USS Delaware BB-28 - Histoire

USS Delaware BB-28 - Histoire

USS Delaware BB-28

Delaware VI

BB-28 : dp. 20 380, 1,618'9", né 86'3", dr. 27'4"
s. 21 k.; cpl. 933 ; une. 10 12", 14 6", 2 21" tt.; cl.
Delaware)

Le sixième Delaware (BB-28) a été lancé le 6 février 1909 par Newport News Shipbuilding Co. Newport News, VA., parrainé par Mme A. P. Cahali, nièce du gouverneur du Delaware ; et commandé le 4 avril 1910, capitaine C. Gove dans la commande.

Après avoir visité Wilmington, Del., du 3 au 9 octobre 1910, pour recevoir un cadeau d'un service en argent de l'État, le Delaware a navigué de Hampton Roads le 1er novembre avec la première division, Atlantic Fleet, pour visiter Weymouth, en Angleterre, et Cherbourg, La France, et après l'entraînement au combat à Guantanamo Bay, à Cuba, est retourné à Norfolk le 18 janvier 1911. Il est parti le 31 janvier pour transporter les restes du ministre chilien Cruz à Valparaiso, en passant par Rio de Janeiro, au Brésil, et Punta Arenas, au Chili. De retour à New York le 6 mai, il appareille le 4 juin pour Portsmouth, en Angleterre, où, du 19 au 28 juin, il participe à la revue de la flotte accompagnant le couronnement du roi George V.

Dans ses opérations avec la flotte de 1912 à 1917, Delaware a participé à des exercices, des exercices et des exercices de torpilles à Rockport et Provincetown, Mass., engagé dans des tirs expérimentaux spéciaux et des exercices de tir à Lynnhaven Roads; entraîné dans les eaux cubaines participant à des exercices de flotte; et fourni une formation d'été pour les aspirants. Elle passa devant le président Taft et le secrétaire à la Marine dans la revue navale du 14 octobre 1912 et l'année suivante visita Villefranche en France, lors d'une croisière avec les cuirassés Wyoming (BB-32) et Utah (BB-31). En 1914 et de nouveau en 1915, il croisa au large de Vera Cruz pour protéger les vies et les biens américains pendant les troubles politiques au Mexique.

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale en Europe, le Delaware est revenu à Hampton Roads après des manœuvres hivernales dans les Caraïbes pour former des équipages de gardes armés et des ingénieurs, ainsi que pour participer à des exercices pour préparer la flotte à la guerre. Le 25 novembre 1917, il quitte Lynnhaven Roads avec la division 9, à destination de Scapa Flow, en Écosse. Après avoir combattu le mauvais temps dans l'Atlantique Nord, elle a rejoint le 6th Battle Squadron, British Grand Fleet le 14 décembre pour des exercices visant à coordonner les opérations de la force alliée.

Le 6e escadron de bataille a démarré le 6 février 1918 avec une escorte de huit destroyers britanniques pour convoyer un grand groupe de navires marchands vers la Norvège. Croisant au large de Stavanger 2 jours plus tard, le Delaware est attaqué à deux reprises par un sous-marin, mais à chaque fois une manipulation habile permet au cuirassé d'échapper aux torpilles. L'escadron est retourné à sa base d'attache à Scapa Flow, le 10 février. Le Delaware a participé à deux autres voyages de convoi en mars et avril, puis a navigué avec la Grand Fleet le 24 avril pour renforcer le 2e escadron de croiseurs de bataille qui était en service de convoi et s'attendait à un contact avec l'ennemi. Seuls les vaisseaux de l'écran avancé ont établi un contact, et les chances d'action se sont estompées.
Du 30 juin au 2 juillet 1918, le 6th Battle Squadron avec une division de destroyers britanniques comme escorte, partit en mer pour contrôler les navires américains posant le barrage de mines de la mer du Nord. Le 22 juillet, George V. inspecta les navires de la Grand Fleet à Rosyth, en Écosse, et 8 jours plus tard, après avoir été relevé par l'Arkansas (BB-33), le Delaware s'embarqua pour Hampton Roads, arrivant le 12 août.
Le Delaware est resté à York River jusqu'au 12 novembre 1918, puis a navigué jusqu'au Boston Navy Yard pour une révision. Le 11 mars 1919, il rejoint la flotte dans les eaux cubaines pour des exercices. De retour à New York le 14 avril, elle a continué à opérer dans les manœuvres de division, d'escadron et de flotte, et a participé à la Presidential Fleet Review à Hampton Roads 98 avril 1921. Elle a effectué deux croisières d'entraînement d'aspirants, une à Colon, en Martinique et dans d'autres ports du Caraïbes, et à Halifax, Nouvelle-Écosse entre le 6 juin et le 31 août 1922 et une seconde en Europe, visitant Copenhague, Greenock Cadiz et Gibraltar entre le 9 juillet et le 29 août 1923.
Le Delaware est entré dans le Norfolk Navy Yard le 30 août 1923 et son équipage a été transféré au Colorado (BB-45), un cuirassé nouvellement mis en service chargé de remplacer le Delaware dans la flotte. Déménagé au Boston Navy Yard en septembre, il est dépouillé de son équipement de guerre et désarmé le 10 novembre 1923. Le Delaware est vendu le 5 février 1924 et mis au rebut conformément au traité de Washington sur la limitation des armements.


Guide complet des cuirassés américains

  • Histoire militaire
    • Batailles navales et navires de guerre
    • Batailles & Guerres
    • Chiffres clés
    • Armes et armes
    • Batailles aériennes et avions
    • Guerre civile
    • Révolution française
    • La guerre du Vietnam
    • Première Guerre mondiale
    • La Seconde Guerre mondiale

    • M.A., Histoire, Université du Delaware
    • M.S., Sciences de l'information et de la bibliothéconomie, Université Drexel
    • B.A., Histoire et sciences politiques, Pennsylvania State University

    À la fin des années 1880, l'US Navy a commencé à construire ses premiers cuirassés en acier, l'USS Texas et USS Maine. Ceux-ci furent bientôt suivis par sept classes de pré-dreadnoughts (Indiana à Connecticut). En commençant par le Caroline du Sud-classe qui est entrée en service en 1910, l'US Navy a adopté le concept de dreadnought "tout gros canons" qui régirait la conception des cuirassés à l'avenir. En affinant ces conceptions, l'US Navy a développé le cuirassé de type Standard qui comprenait cinq classes (Nevada à Colorado) qui possédaient des caractéristiques de performance similaires. Avec la signature du traité naval de Washington en 1922, la construction de cuirassés s'est arrêtée pendant plus d'une décennie.

    Développant de nouvelles conceptions dans les années 1930, l'US Navy s'est concentrée sur la construction de classes de « cuirassés rapides » (Caroline du Nord à Iowa) qui serait capable d'opérer avec les nouveaux porte-avions de la flotte. Bien que la pièce maîtresse de la flotte pendant des décennies, les cuirassés ont été rapidement éclipsés par le porte-avions pendant la Seconde Guerre mondiale et sont devenus des unités de soutien. Bien que d'importance secondaire, les cuirassés sont restés dans l'inventaire pendant encore cinquante ans avec la dernière commission de départ dans les années 1990. Au cours de leur service actif, les cuirassés américains ont pris part à la guerre hispano-américaine, la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée, la guerre du Vietnam et la guerre du Golfe.


    De la flottille naissante au sous-marin de superpuissance: le nom du Delaware navigue dans la marine

    PROCHE

    Un ancien remorqueur de la Marine, qui a ensuite été utilisé par les garde-côtes pour secourir les passagers de l'Andrea Doria et pendant la tempête parfaite, a été coulé mercredi à plus de 20 milles au large d'Indian River Inlet.

    L'USS Delaware sera baptisé samedi. C'est la mise en service et l'entrée complète au service de la Marine est attendue l'année prochaine. (Photo : USS DELAWARE)

    Les navires de la marine américaine ont été nommés en l'honneur du Delaware avant même qu'il ne devienne un État.

    L'USS Delaware (qui sera désigné SSN-791) deviendra le septième navire de ce type lors d'un baptême samedi, et le premier sous-marin. Il devrait être mis en service l'année prochaine.

    Posté !

    Un lien a été posté sur votre flux Facebook.

    Intéressé par ce sujet ? Vous pouvez également consulter ces galeries de photos :

    Il n'y a pas eu de navires de la Marine nommés Delaware depuis avant la Première Guerre mondiale, mais le précédent remonte aux premiers jours de la flotte.

    Le Naval History and Heritage Command répertorie le premier navire à porter le nom de Delaware en tant que frégate commandée par le Congrès continental et lancée à Philadelphie en juillet 1776 avec 26 canons. Son service dans les colonies rebelles fut cependant court et elle fut capturée dans la rivière Delaware après une action en 1777 au large de Philadelphie. Elle a servi ses nouveaux maîtres britanniques jusqu'à sa vente en 1783.

    USS Delaware (BB28) en 1920. (Photo : Archives nationales à College Park)

    Deux autres Delawares bien armés ont suivi en 1798 (20 canons) et 1820. Ce dernier a navigué en tant que navire de ligne et a emballé un coup de poing de 74 canons, selon la Ligue navale.

    La figure de proue de ce Delaware a fini par être exposée à l'Académie navale des États-Unis. La sculpture sur bois détaillée du chef du Delaware Tamanend - bientôt connu sous le nom de "Tecumseh" - deviendrait un point de repère de l'Académie navale. Une version en bronze plus résistante s'y trouve aujourd'hui et fait toujours partie des traditions de l'académie,

    "Tecumseh" - la figure de proue de la version 1820 de l'USS Delaware, est exposée sur le terrain de l'Académie navale des États-Unis. Un remplaçant de bronze fait partie de la tradition de l'académie. (Photo : Commandement de l'histoire et du patrimoine navals)

    Une paire de navires à vapeur a suivi en 1861 (déclassé en 1865) et en 1869 (rebaptisé plus tard Piscataqua), selon la Ligue navale.

    La dernière fois qu'un navire de la marine américaine a été nommé Delaware, les cuirassés régnaient sur les mers. L'USS Delaware (BB-28), avec ses lignes de cuirassé classiques mais ses mâts disgracieux typiques de l'époque, est entré en service en 1910 et a survécu à la Première Guerre mondiale, mais pas au tas de ferraille en 1924, selon l'Encyclopédie navale en ligne.

    Les membres d'équipage de l'USS Delaware se joignent aux responsables du Delaware et de l'Université du Delaware pour une reconnaissance au Delaware Stadium samedi. (Photo : WILLIAM BRETZGER, The News Journal)

    Cela n'inclut pas deux navires de guerre révolutionnaires en service dans le Delaware et la Pennsylvanie ou le SS Diamond State, un navire-grue de la marine – un remorqueur de la marine parfois répertorié avec son nom de pré-service : Delaware.


    Perspectives des opérations spéciales L'édition numérique 2019 est là !

    Le sixième USS Delaware était le navire de tête d'une classe de cuirassés dreadnought, montré ici vers 1911. Il a participé à la Première Guerre mondiale et a finalement été désarmé en 1923 en vertu du traité naval de Washington, alors que des cuirassés plus modernes étaient mis en service.

    • Partie 1 : Lettres de félicitations de mise en service de l'USS Delaware (SSN 791)
    • Partie 2 : USS Delaware (SSN 791) : Sponsor du navire, CO, XO, COB et Crest
    • Partie 3 : Faire passer le message : La Ligue navale des États-Unis
    • Partie 4 : Entrevue : Sénateur Tom Carper, D-Del.
    • Partie 5 : Delaware et histoire de la marine américaine
    • Partie 6 : Concours d'art étudiant USS Delaware
    • Partie 7 : Homonymes : Six USS Delawares dans l'histoire navale
    • Partie 8 : Sous-marins de la classe Virginia : Accroître la capacité de la flotte plus rapidement
    • Partie 9 : Les sous-marins en guerre : de la tortue aux sous-marins, aux sous-marins nucléaires et aux systèmes sans pilote
    • Partie 10 : Développement des sous-marins : enquête sur les visionnaires des sous-marins et les bateaux pionniers
    • Partie 11 : Publication de mise en service de l'USS Delaware (SSN 791) (Flipbook numérique en ligne)
    • Partie 12 : dernier producteur américain d'aimants de terres rares pour la défense (sponsorisé)
    • Partie 13 : PROJECTEUR COMMERCIAL : SSS Clutch Company, Inc. (Sponsorisé)
    • Partie 14 : MASSA – Comment une petite entreprise familiale continue de dominer le domaine de l'électroacoustique et de la conception de sonars & pendant 75 ans ! (Sponsorisé)

    Le premier USS Delaware a été lancé en juillet 1776, le mois où les États-Unis naissants ont déclaré leur indépendance de la Grande-Bretagne. Delaware était une frégate à voile de 24 canons, et sa carrière dans la marine américaine fut mouvementée et courte. En septembre 1777, Delaware et plusieurs autres navires bombardèrent les fortifications côtières britanniques érigées après la capture britannique de Philadelphie. Malheureusement, le navire s'est échoué lors d'une marée descendante et, impuissant, a été matraqué par les batteries côtières britanniques jusqu'à ce qu'il soit forcé de porter ses couleurs. La Royal Navy la prit quelque temps en service avant de la vendre en 1783. Rebaptisée États Unis, il a passé des années comme navire marchand et baleinier avant d'être à nouveau vendu. Elle a été convertie en corsaire français en 1795, après quoi elle a disparu des livres d'histoire.

    À titre d'exemple d'alliances changeantes dans l'histoire des États-Unis, le deuxième USS Delaware servi dans la marine américaine pendant la quasi-guerre avec la France. Construit à l'origine comme navire marchand Paquet de Hambourg, il a été acheté par la Marine le 5 mai 1798. Il mesurait 94 pieds 9 pouces de long, déplaçait 321 tonnes chargées et était armé de 16 canons de 9 livres et de quatre canons de 6 livres. Son premier capitaine était le capitaine Stephen Decatur, Sr., et parmi ceux qu'il a emmenés en mer avec lui se trouvait son fils, Stephen Decatur, Jr., qui allait devenir une légende dans la marine américaine.

    Une vue du deuxième USS Delaware, agrandie à partir d'une photo sur un bol en porcelaine la représentant en train de capturer le corsaire français La Croyable le 7 juillet 1798.

    Entre 1798 et 1801, Delaware protégeait la marine marchande américaine des corsaires français des côtes de Philadelphie et de New York, à travers les Antilles et dans les eaux au large de La Havane, à Cuba. Le 7 juillet 1798, Delaware capturé la goélette corsaire française La Croyable. C'était la première capture d'un navire par la marine des États-Unis. Delaware a remporté plusieurs autres prix, à la fois seul et naviguant avec la frégate USS États Unis. Elle retourna à Baltimore et fut vendue en juin 1801.

    Le troisième USS Delaware a été conçu et construit comme un navire de guerre. Il pesait plus de 2 600 tonnes, mesurait 196 pieds de long et avait un équipage de 820 officiers et hommes. Elle était armée de 30 canons longs de 32 livres, de 32 canons moyens de 32 livres et de deux caronades de 32 livres. Lancé en octobre 1820 dans une période de paix relative, il ne prit la mer qu'en 1828, devenant le navire amiral du commodore W. M. Crane en Méditerranée, revenant pour être désarmé en 1830.

    Le troisième USS Delaware, un navire de ligne de 74 canons, illustré dans la cale sèche de l'U.S Navy Yard à Gosport.

    Remis en service en 1833, il partit pour la Méditerranée, où il servit de navire amiral pour le commodore DT Patterson jusqu'à son retour à Hampton Roads, Virginie, à nouveau mis hors service jusqu'à sa remise en service en 1841. Naviguant en novembre 1841 pour une période de service le la station du Brésil, elle était le vaisseau amiral du commodore Charles Morris, patrouillant les côtes du Brésil, de l'Uruguay et de l'Argentine pour représenter les intérêts américains pendant une période de troubles dans ces pays. Il a quitté la côte de l'Amérique du Sud en 1843 pour retourner en Méditerranée pour une autre croisière avant de retourner à Hampton Roads en 1844 pour son déclassement final. Dans le dernier épisode de sa carrière navale, elle a été brûlée à Norfolk Navy Yard par la Marine le 20 avril 1861, quelques jours seulement après le début de la guerre civile, pour l'empêcher de tomber entre les mains des confédérés.

    Alors que le troisième Delaware a été incendié jusqu'à la ligne de flottaison, un quatrième est presque redescendu de ses cendres. Les Virginie Dare, un bateau à vapeur à roues latérales, long de 161 pieds et déplaçant 363 tonnes, a été acheté par la marine américaine en octobre 1861 et commandé sous le nom d'USS Delaware. Ce quatrième Delaware a eu une carrière longue et mouvementée, d'abord dans l'US Navy et plus tard dans le Revenue Cutter Service, l'un des nombreux services qui ont fusionné pour finalement devenir la Garde côtière américaine. Avec un équipage de 65 personnes au service de la marine américaine, il était armé de quatre canons de 32 livres et d'un fusil de marine de 12 livres. Propulsé par un moteur à vapeur à balancier entraînant ses roues latérales, il pouvait faire 13 nœuds à pleine vitesse.

    Le quatrième USS Delaware montré dans son incarnation en tant que coupeur de revenus au cours des dernières décennies du 19ème siècle. Construit pour un usage commercial en 1861, ce bateau à vapeur a servi pendant la guerre de Sécession sous le nom d'USS Delaware entre 1861 et 1865. Elle est devenue la Revenue Cutter Delaware en août 1865 et a été rebaptisée Louis McLane en 1873.

    Affecté à l'escadron de blocage de l'Atlantique Nord, Delaware Quitte Philadelphie en décembre 1861 et, au cours des deux premiers mois de 1862, participe à la capture de l'île de Roanoke aux mains des confédérés, puis aide à capturer ou à détruire sept navires confédérés lors d'une attaque sur Elizabeth City, en Caroline du Nord. En mars 1862, Delaware aidé à capturer la ville de New Bern ainsi que quatre navires confédérés.

    Entre juin 1862 et octobre 1862, Delaware a opéré dans les eaux au large de la Virginie, affrontant des batteries côtières ennemies et capturant de nombreux petits navires, et a ensuite navigué sur les rivières et les eaux de la Caroline du Nord ainsi que sur les rivières James et York et la baie de Chesapeake jusqu'en novembre 1863. Après réparation et réaménagement à Baltimore, Maryland, elle est retournée dans les eaux de Virginie, jouant dans un certain nombre de rôles jusqu'à la fin de la guerre civile. Désarmé le 5 août 1865, il devait bientôt assumer une autre série de rôles.

    Le cinquième USS Delaware, un vapeur à vis, illustré à Shanghai, en Chine, en 1869.

    Fin août 1865, Delaware avait été vendu au Département du Trésor et commandé en tant que Revenue Cutter USRC Delaware. Réparée, mise à jour et modifiée au cours de la décennie suivante, elle a été renommée Louis McLane en 1873. Elle a servi dans le golfe du Mexique pendant la majeure partie de sa carrière, jusqu'à ce qu'elle soit finalement désarmée en 1902.

    Le cinquième Delaware n'a existé, sous ce nom, que 15 mois. Elle a commencé sa vie comme l'USS Piscataqua, un vapeur à vis mis en service en octobre 1867. Il mesurait plus de 312 pieds de long, déplaçait 2 400 tonnes et était armé de 20 canons à âme lisse de 9 pouces. Elle a servi entre 1867 et 1869 comme navire amiral sur la station asiatique. Le 15 mai 1869, son nom est changé en USS Delaware, et elle a quitté Singapour sous ce nom en août 1870, pour arriver à New York et être désarmée en décembre 1870.

    Le sixième et le plus puissant des Delawares était le cuirassé USS Delaware (BB 28), le navire de tête de sa classe de cuirassés. Construit par Newport News Shipbuilding, Delaware mesurait plus de 518 pieds de long et déplaçait 22 400 tonnes longues à pleine charge. Elle avait un équipage de 933 officiers et hommes. Alimenté par 14 chaudières à charbon alimentant deux moteurs à vapeur à triple expansion qui entraînaient deux vis, Delaware était capable de faire 21 nœuds et était le premier cuirassé de la marine américaine capable de naviguer en continu pendant 24 heures à sa vitesse maximale. Le cuirassé était armé de 10 canons de 12 pouces de calibre 45 montés dans cinq tourelles jumelles. Il avait une batterie secondaire de 14 canons de 5 pouces montés dans des casemates le long de la coque, ainsi qu'une paire de tubes lance-torpilles immergés de 21 pouces. Delaware a été mis en service dans la marine américaine le 4 avril 1910.

    Le sixième USS Delaware était le navire de tête d'une classe de cuirassés dreadnought, montré ici vers 1911. Il a participé à la Première Guerre mondiale et a finalement été désarmé en 1923 en vertu du traité naval de Washington, alors que des cuirassés plus modernes étaient mis en service.

    Dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale, Delaware a fait des croisières de bonne volonté en Angleterre et en France, et a effectué des essais et des exercices avec sa division de cuirassés de la flotte de l'Atlantique. Delaware participé à la bataille de Veracruz et à l'occupation de Veracruz qui s'ensuivit après l'affaire Tampico au Mexique en 1914.

    Après l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale en avril 1917, Delaware a navigué avec Battleship Division (BATDIV) Nine pour la Grande-Bretagne afin de renforcer la Grande Flotte de la Royal Navy. En rejoignant la Grande Flotte à Scapa Flow, le BATDIV Nine est devenu le 6e escadron de combat. Pour le reste de la guerre jusqu'à l'Armistice en 1918, Delaware a aidé à escorter des convois marchands et a servi dans d'autres fonctions, mais n'a jamais pu atteindre l'engagement espéré avec la flotte allemande de haute mer. Il a été attaqué à deux reprises par un sous-marin allemand, bien qu'il ait réussi à échapper aux torpilles qui lui ont été tirées.

    Delaware a été révisé après la guerre et est ensuite revenu à sa routine de croisières et d'entraînement en temps de paix, mais dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Japon ont essayé d'éviter une coûteuse course aux armements navals. Les trois nations ont signé le Traité naval de Washington en février 1922. Selon ses termes, le Delaware et son navire jumeau, Dakota du nord, devrait être mis hors service et mis au rebut une fois que les nouveaux cuirassés USS Colorado et USS Virginie-Occidentale rejoint la flotte. Delaware a été désarmé en novembre 1923 et vendu en février 1924 à la ferraille.


    Contenu

    À l'exception de Kearsarge, nommé par un acte du Congrès, tous les cuirassés américains ont été nommés pour des États, et chaque État a eu au moins un cuirassé nommé pour lui, à l'exception de l'Alaska et d'Hawaï (qui ne sont devenus des États qu'en 1959 après la fin de la construction des cuirassés, bien que les croiseurs très lourds USS Alaska (CB-1) et USS Hawaii (CB-3) ont été construits pendant la Seconde Guerre mondiale). Deux cuirassés ont été autorisés à porter le nom du Montana, mais les deux ont été annulés avant la mise en service. Les pré-dreadnoughts USS Zrinyi (anciennement SMS autrichien Zrinyi), USS Radetzky (anciennement SMS autrichien Radetzky), et USS Frise orientale (anciennement le SMS allemand Frise orientale), pris comme prix de guerre après la Première Guerre mondiale, ont été commandés dans l'US Navy, mais n'ont pas reçu de symboles de classification de coque.

    Aucun cuirassé américain n'a jamais été perdu en mer, bien que certains aient été coulés au port et d'autres coulés comme cibles.


    Long voyage à venir pour l'équipage du remorqueur et le cuirassé Le New Jersey doit être remorqué de Puget Sound, à travers le canal de Panama et jusqu'à Philadelphie, où il a été lancé en 1943

    Par Joseph A. Gambardello
    Rédacteur enquêtrice
    10 septembre 1999

    SEATTLE - Imaginez être en mer pendant 53 jours, naviguant lentement à 6 nœuds, le battement de deux moteurs diesel géants, un drone constant, avec un cuirassé de 45 000 tonnes sur votre queue.

    Quelque chose comme ça est ce qui se trouve devant Kaare Ogaard et son équipage de sept sur le Sea Victory, qui partira dimanche pour remorquer l'USS New Jersey du chantier de naphtaline de la Marine à Puget Sound jusqu'à son lieu de naissance de Philadelphie dans une opération coûtant Garden State contribuables 2 millions de dollars.

    "Cela peut être ennuyeux et répétitif, mais je suis tellement occupé entre les bulletins météo, et s'ils changent l'un des ports sur moi, il faut pas mal de travail pour tout réorganiser", a déclaré Ogaard hier, l'accent de son New Bedford natal. , Mass., toujours détectable.

    "Chaque montre est prise, et elles passent après un certain temps. Les jours passent, puis les semaines passent et c'est fini. Ça va vite si tu restes occupé."

    Ogaard, 58 ans, le sait par expérience. Le mois dernier, il est revenu d'un voyage de 15 000 milles et 112 jours remorquant le porte-avions Oriskany de San Francisco à Beaumount, au Texas, à la pointe de l'Amérique du Sud. Et l'année dernière, Ogaard était aux commandes lorsque le Sea Victory a remorqué le Missouri, le navire jumeau du New Jersey, de Puget Sound à Pearl Harbor, où il est maintenant un musée.

    Le New Jersey est déplacé vers l'ancien chantier naval de Philadelphie, où il a été lancé en 1943, pour attendre une décision de la Marine quant à l'endroit où le vétéran hautement décoré de la Seconde Guerre mondiale, de la Corée, du Vietnam et du Liban deviendra un musée flottant et mémorial : à Camden ou à Bayonne.

    Hier, Ogaard a fait le tour du Sea Victory noir, beige et rouge aux quais de Crowley Marine Service à Harbour Island, tandis que les travailleurs achevaient les préparatifs du voyage de 5 600 milles.

    Il a noté comment de gros pneus avaient été montés sur le côté du remorqueur de mer de 149 pieds pour traverser le canal de Panama. "Cela économisera un peu d'usure sur la coque", a-t-il déclaré.

    Il a parlé avec autorité des chaînes géantes et du câble en acier de 2,75 pouces avec lesquels le Sea Victory remorquera le New Jersey à une distance de sécurité de huit dixièmes de mile. Il a montré les cabines simples que les officiers et l'équipage appelleront chez eux dans les jours à venir. Aux murs étaient accrochées des photos et des coupures de journaux encadrées montrant le Sea Victory remorquant le Missouri.

    Sous le pont, Ogaard a décrit comment les moteurs de locomotive jumelés à 20 cylindres ont une puissance musculaire combinée de 7 200 chevaux et comment le bateau transporte 185 000 gallons de carburant diesel n ° 2 et 1 500 gallons d'huile de graissage. Les pièces de rechange étaient stockées dans des boîtes partout.

    "Ce sera la dernière fois depuis un moment que ce sera calme ici", a-t-il déclaré. "Le bruit est tout simplement génial, mais on s'y habitue." Ensuite, il a ajouté que Crowley fait régulièrement passer des tests auditifs à ses équipes.

    Sur le pont, qui est équipé de doubles commandes, d'ordinateurs et d'équipements électroniques de navigation, il a expliqué que lui et ses hommes feraient le quart pendant quatre heures chacun, puis auraient huit heures de repos. La nourriture, préparée dans une cuisine digne d'un petit restaurant par un chef connu seulement sous le nom de C.J., sera de type maison : steaks, dinde, ragoûts.

    Lorsqu'on lui a demandé ce que c'était que de regarder derrière un cuirassé remorqué, Ogaard, sans sauter un battement, a répondu : "Vous devriez voir un feu rouge et vert, et c'est tout ce que vous pouvez voir."

    "Et si vous ne le faites pas, vous avez de gros ennuis", a sonné le second Michael Poirer.

    Pour le capitaine, le voyage sera un voyage dans son passé. En 1959, son premier poste d'affectation dans la Marine était à Philadelphie, où il a servi sur le croiseur Galveston avant d'aller à l'école de sous-mariniers. Après la Marine, Ogaard a travaillé sur le bateau à coquilles de sa famille à New Bedford. Lorsque les coquillages sont devenus rares, il a traversé le canal de Panama pour essayer les eaux de l'Alaska. En 1970, il s'est engagé sur un remorqueur allant à Honolulu, et le reste appartient à l'histoire.

    Marié depuis 33 ans, il a déclaré que sa femme, Barbara, n'était pas étrangère aux longues séparations.

    "Elle vient aussi d'une famille de pêcheurs. Son père et son frère sont tous les deux pêcheurs et elle comprend la séparation", a déclaré Ogaard. "Elle est la partenaire dominante dans ce mariage."

    Ogaard a déclaré qu'il n'avait aucun sentiment particulier pour le remorquage du New Jersey, mais qu'il s'attendait à ce que cela vienne plus tard.

    "Le Missouri, au début, n'était qu'un autre remorquage", a-t-il déclaré, "mais lorsque nous avons retourné le navire, je ne pense pas qu'il y avait un œil sec sur le bateau."

    Par Bob Ingle
    Bureau d'État de Gannett
    10 septembre 1999

    SEATTLE – L'homme déterminé responsable du remorquage du cuirassé New Jersey en toute sécurité jusqu'à Philadelphie – lieu de repos avant que le "Big J" ne commence une nouvelle carrière dans son état homonyme en tant que musée flottant – dit qu'une seule chose le fera perdre son emploi du temps : un ouragan dans les Caraïbes ou Atlantique.

    "Si cela se produit, nous nous arrêtons là. C'est la fin du progrès en avant. Nous n'allons prendre aucun risque », a déclaré le capitaine Kaare L. Ogaard Jr., qui a traversé cinq ouragans en mer. "Le premier avertissement que vous recevez est cette énorme houle. La houle monte à mesure qu'elle approche. Alors il est temps de sortir de là."

    À part cela, le plus grand défi après avoir quitté Bremerton, Washington, passera aujourd'hui par le canal de Panama en octobre.

    "Cela va être très éprouvant. Il fait chaud et lourd, et il y a beaucoup de gréement que nous devons faire. Nous devons nous déconnecter et nous reconnecter. Ensuite, nous nous déconnectons et nous reconnectons un peu plus », a déclaré Ogaard.

    Un homme mince aux cheveux courts poivre et sel et aux manières faciles à vivre et amicales, Ogaard, 58 ans, a pris la mer à 16 ans sur les bateaux à pétoncles de sa famille basés en Nouvelle-Angleterre. L'année suivante, il a rejoint la Marine parce que " mon père pensait que j'avais besoin d'un peu de discipline ". Sa première affectation hors du camp d'entraînement était le chantier naval de Philadelphie.

    Après le service sous-marin, il est venu dans le nord-ouest du Pacifique sur un pétoncle en route vers l'Alaska. Lorsque la pêche au pétoncle s'est tarie, il est devenu membre d'équipage de remorqueur en 1970.

    Dernièrement, il a reçu de grosses missions. Le skipper vient de rentrer du remorquage d'un ancien porte-avions de la Marine au Texas, et il était l'homme responsable lorsque le cuirassé jumeau du New Jersey, le Missouri, a été remorqué à Hawaï. Comme le New Jersey, le "Mighty Mo" faisait partie de la flotte de naphtaline à Bremerton, Wash.

    Cela ne dérange pas Ogaard que son remorqueur de 1 200 tonnes et de 149 pieds, le Sea Victory, soit attaché à un navire 40 fois son poids et environ six fois sa longueur par seulement un petit câble d'acier (2 3/4 pouces) .

    Le pire qui puisse arriver, a-t-il dit, est que le câble se brise et qu'il existe des plans de secours pour cela. Il existe également des moyens de réduire les risques de problèmes.

    À l'arrière du Sea Victory, il y a 180 pieds de chaîne, chaque maillon pesant environ 100 livres. Des sections de la chaîne seront utilisées pour faire couler le câble sur plus de 100 pieds afin qu'il agisse comme un amortisseur. Lorsque les vagues éloignent le remorqueur et le navire, la ligne se soulève pour absorber la tension, ce qui réduit le risque d'endommagement du câble.

    La vie à bord est routinière et souvent ennuyeuse. Ogaard et ses officiers, le premier officier Terry Jacobsen et le deuxième officier Mike Poirier, montent chacun un quart de huit heures dans la timonerie où se font la navigation et la direction.

    Lorsque les huit hommes d'équipage du navire ne sont pas en service, chacun a sa propre façon de gérer l'ennui de parcourir 5 800 milles à 7 mph. Le capitaine saute à la corde pour faire de l'exercice. Tout l'équipage a lu.

    "Tout ce sur quoi nous pouvons mettre la main", a déclaré Jacobsen. "Cela devient comme un centre de thérapie mobile. Nous avons une véritable mine d'informations. Ensuite, nous parlons entre nous de ce que nous avons lu. Nous partageons des informations précieuses."

    L'équipage peut également rester en contact avec la famille et les amis à terre par téléphone satellite.

    Le remorqueur, qui se déplacera principalement à environ 30 milles de la côte, transporte 20 000 gallons d'eau potable et dispose d'un système qui rend l'eau de mer potable.

    Mangent-ils bien ? "Trop bien", a déclaré Ogaard, qui a avoué que le choix du cuisinier du remorqueur est une décision clé. Au cours de ce voyage, l'homme sous la toque est un cuisinier de la Marine à la retraite qui a servi les vittles pour les hauts gradés au cours de sa carrière.

    L'entreprise a appris sa leçon sur les cuisiniers il y a 10 ans.

    "En '89 . l'entreprise embauchait des gens dans la rue », se souvient Ogaard. "Il nous a fallu deux ans pour éliminer les mauvais."

    Lorsqu'on leur a demandé pourquoi quelqu'un voudrait un travail qui nécessite de s'absenter des mois d'affilée, les agents ont répondu que c'était dans leur sang et dans leur arbre généalogique.

    « La plupart d'entre nous sont des descendants d'officiers de la marine marchande ou de pêcheurs », a déclaré Jacobsen. "Pour la plupart, vous rencontrez des gens dont le père a fait cela et le père de leur père a fait cela pas nécessairement du remorquage, mais quelque chose à voir avec la mer."

    En plus d'un bon salaire, il y a d'autres récompenses dans ce travail. Ogaard apprécie les levers et couchers de soleil qui ne peuvent être vus nulle part ailleurs. Jacobsen aime l'air pur dont les citadins ne peuvent que rêver. Et Poirier aime la vie marine rencontrée en cours de route, en particulier les oiseaux marins et les baleines. "Parfois, ils sortent de l'eau."

    Depuis qu'il y a des hommes qui vont en mer, il y a des femmes qui les attendent. Les épouses des officiers du Sea Victory sont issues de familles de marins et connaissent la vie. La seule fois où la femme d'Ogaard a été contrariée par un voyage, c'est lorsqu'il l'a tenu à l'écart pendant 10 mois. "Elle m'a dit de ne plus faire ça."

    Les équipages de Crowley Marine Services travaillent généralement six mois par an. Pour chaque journée en mer, ils obtiennent un jour de congé payé.

    Jacobsen a une nouvelle fille et passe son temps à être papa quand il n'est pas sur le pont. Ogaard s'efforce d'être un meilleur golfeur. Poirier fait le tour de sa maison. Aucun ne fait de promenade en bateau lorsqu'il n'est pas au travail.


    USS Delaware BB-28 - Histoire

    La classe Delaware a été le premier véritable "Dreadnought" de l'US Navy, transportant une batterie principale "tout gros" à une vitesse de plus de vingt nœuds, leur permettant ainsi de délivrer un plus grand volume de tirs d'obus lourds que les cuirassés précédents, tout en restant hors de portée des les nombreux canons de moyen calibre de ces navires. Leur autorisation du Congrès ne spécifiait pas de taille maximale, la Marine a donc conçu le Delaware et le Dakota du Nord pour être un quart plus grand que leurs prédécesseurs immédiats, avec deux canons de douze pouces supplémentaires, une batterie secondaire de canons de cinq pouces plutôt que trois pouces, et une vitesse supérieure de deux nœuds et demi. Pour tester les vertus relatives des types de machines concurrents, Delaware a été équipée des anciens moteurs alternatifs à triple expansion, tandis que sa sœur a obtenu des turbines Curtiss à entraînement direct. Ces derniers ont été remplacés en 1915 par des turbines à engrenages plus efficaces de 31 300 chevaux.

    Les deux cuirassés ont beaucoup voyagé, effectuant des voyages en Europe avant et après la Première Guerre mondiale. Le Delaware a servi avec la Grande Flotte en mer du Nord en 1918, tandis que le Dakota du Nord est resté chez lui pour entraîner les marins à participer au conflit. Bien qu'il n'ait que dix ans, leur conception était obsolète à la fin de l'adolescence et au début des années vingt, et ils ont passé leurs dernières années en grande partie à des tâches de formation. Ils ont été démilitarisés en 1923, lorsque l'achèvement de nouveaux cuirassés les a rendus excédentaires aux limites du traité sur les limitations navales de Washington. Le Delaware fut mis au rebut en 1924. Le Dakota du Nord, réduit à un rôle d'auxiliaire, dura jusqu'en 1931.

    Cette page présente une modeste sélection de photographies de cuirassés de la classe Delaware, ainsi que des images liées aux caractéristiques de conception de base de ces navires, et fournit des liens vers une couverture illustrée plus étendue des navires individuels.

    For coverage of other classes of U.S. Navy battleships, see: Battleships -- Overview and Special Image Selection.

    Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

    Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

    Launching, at the Fore River Shipbuilding Company shipyard, Quincy, Massachusetts, 10 November 1908.
    Note that the ship wears a bow decoration, a feature removed before her completion.

    Courtesy of the Submarine Force Library & Museum, Groton, Connecticut, 1982.

    Photographie du centre historique de la marine américaine.

    Online Image: 60KB 740 x 605 pixels

    Photographed circa 1911.
    Note that the 12"/45 guns of her after turret are at different elevations.

    Photographie du centre historique de la marine américaine.

    Online Image: 85KB 740 x 600 pixels

    In British waters, while serving with the Sixth Battle Squadron in the North Sea area, 1918.
    Location is probably the Firth of Forth, Scotland.

    Photographie du centre historique de la marine américaine.

    Online Image: 129KB 740 x 590 pixels

    Underway during battle practice, circa 1921.
    Note sighting target mounted above her stern all guns trained out on the port beam heavy coal smoke.

    Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

    Online Image: 97KB 740 x 610 pixels

    Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

    Ship's after three 12"/45 twin gun turrets, circa 1913.
    Photographed by Enrique Muller.
    Note the sub-caliber spotting rifles mounted on the barrel of each heavy gun, gunsight practice gear fitted across the top front of each turret, and whaleboat swung out on davits.


    USS Delaware (BB-28)

    The sixth USS "Delaware" (BB-28) of the United States Navy was a battleship launched in 1909 and scrapped in 1924, the lead ship of the "Delaware" class.

    "Delaware" was launched 6 February 1909 by Newport News Shipbuilding Company , Newport News, Virginia sponsored by Mrs. A. P. Cahall , niece of the Governor of Delaware and commissioned 4 April 1910, Captain C. A. Gove in command.

    After visiting Wilmington, Delaware , from 3 October to 9 October 1910, to receive a gift of a silver service from the state, "Delaware" sailed from Hampton Roads 1 November with the First Division, U.S. Atlantic Fleet , to visit Weymouth , England, and Cherbourg, France, and after battle practice at Guantánamo Bay , Cuba , returned to Norfolk, Virginia 18 January 1911. She departed 31 January to carry the remains of Chile an Minister ? Cruz to Valparaíso , sailing by way of Rio de Janeiro , Brazil , and Punta Arenas , Chile. Returning to New York 5 May, she sailed 4 June for Portsmouth , England, where from 19 June to 28 June she took part in the fleet review accompanying the coronation of King George V.

    In her operations with the Fleet from 1912 to 1917, "Delaware" joined in exercises, drills, and torpedo practice at Rockport and Provincetown, Massachusetts engaged in special experimental firing and target practice at Lynnhaven Roads trained in Cuban waters participating in fleet exercises and provided summer training for midshipmen. She passed before President Taft and the Secretary of the Navy in the Naval Review of 14 October 1912 and the next year visited Villefranche , France, while on a cruise with battleships "Wyoming" (BB-32) and "Utah" (BB-31). In 1914 and again in 1916 she cruised off Veracruz to protect American lives and property during the political disturbances in Mexico .

    With the outbreak of World War I in Europe, "Delaware" returned to Hampton Roads from winter maneuvers in the Caribbean to train armed guard crews and engineers, as well as join in exercises to ready the Fleet for war. On 25 November 1917 she sailed from Lynnhaven Roads with Division 9, bound for Scapa Flow , Scotland. After battling bad weather in the North Atlantic , she joined the 6th Battle Squadron British Grand Fleet 14 December for exercises to coordinate the operations of the Allied force.

    The 6th Battle Squadron got underway 6 February 1918 with an escort of eight British destroyer s to convoy a large group of merchant ship s to Norway . Cruising off Stavanger 2 days later, "Delaware" was attacked twice by a submarine , but each time skillful handling enabled the battleship to evade the torpedo es. The squadron returned to its home base at Scapa Flow, 10 February. "Delaware" participated in two more convoy voyages in March and April, then sailed with the Grand Fleet on 24 April to reinforce the 2nd Battle Cruiser Squadron which was on convoy duty and expected contact with the enemy. Only the vessels of the advance screen made any contact, and the chance for action faded.

    From 30 June to 2 July 1918 the 6th Battle Squadron, with a division of British destroyers as escort, went to sea to screen American ships laying the North Sea mine barrage . On 22 July George V inspected the ships of the Grand Fleet at Rosyth , Scotland, and 8 days later, after being relieved by "Arkansas" (BB-33), "Delaware" sailed for Hampton Roads, arriving 12 August.

    "Delaware" remained at York River until 12 November 1918, then sailed to Boston Navy Yard for an overhaul. On 11 March 1919 she joined the Fleet in Cuban waters for exercises. Returning to New York 14 April she continued to operate in division, squadron and fleet maneuvers, and participated in the Presidential Fleet Review at Hampton Roads 28 April 1921. She made two midshipmen practice cruises, one to Colon, Panama , Martinique , and other ports in the Caribbean, and to Halifax, Nova Scotia between 5 June and 31 August 1922 and a second to Europe, visiting Copenhagen , Greenock , Cádiz , and Gibraltar between 9 July and 29 August 1923.

    "Delaware" entered Norfolk Navy Yard 30 August 1923, and her crew was transferred to "Colorado" (BB-45), a newly commissioned battleship assigned to replace "Delaware" in the Fleet. Moving to Boston Navy Yard in September, she was stripped of warlike equipment and decommissioned 10 November 1923. "Delaware" was sold 5 February 1924 and scrapped in accordance with the Washington Treaty on the limitation of armaments.

    Liens externes

    * [http://www.history.navy.mil/photos/sh-usn/usnsh-d/bb28.htm Navy photos of "Delaware" (BB-28)]
    * [http://www.maritimequest.com/warship_directory/us_navy_pages/uss_delaware_bb28.htm Maritimequest USS Delaware BB-28 photo gallery]
    * [http://www.navsource.org/archives/01/28.htm NavSource Online: Battleship Photo Archive BB-28 USS DELAWARE]

    Fondation Wikimédia. 2010 .

    Regardez d'autres dictionnaires :

    USS Delaware — may refer to one of the six United States Navy ships named for the U.S. state of Delaware (the first state in the Union):*USS|Delaware|1776|6, was a 24 gun frigate built in 1776 and captured by the British in 1777.*USS|Delaware|1798|6, was a 20… … Wikipedia

    USS Delaware — ha sido el nombre recibido por seis buques de la Armada de los Estados Unidos en honor al estado de Delaware (el primer estado de la Unión): fragata de 24 cañones construida en 1776 y capturada por los británicos en 1777. 1798. navío de línea de… … Wikipedia Español

    USS Delaware (1861) — was a steamer acquired by the Union Navy for use during the American Civil War. teamboat OriginsThe Delaware , a side wheel steamer, was the fourth ship to be named Delaware by the Navy. She was built in 1861 at the Harlan Hollingsworth Iron… … Wikipedia

    USS Delaware (1820) — The third USS Delaware of the United States Navy was a 74 gun ship of the line, named for the state of Delaware.She was laid down at Norfolk Navy Yard in August 1817 and launched 21 October 1820. She was roofed over and kept at the yard in… … Wikipedia

    USS Delaware (1776) — The first USS Delaware of the United States Navy was a 28 gun sailing frigate that had a short career in the American Revolutionary War.The ship was built under the 13 December 1775 order of the Continental Congress in the yard of Warwick Coates… … Wikipedia

    USS Delaware (1798) — The second USS Delaware was a ship which served in the United States Navy during Quasi War with France. Delaware was built in 1794 as the merchant ship Hamburgh Packet in Philadelphia, Pennsylvania, and purchased by the Navy 5 May 1798. Captain… … Wikipedia

    Delaware class battleship — USS North Dakota, the second ship of the class Class overview Name: Delaware class battleship Builders … Wikipedia

    USS United States (1797) — USS United States was the first frigate in the United States Navy in 1797. United States was the first of the six original frigates authorized for construction by the Naval Act of 1794. It was designed by naval architect Joshua Humphreys and… … Wikipedia

    USS United States (1797) — USS United States unter vollen Segeln Laufbahn … Deutsch Wikipedia

    USS Zouave (1861) — was a steamer acquired by the Union Navy during the American Civil War. She was needed by the Navy to be part of the fleet of ships to prevent blockade runners from entering ports in the Confederacy. Assigned to the North Atlantic Blockade Zouave … Wikipedia


    Contenu

    Prompted by the launch of and misinformation about HMS Dreadnought, the U.S. Navy and Congress faced what they perceived as a vastly better battleship than the two Caroline du Sud battleships then under construction, which were designed under tonnage constraints that Congress had imposed on capital ships. Actually, the Caroline du Suds were inferior only in speed to Dreadnought they carried fewer heavy guns but, unlike Dreadnought, could bring all of them to bear on the broadside. Because of this, they could fire an equal weight of metal. Also, because greater time and care had been taken with their armor and bulkhead arrangement, they were better protected than the British ship. None of this was realized at the time. Nevertheless, the Navy's Bureau of Construction and Repair (C&R) had struggled tremendously to design an adequate warship under congressional limits and had taken battleship design as far under those restrictions as it could. Seeing now that those limits had become unrealistic, Congress ended them any subsequent constraints would be dictated by treaty limitations. Β] The language of the authorizing act of June 26, 1906 was for a battleship "carrying as heavy armor and as an powerful armament as any known vessel of its class, to have the highest practicable speed and the greatest practicable radius of action." Γ] Δ]

    Les Delaware class was the second of 11 distinct U.S. capital ship designs begun from 1906 to 1919 some 29 battleships and six battlecruisers were laid down during this period, though seven of the battleships and all six of the battlecruisers were cancelled. Except for the Lexington-class battlecruisers, these were all relatively slow ships, designed for no more than 23 knots. They ranged in displacement from 16,000 to 42,000 tons. Ε] At this time, no U.S. dreadnought class battleship had yet hit the water as all were either at some stage of building or in design. Virtually the entire U.S. Navy battle line was being designed by drawing on experience from pre-dreadnought designs, or from observation of foreign battleship design. Ζ]

    The design for these ships was actually ready in 1905 or 1906. Two variants were offered—a 10-gun version on 20,500 tons and a 12-gun alternative on 24,000 tons. The larger ship was rejected as too expensive for the firepower it offered, even after its displacement was reduced to 22,000 tons. Also, because C&R was required to consider private designs, construction on the Delawares did not commence until 1907. None of the private designs was considered remotely satisfactory by the Navy. However, Fore River later developed its version into the battleship Riadavia, which was built for the Argentine navy. While the C&R design was considered superior, it still came under criticism, particularly for the poor placement of and lack of protection for the secondary armament. Ώ]

    General characteristics [ edit | modifier la source]

    Les Delawares were significantly more powerful than their predecessors, the Caroline du Sud class, and are mentioned by Conway's All the World's Fighting Ships as the first to match the standard set by the British with Dreadnought. Ώ] This was due in large part to the elimination of Congressional limits on the size of new battleships the only restriction the Congress placed on their design was that the hull and machinery could not exceed 6 Million USD. Η] The Delaware-class ships were also significantly larger than the Caroline du Suds. They were 510 ft (155.5 m) long at the waterline and 519 ft (158.2 m) long overall. By comparison, the Caroline du Sud-class ships were 452 ft 9 in (138 m) long overall. Les Delawares had a beam of 85 ft 4 in (26 m) and a draft of 27 ft 3 in (8.3 m) the Caroline du Suds measurements were 80 ft 5 in (24.5 m) and 24 ft 7 in (7.5 m), respectively. ⎖] The Delaware-class ships displaced 20,380 tons at standard displacement and 22,060 tons at full load. Ώ]

    Propulsion[modifier | modifier la source]

    For reasons including expected hostilities with Japan, requiring travel across the Pacific Ocean, long operational range was a recurrent theme in all U.S. battleship designs. ⎗] As an experiment, these ships received different powerplants. Delaware received triple-expansion reciprocating engines, while Dakota du nord was fitted with Curtiss direct drive steam turbine engines. Both ships had 14 Babcock & Wilcox boilers, both original power plants were rated at 25,000 shaft horsepower Ώ] and both ships were capable of reaching 21 knots. ⎘] Chief Constructor Washington L. Capps predicted Dakota du nord would have a 25 percent shorter radius than Delaware at 16 knots and 45 percent less at 14 knots, based on tank tests and the known performance of steam turbines at that time. This estimate was proved true during the ships' trial runs in 1909. Also, because Delaware's engine bearings were equipped with forced lubrication instead of a gravity-fed system, she was able to steam at full speed for 24 hours without any need for engine repair. This would normally have been unthinkable as reciprocating engines were known generally to shake themselves apart if run at full power for long. However, this penchant for reliability came under question in the late 1930s as battleships with reciprocating engines performed poorly in the Pacific. ⎙] By 1915, more powerful and efficient geared turbines had been installed. These provided 31,300 shaft horsepower, some 6,000 shp greater than her original engines. ⎘] ⎚] rated at 31,000 shaft horsepower. ⎚]

    Armement[modifier | modifier la source]

    The three aft 12 inch gun turrets on USS Delaware

    Main guns [ edit | modifier la source]

    Les Delaware-class ships were armed with ten 12 in (30 cm) 45-caliber guns in five twin gun turrets this was an addition of two guns compared to the preceding Caroline du Suds. The gun housings were the Mark 8 type, and they allowed for depression to −5 degrees and elevation to 15 degrees. The guns had a rate of fire of 2 to 3 rounds per minute. They fired 870 lb (394.6 kg) shells, of either armor-piercing (AP) or Common types, though the Common type was obsolete by 1915 and put out of production. The propellant charge was 310 lb (140.6 kg) in silk bags, and provided a muzzle velocity of 2,700 fps (823 mps). The guns were expected to fire 175 rounds before the barrels would require replacement. The two ships carried 100 shells per gun, or 1,000 rounds in total. At 15 degrees elevation, the guns could hit targets out to approximately 20,000 yards (18,290 m). ⎛]

    Two turrets were mounted fore in a superfiring pair, while the other three were mounted aft of the main superstructure, all on the centerline. The placement of the rear gun turrets proved problematic. Capps placed the rear superfiring turret, Number 3, closest amidships. Since it represented the greatest weight borne by the ship's structure due to its tall barbette,this placement would allow it support by the greatest amount of underwater volume available. The other two rear turrets, Numbers 4 and 5, were placed level and back to back. This arrangement was detrimental in two ways. First, Number 3 could not fire astern with Number 4 trained forward, which left only the two 12" guns of Number 5 to do so. Second, because the engine room was situated between Numbers 3 and 4, steam lines ran from the boiler rooms amidships around the ammunition magazine for Number 3 turret to the engine room. These lines, it was later found, had the potential to heat the powder in the magazine and degrade its ballistics. This design flaw was also prevalent in several British dreadnoughts but was considered inescapable by naval designers on structural grounds. ⎜] ⎘]

    Another challenge with the main armament was that its weight, which had to be spread over much of the hull, led to increased stress on the structure. The closer the weight of the heavy guns to the ends, the greater the stress and risk for structural failure due to metal fatigue. High speed required fine ends, which were not especially buoyant, and the amount of space needed amidships for machinery precluded moving the main turrets further inboard. Not having to worry about a displacement limit allowed Capps the option of deepening the hull, which helped to some extent. He added a forecastle to allow for better seakeeping and to make room for officers' quarters and restored the full height of the hull aft. The problem itself, however remained. Β]

    Secondary guns [ edit | modifier la source]

    Casemate mounted 5"/50 caliber gun on USS Dakota du nord

    The Naval War College in its 1905 Newport Summer Conference considered the 3-inch (76 mm) guns fitted to the Caroline du Sud class too light for effective anti-torpedo-boat defense. A committee on this issue formed during the conference suggested that a gun with a high velocity and flat trajectory would work best—one powerful enough to smash an attacking vessel yet light enough for easy handling and rapid firing. For this purpose, the committee found 5-inch (130 mm) guns appeared best suited. ⎝] During the Delawares' design, C&R considered 6-inch (150 mm) guns but concerns voiced by the Naval War College about the lack of heavy splinter protection for these guns and smoke uptakes led to an adaption of 5-inch /50 caliber guns to balance the increase in armor weight. ⎞] The Delawares mounted fourteen 5 inch/50 caliber weapons, two forward on the main deck, 10 in casemates on the side and two aft on the main deck abeam No. 5 turret. ⎜] They had a rate of fire of 6 to 8 rounds per minute. They fired three types of rounds: a "light" AP shell that weighed 50 lb (22.7 kg) and a "heavy" AP round that weighed 60 lb (27.2 kg). The third type was the Common Mark 15 shell, which also weighed 50 lb. The 50 lb shells were fired at a muzzle velocity of 3,000 fps (914 mps), while the larger 60 lb shells traveled at a slightly slower 2,700 fps (823 mps). The guns were emplaced on both Mark 9 and Mark 12 pedestal mounts the Mark 9 version limited elevation to 15 degrees, while the Mark 12 allowed for up to 25 degrees. ⎟] The 5"/50 was able to penetrate most effectively at 5,000 yards (5,000 m), which was the deciding factor in the decision to equip the Delaware class with them. ⎜] The 5 in guns were supplied with a total of 240 rounds per barrel. ⎟]

    While these guns were considered an improvement by the Navy over that of the Caroline du Suds, their placement remained problematic as even in calm water, they were extremely wet and thus difficult to man. The forward guns were moved into the superstructure after sea trials. ⎜] The casemate-mounted secondary armament was one deck below the main deck and provided the majority of the complaints from shipping water from the forward positions and breaking the flow of the bow wave imparting extra drag on the design. ⎜]

    Anti-aircraft guns [ edit | modifier la source]

    As with the Caroline du Sud class, these ships were fitted with two 3"/50 caliber Mark 11 anti-aircraft (AA) guns in 1917. The Mark 11 was the first 3" AA mounting issued by the U.S. Navy. They had a trunnion height of 66.25 inches (168.3 cm) compared to a height of 45 inches (110 cm) for the pedestal mountings used against surface craft. This allowed them an elevation range between −10 and 85 degrees. Maximum range was 14,600 yards (13,400 m) at 43 degrees and maximum ceiling 30,400 feet (9,300 m) at 85 degrees. ⎠] ⎡]

    Torpedo tubes [ edit | modifier la source]

    Les Delawares carried two 21 in (533 mm) torpedo tubes below the waterline. ΐ] The Bliss-Leavitt 21" (53.3 cm) Mark 3 Model 1 torpedo designed for these tubes had an overall length of 196 inches (5.0 m), a weight of 2,059 pounds (934 kg) and propelled an explosive charge of 210 pounds (95 kg) of TNT to a range of 9,000 yards (8,200 m) at a speed of 27 knots (50 km/h) ⎢]

    Armure[modifier | modifier la source]

    The armored belt ranged in thickness from 9 inches (228 mm) to 11 in (280 mm) in the more important areas of the ship. Casemated guns mounted in the hull had between 8–10 inches of armor plate (203–254 mm). The barbettes that housed the main gun turrets were armored with between 4–10 in (102–254 mm) of armor the side portions more vulnerable to shell fire were thicker, while the front and rear sections of the barbette, which were less likely to be hit, received thinner armor to save weight. The gun turrets themselves were armored with 12 in (305 mm) of armor. The conning tower was 11.5 in (292 mm) thick. Ώ] As in the designs of all early dreadnoughts, the deck armor was very thin at 1.5 inches in most areas and 2 inches over machinery and magazine spaces. These ships were expected to do most of their firing at ranges less than 10,000 yards (9,100 m). At such distances, deck strikes would be a rare event. ⎣]


    USS Delaware (BB-28)

    La USS Delaware (BB-28) fu una corazzata dreadnought della Marina degli Stati Uniti d'America, prima nave dell'omonima classe. Fu impostata nei cantieri Newport News Shipbuilding nel novembre 1907, varata nel gennaio 1909 e completata nell'aprile 1910. Fu la sesta nave ad essere chiamata Delaware, il primo stato dell'unione. Era armata con una batteria principale di dieci cannoni da 305 mm in cinque torrette binate sull'asse di simmetria che la rendevano la corazzata più potente del mondo al tempo della sua costruzione. Fu la prima corazzata della marina statunitense a poter viaggiare alla massima velocità per 24 ore senza subire guasti.

    La Delaware servì nell'Atlantic Fleet durante tutta la sua carriera. Durante la prima guerra mondiale, mentre faceva parte della Nona Divisione Corazzate, fu mandata in Gran Bretagna per rinforzare la Grand Fleet britannica, all'interno della Sesta Squadra da Battaglia. Non vide mai l'azione durante la guerra dal momento che i Britannici e i Tedeschi avevano smesso di cercare il confronto diretto dopo la battaglia dello Jutland. Dopo la fine della guerra tornò ai compiti del tempo di pace come esercitazioni di flotta, crociere per ii cadetti e visita amichevoli in porti stranieri. Dopo il trattato navale di Washington la Delaware fu mantenuta in servizio fino all'entrata in servizio della USS Colorado nel 1924 e a quel punto fu poi demolita per gli scarti come prevedeva il trattato.


    Voir la vidéo: 1905 USS IDAHO BB 24 lemnos information history facts