first over of the day, and although Boycott and Brearley then attempted to dig in, they were both out before lunch. None of the other batsmen got going at all with the exception of Botham who top scored with 50 — his first half century since his first Test as captain 13 matches earlier. England were all out in the third session for 174. Australia enforced the follow on and piled on the pressure, Gooch was out for 0 on the third ball of the first over caught by Terry Alderman off the bowling of Dennis Lillee. By the close, England had struggled to just 6 for 1, still 221 behind Australia.
Sunday 19 July was a rest day and the papers roasted the lamentable England team. Morale was not improved by the news that Ladbrokes were offering 500-1 against England winning the match. (Controversially, the Australian wicket keeper Rod Marsh and opening bowler Dennis Lillee both placed bets on England to win, claiming that 500-1 were silly odds on any two-horse race.)
On Monday morning the odds began to look generous as first Brearley, then David Gower and Mike Gatting all fell cheaply to reduce England to 41 for 4. Boycott was still anchored at the other end however and he and Peter Willey added 50 runs before lunch. In the afternoon however, Willey was out for 33 and England were in deep trouble at 105 for 5 as Botham walked out to bat. Matters did not improve as first Geoff Boycott and then Bob Taylor were soon dismissed. At 135 for 7 an innings defeat looked almost certain.
By all accounts, both teams' players thought Australia would win the match. When Graham Dilley joined him at the crease, Botham reportedly said, "Right then, let's have a bit of fun. ". With able support from Dilley (56) and Chris Old (29), Botham hit out and by the close of play was 145 not out with Bob Willis hanging on at the other end on 1 not out. England's lead was just 124 but there was hope. On the final day's play there was time for just four more runs from Botham before Willis was out and Botham was left on 149 not out. Wisden rated this innings as the 4th best of all time.
Willis' real contribution was with the ball. After Botham took the first wicket, Willis skittled Australia out for just 111, finishing with figures of 8 for 43 - rated by Wisden as the 7th best bowling performance of all time. England had won by just 18 runs. It was only the second time in history that a team following on had won a Test match.
The next Test match , at Edgbaston, looked almost as hopeless for England. In a low scoring match (no-one made a score over 48), Australia needed 151 to win. At 105-5, things looked a little worrying for them, but an Australian win was still the most likely result. Botham then took 5 wickets for 1 run in 28 balls to give England the win by 29 runs. Later, Brearley said that Botham hadn't wanted to bowl and had to be persuaded.
The Old Trafford Test was less of a turnaround and more of a team performance than the previous two Tests, but Botham again was England's hero, scoring 118 in what Lillee claimed was a better innings than his Headingley heroics. His sixes in this innings have themselves become a part of cricketing folklore three of the five were from Lillee's bowling, two of them in the same over. Remarkably, even though he seemed to take his eye off the ball while hooking some fearsome Lillee bouncers, his sheer power and strength carried the ball over the boundary ropes. Botham had joined Chris Tavaré with the score at 104-5. Botham then scored 118 in a partnership of 149 before he was dismissed. In total Botham batted for 5 hours shorter than Tavaré and yet scored 40 more runs. England won the match, then drew the last match at The Oval (Botham took 6 wickets in the first innings) to take the series 3-1. Unsurprisingly, Botham was named man of the series, scoring 399 runs and taking 34 wickets.

Some Records of Ian Botham::
· Sir Ian Botham holds a number of Test records as an all-rounder, including being the fastest (in terms of matches) to achieve the "doubles" of 1,000 runs and 100 wickets, 2,000 runs and 200 wickets, and 3,000 runs and 300 wickets.

· He briefly held the world record for the greatest number of Test wickets, although his tally has subsequently been passed by several players, hoowever he still holds the record for the highest number of test wickets ever taken by an Englishman at 383.

· Botham scored a century and took 5 wickets in an innings in the same Test match on 5 occasions no-one else has managed this feat more than twice.

· In 1980, playing against India, he became the first player to score a century and take ten wickets in a Test match (Alan Davidson was the first to score 100 runs and take 10 wickets in a Test but that did not include a century).

· During the 1981 Ashes (see below), Botham set a record of six sixes in a single Ashes Test Match at Old Trafford. That record remained unbroken until August 7 2005 when Andrew Flintoff scored five in the first innings and four in the second innings of the second Test at Edgbaston, and again until September 12 2005, when Kevin Pietersen hit seven sixes in the second innings of the last Test at The Oval.

Some Achievements of Ian Botham::
· 2008 Botham was awarded an honorary doctorate in Sports Science by Leeds Metropolitan University.
· 2008 Botham was awarded an honorary degree with the title Doctor of Laws from the University of Bath.
· 2007 Botham was knighted by the Queen in the Queen's Birthday Honours, again in recognition of his cricket achievements and his sustained efforts in raising money for Leukaemia research (see above). The ceremony took place at Buckingham Palace on 10 October 2007.
· 2004 BBC Sports Personality of the Year Lifetime Achievement Award.
· 2003 First ever President of Leukaemia Research, the UK's leading blood cancer charity.
· 1992 Botham was appointed an Officer of the Order of the British Empire (OBE) for services to cricket and for his charity work in the Queen's Birthday Honours.
· 1988 Awarded Pipe Smoker of the Year.
· 1981 Voted BBC Sports Personality of the Year.
· 1978 He was elected a Wisden cricketer of the year.
· 2003 First ever Persident of Leukaemia Research, the UK’s leading blood cancer charity.


4. On Ian Botham’s birthday

The world’s population was 2,772,242,535 and there were an estimated 99,438,148 babies born throughout the world in 1955, Dwight D. Eisenhower (Republican) was the president of the United States, and the number one song on Billboard 100 was [Not available]. No song matches found..

On this day in history:

380 &ndash Theodosius I makes his adventus, or first formal entry, into Constantinople.

1639 &ndash 1st observation of transit of Venus by Jeremiah Horrocks and William Crabtree - helped establish size of the Solar System.

1642 &ndash Dutch explorer Abel Tasman discovers Van Diemen's Land (Tasmania).


"I'll never forgive Ian Botham," Roebuck had said

Cricket writer Peter Roebuck who committed recently committed suicide had a rough past with legendary England cricketer Ian Botham while being the captain of the Somerset in the 1980s.

| Updated : November 22, 2011 8:34 PM IST

Ian Botham announcing his resignation from Somerset County Cricket Club at a press conference, 1986 in protest against the then team captain Peter Roebuck’s decision not to renew the contracts of West Indian team members Viv Richards and Joel Garner Getty Images

By CricketCountry Staff

London: Nov 22, 2011

Cricket writer Peter Roebuck who committed recently committed suicide had a rough past with legendary England cricketer Ian Botham while being the captain of the Somerset in the 1980s.

The feud between Roebuck and Botham had occurred in 1986 due to Roebuck s backing of the ouster of West Indian players Sir Viv Richards and Joel Garner from the team after a poor season when they finished one place off the bottom of the county championship table.

Roebuck in his last interview said he did not feel proud of his decision to back the removal of the Caribbean greats from the team.

He was quoted by Western Daily Press as saying, “I had no sense of victory nor did I feel vindicated in any way. It was a sad day. In some ways the meeting was the best part precisely because the spirit really was not unduly antagonistic. On a personal level, it finished me at Taunton. There were quite a few death threats.

“I managed to intercept most of those directed at Martin Crowe, who was going to take over as our overseas player, and eventually the club came across me reading one and called in the police.

“It did not bother me. This was an emotional time for everyone, the end of some sweet days that had long since gone sour.”

Botham on other hand feels he would have approached the matter in different way had he been the captain of the county team. He said, “A lot of very weak people allowed one person a very strange person to dictate things,” said Botham shortly before Roebuck’s death. “I have no regrets over what happened, only fond memories of a magnificent team. Yes, we weren’t doing well in the championship but we won five trophies in five years, so the only people who would have regrets are the club, who split up that team. What had Somerset won before and what have they won since?”

He added, “If I had been captain, I would not have confronted that situation as Peter did. Whatever happened, there was the chance of a slump. Crowe had a dodgy back and there was not a raft of good young players coming through. There was destructiveness about it all.”

Richards though said the incident was in the past and that he has no regrets about what transpired.

“Life goes on and I have no serious regrets or animosity towards any party. There are lessons learned in life and I am very excited now to see the club progress,” Richards said.

Roebuck till death held anger towards former England all-rounder for he felt that Botham was less interested in helping a struggling team and more in making headlines at that time. “Joel was a good man, if a bit idle, and Viv was the one who really mattered.

“I told him that the people around him had caused his paranoia. Botham did things in that period and afterwards that I will never forgive or forget never. He had wanted the England captaincy back and once his stint at Somerset went wrong he lost focus.

“He was not popular with members because he played the fool too much. Also, we had a hundred headlines around that time, a distraction for a struggling team.”


How Ian Botham broke records, roof tiles and a tibia as he scored 208 for England

I t was always going to be a tough for Ian Botham to follow up his 1981 exploits during the next English summer. But such was his ability and belief, he gave it a bloody good go. The 1982 home series against India may not have contained the same drama as Botham’s 149*, 5/1 in 28 balls or 118, yet his 208 at The Oval demonstrated the destructive nature of the man. Come the end of the innings, Sunil Gavaskar had a broken tibia and Beefy had scored the fastest double hundred in Test match history (based on balls faced).

Botham was in the middle of a purple patch with bat in hand. After his two Ashes hundreds, he scored 440 runs at an average of 55 during the winter tour to India, including four half centuries and a very responsible 142 in the final Test at Kanpur. Batting at No5 in the last two Tests of the series, Botham’s form was so good that he backed himself to score 1,000 Test runs in the calendar year at odds of 6/1 – he must have collected his winnings, as he ended 1982 with 1,095 runs – and, as the first two Tests of the 1982 home series emphasised, his hunger for runs (and wickets) continued.

The 1982 rebel tour to South Africa had stripped England of many key players, with Allan Lamb and Derek Pringle both making their Test debuts at Lord’s under the captaincy of Bob Willis, who had taken over from Keith Fletcher. With all the instability surrounding the setup, England were vulnerable and, after winning the toss and being reduced to 37/3, Botham’s first innings 67 was vital. A total of 433 put England in the box seat, thanks in a big way to Phil Edmonds, Bob Taylor, Paul Allott and Willis taking the team from 166/6. Botham’s 5/46 helped England enforce the follow-on, on their way to a seven-wicket victory, and a confidence-boosting win.

The next Test at Old Trafford was drawn, but not before Botham highlighted his liking for the Indian attack. After being struck on the toe by a Suru Nayak delivery, Botham needed a runner (David Gower) and decided to take the confusion of an extra man out of the equation by moving from 67 to 128 by hitting two sixes and nine fours, helping to drag England to 425 in his 50th Test. In just six Test matches during 1982, Botham had amassed 491 runs at 70.14.

Botham did at least have a platform on which to start his innings in the third and final Test of the series at The Oval. The new opening partnership of Geoff Cook and Chris Tavare put on a stand of 96 and, even though both were dismissed in consecutive overs, a third-wicket partnership between Lamb and Gower steadied the ship with 89. Botham walked to the wicket with England on 185/3 and immediately made his intentions clear. Unfortunately for the Indian skipper this would involve a great deal of personal pain.

Fielding at silly point is never fun and, with Botham at the crease, Sunil Gavaskar must have known he was in for a torrid time. The sound of ball on leg resonated around the Oval as Botham cracked a drive off Ravi Shastri into the left leg of the Indian fielder, with Gavaskar immediately taken from the field with what was later revealed as a broken tibia above the left ankle. “I knew I’d hit it hard. I’m sorry to have put Sunny out of the Test,” Botham said at the close of play. Not only was he on his way to breaking a record, Botham was breaking bones too.

On a beautiful batting strip, Botham looked at home as others around him appeared scratchy in comparison. “It was fairly ordinary at The Oval until Ian Botham got to the wicket,” wrote Jim Laker wrote in the Express, with Pat Gibson adding in the same paper that Botham was “simply in a world of his own”. His 50 came in just 55 balls and he ended the first day unbeaten on 82 (from 98 balls), with Lamb just four short of a maiden Test century. England ended the day on a dominant 329/3, with 160 runs coming in the final session. Botham had now scored 573 runs in eight innings and there was plenty more to come.

“There can no longer be any argument about who is the greatest all-rounder in the world,” proclaimed Gibson after Botham had blitzed his way to his highest Test score of 208, scored off just 220 balls. In terms of balls faced it was widely acknowledged as the fastest ever, although records had not previously been kept on this, but either way it was a memorable innings. Botham’s knock was so special that it took 24 years for an Englishman to surpass his achievement.

In total, Botham hit 19 fours and four sixes in his innings, one of the maximums dislodging a tile on the pavilion roof. But it was not just a slogfest. “Another feature of Botham’s innings was that it was a combination of aggressiveness and composure,” wrote Laker, with John Woodcock complimenting Botham on his straight hitting down the ground. Batting with Lamb at first – the Northants batsman reaching his century before being run out – and latterly Derek Randall, Botham made it look so easy.

“The glory of Botham was that he looked as though he was batting in different conditions against a different attack from either Lamb or Randall,” wrote Gibson, as Botham contributed 102 in a partnership of 151 with Randall. Even when the visitors decided to put five men back on the boundary, Botham sensibly milked the ones and twos on offer. “For a guy to hit 200 in a Test match and not give one chance has got to be one of the most remarkable innings I have seen for a very long time,” wrote Laker. This was not the only plaudit coming Botham’s way.

“There’s no holding him at the moment,” wrote Woodcock. “His strength is astonishing. Bicep for bicep, thigh for thigh, chest measurement for chest measurement he must stand comparison with Larry Holmes, the heavyweight champion of the world.” Holmes may have been lethal at the time with his hands, but put a bat in Botham’s hand and he was just as destructive.

Indeed Botham told the press that his new 3lbs bat – called the Attack, and personalised with extra grips on the handle – was part of the secret of his success. “The ball has gone off this one rather sweetly to the tune of 403 runs in three knocks against India this summer,” said Botham. He was well on his way to achieving his aim of 1,000 Test runs in 1982 – the Oval innings had taken his total to 699 – and it may have been more had Botham not chosen to bring out the reverse sweep.

Even in Botham’s moment of glory there were some dissenting voices. “He was caught, eventually, off that dreadful reverse sweep he plays,” wrote Woodcock. “Other than in a benefit game this shot has nothing to recommend in it.” Younger readers may find this hard to believe but the shot was frowned upon back in the 1980s, and it was even less popular after Mike Gatting’s moment of madness in the 1987 World Cup final. But Botham would not be swayed on the matter.

“It must have earned me 100 runs since I first started to use it last year, so it is well worthwhile,” protested Botham, probably a little bit peeved at having to field questions on his final ball rather than the 219 excellent ones before then. “A lot of people are making comments about my reverse sweep. I don’t regret using it even though it resulted in the end of my innings.”

“I felt absolutely exhausted. I just slumped in the dressing room and went into a deep sleep,” said Botham after his innings. He might have been excused for doing the same on the final day, along with the 1,444 unfortunate supporters who had to sit through England’s turgid second innings, which saw Bob Willis finally declare, leaving India 40 overs to score the 376 runs they needed for a victory.

Such was the boredom of the crowd that a young Angus Loughran (Fantasy Football’s Statto) invaded the pitch in protest at Tavare’s slow innings (75 not out off 208 balls), offering him a stool to sit down on while he batted. The match was drawn and England won the series, but Willis didn’t earn many brownie points on that final day.

Botham was not named the man of the series. Kapil Dev’s 292 runs at 73 and 10 wickets at 43.90 were seen as better than Botham’s 403 runs (134.33) and nine wickets (35.55). Adjudicator Jim Laker thought Dev had faced a better bowling attack. But there could be no disputing the man of the match. Botham’s record-breaking innings capped a remarkable year, his run haul of 1,235 runs at an average of 65 since stepping down as captain an indication that he was happy to be back in the ranks again.


14 Captivating facts about Sir Ian Botham – The Best English All-Rounder

14 Captivating facts about Sir Ian Botham – The Best English All-Rounder: Sir Ian Botham, the former England captain, is perhaps one of the greatest all-rounders to have ever played the game. He played 102 Test matches, taking 383 wickets and amassing 5200 runs with 14 centuries. The ODI career was not as great as one would have anticipated he played 116 matches and scalped 145 wickets and batted with an average close to just 23. But this not brings down the image of one of the greatest all-rounders. Here are some of the most staggering facts from the life of a living legend.

1. Childhood:

Botham was born in Heswall, to Herbert Leslie Botham and Violet Marie. His parents were both cricketers. At the age of 15, he had made up his mind of playing cricket for the Somerset County Cricket Club, although he also had the offer to play football as well for Crystal Palace F.C. As a young kid, Botham used to scribble something on pieces of papers, recollects his mother Marie, and when he was asked about what he was doing he would proudly say, “Well, people are going to be asking me for my autograph one day, so I am practicing it.”

2. Nicknames:

The world of cricket remembers Botham as “Beefy” largely due to his physique. He also earned another name of ‘Guy the Gorilla’. As a young kid, he was known as ‘Bungalow’ as many believed that he had nothing ‘upstairs’.

3. Knighthood to his name:

Knighthood is a part of the British Honors System. Sir Ian Botham was definitely the best all-rounder that England had ever produced very few would argue to that. But he was not awarded the Knighthood for his exploits on the field. He was rather awarded the Knighthood for the charity work that he did. Botham was knighted by Queen Elizabeth II in the 2007 New Years Honours List and on 8 August 2009 was inducted into the ICC Cricket Hall of Fame.Botham has organized and participated in long-distance walks to raise money for his organization leukemia research.In 1985, he had his first charity walk — a 900-mile trek. He has helped raise over £10 million for the purpose.

Also Read – 38 Cricketers who are the prides of their nations

4. Domestic career:

Ian Botham amassed 19,399 runs at 33.97, took 1,172 wickets at 27.22 and held 354 catches in his first-class cricket career. He represented Durham, Somerset, and Worcestershire in England. He also played for the Queensland team in the Australian domestic tournament. In a first-class match against Hampshire, Botham (playing for Somerset) faced a bouncer from Andy Roberts in 1974 after which his mouth bled heavily. But the beefy continued to bat on.

5. All for the friend:

Sir Ian Botham had a very close friendship with the West Indian great Sir Vivian Richards. In 1986, he resigned from Somerset, in protest against the sacking of his friends Viv and Joel Garner, and joined Worcestershire. As the trivia goes, when the duo of Richards and Botham made their debut together for Somerset, Richards fell for a golden duck and Botham scored a debut hundred. However, Richards was among the wickets and ended with the figures of five for 25 while Botham went wicketless. Botham told his friend: “Listen, Viv, from now on, you take the wickets and I’ll score the runs.”

6. International career:

Sir Ian Botham made his Test debut for England on 28 July 1977 in the 3rd Test against Australia, where he took 5/74 in the first innings. He captained the England side in 12 Test Matches between 1980 and 1981 but could not taste victory as a captain. England lost 8 matches and drew 4 under his leadership.

7. Botham’s Ashes:

Many people have had an impact on the Ashes tours, but none had the impact like Sir Ian Botham. He helped England win the Ashes 3-1 over rivals Australia. His phenomenal performances with the bat and ball earned him the Man of the Series award. He scored 399 runs and took 34 wickets. His dominance in the series was such that the series is still remembered as Botham’s Ashes.

8. Not just cricket:

Just like many other teammates Dennis Compton and Arnold Sidebottom, Botham also played football. He made 11 appearances in the Football League. He was an occasional professional football player who often turned up to play football in order to get fit. He joined the football club Scunthorpe United and played as center half. He also played for the Yeovil town and made appearances in the Northern Football League.

9. Off-field controversy:

In 1986, Sir Ian Botham was suspended for two months for smoking Cannabis. 8 years later, another controversy drove into Botham when former Pakistan player Imran Khan accused him and Allan Lamb of ball tampering. He also had an altercation with Ian Chappell during the 2010-11 Ashes tour. His personal life has also been under the scanner. Rumors of his extramarital affair were in the air which resulted in him apologizing to his wife Kathy in public. In 2014, his twitter display picture was placed with a phallus which created a lot of scurry among the media. Botham claimed that his account was hacked and had no clue about what had happened.

10. Great honors:

Botham has been honored with great awards time and again. In 1978 he was picked as one of Wisden’s Five Cricketers of the Year and BBC Sports Personality of the Year in 1981. He has received Honorary Doctor of Laws by the University of Bath, Honorary Doctorate in Sports Science by Leeds Metropolitan University and Honorary Doctor of Science the by University of Lincoln.

11. Leading wicket taker:

Until 17 April 2015, Sir Ian Botham held the record for the highest number of wickets taken by an England bowler, he was recently surpassed by James Anderson, the current spearhead of English bowling lineup.

12. The big hitter:

In the Botham’s Ashes of 1981, he set a record of six sixes in a single Ashes Test match at Old Trafford. The record remained unbroken until 2005 when Andrew Flintoff hit five sixes in the first innings and four in the second innings in the second Test match at Edgbaston, and again the record was surpassed by Kevin Pietersen when he hit seven sixes in the second innings of the last Test at the Oval in the same year.

13. All round record:

Sir Ian Botham was the fastest to achieve the Test doubles record of 1,000 runs and 100 wickets, 2,000 runs and 200 wickets, and 3,000 runs and 300 wickets.

14. The best all-rounder?

While many all-rounders have had the distinction of scoring a century and taking 5 wickets in an innings of a Test match on one or two occasions (three other players have achieved this feat more than once: Sir Gary Sobers, Mushtaq Mohammad, and Jacques Kallis, who have each done it twice) Botham has done the same a record 5 times. He is the only man to have made a century and picked 8 wickets in an innings in the same Test match, 108 and 8/34 against Pakistan at Lord’s in 1978.


England legend Sir Ian Botham's eventful football debut for Scunthorpe against AFC Bournemouth remembered

The fact that England cricket captain and ace all-rounder Ian Botham played for Scunthorpe United is widely known and remembered by Iron fans of the 1980s.

But precious few of them were there to see the immediate impact the Epworth resident made in his first team debut.

This is how the Saturday Sports Telegraph described "Beefy’s" first game – a 3-3 draw away to AFC Bournemouth in March 1980.

Ian Botham, the cricket superstar who is now a Scunthorpe footballer, is unlikely to forget his first taste of action in the Football League.

Botham came into this remarkable match after 52 minutes, as substitute for the injured Graham Pugh, and after his arrival there were four goals – three of them scored by Scunthorpe.

United looked a well-beaten side when, 15 minutes after Botham had joined the game, the home team hit a spectacular goal which stretched their lead to a commanding 3-0.

Bournemouth had certainly answered their need for greater finishing power after scoring only twice in their previous five games.

They also seemed set for a convincing victory after three home draws in succession.

Lire la suite
Articles Liés

But then came a fantastic fightback by Scunthorpe.

Stuart Pilling triggered it off with his goal in the 72nd minute.

Dave Stewart provided the square pass and Pilling scored with a left foot shot from 15 yards.

This seemed only a minor setback for Bournemouth, but after the hard-working Eamon Kavanagh and Bournemouth’s Kenny Brown had been involved in a flare-up, United landed an incredible second goal.

Kavanagh touched a free kick to Pilling, who sent the ball goalwards from fully 45 yards and was as surprised as anyone when it popped into the net with keeper John Smeulders still scrambling to get across from the other side of his goal.

Lire la suite
Articles Liés

Stewart then netted after 80 minutes to earn the Iron a draw after scoring three goals in eight minutes.

Bournemouth : Smeulderes, Cunningham, Ferns, Impey, Townsend, Borthwick, Chambers, Holder, Butler, Massey, Brown sub, Heffernan.

Scunthorpe : Gordon, Davy, Peacock, Kavanagh, Dall, Oates, Pugh (sub, Botham 52 mins), Cammack, Pilling, Partridge, Stewart.

Referee : Mr L Shapter (Newton Abbott).

Attendance : 2,675.

Having gained a point, the Iron were fourth from bottom in Division Four with 10 games still to go in the season.

The following Saturday also saw Botham on the bench for the Iron and get a run out.

But following a six-match unbeaten run, Scunthorpe lost 3-1 at home to Wigan, who raced ahead after only 90 seconds through Tommy Gore.

Steve Cammack levelled in the 22nd minute, against the run of play, but Wigan took advantage of a defensive error to go back in front.

The Iron lost Steve Davy through injury and he was replaced by Botham for the second half.

The Telegraph reported that the newcomer added "physical punch to Scunthorpe’s attacking play".

The Sports Telegraph’s verdict was: "Partridge and Kavanagh both played well in midfield for Scunthorpe, but on the whole Wigan looked the better footballing side, building up attacks well from midfield and keeping Scunthorpe under pressure with the ability of Houghton to hold the ball and use it intelligently.

Lire la suite
Articles Liés

"Cammack did some good work up front for Scunthorpe and there were some neat touches from young Cowling.

"The game was contested at a clean pace with some fierce tackling on both sides."

Dave Shearer, who was later to play for Scunthorpe, scored for Wigan in the 37th and 83rd minutes.

Scunthorpe : Gordon, Davy (sub, Botham 45 mins), Peacock, Kavanagh, Deere, Oates, Cowling, Cammack, Pilling, Partridge, Stewart.

Wigan : Brown, Fretwell, Whittle, Gore, Methven, Davids, Corrigan, Wright, Houghton, Shearer, Urquhart sub, Moore.

Referee : Mr B Hill (Wellingborough).

Attendance : 2,140.

The following summer, 1981, with dashing batting and hostile bowling, Scunthorpe United’s occasional centre forward inspired England to victory over Australia in a home series of Tests now know simply as Botham’s Ashes.

Knighted in 2007, having raised £10 million for charities, Sir Ian Botham is the current president of Scunthorpe United.

He made seven starts for the Iron in the Football League, with a further four appearances as a substitute.

He was a regular in the Central League for Scunthorpe United Reserves, once scoring a hat-trick against Blackpool at the Old Show Ground.


Voir la vidéo: Ian Bothams favourite cricketers