Preston V DD-379 - Histoire

Preston V DD-379 - Histoire

Preston V DD-379

Preston V(DD-379 : dp. 1,726 (f.),1. 341'3", né. 34'8", dr. 17', s. 36 k.cpl. 158; a. 5 5", 8 20mm., 12 21" tt., 4 dcp.; cl. Mahan)Le cinquième Preston (DD-379) a été posé le 27 octobre 1934 au Mare Island Navy Yard, Vallejo, Californie, lancé le 22 avril 1936, parrainé par Mme Edward H. Campbell et commandé le 27 octobre 1936, Comdr. C. D. Swain aux commandes.Après le shakedown, Preston a brièvement fonctionné sous le chef des opérations navales, puis a rejoint Battle Force, la flotte américaine. Initialement affecté au DesRon 2, puis transféré au DesRon 5, il a mené des exercices d'entraînement en temps de paix dans le Pacifique jusqu'au 7 décembre 1941. Des fonctions de patrouille et d'escorte côtière le long de la côte ouest ont maintenu Preston dans le Pacifique oriental jusqu'au 1er juin 1942. elle s'est dirigée vers Hawaï dans l'écran de Saratoga. En arrivant le 6, son groupe, le TG 11.1, est reparti le lendemain pour rejoindre la TF 17 et livrer des avions, des pilotes et du matériel à l'Enterprise et au Hornet pendant que cette force faisait le plein et se reposait après la bataille de Midway. Le 13, Preston est retourné à Pearl Harbor et pendant les quatre mois suivants, il a mené des exercices de type et effectué des patrouilles et des escortes dans la région d'Hawaï. Elle a rejoint la TF 16, le 4 octobre, et le 15 a navigué pour les Salomon. Le 24, la TF 16 rejoint la TF 17, forme la TF 61 et poursuit sa route. Deux jours plus tard, Preston, sur l'écran du porte-avions, présenta ses canons à l'ennemi lors de la bataille des îles Santa Cruz. Éclaboussant deux avions, il sort indemne de son premier engagement et se retire à Nouméa. Réarmé, il retourne aux Salomon et son deuxième et dernier combat. Le soir du 14 novembre, Preston, avec la TF 64, navigue le long de l'extrémité ouest. de Guadaleanal pour intercepter un autre Japonais descendu le "Slot" pour bombarder Henderson Field et débarquer des renforts. Se balançant autour de l'île de Savo, la force, deux cuirassés précédés de quatre destroyers, est entrée dans le canal entre Savo et CaDe Esperanee. A 23W, le cuirassé Washington a capté le croiseur ennemi Sendai sur son radar, et, à 2317, la 3e bataille de l'île de Savo a commencé. Sendai, accompagné du destroyer Shikinami, avait suivi les Amériens, mais des projectiles de 16" les ont chassés Peu de temps après, cependant, la bataille a repris. La force japonaise avait été dispersée et quelques minutes après la rencontre avec le cuirassé-croiseur, les destroyers ennemis, longeant la rive sud de Savo, sont entrés dans la mêlée. Benham et Preston ont suivi. Gwin, qui avait été tirant des obus d'éclairage vers le premier échange de coups de feu, sont entrés dans l'action à temps pour voir le croiseur Nagara et 4 destroyers se rapprocher. Plus loin, des navires japonais plus lourds se préparaient à se joindre à eux. Les destroyers américains eoneentrés étaient maintenant des cibles centrales. l'ennemi a été engagé, Walke a été touché. Peu de temps après, Preston, préparant ses torpilles, a été touché. Une salve de Nagara avait mis les deux casernes et renversé l'afterstack. Son fi res a fait une cible plus facile et les obus sont sortis à la fois de bâbord et de tribord. Les incendies se sont propagés. À 23 h 36, il reçut l'ordre d'abandonner. Quelques secondes plus tard, elle roula sur le côté. Elle a flotté pendant encore 10 minutes, s'inclinant dans les airs ; puis a coulé, emmenant 116 membres de son équipage avec elle. La bataille s'est poursuivie. Gwin est maintenant devenu la cible des armes japonaises. Des obus ont explosé dans une salle des machines et sur le fantail. À 23 h 38, le gaillard d'avant de Walke a explosé. L'arc de Benham était presque démoli ; elle descendrait le 15. Walke, brûlant brillamment, suivit bientôt Preston au cimetière de l'île de Savo. À 23 h 48, alors que les cuirassés prenaient le relais, les destroyers restants reçurent l'ordre de se retirer. Dans le duel qui a suivi, Washington a infligé des dommages irréparables à la force de bombardement japonaise et est resté indemne. Le Dakota du Sud, cependant, a été exposé par un projecteur et a pris des obus de cette force ennemie. Les Japonais avaient à nouveau marqué de gros points, mais ce faisant, ils avaient perdu un cuirassé et un destroyer et, plus important encore, avaient abandonné leur mission de bombarder Henderson Field en l'inutile. Preston (DD-379) a obtenu deux étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. .


Preston c. Ferrer

La loi fédérale sur l'arbitrage et la décision de la Cour suprême en Encaissement de chèques Buckeye c. Cardegna préempter une loi étatique obligeant les parties à épuiser les recours administratifs avant d'intenter une action en justice ou auprès d'un arbitre ?

En 2002, Arnold Preston, un avocat, et le juge Alex Ferrer ont conclu un contrat dans lequel Preston a accepté d'agir en tant que directeur personnel de Ferrer en échange d'une partie des revenus d'un éventuel contrat de télévision. Le contrat contenait une clause qui exigeait que tout litige concernant la validité du contrat soit arbitré. Plusieurs années plus tard, Preston a déposé une action auprès de l'American Arbitration Association contre Ferrer, recherchant des revenus qui, selon lui, sont dus en vertu de ce contrat. Ferrer prétend que l'intégralité du contrat est invalide en vertu de la California Talent Agencies Act, et soutient également qu'en vertu de cette loi, les parties doivent épuiser leurs recours administratifs en soumettant le différend au commissaire du travail de Californie avant qu'un arbitre ou un tribunal puisse entendre l'affaire. La Cour d'appel de Californie a donné raison à Ferrer. Preston conteste cette décision, affirmant que la loi fédérale sur l'arbitrage et la décision de la Cour suprême en Encaissement de chèques Buckeye c. Cardegna, 546 U.S. 440 (2006), qui a jugé que lorsqu'il existe une convention d'arbitrage, les différends concernant la validité d'un contrat doivent d'abord être soumis à un arbitre, exigent que ce différend soit d'abord soumis à l'arbitrage. Des accords d'arbitrage sont présents dans de nombreux contrats, et cette décision pourrait avoir un impact significatif sur l'applicabilité de telles clauses et sur la capacité des États à réglementer certains secteurs et accords.


Cour suprême des États-Unis

Preston c. États-Unis

Argumenté le 25 février 1964

Décidé le 23 mars 1964

CERTIORARI À LA COUR D'APPEL DES ÉTATS-UNIS

Le requérant et deux de ses compagnons, qui étaient assis depuis plusieurs heures dans une voiture en stationnement, ont été arrêtés par la police pour vagabondage, recherchés des armes et conduits au commissariat. Les agents ont fait remorquer la voiture jusqu'à un garage, et peu de temps après, ils se sont rendus eux-mêmes au garage et, pour la première fois, ont fouillé la voiture. Divers articles trouvés dans la voiture ont ensuite été remis aux autorités fédérales et utilisés comme preuves dans un procès devant un tribunal fédéral qui a abouti à la condamnation du requérant pour complot en vue de cambrioler une banque assurée par le gouvernement fédéral.

Tenu: les preuves obtenues lors de la fouille de la voiture sans mandat étaient irrecevables car, étant trop éloignées dans le temps ou dans le lieu pour être considérées comme accessoires à l'arrestation, elles ne satisfaisaient pas au critère du caractère raisonnable en vertu du quatrième amendement. Pp. 376 États-Unis 364 -368.

305 F.2d 172 renversé et renvoyé.

MONSIEUR. LE JUGE BLACK a rendu l'avis de la Cour.

Le requérant et trois autres personnes ont été condamnés par le tribunal de district des États-Unis pour le district est du Kentucky pour complot en vue de voler une banque assurée par le gouvernement fédéral en violation de la loi 18 U.S.C. § 2113, la condamnation ayant été fondée en grande partie sur des preuves obtenues par la fouille d'une voiture. La Cour d'appel du sixième circuit a affirmé, rejetant les affirmations, avancées en temps opportun par les cours de première instance et d'appel, que

à la fois l'arrestation initiale, sur une accusation de vagabondage, et la perquisition et la saisie ultérieures avaient violé le quatrième amendement. 305 F.2d 172. Nous avons accordé le certiorari. 373 U.S. 931. De l'avis que nous adoptons en l'espèce, nous n'avons pas à décider si l'arrestation était valide, puisque nous estimons que la perquisition et la saisie ne l'étaient pas.

La police de Newport, Kentucky, a reçu une plainte téléphonique à 3 heures du matin selon laquelle « trois hommes suspects agissant de manière suspecte » avaient été assis dans une automobile garée dans un quartier d'affaires depuis 10 heures la veille au soir. Quatre policiers se sont immédiatement rendus à l'endroit où la voiture était garée et ont trouvé le requérant et deux compagnons. Les agents ont demandé aux trois hommes pourquoi ils étaient stationnés là, mais les hommes ont donné des réponses qui, selon les agents, étaient insatisfaisantes et évasives. Les trois hommes ont admis qu'ils étaient au chômage et qu'ils n'avaient tous ensemble que 25 cents. L'un des hommes a déclaré qu'il avait acheté la voiture la veille (ce qui s'est avéré plus tard vrai), mais qu'il n'a pu produire aucun titre. Ils ont dit que leur raison d'être là-bas était de rencontrer un chauffeur de camion qui passerait par Newport cette nuit-là, mais ils ne pouvaient pas identifier l'entreprise pour laquelle il travaillait, ne pouvaient pas dire à quoi ressemblait son camion et ne savaient pas à quelle heure il allait arrivée. Les policiers ont arrêté les trois hommes pour vagabondage, les ont fouillés à la recherche d'armes et les ont emmenés au siège de la police. La voiture, qui n'avait pas été fouillée au moment de l'arrestation, a été conduite par un agent jusqu'à la gare, d'où elle a été remorquée jusqu'à un garage. Peu de temps après que les hommes eurent été assignés au poste, certains des policiers se sont rendus au garage pour fouiller la voiture et ont trouvé deux revolvers chargés dans la boîte à gants. Ils n'ont pas pu ouvrir le coffre et sont retournés au poste, où un détective a dit à l'un des agents de revenir en arrière et d'essayer d'entrer dans le coffre. L'agent l'a fait, a pu entrer dans le coffre par le siège arrière de la voiture, et en

le coffre a trouvé des casquettes, des bas pour femmes (un avec des trous pour la bouche et les yeux), de la corde, des taies d'oreiller, une plaque d'immatriculation fabriquée illégalement et équipée pour être encliquetée sur une autre plaque, et d'autres articles. Après la perquisition, l'un des compagnons du pétitionnaire a avoué que lui et deux autres - il n'a pas nommé le pétitionnaire - avaient l'intention de braquer une banque à Berry, Kentucky, une ville à environ 51 miles de Newport. À cela, la police a appelé le Federal Bureau of Investigation sur l'affaire et a remis au Bureau les articles trouvés dans la voiture. C'est l'utilisation de ces articles, malgré les objections opportunes, qui a soulevé la question du quatrième amendement que nous considérons ici.

« Le droit des personnes à être en sécurité dans leurs personnes, leurs maisons, leurs papiers et leurs effets, contre les perquisitions et les saisies abusives, ne doit pas être violé, et aucun mandat ne doit être délivré, mais sur une cause probable, appuyée par un serment ou une affirmation, et en particulier décrivant le lieu à perquisitionner et les personnes ou objets à saisir.

La question de savoir si des éléments de preuve obtenus par des agents de l'État et utilisés contre un défendeur dans un procès fédéral ont été obtenus par une perquisition et une saisie abusives doit être jugée comme si la perquisition et la saisie avaient été effectuées par des agents fédéraux. Elkins c. États-Unis, 364 U.S. 206 (1960). Nos cas montrent clairement que les fouilles d'automobiles doivent satisfaire au critère du caractère raisonnable en vertu du quatrième amendement avant que les preuves obtenues à la suite de telles fouilles soient admissibles. Par exemple, Carroll c. États-Unis, 267 U.S. 132 (1925) Brinegar c. États-Unis, 338 U.S. 160 (1949). Le bon sens dicte, bien sûr, que les questions impliquant des fouilles de voitures ou d'autres objets facilement déplacés ne peuvent pas être traitées comme identiques aux questions découlant de fouilles de structures fixes comme des maisons. Pour cette raison, ce qui peut être une recherche déraisonnable de

une maison peut être raisonnable dans le cas d'une automobile. Voir Carroll c. États-Unis, supra, 267 États-Unis à 267 États-Unis 153 . Mais même dans le cas des automobiles, le critère est toujours « la perquisition était-elle déraisonnable ? » Par conséquent, nous devons nous demander si les faits de la présente affaire sont de nature à relever de l'une ou l'autre des exceptions à la règle constitutionnelle selon laquelle un mandat de perquisition doit être obtenu avant qu'une perquisition puisse être effectuée.

Il est allégué que la perquisition et la saisie étaient justifiées en tant qu'accessoires à une arrestation légale. Incontestablement, lorsqu'une personne est légalement arrêtée, la police a le droit, sans mandat de perquisition, de procéder à une fouille simultanée de la personne de l'accusé à la recherche d'armes ou de fruits ou d'instruments ayant servi à commettre le crime. Weeks c. États-Unis, 232 États-Unis 383, 232 États-Unis 392 (1914) Agnello c. États-Unis, 269 ​​U.S. 20, 269 U.S. 30 (1925). Ce droit de perquisition et de saisie sans mandat de perquisition s'étend aux choses sous le contrôle immédiat de l'accusé, Carroll c. États-Unis, précité, 267 U.S. à 267 U.S. 158 , et, dans une certaine mesure selon les circonstances de l'affaire, jusqu'au lieu où il est arrêté, Agnello c. États-Unis, précité, 269 ​​États-Unis à 269 États-Unis 30 Marron c. États-Unis, 275 États-Unis 192, 275 États-Unis 199 (1927) États-Unis c. Rabinowitz, 339 U.S. 56, 339 U.S. 61-62 (1950). La règle autorisant les fouilles simultanées est justifiée, par exemple, par la nécessité de saisir des armes et d'autres objets qui pourraient être utilisés pour agresser un officier ou effectuer une évasion, ainsi que par la nécessité d'empêcher la destruction des preuves du crime - des choses qui pourraient facilement se produire lorsque l'arme ou la preuve se trouve sur la personne de l'accusé ou sous son contrôle immédiat. Mais ces justifications sont absentes lorsqu'une perquisition est éloignée dans le temps ou dans le lieu de l'arrestation. Une fois qu'un accusé est en état d'arrestation et en détention, une perquisition effectuée à un autre endroit, sans mandat, n'est tout simplement pas accessoire à l'arrestation. Agnello c. États-Unis, précité, 269 ​​États-Unis à 269 États-Unis 31 . Ici, on peut supposer, comme le gouvernement le demande instamment, que, soit parce que les arrestations étaient valables, soit parce que la police avait

cause probable de penser que la voiture a été volée, la police avait le droit de fouiller la voiture lorsqu'elle est arrivée sur les lieux pour la première fois. Mais cela ne tranche pas la question du caractère raisonnable d'une perquisition à un moment ultérieur et à un autre endroit. Voir Stoner c. Californie, 376 États-Unis 483 . La fouille de la voiture n'a été entreprise que lorsque le requérant et ses compagnons ont été arrêtés et emmenés en garde à vue au poste de police et que la voiture n'a pas été remorquée jusqu'au garage. À ce stade, il n'y avait aucun danger qu'un des hommes arrêtés ait utilisé des armes dans la voiture ou ait détruit des preuves d'un crime -- en supposant qu'il existe des articles qui peuvent être les « fruits » ou les « instruments » de le délit de vagabondage. Cf. États-Unis c. Jeffers, 342 U.S. 48, 342 U.S. 51-52 (1951). Étant donné que les hommes étaient en état d'arrestation au poste de police et que la voiture était en garde à vue dans un garage, il n'y avait aucun risque que la voiture soit déplacée hors de la localité ou de la juridiction. Voir Carroll c. États-Unis, supra, 267 États-Unis à 267 États-Unis 153 . Nous pensons que la fouille était trop éloignée dans le temps ou dans le lieu pour avoir été effectuée comme accessoire à l'arrestation et concluons, par conséquent, que la fouille de la voiture sans mandat n'a pas satisfait au critère du caractère raisonnable en vertu du quatrième amendement, rendant la preuve obtenu à la suite de la perquisition irrecevable.

Justia Annotations est un forum permettant aux avocats de résumer, de commenter et d'analyser la jurisprudence publiée sur notre site. Justia ne donne aucune garantie que les annotations sont exactes ou reflètent l'état actuel de la loi, et aucune annotation n'est destinée à être, ni ne doit être interprétée comme, un conseil juridique. Contacter Justia ou tout autre avocat via ce site, via un formulaire Web, un e-mail ou autre, ne crée pas de relation avocat-client.


Publié à 19h31 le vendredi 26 juin 2020

Henry C Crommelin sera le quatrième des cinq frères Crommelin sur lesquels nous avons écrit.

Les cinq frères de Wetumpka, Al. diplômé de l'Académie navale des États-Unis et a servi dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans des articles précédents, nous avons écrit sur Charles et Richard, qui ont tous deux perdu la vie dans des accidents d'avion pendant la guerre, et John, qui s'est fait un nom en tant qu'aviateur naval pendant la guerre.

Henry Claiborne Crommelin est né de John G et Katherine V Crommelin, le 11 août 1904 à Montgomery, AL. Il a fréquenté des écoles à Montgomery avant d'obtenir son diplôme et de s'inscrire à l'Université de l'Alabama. Au bout d'un an, il est nommé à l'US Naval Academy en 1921. Il obtient son diplôme avec distinction en 1925, se classant 18 e dans une classe de 453 aspirants. Après sa mise en service, il a servi à bord de plusieurs navires de guerre avant la Seconde Guerre mondiale. Il avait voulu entrer à l'école de pilotage, comme ses frères, mais sa mauvaise vue l'a placé dans la flotte de surface. Henry était marié à Sally Huntress [pas de date exacte] avec qui il aurait quatre enfants.

Avant la guerre, Henry a servi à bord de deux cuirassés, le USS Tennessee [BB-43] et le USS Californie [BB-44] et en tant qu'ingénieur en chef à bord de deux destroyers de la Marine. Il a été affecté à l'Académie navale des États-Unis de 1933 à 1936. Pendant les quatre années suivantes, Henry a été affecté à la côte ouest, servant d'aide et de lieutenant de pavillon à bord USS Pennsylvanie [BB-38] et comme officier exécutif à bord du destroyer USS Preston [DD-379]. Henry retourna sur la côte est en 1940, servant dans le Bureau of Navigation [plus tard le Bureau of Naval Personnel] à Washington, DC. En janvier 1942, il rapporta au USS Fitch [DD-462], dans le chantier naval de Boston et est devenu son commandant lors de sa mise en service en février 1942. Crommelin et Fitch servi dans l'Atlantique en tant que convoyage et a participé à l'invasion de l'Afrique du Nord au cours Opération Torche. En décembre 1942, Crommelin prend le commandement de Invité USS [DD-472] , à sa mise en service. Ils ont servi dans l'Atlantique jusqu'en mai 1943, date à laquelle ils ont été transférés à la flotte du Pacifique. Crommelin a été détaché de la Invité en août 1943 pour prendre le commandement de la division Destroyer 50.

Henry Crommelin et Destroyer Division 50 se sont distingués lors de l'invasion américaine de Tarawa en novembre 1943. Crommelin avait placé son drapeau à bord du USS Ringgold [DD-500] . Dans une division de destroyers de la marine, le commandant fait de l'un des destroyers son « vaisseau amiral », ce qui signifie qu'il vit physiquement à bord de ce navire et à partir de ce navire, donne des ordres à toute la division à partir de là. Son titre de marine est COMDESDIV 50 , commandant de la division des destroyers 50.

Lors de la bataille de Tarawa, Crommelin prend son vaisseau amiral, le Bague Or et un autre destroyer de division, le USS Dashiel [DD-659] , dans un lagon inexploré à Tarawa, et pendant quatre jours, à condition « un bombardement vigoureux des installations à terre et a contribué au succès de sa division en réduisant au silence plusieurs batteries ennemies et en exécutant toutes les tâches d'appui-feu assignées ». Pour cette action, Crommelin a reçu la Silver Star. Au cours de cette action, Dashiel a été touché par un obus japonais de 5 pouces qui n'a pas explosé.

Alors qu'il était encore à bord Bague Or , Crommelin a reçu l'Étoile de bronze pour ses actions héroïques en tant que COMDESDIV 50 contre les forces japonaises à Guam en juillet 1944. Alors qu'il participait à la campagne des Mariannes à Guam, Crommelin a été reconnu pour ses actions en tant qu'officier de contrôle des bateaux pendant l'assaut, dirigeant habilement les bateaux d'invasion pendant le jour J.

En août 1944, Crommelin prend le commandement de la 25 division de destroyers et participe à la bataille du golfe de Leyte. Après cela, il a été transféré aux États-Unis où il a été chef de la division de distribution des officiers au Bureau du personnel naval.

Après la guerre, Crommelin a été chef d'état-major et assistant du commandant des destroyers de la flotte américaine de l'Atlantique de décembre 1946 à novembre 1948. De là, il a été affecté à la base navale américaine de Guantanamo Bay, à Cuba, où il a été chef d'état-major. au commandant de la base navale ainsi qu'au commandant de la base navale. En octobre 1950, Crommelin prend le commandement du croiseur lourd, USS Des Moines [CA-134], qui faisait partie de la flotte de l'Atlantique. À bord des moines , il a rejoint la 6 e flotte américaine en mer Méditerranée et l'a emmenée à travers la mer Adriatique pour visiter la Yougoslavie. Ils ont été le premier navire américain à visiter la Yougoslavie depuis la fin de la guerre. En octobre 1951, Crommelin est affecté au quartier général, commandant en chef de la flotte du Pacifique. [CINCPACFLT] à Pearl Harbor.

En juillet 1952 , Le capitaine Henry Crommelin a été promu contre-amiral et nommé chef adjoint du Bureau du personnel à Washington, DC. Son dernier devoir en mer était en tant que commandant de la division cuirassée 2, de janvier 1956 à juin 1957. En 1957, Crommelin a été promu vice-amiral et est devenu commandant de la base navale de Newport, où il a servi jusqu'à sa retraite en 1959. Le grade de vice-amiral était le rang le plus élevé obtenu par l'un des frères Crommelin. Pendant son mandat de commandant de la base navale de Newport, l'amiral Crommelin a escorté le président et Mme Dwight Eisenhower lors d'une visite de la base en 1957. En mars 1958, l'amiral Crommelin a officié à la mise en service du destroyer USS Mullinix [DD-944] , qui a été nommé pour l'amiral Henry Mullinnix, décédé lorsque le USS Liscome Bay [CVE-56] a été coulé à la bataille de l'île de Makin en 1943. Dans une note d'ironie, la veuve de l'amiral Mullinnix, Mme Kathryn Mullinnix était le commanditaire du navire nommé pour son mari et l'amiral menant la mise en service, l'amiral Henry Crommelin, était le frère du Cdr. John Crommelin, l'officier le plus haut gradé à avoir survécu au naufrage du Baie de Liscome.

Après la retraite d'Henry Crommelin, lui et Mme Crommelin sont retournés dans le comté d'Elmore, AL. où ils ont vécu jusqu'à sa mort en mars 1971. Sally Huntress Crommelin est décédée en juin 1983. Elle est enterrée à côté de son mari au cimetière national d'Arlington.


Statistiques globales des matchs

Équipes Preston Brentford joué jusqu'à présent 18 matchs.
Preston a gagné 5 matchs directs. Brentford a gagné 11 allumettes. 2 les matchs se sont terminés dans un dessiner. En moyenne, lors des matches directs, les deux équipes ont marqué un 3.56 buts par match.

Preston dans la saison réelle moyenne notée 1.13 buts par match. Dans 16 (59,26 %) matchs joués à domicile, le total des buts (équipe et adversaire) était supérieur à 1,5 buts. Dans 9 (33,33%) matchs de la saison 2021 joués à domicile était total de buts (équipe et adversaire) Plus de 2,5 buts.

Brentford moyenne de buts marqués par match au cours de la saison 2021. En (%) des matchs joués à l'extérieur était total de buts (équipe et adversaire) Plus de 1,5 buts. En (%) des matchs joués l'équipe à l'extérieur était le total des buts (équipe et adversaire) Plus de 2,5 buts.

Vous trouverez ci-dessous de nombreuses statistiques qui facilitent la prédiction du résultat d'un match entre les deux équipes. Sous le texte se trouve une liste des jeux directs.

STREAKS TROUVÉES POUR LES MATCHS DIRECTS !!» Brentford a joué 6 matchs d'affilée sans tirage.
" À la fin 2 matchs la somme des buts était Plus de 2,5
" À la fin 2 matchs la somme des buts était Plus de 3,5
" À la fin 2 matchs la somme des buts était Plus de 1,5
" À la fin 6 matchs la somme des buts en première mi-temps était Plus de 0,5
" À la fin 2 matchs la somme des buts en première mi-temps était Plus de 1,5
" À la fin 3 matchs d'affilée la somme des coins était moins de 10,5

Vous ne pouvez vérifier les séquences que pour l'équipe : statistiques de Preston
Vous ne pouvez vérifier les séquences que pour l'équipe : statistiques de Brentford
Voir plus de statistiques de séquences pour les matchs d'aujourd'hui: cliquez ici


Preston a été conçu pour être une aide amicale et utile, mais malheureusement, en raison d'un dysfonctionnement, le produit final était tout sauf. Il est plutôt un voyou impitoyable et criminel, obsédé par la richesse. Il était prêt à s'enfoncer dans les plus basses profondeurs pour terminer son programme, prêt à se débarrasser de quiconque ou de tout ce qui interférait. Il serait également prêt à hacher brutalement des moutons ou des humains pour fabriquer de la nourriture pour chiens plus précieuse.

Un portrait de lui avec son inventeur indique qu'à un moment donné, Preston était peut-être le fidèle compagnon qu'il avait été conçu avant la naissance de sa programmation la plus sinistre.

Il ne ressent aucune loyauté envers Wendolene, qu'il avait forcé dans son plan de vol de moutons et avait participé à son abattage des animaux innocents. Lorsqu'elle a essayé de l'empêcher d'attaquer Shaun, il l'a enfermée avec les autres et n'a pas hésité à l'ajouter au troupeau qui devait ensuite être haché.

Après avoir été détruit par Shaun et reconstruit, Preston est redevenu un chien inoffensif et amical.


L'histoire de la division de la justice pour mineurs

La Californie est devenue un État. A cette époque, il n'y avait pas d'établissements correctionnels pour mineurs. Une certaine considération a été donnée à la nécessité d'une école de réforme à ce moment-là, mais aucune n'a été autorisée. Des cas graves, environ 300 garçons de moins de 20 ans, ont été envoyés dans les prisons d'État de San Quentin (comté de Marin) et de Folsom (comté de Sacramento) entre 1850 et 1860. Il s'agissait de garçons de 12, 13 et 14 ans.

La San Francisco Industrial School a été fondée le 5 mai 1859 par une loi de la législature de l'État de Californie. L'école a ouvert ses portes avec un total de 48 garçons et filles, âgés de 3 à 18 ans et comprenait un personnel de six personnes. Il était géré par un conseil privé. La direction pouvait accepter les enfants des parents et de la police, ainsi que des tribunaux. Le programme consistait en six heures par jour d'école (salle de classe) et quatre heures par jour de travail. La formation commerciale a été ajoutée plus tard. Les libérations ont été obtenues par (1) la libération, (2) l'engagement et (3) le congé—un système très similaire à la probation et/ou à la libération conditionnelle d'aujourd'hui.

L'école publique de réforme pour garçons de Marysville a été autorisée et a ouvert ses portes en 1861. Les âges allaient de 8 à 18 ans.

La State Reform School for Boys de Marysville a fermé en raison du manque d'engagements. Vingt-huit garçons ont été transférés à la San Francisco Industrial School. L'État a fait un don de 10 000 $ à la San Francisco Industrial School et a accepté de payer 15 $ en pièces d'or par mois pour chaque enfant de l'école. Au cours de cette année, les filles de l'école industrielle ont été transférées à l'asile de la Madeleine à San Francisco.

La législature a autorisé des engagements à l'école industrielle de San Francisco des comtés de Santa Clara, San Mateo et Alameda.

La première « loi sur la probation » a été promulguée (article 1203 du code pénal de Californie).

Le navire-école Jamestown a été transféré de la marine américaine à la ville de San Francisco pour compléter la San Francisco Industrial School. Le navire devait fournir une formation en matelotage et en navigation aux garçons d'âge admissible. Au bout de six mois, un examen était passé et les stagiaires qui réussissaient étaient éligibles pour un emploi en tant que marins sur des navires marchands réguliers.

Le navire-école a été rendu à la Marine en raison d'une mauvaise gestion et d'un cri que le Jamestown était un navire-école pour les criminels.

La législature a promulgué une loi portant création de deux écoles publiques de réforme. Tous deux faisaient partie de la Division des institutions et tous deux avaient une formation professionnelle et des cours universitaires. Des engagements ont été pris par les tribunaux de police, les tribunaux de justice et les tribunaux de session pour une période de temps ou une minorité spécialisée. Ces écoles étaient : (1) Whittier State Reformatory (maintenant Fred C. Nelles School à Whittier) et (2) la Preston School of Industry à Ione (comté d'Amador).

Le Whittier State Reformatory for Boys and Girls a ouvert ses portes avec un effectif de 300 jeunes.

La San Francisco Industrial School a fermé ses portes et la Preston School of Industry a ouvert ses portes.

Le législateur a promulgué une loi portant création de tribunaux pour mineurs.

Tous les jeunes de moins de 18 ans ont été transférés hors de San Quentin par décret législatif.

Des salles départementales pour mineurs ont été créées.

La Ventura School for Girls a été créée et les filles ont été transférées du Whittier State Reformatory à Ventura.

Les premiers actes de supervision à l'échelle de l'État ont commencé : un bureau de probation a été créé sous l'égide du Département d'État de la protection sociale.

La législature a autorisé les conseils de surveillance des comtés à établir des camps forestiers pour les jeunes délinquants.

La Youth Corrections Authority Act a été adoptée par la législature californienne. La loi:

  1. Création d'une commission de trois personnes nommées par le gouverneur et
    confirmé par le Sénat
  2. Acceptation obligatoire de tous les engagements de moins de 23 ans,
    y compris ceux du tribunal de la jeunesse
  3. Ajout d'une section sur la prévention de la délinquance
  4. Aucune autorité autorisée sur les institutions étatiques existantes
  5. 100 000 $ affectés au fonctionnement de l'Autorité pendant deux ans

La Whittier School for Boys a été rebaptisée Fred C. Nelles School en l'honneur de l'homme qui a été surintendant de l'établissement de 1912 à 1927.

La Preston School of Industry, la Ventura School for Girls et la Fred C. Nelles School for Boys ont été séparées de la Division of Institutions et ont été intégrées à la California Youth Authority (CYA).

Le premier jeune incarcéré en vertu de la Youth Corrections Authority Act—YA No. 00001—est arrivé à la nouvelle Youth Authority Unit, un établissement de diagnostic. Le jeune a été transféré de la prison de San Quentin, où il avait été envoyé à l'âge de 14 ans après avoir été condamné pour meurtre au deuxième degré. Un vieil homme, il avait abattu un oncle lors d'une querelle au sujet des tâches ménagères du ranch.

L'Autorité de la jeunesse s'est tournée vers l'établissement de camps et une unité, les services de prévention de la délinquance, a été créée.

Karl Holton a été nommé premier directeur de la California Youth Corrections Authority.

Le gouverneur a transféré la gestion des maisons de correction d'État - Preston, Nelles et Ventura - à la Youth Corrections Authority. 1 080 jeunes étaient incarcérés, 1 625 jeunes étaient en liberté conditionnelle et le personnel comptait près de 517.

L'Office national de probation a confié la responsabilité de la prévention de la délinquance à la Youth Corrections Authority. Le mot « .

Cinquante garçons transférés des prisons du comté au parc Calaveras Big Trees où ils ont construit un camp d'une capacité de 100 lits. L'Autorité de la jeunesse a acquis des propriétés et des bâtiments anciennement utilisés par la maison de retraite des Chevaliers de Pythias. Des garçons de Preston et du camp de Calaveras ont nettoyé et rénové les terrains et les bâtiments, et l'école pour filles de Los Guillicos a été créée dans le comté de Sonoma.

Le CYA a conclu un contrat avec l'armée américaine pour l'établissement de deux camps - l'un à Benicia Arsenal et l'autre au Stockton Ordnance Depot - chacun avec une population de 150 garçons.

Les premiers garçons sont arrivés à l'école Fricot Ranch dans le comté de Calaveras. À l'automne 1945, 100 garçons et un effectif complet du personnel étaient à l'école. Le domaine de 1 090 acres a été loué avec une option d'achat pour 60 000 $ et cette option a été exercée en 1946.

De nombreux jeunes délinquants dans des maisons de détention, des prisons et deux camps militaires attendaient leur engagement auprès de l'Autorité de la jeunesse. Les camps de l'armée ont été fermés après la guerre et le besoin croissant d'installations est devenu une crise.

La Division de la libération conditionnelle a été créée et le personnel de libération conditionnelle a été consolidé.

Le besoin était évident pour une institution pour garçons plus âgés, et la législature a autorisé la California Vocational Institution à Lancaster (une ancienne base militaire/armée de l'air).

Une subvention de l'État a été accordée aux comtés pour la création de foyers pour mineurs, de ranchs et de camps pour les jeunes des tribunaux pour mineurs. La subvention était administrée par l'ACY. Pine Grove Camp a été créé dans le comté d'Amador.

Le Camp Ben Lomond a ouvert ses portes dans le comté de Santa Cruz.

Les premiers jeunes sont arrivés à l'école pour garçons El Paso de Robles (située dans le comté de San Luis Obispo) le 30 septembre. L'école était une ancienne base militaire/aérienne comprenant 200 acres et 40 bâtiments de caserne, qui a été achetée pour 8 000 $.

Le gouverneur Earl Warren a convoqué la première conférence des jeunes à l'échelle de l'État à Sacramento en janvier. On estime que 2 200 personnes y ont assisté, dont 200 jeunes du secondaire et du collégial.

Heman G. Stark a été nommé directeur et a servi jusqu'en 1968. Son mandat reste le plus long de tous les directeurs de l'ACY.

Le CYA a obtenu le statut de département.

Des centres d'accueil du Nord et du Sud ont été ouverts, respectivement à Sacramento et Norwalk.

Mt. Bullion Camp a ouvert ses portes dans le comté de Mariposa.

L'école de formation des jeunes a ouvert ses portes dans le comté de San Bernardino.

L'ACY a été placée sous l'autorité de la nouvelle agence correctionnelle pour les jeunes et les adultes.

Le Washington Ridge Camp a ouvert ses portes dans le comté du Nevada.

L'école pour filles de Ventura a déménagé de son emplacement de Ventura à Camarillo.

La loi sur les tribunaux pour mineurs de l'État a été modifiée.

Un centre d'accueil et une clinique ont été créés à l'école pour filles de Ventura, et les filles du centre d'accueil et de la clinique du sud de Norwalk ont ​​été transférées à Ventura.

Le Northern California Youth Center (NCYC) a ouvert ses portes près de Stockton (dans le comté de San Joaquin).

L'école O. H. Close pour garçons a ouvert ses portes à NCYC.

Allen Breed a été nommé directeur.

L'école Karl Holton pour garçons a ouvert ses portes au NCYC.

An administrative reorganization plan was implemented, establishing Northern and Southern Divisions.

Facilities were constructed at the Pine Grove and Ben Lomond Camps.

The CYA, along with the Department of Corrections, was placed within the Human Relations Agency (which became the Health and Welfare Agency).

A change in the law meant fewer female commitments, so the Ventura School for Girls became co-educational.

The DeWitt Nelson School opened at NCYC.

Los Guillicos became co-educational with boys from Fricot Ranch.

Fricot Ranch was closed due to its declining youth population.

Oak Glen Camp opened in San Bernardino County.

El Paso de Robles School closed due to declining commitments.

El Paso de Robles School reopened, as commitments began to rise again.

Pearl West was named Director. She was the first woman to hold the position.

Fenner Canyon Camp opened in Los Angeles County.

The CYA became part of the newly formed Youth and Adult Correctional Agency.

The Legislature removed the state’s young offender paroling authority, the Youth Authority Board, from the CYA and renamed it the Youthful Offender Parole Board (YOPB). The director had also served as chairman of the board. Antonio C. Amador was selected to chair the “new” YOPB.

Antonio C. Amador, former Los Angeles Police Protective League President, was named Director. He was the first Hispanic person to hold the position.

James Rowland, the Chief Probation Officer of Fresno County, was named Director and introduced the concept of involving crime victims in youth correctional programs.

The “Impact of Crime on Victims” curriculum was implemented and introduced in each institution and camp in the CYA. This was a pioneering effort that has since been shared with other states and localities across the country.

The department adopted a policy defining employment readiness as a major goal for youths and began reorganizing its Vocational Educational Program to make training more relevant with available jobs.

Free Venture, a program involving public/private partnerships for youth employment, began. The CYA agreed to provide space to private sector businesses that met certain criteria. In turn, the businesses began to hire and train youths who earn prevailing wages for real jobs. Youths who earn these jobs then become taxpayers. Also, percentages of their earnings are directed towards victim restitution, room and board, a trust fund, and a savings account. Trans World Airlines became the first Free Venture partner, instituting a project at Ventura School.

El Centro Training Center opened as a short-term Institutions and Camps (I&C) Branch facility in Imperial County.

C. A. Terhune, a 30-year veteran of the CYA, was named Director.

El Centro Drug Program for Girls opened.

Ventura School opened a camp program and instituted the department’s first female firefighting crew.

Oak Glen Camp was closed due to budget concerns.

Fenner Canyon Camp was transferred to Department of Corrections.

El Centro closed as an I&C facility and reopened as the Southern California Drug Treatment Center, operated by the Parole Services Branch.

B. T. Collins, a Vietnam War hero who lost an arm and a leg in that conflict, was appointed Director in March. He resigned in August when he was asked to run for the State Assembly by the Governor.

William B. Kolender, a former San Diego Police Chief, was appointed Director.

N. A. Chaderjian School opened. The 600-bed institution at NCYC increased the number of training schools at that site to four. Chaderjian was secretary of the Youth and Adult Correctional Agency at the time of his untimely death in 1988.

Fred C. Nelles School celebrated its Centennial.

The CYA’s first boot camp program (30 beds) opened at Preston School. It was named LEAD (Leadership, Esteem, Ability and Discipline) and served as a model for other juvenile boot camps in the country.

Preston School of Industry celebrated its Centennial.

The second LEAD (Boot Camp) Program (30 beds) opened at Fred C. Nelles School.

The First Superintendent of Education position was created, and the department began a reorganization of the Education Program.

The Youth Authority Training Center opened at the NCYC complex.

Karl Holton School was converted to the Karl Holton Drug and Alcohol Abuse Treatment Center (DAATC), (now known as Karl Holton Youth Correctional Drug and Alcohol Treatment Facility), devoted entirely to programming youths with substance use and abuse problems. The CYA thus became the first youthful offender agency in the country to devote an entire major institution towards that purpose.

Craig L. Brown, Undersecretary of the Youth and Adult Correctional Agency, was named Director.

Francisco J. Alarcon, Chief Deputy Director, was appointed Director.

CYA Institutions and Camps were changed to include “Youth Correctional.”

Gregorio S. Zermeno, Superintendent at the De Witt Nelson Correctional Facility, was appointed Director in March.

Jerry L. Harper, a former Undersheriff of the Los Angeles Sheriff’s Department, was appointed Director in March.

The Karl Holton Drug and Alcohol Abuse Treatment Center in Stockton closed in September. The facility first opened in 1968.

Walter Allen III was appointed Director by Governor Arnold Schwarzenegger. Mr. Allen was the Assistant Chief for the California Department of Justice, Bureau of Narcotics Enforcement.

In February, the Northern Youth Correctional Reception Center and Clinic in Sacramento closed. The reception center-clinic first opened in 1956.

Additionally, in February, the Ventura Youth Correctional Facility in Camarillo returned to a females-only facility. Male youths are housed at the S. Carraway Public Service and Fire Center.

In June, the CYA closed the Fred C. Nelles Youth Correctional Facility in Whittier. This was CYA’s oldest facility, spanning more than 100 years. The last youth left the facility on May 27, 2004.

Moreover, in June, the CYA ended its operation of the Mt. Bullion Youth Conservation Camp in Mariposa County.

En novembre, Farrell v. Allen Consent Decree filed with the court. This action was brought by a taxpayer, Margaret Farrell, against Walter Allen III, the Director of the California Youth Authority at that time.

In a reorganization of the California corrections agencies, the CYA became the Division of Juvenile Justice (DJJ) within the Department of Corrections and Rehabilitation.

in March, the Education Services Remedial Plan was filed with the court.

In May, the Sexual Behavior Treatment Program Remedial Plan was filed with the court.

In June, Bernard Warner was appointed as Chief Deputy Secretary for the DJJ.

In June, the Health Care Services Remedial Plan was filed with the court.

In July, at the outset of FY 2006/2007, funding to implement remedial plans was provided for the first time.

In July, the Safety and Welfare Remedial Plan was filed with the court.

In August, the Mental Health Remedial Plan was filed with the court.

In June, the Health Care Services Remedial Plan was filed with the court.

Legislation (SB 81 and AB 191) required most youthful offenders to be committed to county facilities, reserving those convicted of the most serious felonies and having the most severe treatment needs for DJJ. Previously adopted financial incentives for counties and these legislative changes reduced DJJ’s population from a peak of approximately 10,000 (a decade earlier) to approximately 1,700.

On July 31, El Paso de Robles and De Witt Nelson Youth Correctional Facilities closed.

In October, David Murphy, a 20 year veteran school administrator, is named DJJ’s Superintendent of Education, fulfilling a significant requirement of the Farrell reform plan for Education.

In February, the Heman G. Stark Youth Correctional Facility in Chino—originally known as the Youth Training School and subsequently named for the agency’s longest serving director—was closed after 50 years as a juvenile facility and began transforming into an adult prison. DJJ continues to operate five facilities and two fire camps.

In March, DJJ adopted a new staffing model that adapted to a smaller population but also provided uniform treatment for all DJJ youth to administer reforms required by the Farrell plans. The consolidation of staff and facilities results in staff reductions of approximately 400 positions and estimated savings of $30-40 million.

In February, DJJ reported to the Alameda Superior Court that it had complied with 82 percent of more than 8,000 policy and program changes required by the Farrell reform plans.

Rachel Rios was named Deputy Secretary of Juvenile Justice (Acting).

In February, counties began to assume parole supervision of juvenile offenders, under the Public Safety and Rehabilitation Act of 2010. The Juvenile Parole Board continued to determine when a youth is sufficiently rehabilitated to warrant release, but county courts and probation officials established and enforced conditions of supervision.

The Preston Youth Correctional Facility in Ione closed in June. Opened as the Preston School of Industry in 1894, it was the state’s second facility built specifically to house juvenile offenders.

The Southern Youth Correctional Reception Center and Clinic in Norwalk (Los Angeles County) closed in December.

Due to a declining number of youth eligible for firefighting duty, DJJ consolidates its juvenile fire crews to Pine Grove, vacating the S. Carraway Public Service and Fire Protection Center in Camarillo (Ventura County).


Welcome to Preston Auto Group

Multiple Inspections. Free CARFAX history report. Extended Limited Manufacturer warranty.

Apply online in minutes. Our 12+ financing partners will compete to get you a highly competitive rate.

Get delivery of your car or truck directly to your home or to any convenient nearby local location. *See Dealer for details

Service / Parts / Collision

Finance Center

Value Your Trade

In just a few quick steps you can see all the similar cars to yours for sale in the market today!
Start by entering and selecting your Year, Make, Model, and Trim.

Welcome To

Preston

WELCOME TO PRESTON AUTO GROUP The Preston Auto Group is the leading family of dealerships in Western Pennsylvania and Eastern Ohio. You can visit one of our 10 area dealerships in PA or OH to shop for exciting new vehicles and from 16 distinctly different automakers. Each of our dealerships also carries a vast and varied inventory of quality, affordable used vehicles from most of the world’s automakers. Preston Auto Group new dealerships, with certified pre-owned vehicles, include BMW, Chrysler, Dodge, Jeep, Ram, Ford, Chevrolet, Buick, Cadillac, GMC, Honda, Hyundai, Mazda, Toyota, and Volkswagen. Our used inventory includes a variety of SUV, SAV, crossovers, cars, trucks and vans including manufacturers such as Acura, BMW, Buick, Cadillac, Chevrolet, Chrysler, Dodge, FIAT, Ford, GMC, Honda, Hyundai, INFINITI, Jeep, Kia, Land Rover, Lexus, Lincoln, Maserati, Mazda, Mercedes-Benz, Mini, Mitsubishi, Nissan, Pontiac, Porsche, Ram, Range Rover, Saturn, Scion, Subaru, Tesla, Toyota, Volkswagen and Volvo. At each location we offer easy access to financing, comprehensive maintenance and repairs services, and an unparalleled dedication to customer satisfaction. Preston Auto is here to be your preferred full-service dealership.

At every Preston Auto Group location, we aspire to be great. That’s why we offer Presto! Pricing, an innovative approach to auto sales that eliminates all the haggling and uncertainty and gets you the very best price right from the start. We also offer all customers a variety of incentives and rewards including complimentary roadside assistance, free car washes, and no charge loaner vehicles. Our new and used auto dealerships located in New Castle, PA, Boardman, OH, Erie, PA and serve areas near you in western Pennsylvania including New Wilmington, Grove City, Slippery Rock, Hermitage, West Middlesex, Mercer, New Beaver, Big Beaver, Ellwood City, Chippewa, Butler, Pittsburgh, Cranberry Township, Moon Township, Mars. We serve areas in Eastern Ohio near you including Youngstown, Canfield, Poland, Austintown, Struthers, Lordstown, Niles, Girard, Hubbard, Warren, Niles, Newton Falls, Columbiana, East Palestine, Salem, Alliance, Ravenna, Kent, Rootstown, and Akron. No matter where you are located, one of our dealerships is nearby and ready to help you find your next car. Our team is excited to meet you and get you behind the wheel!


9500 Series

Often imitated but never duplicated, the 9500 has long been a staple of our subwoofer line and has been featured in many of the world’s loudest systems. These subs are capable of easily handling 1000-2000 watts of continuous power and bursts as high as 8000 watts. Just as you would expect these bad boys are equipped with all sorts of awesome stuff such as EROM and V-ROM surrounds, Free Flow motor cooling, double slit formers, eight layer aluminum voice coils, 28mm magnetic gaps, cast aluminum frames, rigid non-pressed cones, and our multi-layer spider system.

The 9500 Series features our Evolution Subwoofer Package (ESP). ESP equipped drivers sport larger diameter suspensions and deeper frames than standard subs and exclusive surround and cone designs. ESP subs are truly built to maximize performance in their designated size class.

The 9500 Series comes standard with an oversized dry finish black composite dust cap, red logo, and treated pulp cone, but it can be optioned out with alternative composite dust caps, composite cones, powder coated frames, supercharging, and a multitude of logo options to give your sub a personalized look and/or added performance for a specific application.


La fouille Is The Perfect Hybrid Of Downton Abbey & Indiana Jones

1400 years ago, Anglo-Saxons hauled an 82 ft. long wooden ship out of a nearby river into a field in Suffolk, on the east coast of England. Inside a chamber in the center of the ship, they placed weapons adorned with gems, gold jewelry, armor, and coins, and in the center of their treasures they lay the body of their king. Hundreds of years later, in 1939, two amateur archeologists would dig up a mound on a hunch and unearth what today is called the most "extraordinary archaeological discovery ever made in Britain." The new Netflix film La fouille recreates the true story behind the treasure hunt that would upend almost everything historians thought they knew of the Dark Ages.

La fouille stars Carey Mulligan as Edith Pretty, a wealthy widow who's raising her pre-teen son on a vast country estate. With World War II looming and the vast majority of England's professional archeologists tasked with protecting and preserving Britain's museums, she turns to Basil Brown (Ralph Fiennes), an amateur excavator to dig up the multiple mounds on her property. Though they think at first that they'd uproot something from the Viking era, in reality, Pretty and Brown found something much older, a burial ship from the 7th century, the Dark Ages of the Anglo-Saxons that would change much of what Britons knew about their own history.

Once the gravity of their discovery was relayed to the British Museum, a swarm of more experienced archeologists arrived on the scene. One of those archeologists was Peggy Piggot, whose nephew John Preston would later write about the discoveries at Sutton Hoo in his 2007 novel, La fouille.

"My Aunt Peggy found the first gold that was discovered in Sutton Hoo," Preston says in the film's press notes. "I didn’t know my aunt well and it was only after her death that I learned of her role in the excavation. The idea of writing a book about buried treasure for grownups really appealed to me." And with the book's cinematic adaptation out on Netflix, audiences will continue to be captivated by this Downton Abbey meets Indiana Jones story for years to come.


Voir la vidéo: FA CUP - SIXTH ROUND - CHARLTON V PRESTON NORTH END