Olympique de Blackburn

Olympique de Blackburn

Blackburn a joué un rôle très important dans le développement du football association en Angleterre. Blackburn Rovers a été fondée en novembre 1875. La ville comptait également plusieurs petits clubs et en août 1877, Black Star et James Street ont uni leurs forces pour fonder Blackburn Olympic. Le club a été financé par Sidney Yates, le propriétaire d'une fonderie de fer locale.

Alors que Blackburn Rovers était principalement composé de joueurs qui fréquentaient les écoles publiques, l'équipe olympique de Blackburn comprenait en grande partie des hommes de la classe ouvrière et était financée par Sidney Yates de la fonderie de fer locale. Les deux clubs se sont affrontés le 15 février 1879 mais Olympic, désormais l'une des meilleures équipes du pays, l'a emporté 3-1.

En 1882, les Blackburn Rovers sont devenus la première équipe provinciale à atteindre la finale de la FA Cup. Leurs adversaires étaient les Old Etonians qui avaient atteint la finale à cinq reprises. Cependant, Blackburn avait traversé la saison invaincu et devait devenir la première équipe du Nord à remporter le match.

Les Old Etonians ont marqué après huit minutes et malgré un grand nombre d'occasions, Blackburn n'a pas réussi à égaliser en première mi-temps. Au début de la seconde mi-temps, George Avery a été grièvement blessé et Blackburn Rovers a été réduit à dix hommes. Malgré les bons efforts de Jimmy Brown, Jack Hargreaves et John Duckworth, les Rovers n'ont pas réussi à marquer et ont perdu la finale 1-0.

Blackburn Olympic a décidé de participer à la FA Cup en 1882-83. Entraîné par l'ancien joueur anglais Jack Hunter, Blackburn a battu Lower Darwen 9-1 au deuxième tour de la compétition. Cela a été suivi de victoires contre Darwen Ramblers (8-0), Church (2-0) et Druids (4-0). Hunter, qui a également joué au centre de l'Olympique, a mené son équipe à une victoire de 4-0 contre les Old Chartusians en demi-finale de la compétition.

Jack Hunter a décidé d'emmener son équipe à Blackpool pour se préparer à la finale de la Coupe contre Old Etonians. Comme Marc Keech l'a souligné dans le Encyclopédie du football britannique : "C'était la première occasion enregistrée d'entraînement systématique soutenu, avec des joueurs quittant la maison pendant un certain temps pour vivre en communauté."

Plus de 8 000 personnes sont arrivées à l'Oval de Kennington pour regarder Blackburn Olympic jouer Old Etonians en finale. Blackburn a sélectionné l'équipe suivante : Thomas Hacking (assistant dentaire), James Ward (opérateur de machine à coton), Albert Warburton (maître plombier et propriétaire de pub), Thomas Gibson (ouvrier de fonderie de fer), William Astley (tisserand), John Hunter (propriétaire de pub ), Thomas Dewhurst (tisserand), Arthur Matthews (encadreur), George Wilson (greffier), Jimmy Costley (fileur) et John Yates (tisserand).

Les Old Etonians participaient à leur troisième finale consécutive de la FA Cup. Leur capitaine, Arthur Kinnaird, jouait sa neuvième finale et son équipe était l'un des favoris à remporter. Goodhart a donné une avance de 1-0 à l'école publique à la mi-temps. Le monteur Blackburn Olympic a commencé à prendre le contrôle du match en seconde période et Arthur Matthews a marqué un égaliseur bien mérité. Bien qu'étant la bien meilleure équipe, Olympic n'a pas réussi à marquer un but gagnant pendant le temps réglementaire. Après 17 minutes de prolongation, Thomas Dewhurst a couru vers la défense, a centré le ballon vers Jimmy Costley, qui a volé le ballon devant le gardien de but. Blackburn Olympic était devenu la première équipe du Nord à remporter la FA Cup.

Blackburn Olympic a eu une autre bonne course de coupe dans la saison 1883-84. Ils ont battu Old Wykehamist et Northwich Victoria 9-1. Cependant, ils ont perdu contre l'équipe écossaise, Queen's Park en demi-finale. Ce qui a aggravé la situation, c'est que les rivaux mortels d'Olympic, Blackburn Rovers, ont battu Queen's Park, 2-1, en finale.

Jack Hunter a quitté le club en 1887. Blackburn Olympic est maintenant en déclin et en septembre 1889, leur terrain loué a été repris par le Blackburn Railway Clerks Club.

À la fin de la saison précédente, nous avions eu la chance de battre les Blackburn Olympic par cinq buts à un. Comme vous le savez, les Jeux Olympiques ont été particulièrement forts cette année-là et notre grande victoire s'explique par le fait que nous avons joué sur notre propre terrain et que le dur entraînement qu'ils avaient subi avait commencé à avoir son effet sur eux au moment où nous les avons rencontrés. . Mais en septembre 1883, nous sommes allés à Blackburn pour jouer le retour et à ce moment-là, l'Olympique avait repris. C'était vraiment un match très dur et au final nous avons été battus par deux buts à un. Nous n'avons pas envoyé notre équipe la plus forte, je dois dire, alors que les détenteurs de la coupe étaient dans une forme splendide et que le capitaine, Jack Hunter, a joué un grand match. La deuxième partie du match a été pleine d'émotion et nous avons fait un effort désespéré pour éviter la défaite, mais nous n'avons pas réussi à marquer.

La saison s'étant ainsi ouverte, le football devint à la mode dans les Midlands et je ne me souviens jamais que l'enthousiasme ait été plus grand. Un écrivain d'actualité de l'époque a déclaré: «Le football est le jeu du jour. Avant que le grillon pâlisse et que le croquet lui cache la tête insipide ; les quoits et les boules deviennent vieux et suburbains et même le tennis sur gazon est un passe-temps faible de soleil et de flirt. Le football vigoureux et copieux a pratiquement exclu tous les autres matchs du terrain. Non seulement les équipes parcourent des centaines de kilomètres pour jouer des matchs, mais les passionnés parcourent des centaines de kilomètres pour les voir le faire. De Glasgow à Londres, les croyants voyageront et sans aucun doute de Dan à Beersheba si le football imprègne la Palestine.

Les reporters spéciaux prennent le football en main et des chroniques en parlent quotidiennement. Décidément aussi, le sport gagne les faveurs du beau sexe. Lors d'une rencontre tardive dans ces régions, les dames se tenaient à cinq profondeurs de l'enceinte et ont manifesté le plus vif intérêt pour le formidable « coup de pied » qui se déroulait. Les chères créatures maîtrisent également l'argot et parlent gaiement et avec désinvolture le jargon occulte du football...

Je me souviens quand nous avons commencé la Villa pour la première fois qu'il était difficile d'obtenir des rapports de matchs dans n'importe quel journal et que notre capitaine ou secrétaire devait les écrire lui-même. Mais tout cela a changé maintenant et dans les Midlands, la Villa a contribué matériellement au changement. Chaque fois que nous quittions la ville pour jouer un match, de grandes foules nous accompagnaient et à notre retour, de grandes foules nous attendaient. Les reportages sur le football ont été lus avec enthousiasme et au cours des dix dernières années, presque tous les journaux populaires bon marché consacrant une attention particulière à cette branche du sport ont été lancés.


Le jeu anglais : que s'est-il passé lors de la vraie finale de la Darwen FA Cup en 1883 ?

Lien copié

The English Game : Netflix sort une bande-annonce dramatique du 19e siècle

Lorsque vous vous abonnez, nous utiliserons les informations que vous fournissez pour vous envoyer ces newsletters. Parfois, ils incluront des recommandations pour d'autres newsletters ou services connexes que nous proposons. Notre avis de confidentialité explique plus en détail comment nous utilisons vos données et vos droits. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

The English Game est une série dramatique d'époque populaire sur Netflix qui a été créée par l'écrivain de Downton Abbey Julian Fellowes. La série est basée sur des événements réels et raconte comment les joueurs de la classe ouvrière ont été acceptés dans le football. Le drame est basé sur un moment charnière de l'histoire - la finale de la Coupe Darwen FC en 1883.

Tendance

Le jeu anglais suit deux personnages principaux, Arthur Kinnaird (joué par Edward Holcroft) et Scot Fergus &ldquoFergie&rdquo Suter (Kevin Guthrie).

La série en six parties est basée sur de vrais événements, mais le créateur Julian Fellowes a exécuté une licence créative pour aider à intensifier le drame.

Dans The English Game, l'un des personnages principaux Jimmy Love (James Harkness) finit par se blesser lors d'un match et doit abandonner le football avant la finale de la FA Cup.

Mais dans la vraie vie, Love n'a joué pour Darwen que jusqu'en 1879 et on ne sait pas exactement ce qui lui est arrivé après cela.

The English Game : La série est basée sur des événements réels (Image : Netflix)

Le jeu anglais : l'équipe olympique de Blackburn (Image : Netflix)

LIRE LA SUITE

La finale de 1883 était entre Blackburn Olympic et Old Etonians au Kennington Oval dans le sud de Londres, Blackburn l'emportant 2-1 après prolongation.

Les buts de Blackburn ont été marqués par James Costley, un attaquant, et Arthur Matthews, le but des Old Etonians venant de Harry Goodhart, avant-centre.

Ce match est l'un des plus célèbres de l'histoire car c'était la première fois en finale de la FA Cup qu'une équipe de la classe ouvrière triomphait d'une équipe jouant la tactique de l'école publique.

La classe ouvrière a joué à ce qu'on appelle le jeu de combinaison, ce qui signifie passer le ballon, utiliser le travail d'équipe et pratiquer les compétences de dribble.

Le jeu anglais : l'équipe rivale (Image : Netflix)

Le jeu anglais : Kevin Guthrie (Image : Netflix)

D'un autre côté, les tactiques de l'école publique étaient la précipitation et les mêlées, ce qui signifie utiliser de longs coups de pied pour faire passer le ballon de l'autre côté du terrain.

Plus de 8 000 personnes ont afflué au Kennington Oval pour assister à la finale très attendue, au cours de laquelle Goodhart avait marqué le premier but à la mi-temps.

Blackburn Olympic, qui était considéré comme le plus en forme des deux équipes, a trouvé la force de riposter en seconde période avec Matthews nivelant le terrain de jeu.

Les joueurs n'ont pas pu marquer le but vainqueur dans le temps imparti, il a donc fallu jouer des prolongations, rendant le match beaucoup plus intense pour les spectateurs.

Articles Liés

Après 17 minutes de prolongation, Costley a réussi à faire passer le ballon devant le gardien de but, faisant de l'équipe de Blackburn la première équipe du Nord à remporter la FA Cup.

L'équipe gagnante portait des rayures bleu marine et blanc, tandis que les Old Etonians portaient un kit entièrement blanc avec des chaussettes noires.

Une copie du rapport d'après-match a déclaré: "Le jeu en seconde période était équilibré et après vingt minutes, un grand effort de la part d'Olympic s'est terminé avec Matthews mettant un tir bien dirigé hors de portée de Rawlinson pour le égaliseur.

"Dunn, le meilleur attaquant d'Eton, a été blessé à ce stade et a dû se retirer du terrain et a subi une grande perte à ses côtés.

"En conséquence, l'Olympic a commencé à jouer avec plus de confiance, et le gardien d'Eton n'a arrêté que le beau tir de Costley à temps."


Blackburn Olympic et non le fondateur de la Rovers Football League

@CultBoy Je note que Darlo est membre fondateur du premier ministre du Nord. S'IL VOUS PLAÎT ne gâchez pas notre victoire au titre de la Conférence Vauxhall 1990/1991. Ce titre et le titre de 4e division la saison suivante sont les meilleurs depuis près de 40 ans après les Quakers. H'way les gars.

Aussi malgré ce que dit la FA : Un club. Une équipe. Une histoire.

CultBoy

@CultBoy Je note que Darlo est membre fondateur du premier ministre du Nord. S'IL VOUS PLAÎT ne gâchez pas notre victoire au titre de la Conférence Vauxhall 1990/1991. Ce titre et le titre de 4e division de la saison suivante sont les meilleurs depuis près de 40 ans après les Quakers. H'way les gars.

Aussi malgré ce que dit la FA : Un club. Une équipe. Une histoire.

CultBoy

1990-91 Arsenal Royal
1991-92 Arsenal Royal
1992-93 Newcastle FC
1993-94 Arsenal Royal
1994-95 Liverpool FC
1995-96 Liverpool FC (1) (2)
1996-97 Arsenal Royal (3)
1997-98 Arsenal Royal
1998-99 Everton (4)
1999-00 Liverpool FC (5) (6) (7) (8)

Villa Aston - 6
Olympique de Blackburn - 1
Burnley - 3
Corinthians FC - 1
Comté de Derby - 3
Everton - 12
Ville de Huddersfield - 5
Ferronnerie FC - 1
Calédonien de Liverpool - 4
Liverpool FC - 10
Manchester City - 7
Manchester United - 10
Newcastle FC - 2
Ville de Norwich - 3
Forêt de Nottingham - 1
Portsmouth FC - 2
Extrémité nord de Preston - 5
Arsenal Royal - 7
Sheffield United - 3
Sheffield mercredi - 2
Sunderland AFC - 3
Sunderland Albion - 1
Tottenham Hotspur - 2
West Bromwich Albion - 1
Wanderers de Wolverhampton - 3

(1) Dennis Bergkamp déménage au Liverpool FC pour un montant de 11 millions de livres sterling de l'Internatzionale, battant le précédent record de transfert. Ce qui en fait le premier joueur évalué à plus de 10 millions de livres sterling.

(2) La Coupe d'Europe des champions est réorganisée en une compétition à 32 équipes avec une phase de groupes préliminaire, avec 8 groupes de 4 équipes avec les vainqueurs se qualifiant pour des huitièmes de finale aller/retour. Les ligues majeures obtiennent chacune quatre places automatiques (Angleterre, Allemagne, Italie et Espagne), les ligues "moyennes" deux places automatiques (France, Hollande, Portugal et Russie) et tout le monde deux dans un tour préliminaire de pré-saison avant la compétition principale . Le Liverpool FC remporte la première édition de cette nouvelle compétition.

(3) Alan Shearer du Newcastle FC rejoint le Real Madrid pour 15 millions de livres sterling. Le meilleur buteur de l'ESL et capitaine d'Angleterre est accueilli en héros en Espagne. Remporter plusieurs titres de champion d'Espagne et quatre coupes des champions d'Europe.

(4) Royal Arsenal remporte la Coupe des champions d'Europe et le Corinthians FC remporte la Coupe des vainqueurs de coupe européenne. La première fois que les deux gagnants viennent d'Angleterre.

(5) Roman Abramovich achète une participation majoritaire dans Manchester United et annonce son intention de ramener les jours de gloire au club. Son premier acte est de recruter le manager espagnol Rafa Benitez pour un contrat de trois ans.

(6) Royal Arsenal remporte la Coupe des champions d'Europe pour la deuxième année. Battre Everton en finale 3-1. La première finale entièrement anglaise.

(7) Deux clubs subiront des changements majeurs à la fin de la saison, qui viendront signifier la division dans le jeu anglais moderne. L'un est la Division Trois côté Bradford Park Avenue qui est acheté par le fabricant de boissons énergisantes Red Bull et reconditionné sous le nom de Bradford Red Bull FC. Les fans mécontents formeront le club séparatiste Park Avenue AFC en tant que société de bienfaisance communautaire. L'autre est Darlington de la Premier League du Nord, qui survit à peine à un combat de relégation et arrive à quelques minutes de la liquidation, jusqu'à ce qu'un groupe de fans soutenu par l'industriel milliardaire James Ratcliffe sauve le club. Bradford Red Bull avec l'aide d'un riche bailleur de fonds a rapidement fait grimper les divisions au statut ESL. Pour Darlington et Park Avenue AFC, ce serait un conte de Cendrillon. Park Avenue AFC devra attendre la saison 2018-19 pour rejoindre Red Bull dans l'ESL, jouant au Bradford Community Stadium (capacité 12 000). Alors que Darlington, avec un soutien à long terme et plus tard un sponsor, via Ineos Chemicals, rejoindrait l'ESL en 2007-08 en jouant au Feethems Arena réaménagé (capacité 16 000).

(8) Le football de Bradford finira par entraîner une bizarrerie notable dans l'ESL et la ligue de football lorsque le Bradford FC sera d'abord promu dans la ligue de football, puis passera par la structure de la ligue à la division deux. Cela signifie que Bradford City, Bradford Red Bull, Park Avenue FC et Bradford FC ont tous joué dans les deux premières divisions anglaises pour la saison 2016-17, un exploit sans précédent pour une ville de 520 000 habitants. La plus petite ville à avoir quatre équipes dans les deux premiers niveaux du football anglais. Bradford FC et Bradford City se stabiliseraient plus tard dans la structure de la ligue, rebondissant entre les divisions trois et quatre.


Avant le 'D'. Le football associatif dans le monde, 1863-1937.

Lorsque William McGregor a fondé la Football League, il y avait conjecture qui a été inclus et qui a été exclu. McGregor voulait ordinaire des rencontres garanties qui étaient financièrement viables, assurant ainsi un revenu stable permettant aux clubs membres de maintenir leur professionnalisme. C'est la nature de cette exclusivité qui a conduit à la condition qu'un seul « club par ville » serait admis.

initiale de McGregor lettre déclarait :
Je n'écris qu'aux suivants : Blackburn Rovers, Bolton Wanderers, Preston North End, West Bromwich Albion et Aston Villa, et j'aimerais savoir ce que vous suggérez d'autres clubs.

Les 12 choisis par McGregor, comme nous l'avons vu, étaient :
Accrington (Lancashire)
Villa Aston (Birmingham)
Blackburn Rovers (Lancashire)
Vagabonds de Bolton (Lancashire)
Burnley (Lancashire)
Comté de Derby (Derby East Midlands)
Everton (Liverpool- Lancashire Merseyside)
Comté de Notts (Nottingham East Midlands)
Preston North End (Lancashire)
Stoke (Staffordshire West Midlands)
West Bromwich Albion (Staffordshire West Midlands)
Wolverhampton Wanderers (Staffordshire West Midlands)

Preston était considéré comme l'équipe la plus forte du pays et McGregor et ses associés les ont courtisés patiemment. Les Blackburn Rovers étaient également une force dominante, remportant la FA Cup 3 fois de suite au milieu des années 80.
On pourrait dire que les autres clubs ont tous des rivaux locaux avec une prétention égale, sinon plus crédible, d'être inclus dans l'élite 12 du football britannique. (La Ligue de football n'a jamais été la ligue anglaise - McGregor espérait que les clubs écossais seraient attirés par l'entreprise. Bootle aurait pu être perçu comme plus digne d'une place qu'Everton, mais Everton a été choisi pour son potentiel commercial. Halliwell était de puissants rivaux de Bolton Wanderers et St George's (alors connu sous le nom de Mitchell St George's) et Small Heath étaient des rivaux locaux du propre club Aston Villa de McGregor.
Un responsable du club était tellement mécontent de manquer la sécurité financière que le football de la ligue semblait promettre qu'il s'est mis à établir ce qui a été considéré comme une alternative à la Ligue de football.
JG Hall of Crewe Alexandra a recruté 20 équipes et formé non pas une ligue en tant que telle, mais un cercle de rencontres, garantissant au moins aux membres des engagements réguliers qui seraient honorés. Les 12 clubs rejoignant la Ligue, bien sûr, ne seraient pas facilement disponibles pour des matches amicaux lucratifs face à leurs nouveaux engagements.
La combinaison, comme le nouvel organisme était connu, a échoué pour un certain nombre de raisons. Premièrement, elle était trop grande pour fonctionner comme une ligue proprement dite. Il n'y avait tout simplement pas assez de samedis entre septembre et avril (d'où la règle des 16 matchs). Cela a conduit à un manque de clarté sur le statut des appareils et également à des appareils non respectés. De plus, un certain nombre de clubs membres étaient déjà dans une situation financière précaire. Le regroupement a été liquidé en avril 1889.
La référence la plus complète aux appareils combinés que j'ai trouvée concerne la saison de Newton Heath.


Les clubs de la combinaison pour la saison 1888-89 étaient :


Birmingham Saint-Georges (Birmingham West Midlands)
Anciennement Mitchell St George's - le changement de nom a été effectué en 1888. Le club a fait une demande infructueuse pour rejoindre la Football League à la fin de la saison 1888-89, et a rejoint la Football Alliance. L'Alliance s'est combinée avec la Football League en 1892, mais Birmingham St. George's était le seul membre de l'Alliance à ne pas être accepté. Ils se sont dissous en 1892 en raison de difficultés financières.

Olympique de Blackburn (Lancashire)
Seule équipe de la combinaison à avoir remporté la FA Cup, Olympic était désormais éclipsée par les Blackburn Rovers et a fait faillite en septembre 1889.


Bootle (Lancashire Merseyside)
L'équipe la plus forte du Merseyside au début des années 1880. Ils ont été rejetés en faveur d'Everton lors de la formation de la Football League. Après avoir postulé sans succès en 1889 et 1890, Bootle a rejoint la Ligue de football en 1892 mais a démissionné après une saison et a été remplacé par. Liverpool.

Burslem Port Vale (Stoke on Trent, Staffordshire, West Midlands)
Jouant actuellement dans le 3ème niveau de la pyramide anglaise. A rejoint la Ligue de football avec l'introduction de la deuxième division en 1892. Devenu Port Vale en 1907 et a abandonné la Ligue de football jusqu'en 1919.

équipage Alexandra (Cheshire)
Formé en 1877 et jouant actuellement dans le 3ème niveau de la pyramide anglaise. Demi-finalistes de la FA Cup en 1888. A joué dans la Football Alliance jusqu'à ce qu'ils deviennent membres fondateurs de la deuxième division en 1892. A perdu leur statut de ligue en 1896, pour revenir en 1921.

Darwen (Lancashire)
Le meilleur côté du Lancashire jusqu'à la montée en puissance des voisins B lackburn Rovers et Preston North End. Darwen a été le pionnier de l'utilisation de professionnels écossais. A joué dans la ligue de football de 1891 à 1899, puis a survécu jusqu'en 2009 dans la combinaison du Lancashire.


Jonction Derby (Derby, Midlands de l'Est)
Fondé par les anciens élèves de la Junction Street School et renommé Derby Junction en 1885. Ils ont atteint les demi-finales de la FA Cup en 1888, battant Blackburn Rovers (qui avait remporté la Coupe au cours des 3 saisons précédentes). Membres fondateurs de la Midland League en 1890, Derby Junction a abandonné en 1893 et ​​a cessé d'exister en 1895.

Derby Midland (Derby, Midlands de l'Est)
Fondé en 1881, a rejoint la Midland League en 1890 et a été absorbé par le comté de Derby en 1891.

Ville de Grimsby ( Cleethorpes Lincolnshire)
Formé en 1878 sous le nom de Grimsby Pelham. En 1889, le club a demandé à rejoindre la Ligue de football, une demande qui a été refusée. Au lieu de cela, le club a rejoint la Football Alliance.
Grimsby Town est entré dans la Ligue de football lorsqu'elle a été étendue à deux divisions en 1892. Après avoir échoué à sa réélection en 1910, ils sont réintégrés dans la ligue en 1911 et sont restés membres jusqu'en 2010 . Ils jouent désormais dans le 5ème niveau du football anglais.


Halliwell (Bolton, Lancashire)
Dans les années 1880, Halliwell était de sérieux rivaux des Bolton Wanderers, mais le fait de manquer le statut de Ligue semble avoir signalé leur disparition. Au cours de la saison 1890-91, ils ont subi une défaite 12-0 contre le mercredi en FA Cup. Ils ont rejoint la combinaison du Lancashire en 1891, mais ont été expulsés pour ne pas avoir rempli les conditions.

Poireau (Staffordshire, Midlands de l'Ouest)
Lors de leur première apparition en FA Cup en 1884-85, Leek a perdu 2-3 contre Queen's Park. Membres fondateurs de la Midland League, ils ont rejoint la deuxième incarnation de The Combination en 1890 et sont partis en 1896. Leur saison la plus réussie a été 1893-94 lorsqu'ils ont terminé 3e.
(Les poireaux n'ont aucun lien avec la ville actuelle des poireaux).

Ville de Lincoln (Lincolnshire)
Ayant été membres fondateurs de la division 2, Lincoln était dans et hors de la Ligue de football jusqu'à son expansion en 1920-1921, après avoir été réélu à de nombreuses reprises.
Ils évoluent actuellement dans le 5e rang de la pyramide anglaise.

Long Eaton Rangers (Derbyshire, Midlands de l'Est)
Après avoir terminé dernier de la Football Alliance en 1891, Long Eaton rejoignit la Midland League, où ils restèrent jusqu'en 1899.


Newton Heath (Lancashire, Manchester)

Forêt de Nottingham (Nottingham, Midlands de l'Est)
Forest était un club fort et leurs rivaux plus âgés, le comté de Notts, étaient sur le déclin, mais la règle d'un club par ville les excluait de rejoindre les 12.

Notts Rangers (Nottingham, Midlands de l'Est)
Formé en 1868. Membre fondateur de la Midland League, 1889, mais expulsé la première saison pour non-respect des matches.

Petite bruyère (Birmingham, Midlands de l'Ouest)
Small Heath a été membre fondateur de la Football League Division Two en 1892-93 et ​​en 1905 a changé son nom en Birmingham, ajoutant la City en 1943.
rive sud (Lancashire)
Fusionné avec ses voisins et rivaux Blackpool en 1899.

Martinets de la ville de Walsall (Staffordshire, Midlands de l'Ouest)
Walsall Town F.C. et Walsall Swifts ont fusionné en 1888 pour devenir Walsall Town Swifts.
A rejoint la Football League (Division 2) en 1892-93 mais n'a survécu qu'à une seule saison. Après avoir rejoint la Ligue de football de la Midland League, ils ont survécu jusqu'en 1898 & 82199, puis ont joué dans la ligue mineure ou la Ligue du Sud jusqu'à l'expansion de la Ligue de football en 1920-1921,
En 1896, ils ont changé leur nom pour Walsall F.C.


Witton (Blackburn)
Non connecté avec l'actuel Witton Albion. Comme St Mark's, le club de Blackburn était membre fondateur de la Lancashire FA. Le point culminant de Witton tenait probablement Darwen à un match nul au 3e tour de la FA Cup 1887-88. En 1890-1891, ils rejoignirent la deuxième version de The Combination, mais ne parvinrent pas à terminer la saison. L'année suivante, ils ont terminé 11e sur 12 dans la Ligue Lancashire, ayant encaissé une moyenne de 5 buts par match. Merci au lecteur Nemo d'avoir aidé à dissiper une certaine confusion sur l'identité et l'emplacement de ce club.


Au cours de la saison 1888-89, 5 équipes combinées ont atteint les 16 derniers de la FA Cup (Walsall Town Swifts, Birmingham St George's, Nottingham Forest, Halliwell et Grimsby Town).

Deux joueurs ont remporté les honneurs internationaux en jouant dans la combinaison :
Frank Burton (Nottingham Forest) Angleterre v Ecosse.
Tinsley Lindley (Nottingham Forest) Angleterre v Irlande.


18 fois la politique a pris le pas sur le sport dans l'histoire des Jeux Olympiques

Politique, protestations et interdictions : la longue histoire de l'activisme social aux Jeux olympiques.

À partir du 9 février, les 23e Jeux olympiques d'hiver débuteront à PyeongChang, en Corée du Sud. La collection d'athlètes de presque tous les pays attire l'attention du monde au cours des deux prochaines semaines. Cette année, comme chaque année auparavant, le monde prête attention à bien plus que la simple compétition sportive.

Depuis les premiers Jeux olympiques modernes en 1896, la politique fait partie de la compétition internationale. Des rivalités nationales, des causes sociales et des protestations individuelles ont eu lieu à un grand nombre de Jeux Olympiques.

Les Jeux olympiques d'hiver de cette année ne seront pas différents. Avec l'incertitude découlant des conflits coréens, l'interdiction de l'un des concurrents les plus féroces des Jeux olympiques et les récents rapports de propagation de norovirus à travers la Corée du Sud, les jeux de 2018 suivront probablement les traces de leurs prédécesseurs, devenant une scène de protestation et de politique autant comme pour le sport.

Voici quelques-uns des faits saillants de la politique à grande échelle qui a eu un impact sur les Jeux au cours des 120 dernières années.

La politique depuis le début : 1896

Les Jeux olympiques de 1896 à Athènes, en Grèce.
Image : Albert Meyer

Les premiers Jeux Olympiques ont eu lieu à Athènes, en Grèce, pour se connecter à l'héritage antique de l'événement. Les jeux petits et relativement peu impressionnants par rapport aux normes modernes n'étaient pas un succès infaillible. L'événement risqué a réussi à attirer l'attention du public dans certaines parties de l'Europe occidentale et des États-Unis. Les humbles débuts ont lancé une tradition mondiale, complétée par des intrigues politiques.

L'Allemagne et la France ont eu besoin de beaucoup de conviction pour envoyer des équipes à cette compétition amicale. Plus de 20 ans après la guerre franco-prussienne, les deux rivaux géopolitiques n'étaient toujours pas en bons termes.

Les deux nations ont finalement envoyé des équipes et ont contribué à donner lieu à l'une des célébrations les plus internationales et laïques de l'histoire de l'humanité.

Femmes : 1900 / 1924 / A chaque match ?

Charlotte Cooper Sterry (1870-1966), joueuse de tennis anglaise.
Image : Arthur Wallis Myers

Malgré l'attention accordée aux premiers Jeux olympiques d'été, la deuxième version était essentiellement un événement parallèle à l'Exposition universelle de 1900 à Paris, en France.

L'événement a quand même réussi à briser les barrières, en étant les premiers Jeux olympiques à présenter des athlètes féminines. Malgré l'uniforme requis de robes jusqu'aux chevilles, Charlotte Cooper est devenue la première femme à remporter une compétition olympique pour sa domination au tennis (bonus : Cooper a remporté les compétitions en simple et en double).

Les femmes ne concourraient plus avant 1924, lorsque l'instance dirigeante des Jeux, le Comité international olympique (CIO), vota pour les admettre officiellement. Cette décision a été contestée par la Turquie, le Japon, la France et les États-Unis. Malgré les objections de l'époque, les femmes sont devenues une caractéristique permanente des Jeux à partir de ce moment-là.

Aujourd'hui, la lutte pour l'égalité des sexes dans le sport se déroule toujours à travers le monde et les Jeux olympiques ont souvent pris du retard. En 1992, les Jeux comptaient encore 34 pays participants sans aucune athlète féminine.

En 2012, pour accroître l'égalité des sexes, le CIO a lancé un ultimatum à l'un des derniers grands réticents, l'Arabie saoudite : envoyer des athlètes féminines ou risquer une interdiction des Jeux. L'Arabie saoudite s'est conformée mais est toujours critiquée pour ses interdictions nationales des événements sportifs féminins.

Boycotts : 1936/1956/1965/1976/1980/1984/1988

Les boycotts sont l'une des actions de protestation politique à grande échelle les plus populaires qui ont été prises aux Jeux Olympiques. Véritable marque de fabrique de l'ère de la guerre froide, les premiers boycotts ont commencé bien avant cela.

En 1936, l'Espagne a boycotté les Jeux de Berlin en raison de divergences politiques avec le pays hôte et a tenté (et a échoué) d'organiser un événement alternatif avec des groupes travaillistes et socialistes. La même année, l'Irlande a boycotté la division de l'Irlande du Nord de son équipe officielle. Les États-Unis ont envisagé de boycotter ces Jeux en raison du traitement réservé aux Juifs par Hitler, mais une mission d'enquête imparfaite a convaincu la nation d'envoyer des concurrents.

Les deux boycotts de 1936 ont créé un précédent qui a été utilisé à maintes reprises au 20 e siècle.

Les Jeux de Melbourne de 1956 ont connu trois séries de boycotts. Le Liechtenstein, les Pays-Bas, l'Espagne et la Suède ont boycotté l'invasion de la Hongrie par l'Union soviétique. Dans une manifestation politique distincte, l'Égypte, le Liban et l'Irak ont ​​boycotté la crise de Suez.

Cette même année, la République populaire de Chine (RPC) a refusé de participer aux côtés de la République de Chine, plus communément appelée Taïwan. Ce conflit durera 32 ans, la RPC ne revenant aux Jeux qu'en 1984.

Vingt-six pays africains ont boycotté les Jeux de Montréal de 1976 parce que le CIO a refusé d'interdire la Nouvelle-Zélande pour avoir participé à une tournée de rugby en Afrique du Sud alors interdite (nous en parlerons plus tard.)

L'ère de la guerre froide a vu une variété de boycotts pour des raisons politiques liées au conflit. Notamment, les États-Unis ont refusé de participer aux Jeux de Moscou de 1980 en raison de l'invasion soviétique de l'Afghanistan. Au total, 62 pays ont sauté les Jeux de cette année, dont le Japon et l'Allemagne de l'Ouest. Quatre ans plus tard, l'Union soviétique a officiellement boycotté les Jeux de 1984 à Los Angeles pour des « raisons de sécurité », bien que cela ait été largement considéré comme une mesure de représailles pour le boycott de masse de 1980.

Les Jeux de Séoul de 1988 seraient les derniers avec un boycott à grande échelle. La Corée du Nord a refusé d'assister aux Jeux en Corée du Sud parce qu'elle n'a pas été désignée comme co-organisateur. L'Éthiopie et Cuba ont également boycotté par solidarité avec la Corée du Nord.

Interdictions : 1964 / 1976

Le Comité international olympique a pris quelques positions politiques au fil des ans. Le plus connu était son interdiction de l'Afrique du Sud de 1964 à 1992 en raison de la politique d'apartheid du pays. L'interdiction a entraîné d'autres différends politiques, mais était une déclaration forte de la communauté internationale sur les politiques racistes du gouvernement de la nation sud-africaine.

L'affrontement politique de la République populaire de Chine (RPC) avec Taïwan (officiellement : la République de Chine) a atteint un nouveau niveau en 1976. Après 20 ans de boycotts de la RPC, le CIO a tenté d'encourager la plus grande nation du monde à rejoindre les Jeux en faisant pression sur Taïwan. Le CIO a finalement interdit à Taïwan de participer après avoir refusé une demande officielle de ne pas concourir sous le nom de « République de Chine », le point de friction qui avait empêché la RPC de participer. La pression n'a fonctionné ni pour Taïwan ni pour la RPC. Il faudra attendre 1992 pour que les deux envoient des équipes aux mêmes Jeux.

Course : 1936 / 1968

L'activisme politique aux Jeux Olympiques n'est pas seulement le domaine des nations. Des personnes ont fait des déclarations sur un large éventail de questions, notamment la race, l'identité et la géopolitique.

En 1936, Jesse Owens, un athlète afro-américain, a brisé les frontières raciales en dominant les épreuves d'athlétisme. L'histoire du célèbre athlète est l'une des plus connues des Jeux controversés et sans doute de l'histoire des Jeux olympiques.

Un élément moins connu du séjour d'Owens à Berlin était l'impact qu'il a eu sur son rival athlétique allemand Luz Long. Long s'est lié d'amitié très publiquement et de manière démonstrative avec Owens lors de la compétition de saut en longueur. L'action a été considérée comme une réprimande des idées de suprématie aryenne du dirigeant allemand Adolf Hitler.

Long mourut pendant la guerre, mais Owens resta en contact avec sa famille pendant de nombreuses années par la suite.

At the 1968 Mexico City Games, US athletes Tommie Smith and John Carlos were expelled for giving the “black power” salute on the winners’ podium.

“I had a moral obligation to step up,” John Carlos told the Guardian 40 years later. “Morality was a far greater force than the rules and regulations they had.”

The image of the two athletes raising their fists became one of the most iconic of the civil rights movement and Olympic history.

Students killed in 1968

The 1968 Mexico City Games is one of the most infamous. Ten days before the Games started, 267 student protesters were killed by the Mexican government. The bloody incident caused various individual athletes to pull out of the competition though not a single national contingent skipped the Games over the violence.

Terrorism in 1972

Palestinian terrorists snuck into the Olympic village in Munich and took 11 Israeli athletes hostage. The group known as “Black September” killed two of their hostages during the globally televised standoff. A botched rescue attempt at the airport left the nine remaining hostages and three of the captors dead. The event is the deadliest in Olympic history.

Big wars stop Games in 1916, 1940, 1944

World Wars I and II led to the cancellation of the international competition in these three years.

Politics has almost as long and complicated a history as the athletic competitions at the Olympic Games.

Despite the lack of large-scale political boycotts or bans, the Olympic Games in the 21 st century have been filled with political disputes, intrigue, and protests. For example, the 2008 Beijing Olympics was notable for concerns over China’s human rights record. The 2010 winter Olympics in Canada were notable for highlighting the host country’s complicated history with its indigenous people.

The modern Games are still a flashpoint for social, cultural, and political issues. When the world gathers, there is always a chance for political change.


Before The 'D'. Association Football around the world, 1863-1937.

When the FA Cup was first contested in 1871-2 the 15 clubs that entered were almost exclusively from the south eastern corner of England. The only exceptions were a school team from Donington in Lincolnshire, who withdrew, and Queen's Park of Glasgow, who progressed to the semi finals via byes and then withdrew after a 1-1 draw with Wanderers when they they could not afford to return to London for a replay.
By 1882-83 there were a greater number of clubs from the north entering the competition. Of 84 clubs who entered 20 were from Lanacashire alone.
For four years in a row during the 1880's the town of Blackburn (population 104,000), provided the FA Cup winners. It marked a transitional period in the English game- a move from the dominance of southern, amateur clubs towards a northern dominated professional era- The 1885󈟂 season saw the legalization of professionalism. Attendances grew the 1882 cup final was watched by 6,000 , whereas the attendance for the 1886 final was 15,000.

Blackburn had more than a dozen active football clubs by 1877, the principal of which was Blackburn Rovers. The club was founded in 1875, and played their first F.A.Cup tie on 1st November 1879.

Blackburn Olympic F.C. was founded in February 1878 when two minor clubs, Black Star and James Street, merged. By In 1880 the club's ambition had extended to entering the FA Cup.
When they reached the final in 1883 the club caused a stir by going to Blackpool for a training camp. This was a first, and prompted southern amateur clubs to demand investigations into the financial affairs of northern clubs. How could they afford the time off work? Who was footing the bill?

When The Football League was formed in 1888 a rule was put in place stating that only one club from each town or city could join, and Rovers, rather than Olympic, were chosen by the League as Blackburn's representatives. Olympic were soon in deep financial trouble, and in 1889 all professionals were released as the club reverted to amateurism. This failed to save the club, which closed down in September 1889.

Les 1885 FA Cup Final was contested by Blackburn Rovers and Queen's Park at the Kennington Oval, a repeat of the previous year's final. Rovers won 2𔂾 in their second successive FA Cup Final victory.

Les 1886 FA Cup Final was contested by Blackburn Rovers and West Bromwich Albion at the Kennington Oval. The match finished goalless, Albion wanted to play extra time but Blackburn Rovers declined, meaning a replay was necessary.The replay was particularly noteworthy in that it took place at Derbyshire County Cricket Club's Racecourse Ground, the first time an FA Cup Final was played outside London. The replay was won 2𔂾 by Blackburn Rovers, their third successive FA Cup Final victory in the season in which professionalism was legalised.


What Is the Football Association?

In 1863, 11 London-based upper-crust schools decided to establish formal rules for football and create the sport's first governing body, which became known as the Football Association. "The whole reason the Football Association was formed was so upper class people who'd learnt the game at school could play against one another under a set of agreed rules," Fellowes explained during an interview with The Telegraph in March 2020. "But, from the moment the rules were established in the 1860s, the sport increased in popularity seismically."

Though legally an amateur sport, local teams started recruiting talented working-class players with secret payments, which lead to controversy, as the upper-class teams didn't want working professionals infiltrating what they saw as leur Jeu. The FA would eventually legalize the payment of wages to players in 1885, but up until then, tension brewed between the moneyed amateurs and working-class professionals.


Discover Hilton Chicago, which was once the largest hotel in the world and named a "City Within a City" for its impressive amenities.

Hilton Chicago, a member of Historic Hotels of America since 2015, dates back to 1927.

Hilton Chicago was constructed during the “Roaring Twenties,” in which flappers, the radio, and the Art Deco movement defined the age.

The Hilton Chicago, designed in the Beaux-Arts architectural style, opened its doors in 1927 as the Stevens Hotel, and continues to fulfill the vision of its original founder and first namesake. This vision was to create an entirely self-sufficient city within a city, a place capable of offering the most extensive convention and conference facilities in a primary destination. Today, Hilton Chicago keeps the dream alive by maintaining the hotel’s classic integrity with all the luxury conveniences the modern traveler has come to expect.

The hotel’s Grand Ballroom still has its original structure from 1927 and is completely free of pillars, which was an example of architectural ingenuity at the time. The ballroom still has its original chandeliers, which are fixtures made in France featuring Czechoslovakian crystal. The first gala was the Motion Picture Association in 1927 and the hotel hosted 3,000 movie stars and friends for the event. In 1942, the Grand Ballroom was used as a Mess Hall for the US Army Air Force. The chandeliers were removed and the center chandelier was never found when the room was later converted back into a ballroom. The chandelier is rumored to be in the White House.


Historical Football Kits

The dominance of the southern public school, army and university teams came to an end as the game took root in the industrial midlands and north-west. The 1881 final between Old Carthusians (left) and Old Etonians was the lasted contested by public school teams. With the participation of the working class, both as players and spectators, the game ceased to be the exclusive pursuit of the genteel upper and middle classes and became a mass spectator sport. The new breed of clubs built enclosed grounds, charged admission and were run for profit. Intense competition led to players being poached by one club from another and financial inducements, forbidden by the FA's strict rules on amateurism, became commonplace. In 1885 the FA bowed to the inevitable and recognised professionalism and the balance of power shifted decisively north - no amateur side has appeared in the final since then. In 1888 the Football League was formed and members have enjoyed a monopoly of the FA Cup (with one notable exception) ever since.

1879 - 1880

Clapham Rovers 1 Oxford University 0

With 55 entrants, the competition was extended to six rounds (including the semi-finals) and the final moved back into April. Beaten finalists the previous year, Clapham Rovers won a narrow victory to add a new name to the FA Cup. Reginald Halsey Birkett, playing in goal for the Rovers, became the first player to be capped for England in both football and rugby union.

1880 - 1881

Old Carthusians 3 Old Etonians 0

The former Charterhouse School club entered the FA Cup for the first time in 1880 and comfortably beat their Eton rivals in the final. This was the last final to be contested between the amateur sides from the south.

1881 - 1882

Old Etonians 1 Blackburn Rovers 0

For the first time a provincial club reached the final. Despite their formidable reputation, Rovers could not beat the well-prepared Etonians, playing in new "harlequin" tops and captained by Alfred Kinnaird (who played as usual in long trousers) in his eighth final. Because of a colour clash, Rovers had to buy a set of hooped shirts when they arrived in London. They would later blame this change from their usual outfit for their defeat. The Athletic News (29 March 1882) confirms that Rovers' jerseys were blue and white.

1882 - 1883

Blackburn Olympic 2 Old Etonians 0 (Extra Time played)

The FA Cup went north for the first time but it was the unknown working men's team of Olympic rather than the former grammar school boys of Rovers that achieved the honour. With the game scoreless after 90 minutes, Olympic showed superior stamina (they were the first team to train specifically for their cup ties) and scored twice in extra time. Their success proved to be the seed of their downfall, however, as their best players were poached the following season by their rivals and in 1889, Olympic closed down. This was the last final in which any of the old former public school sides would appear.

1883 - 1884

Blackburn Rovers 2 Queen's Park 1

A record crowd of 12,000 watched an unprecedented international final, the climax of a competition that attracted 101 entries. The Glasgow side, virtually the Scottish international team, started out as favourites but were outplayed in the second half by the Rovers who had the crowd on their side.

1884 - 1885

Blackburn Rovers 2 Queen's Park 0

In a remarkable turn of events, the 1885 final was a repeat of the previous year's. Once again. however, Queen's Park started the match as favourites but their long journey to London ended in failure for the second time. Blackburn dominated the game and ran out comfortable winners.

1885 - 1886

Blackburn Rovers 2 West Bromwich Albion 0 (Replay after 0-0 draw)

Rovers appeared in their third successive final and were nearly beaten by strong West Brom side. The replay took place in Derby, the first time that the final had been played outside London. Rovers led at half-time and could have had a third but the scorer, Sowerbutts, thinking that he was offside, did not appeal to the referee who, it later turned out would have awarded the goal. The FA awarded Blackburn a silver shield to commemorate their achievement in winning the competition for the third time in succession. An engraving on the cover of The Pictorial World (April 30 1886) suggests both teams wore their regular strips.

1886 - 1887

Aston Villa 2 West Bromwich Albion 0

West Brom made their second appearance in the first all-Midlands final but were unable to overcome a rugged Villa defence. In the second half the game swung in Villa's favour and they took the lead when the West Bromwich goalkeeper made no attempt to save a shot from Hodgetts, thinking he was offside. In the final minute another defensive error allowed the Birmingham side to score their second and a new name was engraved on the cup.

1887 - 1888

West Bromwich Albion 2 Preston North End 1

Preston, with a side full of Scottish imports, demolished Hyde FC 26-0 on their way to their first final, still an English record. With 434 consecutive victories under their belt, Proud Preston were confident that they would easily beat Albion. Indeed, it is said that their captain asked for the team to be photographed with the cup before the match kicked off. In the event, it was West Brom who took the honours in their third successive final appearance. For the first time the Oval's gates were locked as 17,000 crammed into the ground.


Voir la vidéo: Highlights: Blackburn Rovers 2-0 Hull City