Croissance démographique et géographie au haut Moyen Âge en Europe - Histoire

Croissance démographique et géographie au haut Moyen Âge en Europe - Histoire

Géographie et Démongraphie

Entre l'an 1000 et 1300 après JC, la population de l'Europe est passée de 38 à 74 millions. La croissance de la population a été causée par un taux de fécondité qui dépassait de loin le taux de mortalité. L'augmentation de la population était également due à la diminution de la guerre et à un sentiment de sécurité accrue.

Pour rendre possible cette augmentation de la population, une augmentation parallèle de la production agricole était nécessaire. Cela s'est produit en raison de deux facteurs : un léger changement climatique qui a apporté un temps un peu plus chaud en Europe du Nord, créant une saison de croissance plus longue ; et une amélioration de la technologie de l'agriculture, ce qui signifie l'utilisation généralisée d'outils en fer, en particulier la charrue en fer.


AP World History : Classes socio-économiques 600 CE à 1450

Laquelle des listes suivantes, classées des rôles les plus influents au moins influents, reflète le plus fidèlement la hiérarchie féodale de l'Europe médiévale ?

Nobles, chevaliers, paysans libres, prêtres, marchands

Monarques, Marchands, Paysans, Chevaliers, Artisans

Monarques, Nobles, Chevaliers, Paysans Libres, Serfs

Patriciens républicains, marchands, chevaliers, fermiers

Clercs, fermiers propriétaires terriens, marchands, artisans, esclaves

Monarques, Nobles, Chevaliers, Paysans Libres, Serfs

Le système féodal était organisé avec les monarques comme principaux dirigeants, dont le règne était soutenu par les nobles. Ces nobles avaient alors des cortèges de chevaliers qui servaient comme soldats professionnels. Au-dessous des chevaliers se trouvaient des paysans libres qui n'étaient pas liés à la terre, contrairement au rang le plus bas de la société - les paysans sous contrat ou les serfs.

Exemple de question #61 : Histoire sociale

Bien que les samouraïs japonais aient été une classe sociale traditionnellement associée à l'escrime, à l'origine ils étaient ______________ .

infanterie utilisant des tridents et des filets

Les samouraïs étaient à l'origine des archers de cavalerie.

Bien que de nombreux samouraïs maîtrisaient les lances et les piques, ils étaient à l'origine des archers de cavalerie.

Bien qu'il puisse y avoir eu quelques exceptions individuelles, les samouraïs n'étaient pas connus pour avoir jamais utilisé des filets et des tridents.

Finalement, les samouraïs sont devenus compétents avec des armes à feu comme des mousquets, mais seulement juste avant leur extinction en tant que groupe social distinct.

Le Japon avait une tradition maritime, mais les samouraïs n'ont jamais fait partie intégrante de cette tradition.

Exemple de question n°12 : Classes socio-économiques

Au Haut Moyen Âge, en Europe, les joutes étaient un bon moyen pour ________________ .

la cavalerie lourde pour faire ses preuves à une époque d'utilisation accrue des armes à feu

les pauvres à devenir riches.

jeunes guerriers pour perfectionner leurs compétences

archers à cheval pour prouver leur valeur contre la cavalerie portant des lances

dirigeants pour se débarrasser de la population excédentaire

jeunes guerriers pour perfectionner leurs compétences

Les joutes offraient aux jeunes chevaliers une excellente expérience, s'ils survivaient.

Une infime proportion de la population européenne était impliquée dans les joutes, les jeunes hommes, aristocratiques, guerriers.

Les pauvres ne pouvaient pas se permettre l'armure coûteuse nécessaire pour jouter, sans parler du cheval et des années d'entraînement.

La cavalerie lourde a fait ses preuves pendant le Haut Moyen Âge. Ce n'est qu'à la fin du Moyen Âge que la cavalerie lourde a perdu sa prépondérance sur le champ de bataille, car la technologie des armes à feu permettait à une cavalerie plus rapide et sans armure de tirer sur les chevaux plus lents et lourds sous leurs cavaliers.

Les joutes se faisaient à la lance, jamais à l'arc.

Exemple de question #1 : Classes socio-économiques 600 Ce à 1450

Quel fut le résultat des nouvelles restrictions et taxes anglaises et françaises sur la paysannerie suite à l'épidémie de peste ?

Migration massive des paysans vers les villes

Insurrections paysannes populaires

Opposition morale du clergé

Nouvelle baisse de la population paysanne

Insurrections paysannes populaires

Dans un effort pour faire face à l'instabilité économique causée par la peste, les gouvernements anglais et français ont adopté une série de lois restrictives et d'augmentations d'impôts visant la paysannerie. En particulier, la France a levé des «tailles» ou taxes spécifiquement sur les paysans, tandis que l'Angleterre a institué le Statut des travailleurs pour empêcher toute augmentation de salaire et rendre aussi difficile que possible pour tout paysan d'être légalement autorisé à quitter les terres de son maître. Les deux nations espéraient que ces nouvelles politiques apporteraient une augmentation des revenus dans les coffres du gouvernement et aideraient également à préserver le système social en ruine, construit sur le travail et l'exploitation des paysans, que la peste noire avait gravement érodé. Au lieu de cela, comme on pouvait s'y attendre, ces mesures ont eu un effet tout à fait contraire - à travers l'Angleterre et la France, des paysans indignés, furieux de ce qu'ils considéraient comme l'insensibilité du gouvernement et l'aggravation de leurs souffrances, ont organisé des révoltes de masse.

Exemple de question #13 : Classes socio-économiques

Quelle classe sociale, en France comme en Angleterre, a subi les plus grandes privations au cours de la guerre de Cent Ans ?

Bien que la guerre de Cent Ans ait infligé des souffrances à l'ensemble des populations françaises et anglaises, dans les deux pays, la paysannerie était la plus dévastée de toutes les couches sociales. Cela est en grande partie dû au fait qu'avant le déclenchement de la guerre, les paysans étaient déjà la classe sociale la plus vulnérable et la plus troublée - leur statut modeste, associé à leur enfermement sur les terres de leurs maîtres, un manque d'éducation et une malnutrition chronique, signifiait que les souffrances causées par la guerre les affaibliraient déjà davantage. En outre, les gouvernements français et anglais ont aggravé les souffrances des paysans en recrutant (volontairement ou non) presque tous les hommes en âge de combattre dans l'armée - et la catégorie d'âge de combat a été fixée plutôt bas. Les gouvernements nationaux ont également augmenté les taxes sur les paysans et les ont forcés à fournir plus de services (comme la nourriture et les matières premières) à un prix réduit ou entièrement gratuitement, avec l'excuse de la nécessité de l'effort de guerre comme justification.

Exemple de question #2 : Classes socio-économiques 600 Ce à 1450

Quel nom est donné au code de conduite féodal japonais qui ressemble au concept européen de chevalerie ?

Le code féodal japonais Bushido ressemble beaucoup au concept européen de chevalerie. Bushido signifie "voie du guerrier" et fait référence à un ensemble de codes qui définissent les valeurs des samouraïs japonais - mettant l'accent sur l'honneur et la loyauté avant toutes les autres valeurs. Le bushido et la chevalerie étaient des concepts nécessaires pour donner une légitimité au système féodal.

Exemple de question n°12 : Classes socio-économiques

Laquelle de ces affirmations sur les marchands de l'Empire byzantin est la plus exacte ?

Les marchands ont été exilés par le gouvernement byzantin extrêmement austère et sévère

Les marchands ont été condamnés en raison de leurs pratiques prétendument impies

Les marchands étaient largement respectés en raison de leur rôle dans la protection du port

Les marchands étaient tenus en haute estime en raison de l'importance du commerce pour l'empire

Les commerçants ont été relégués dans une classe inférieure en raison de la nature prétendument désagréable de leur travail

Les marchands étaient tenus en haute estime en raison de l'importance du commerce pour l'empire

Le commerce était vital pour la puissance et la croissance de l'Empire byzantin - situé au centre du monde connu, entre l'Afrique du Nord, l'Europe et l'Asie. En conséquence, les marchands de l'Empire byzantin étaient tenus en très haute estime et beaucoup contribuaient au gouvernement de la société.

Exemple de question #21 : Classes socio-économiques

Le concept mamelouk de furusiyya pourrait être comparé à __________ .

le concept français du droit divin des rois

le concept chinois de Mandat du Ciel

le concept indien du karma

le concept européen de la chevalerie

le concept aborigène du temps du rêve

le concept européen de la chevalerie

Furusiyya est un code de conduite mamelouk qui a émergé lorsque les mamelouks ont servi de guerriers esclaves pour le califat abbasside et a été renforcé après avoir obtenu leur indépendance et formé le sultanat mamelouk. Furusiyya était un code de conduite pour les chevaliers et les guerriers et était comparable au concept européen de chevalerie.

Exemple de question #2 : Classes socio-économiques 600 Ce à 1450

Dans laquelle de ces sociétés les marchands étaient-ils les plus estimés à l'époque médiévale ?

Le statut des marchands s'est élevé dans la société européenne à l'époque médiévale plus rapidement que le statut des marchands ailleurs. Dans la société européenne, les marchands n'étaient que derrière l'aristocratie et les chevaliers dans la hiérarchie sociale, alors qu'ailleurs ils pouvaient être derrière les fonctionnaires, les savants, les prêtres, les artisans ou même les paysans.

Exemple de question #3 : Classes socio-économiques 600 Ce à 1450

Lequel de ceux-ci décrit le mieux la relation entre les élites traditionnelles et les marchands au début de la période médiévale ?

Aucune de ces réponses ne décrit avec précision la relation entre les élites et les marchands au début de la période médiévale.

Les élites considéraient généralement les marchands d'un bon œil et se lançaient dans de nombreuses entreprises commerciales.

Les élites considéraient généralement les marchands d'un bon œil et étaient désireuses de profiter de la croissance du commerce.

Les élites considéraient généralement les commerçants avec dégoût et pensaient que le commerce devait être illégal.

Les élites considéraient généralement les marchands avec dédain et hésitaient à les accueillir dans la classe supérieure.

Les élites considéraient généralement les marchands avec dédain et hésitaient à les accueillir dans la classe supérieure.

Au début de la période médiévale, les classes supérieures des sociétés étaient généralement déjà établies. Les élites de la société étaient les classes propriétaires terriennes. Pendant cette période, cependant, la croissance du commerce signifiait que certains marchands s'enrichissaient immensément. Les élites, dans la grande majorité des sociétés, considéraient les marchands avec dédain et étaient très réticentes à accueillir des marchands dans la classe supérieure.

Toutes les ressources d'histoire du monde AP

Signaler un problème avec cette question

Si vous rencontrez un problème avec cette question, veuillez nous en informer. Avec l'aide de la communauté, nous pouvons continuer à améliorer nos ressources éducatives.


Croissance démographique et géographie au haut Moyen Âge en Europe - Histoire

Nouvelles perspectives et interprétations du genre populaire médiéval de la chronique universelle. plus Nouvelles perspectives et interprétations du genre populaire médiéval de la chronique universelle.
Présente dans les cultures prémodernes de toutes les époques et à travers le monde, de l'ancien Proche-Orient à la chrétienté latine médiévale, la chronique universelle est à la fois l'une des formes culturelles prémodernes les plus omniprésentes et l'une des plus méconnues. Les chroniques universelles racontent l'histoire du monde entier depuis sa création jusqu'à nos jours, traitant les affaires du monde comme si elles faisaient partie d'une seule réalité organique, et unissant divers volets de l'histoire en un ensemble unifié et cohérent. histoire. Ils révèlent beaucoup de choses sur la façon dont les sociétés qui les ont produits ont compris leur monde et comment le récit historique lui-même peut fonctionner pour produire cette compréhension.
Les essais ici offrent de nouvelles perspectives sur le genre, à partir d'un certain nombre de disciplines différentes, démontrant leur vitalité, leur flexibilité et leur importance culturelle. et dans l'univers créé. Plusieurs chapitres abordent le contexte du manuscrit, en examinant les techniques innovantes de compilation, de structure et de mise en page qui les ont placés à la pointe de la technologie du livre médiéval. D'autres analysent le contexte des chroniques universelles et identifient leur circulation parmi les différents groupes sociaux. Des enquêtes sont également menées sur leur discours littéraire, leur mécénat, leur paternité et leur diffusion.

Michele Campopiano est maître de conférences en littérature latine médiévale à l'Université de York Henry Bainton est maître de conférences en littérature médiévale haute à l'Université de York.

Contributeurs : Tobias Andersson, Michele Campopiano, Cornelia Dreer, Catherine Gaullier-Bougasses, Elena Koroleva, Keith Lilley, Andrew Marsham, Rosa M. Rodriguez Porto, Christophe Thierry, Elizabeth M. Tyler, Steven Vanderputten, Bjorn Weiler, Claudia Wittig.

Entre les XIVe et XVIe siècles, l'essor du commerce international, l'essor de la. En savoir plus Entre les XIVe et XVIe siècles, l'essor du commerce international, la croissance des villes et des villes et la politique de la diplomatie ont tous contribué à favoriser des liens productifs et de grande envergure et des interactions culturelles entre la Grande-Bretagne et l'Italie, l'épanouissement de l'humanisme italien à partir du la fin du XIVe siècle a eu un impact majeur sur la vie intellectuelle en Grande-Bretagne. le but de cet ouvrage est d'illustrer la continuité et la variété de ces échanges au cours de la période. chaque chapitre se concentre sur un domaine spécifique (collection de livres, historiographie, banque, commerce, production littéraire), soulignant l'importance de l'échange productif de personnes et d'idées à travers diverses communautés culturelles c'est l'expérience vécue des individus, étayée par des preuves écrites, qui façonne la compréhension collective du livre de la façon dont deux cultures européennes ont interagi de manière si fructueuse.

Michele Campopiano (York) Denken über Fürsten und Gelehrte : Reflexionen über das Secretum secret. plus Michele Campopiano (York)
Denken über Fürsten und Gelehrte: Reflexionen über das Secretum secretorum im 14. Jahrhundert

In einem Workshop, der sich mit dem "Umgang mit Sonderwissen an den Höfen" befassen will, erscheint es sinnvoll, einen der Bestseller der mittelalterlichen Kultur zu besprechen, einen didaktischen Text, der sich in die Kzuordhieler specičener information von Themen bietet, von der Astronomie über die Medizin bis hin zum Anfertigen von Talismanen. Insbesondere dadurch, dass sich der Text als Brief von Aristoteles, dem Philosophen schlechthin, an Alexander den Großen, einem Monarchen von zentraler Bedeutung in der mittelalterlichen Kultur, darstellt, übernimmt er einem Monarchen von zentraler Bedeutung in der mittelalterlichen Kultur, darstellt, übernimmt er ernimmt. und Schüler. Verbreitet an den Höfen Europas, diskutiert dieser Text auch, wie Alexander mit den Trägern von unterschiedlichem Sonderwissen umgehen muss. Dieser kurze Aufsatz wird nicht alle Fälle der Verbreitung des Secretum erörtern können, sondern wird über die Konzeptualisierung des Verhältnisses zwischen Macht und Wissen im Text und über das Verhältnis zwischen zwischen Fürst und, Der Fokus richtet sich besonders auf einige Fälle der Verbreitung des Textes in Mittelitalien, wo, obwohl wir uns nicht in der Gegenwart von Höfen befinden, die mit denen in Frankreich oder England vergleichbar sind, das Secretum große fande un Verbreit desrungine politischen Denkens darstellt, die noch auf eine vollständige Untersuchung wartet.

Wasser hat in der Geschichte der Menschheit zahlreiche Funktionen erfüllt: zum Beispiel als Energiequelle, Transportweg oder Lebensmittel. Um diese Rolle zu spielen, müssen verschieden Gesellschaften und politische Strukturen unterschiedliche Umgangsweisen mit Wasser entwickeln. In diesem Vortrag werde ich über die Beziehung zwischen Städten und Wasser zwischen Hoch-und Spätmittelalter an vier Beispielen sprechen: Reggio Emilia und Turin in der Poebene und Köln und Straßburg im Rheingebiet. Ausgangspunkt meiner Analyze (der auch die zeitlichen Grenzen dieses Vortrags definiert) wird deswegen eine wichtige politische Veränderung sein: das Auftauchen der städtischen Autonomien in Europa, die politische und soziale Umstände tiefgreifend änderten. Europa erfährt im Hochmittelalter eine ‚Kommunale Revolution' welche die Entwicklung von Formen städtischer Selbstregierung mit sich bringt. Die Städte sind auch bestrebt, die Regierung ihres Umlandes zu beeinflussen. Die Geschichtsschreibung sieht noch Italien als den Modellfall der Entwicklung städtischer Autonomie und des großen Einflusses der Städte auf die Verwaltung des Umlandes. Wir müssen uns aber präsent halten, dass andere Regionen Europas nicht nur ebenfalls städtische Selbstregierung, sondern auch neue Interaktionen zwischen Städten und Landschaften entwickelt haben. Die Forschung über städtische Regierungen und ihren Einfluss auf den Umgang mit Wasser wird uns auch neue Perspektiven über die Beziehung zwischen Mensch und Umwelt eröffnen.
Michele Campopiano studierte Geschichte an der Scuola Normale Superiore von Pisa, wo er sich mit einer Studie über Guidos von Pisa Liber Guidonis compositus de variis historiis promovierte. Er hat an Universitäten in Italien, Frankreich, den Niederlanden, Belgien und Großbritannien gelehrt und geforscht und leitete von 2012-2016, zusammen mit Guy Geltner, das NWO-Projekt Jérusalem et la représentation de la Terre Sainte (1333-1516). Er ist Associate Professor an der Universität York und seit September 2018 mit einem Humboldt-Stipendium für erfahrene Wissenschaftler Gastwissenschaftler an der TU Darmstadt, wo er ein Forschungsprojekt über Stadt und Fluss immittelichin. 1550) durchführt.

Centre d'études sur le Moyen Âge et la Renaissance, Louvain-la-Neuve, Salle du Conseil FIAL - Pla. en savoir plus Centre d'études sur le Moyen Âge et la Renaissance, Louvain-la-Neuve, Salle du Conseil FIAL - Place Blaise Pascal 1, 21 mars 2019, 18h30

Un débat pour la commémoration des 150 ans de Carlo Cattaneo (1801-1869), philosophe italien et t. plus Un débat pour la commémoration des 150 ans de Carlo Cattaneo (1801-1869), philosophe et théoricien italien du fédéralisme
Avec Michele Campopiano et Robert Morris

L'événement se concentrera sur le gouvernement municipal et sa place dans la théorie et la pratique politiques en Italie et en Grande-Bretagne au XIXe siècle, en tenant également compte de ses implications pour la théorie et la pratique politiques contemporaines. Cattaneo était très réceptif aux idées politiques britanniques, et il est un exemple intéressant des liens étroits entre ces deux pays.

Les Britanniques ont été parmi les premiers à connaître une urbanisation rapide et à grande échelle. La Grande-Bretagne a fait face à cela avec un système de gouvernance dans lequel le pouvoir était concentré par la couronne au parlement. Il n'y avait pas de tradition de cités comme en Italie et pas d'indices de la diffusion du pouvoir prônée par Cattaneo, ainsi que peu de sens de la théorie urbaine.

Plus au goût de Cattaneo était la croissance d'une culture associative spécifique. Les villes et les cités avaient une liste croissante avec des pratiques ouvertes allant des institutions de mécanique aux sociétés de jardinage. Le résultat a été une puissante culture de classe moyenne, une infrastructure urbaine locale solide, un pont entre les classes moyennes et une classe ouvrière qualifiée, un pont pour le changement et les défis, notamment une voie par laquelle les femmes sont entrées dans la vie publique.

Les discussions sur les gouvernements municipaux étaient étroitement liées à la culture historiographique de l'époque, et Cattaneo a exprimé ses idées en particulier dans un essai sur la « Ville comme principe idéal des histoires italiennes ». Cet événement liera les débats historiographiques aux discussions modernes sur le fédéralisme et la gouvernance locale, portant la comparaison entre l'Italie et la Grande-Bretagne jusqu'à nos jours.

Cet événement se déroulera en anglais.

Michele Campopiano est maître de conférences (professeur agrégé) à l'Université de York. Il a étudié à l'Université de Pise et à la Scuola Normale Superiore de Pise, où il a également obtenu son doctorat. Avant de déménager à l'Université d'York, il a enseigné l'histoire économique et sociale à Utrecht. Ses intérêts de recherche incluent la mémoire culturelle, l'historiographie, mais aussi la relation entre l'histoire politique et économique. Il se concentre en particulier sur l'histoire des villes italiennes. Il est l'auteur et l'éditeur de plusieurs livres et articles et il prépare l'édition critique de l'essai de Carlo Cattaneo "La città considerata come principio ideale delle istorie italiane" ("Ville considérée comme principe idéal des histoires italiennes") pour les Edizioni de la Normale.

R J Morris est professeur émérite à la School of History de l'Université d'Édimbourg où il a enseigné pendant plus de quarante ans. Les intérêts de recherche comprennent la formation des classes, les conflits urbains et l'urbanisation. Il a édité People and Society in Scotland, vol.2, avec Hamish Fraser. Les publications incluent Classe, Secte et Parti. La fabrication de la classe moyenne britannique : Leeds, 1820-50 Hommes, femmes et propriété en Angleterre, 1780-1870 et Écosse 1907. Les nombreux Scotlands de Valentine and Sons, photographes. "Retirement" est consacré à l'écriture sur le paysage et l'histoire des villes écossaises et irlandaises et sur la culture de variétés historiques de pommes dans le Berwickshire. Les recherches actuelles portent sur la reconstruction du Royal Mile d'Édimbourg au XIXe siècle et sur la société civile et incivile à Belfast au XIXe siècle. Il a été président de l'Association européenne des historiens urbains de 2000 à 2002 et est président de la Société d'histoire économique et sociale d'Écosse.


Structure précédente (avant 1972)

Villes d'un district

Comtés

Jusqu'après la Seconde Guerre mondiale, les circonscriptions administratives de Moyenne-Franconie et de Haute-Franconie étaient administrées ensemble.


Croissance démographique et géographie au haut Moyen Âge en Europe - Histoire

J'ai un nouveau livre co-écrit avec Cambridge University Press intitulé "Disasters and History: The Vulnerability and Resilience of Past Societies", et est disponible en libre accès via https://www.cambridge.org/core/books/disasters-and-history /0E0A126BFA23BFA416D8AABC75014D59 . J'en ai un autre à paraître en 2021 écrit avec le Dr Qijun Han et est sous contrat avec Taylor & Francis/Routledge sous le titre provisoire "Infectious Inequalities: Epidemics, Trust and Social Vulnerabilities in Cinema".

Je prépare à terme un troisième livre - autour d'un nouveau projet financé par le NWO VIDI (800 000 euros), réalisé à l'Université Erasmus de Rotterdam (Erasmus School of History, Culture and Communication) - et en collaboration avec Dr. Bram van Besouw (post-doctorat) et Bram Hilkens (PhD). Dans ce livre, nous visons à analyser comment les personnes préindustrielles ont utilisé et contourné les institutions pour acquérir, conserver ou redistribuer des ressources après des épidémies de maladies.

Je suis heureux d'avoir des nouvelles de tout étudiant potentiel (BA/MA/PhD) intéressé par le vaste domaine des risques environnementaux, des famines et des maladies, et leurs implications pour les vulnérabilités sociales et les inégalités.

Participants recherchés pour une session à la « Rural History Conference 2021 », du 23 au 26 août, Uppsala, Suède. plus Participants recherchés pour une session à la « Rural History Conference 2021 », du 23 au 26 août, Uppsala, Suède.

La date limite de la session est le 15 septembre 2020, les premières manifestations d'intérêt sont donc les bienvenues avant cette date ! Faites-moi savoir, Daniel R. Curtis, à [email protected]

À l'aube du 21e siècle, changement climatique, mondialisation, inégalités et migration des campagnes vers les villes. En savoir plus À l'aube du 21e siècle, le changement climatique, la mondialisation, les inégalités et l'exode rural ont créé des conditions propices aux maladies infectieuses émergentes et aux défis de la production alimentaire. Les épidémies et la famine n'ont pas encore été relégués au passé - notamment dans les flambées des prix des denrées alimentaires observées au lendemain de la crise financière mondiale de 2008-9, et dans les défis d'Ebola ou de COVID-19. Cependant, mesurer les causes et les conséquences de ces événements traumatisants n'est pas simple. L'histoire peut-elle nous permettre de voir ces défis sous un nouveau jour en offrant une perspective temporelle plus profonde ?

En comparant des cas terribles tels que la peste noire de 1356-43, les maladies « d'échange colombien » de la colonisation américaine, la pandémie mondiale de grippe de 1918-20 et la famine du grand bond en avant en Chine de 1958-62, pouvons-nous mieux comprendre sur les maladies d'aujourd'hui comme Ebola ou COVID-19 ou les famines en Afrique de l'Est, en Syrie et au Yémen ? Bien que le passé puisse être un « pays étranger », nous verrons qu'il existe de nombreux points de continuité et de similitude.

Les étudiants comprendront davantage les causes et les caractéristiques des épidémies et des famines, et leurs liens avec le développement et le bien-être, l'ordre (dés)ordre social, les inégalités entre les sexes, les services de santé publique et leur relation avec le changement climatique et les conflits. Nous examinons également comment les épidémies et les famines ont été représentées et mémorisées par les générations survivantes, et examinons les controverses sur « qui est à blâmer ». Au cœur du cours, nous montrons comment les épidémies et les famines peuvent apporter un éclairage nouveau sur les « vulnérabilités sociales » souvent cachées à la vue en temps normal.


De La Série. Bases de la géographie. Guide de l'enseignant Écrit par Barri Golbus. Produit par COLMAN COMMUNICATIONS CORP.

1 Extrait de la série Guide de l enseignant sur les bases de la géographie Écrit par Barri Golbus Produit par COLMAN COMMUNICATIONS CORP.

2 Table des matières Page Aperçu du programme 3 Objectifs de la visionneuse 4 Leçon suggérée 5 Description de Blackline Masters 6 Corrigé 7 Transcription de la vidéo 9 Ressources Web 21 L'achat de ce programme confère à l'utilisateur le droit de reproduire ou de dupliquer, en tout ou en partie, ce guide de l enseignant et les documents du maître de ligne noire qui l accompagnent dans le but d enseigner en conjonction avec cette vidéo. Ce droit est limité à une utilisation uniquement avec ce programme vidéo. Toute reproduction ou duplication en tout ou en partie de ce guide et des documents principaux de la ligne noire à des fins autres que celles destinées à être utilisées avec ce programme vidéo est interdite. 2

3 GLOBES, CARTES & AMP GRAPHS : Bases de la géographie Durée : 24 minutes APERÇU DU PROGRAMME Public visé et utilisations Globes, cartes et graphiques, le premier programme de la série Bases de la géographie, est conçu pour les étudiants en sciences sociales de la 4e à la 8e année. Les concepts de cette vidéo se trouvent dans pratiquement tous les principaux textes de géographie du primaire supérieur et du jr. niveaux lycéens. De plus, le matériel présenté dans Globes, Maps & Graphs constitue une partie clé des recommandations du NCSS (National Council for the Social Studies) pour les niveaux scolaires cibles du programme. Synopsis du programme La vidéo commence par montrer diverses technologies qui nous ont permis de mieux comprendre les complexités de la terre. Le narrateur mentionne qu'il existe plusieurs dispositifs qui nous aident à comprendre rapidement ces complexités. L'un est le globe. Les échelles utilisées sur les globes sont expliquées en -3-3

4 détails, tout comme les instructions. Les parallèles de latitude et les lignes de longitude sont discutés, y compris le tropique du Capricorne et le tropique du Cancer et les cercles arctique et antarctique. Un jeune montre comment trouver un endroit sur un globe en utilisant le système de grille composé de lignes de latitude et de longitude. La deuxième partie du programme traite spécifiquement des cartes, de diverses projections cartographiques, de cartes à usage spécial, ainsi que de clés et de légendes. La discussion porte également sur la façon de trouver des lieux dans les atlas et sur la façon d'utiliser des lettres et des chiffres sur les bords lors de la recherche de lieux sur des cartes en ligne à petite échelle. La troisième section du programme traite des graphiques à barres, des graphiques à barres segmentés, des graphiques linéaires simples et multiples, des graphiques circulaires et des pictogrammes. Des exemples géographiques sont présentés et des sections interactives permettent aux étudiants de tester leurs connaissances sur les informations présentées. OBJECTIFS DU SPECTATEUR Après avoir visionné cette vidéo et participé aux activités suggérées, les spectateurs devraient être capables de faire ce qui suit : 1. Trouver des endroits sur des cartes et des globes en utilisant les lignes de latitude et de longitude qui se croisent. 2. Nommez trois types de projections cartographiques et indiquez les avantages et les inconvénients de chacun. 3. Discutez des couleurs et des symboles utilisés sur les cartes spéciales et politiques. 4. Démontrer une compréhension de l'échelle. 5. Lire et interpréter des graphiques à barres, des graphiques linéaires, des graphiques circulaires et des pictogrammes. Les producteurs vous encouragent à apporter des adaptations et des changements au plan de cours suivant chaque fois que vous pensez que cela améliorera les expériences d'apprentissage de vos élèves. Ce n'est qu'en adaptant le matériel à votre situation de classe unique que vous pourrez maximiser l'expérience éducative offerte par ce matériel. -4-4

5 PLAN DE LEÇON SUGGÉRÉ Présentez le programme Bien à l'avance, demandez à vos élèves de passer le PRE-TEST, qui peut être utilisé pour évaluer leur connaissance de la matière. Cette évaluation vous aidera dans la préparation de votre leçon. Après avoir déterminé le niveau de compréhension et de compétences de vos élèves, commencez une discussion en demandant : Pourquoi les choses sont-elles parfois difficiles à comprendre ? Est-ce parce que nous n'avons pas encore entendu parler d'eux ? Certaines choses sont-elles plus difficiles à comprendre que d'autres ? Pourquoi? Est-ce parce qu'ils sont plus complexes ? Discutez du mot complexe. Cherchez le mot dans un dictionnaire. Une définition est un tout composé de parties compliquées et interdépendantes. Dites à la classe que notre monde est très complexe, lui aussi est composé de nombreuses parties compliquées et interdépendantes. Cependant, il existe des dispositifs que nous pouvons utiliser pour nous aider à trier et à comprendre ces complexités. Si nous savons utiliser ces appareils, nous pouvons obtenir une bien meilleure compréhension de la terre. Activités de prévisualisation Distribuez ou faites un transparent au-dessus des OBJECTIFS D'APPRENTISSAGE. Discutez de chaque élément, en vous assurant que la classe comprend les concepts qui seront présentés dans la vidéo. Ensuite, distribuez la LISTE DE VOCABULAIRE et demandez à la classe de faire cet exercice soit comme travail de bureau individuel, soit comme activité de classe, soit en petits groupes. Si vos élèves ont accès à des ordinateurs, ils peuvent rechercher les mots dans le dictionnaire en ligne Encarta, qui contient des fichiers audio qui donnent la prononciation des mots. Les termes scientifiques et géographiques se trouvent dans les dictionnaires spécialisés à Enfin, distribuez le VIEWER S -5-5

6 GUIDE DES CONCEPTS. Demandez aux élèves de lire les questions et dites-leur qu'ils devront remplir les blancs après le visionnage de la vidéo. A trois endroits au cours de la présentation, un point d'arrêt est désigné par le symbole. À chaque point d'arrêt, les enseignants sont encouragés à remettre une feuille de travail recommandée qui améliore la compréhension des concepts clés présentés dans la séquence que nous venons de visualiser. Visualiser la vidéo La durée totale de visualisation est d'environ 24 minutes. Les enseignants sont encouragés à distribuer les masters suivants à chaque point d'arrêt : UTILISER DES GLOBES après le premier point d'arrêt UTILISER DES CARTES À PETITE ÉCHELLE après le deuxième et des GRAPHIQUES après le troisième. Remarque : Les élèves auront besoin d'une règle pour effectuer l'exercice CARTES À PETITE ÉCHELLE. Les feuilles de travail peuvent être faites comme un travail de bureau individuel, ou comme une activité en petit groupe ou en classe. Il est également suggéré que l'intégralité de la présentation soit rejouée une seconde fois, en révision, avant de faire le POST TEST. Activités post-visualisation Si vous avez distribué les trois masters blackline mentionnés ci-dessus et que vous ne les avez pas encore examinés, veuillez le faire maintenant. Description de Blackline Masters PRE-TEST Un outil d'évaluation qui vous aide à déterminer le niveau de votre présentation en classe. OBJECTIFS D'APPRENTISSAGE Délimite les concepts que les élèves sont censés apprendre. Répertorie également les objectifs comportementaux. LISTE DE VOCABULAIRE Présente les termes que vos élèves devront connaître pour bien comprendre la vidéo. GUIDE DES CONCEPTS DU VIEWER Se concentre sur les informations principales du programme pour aider vos élèves à apprendre tous les concepts principaux. -6-6

7 UTILISER DES GLOBES Permet de s'entraîner à utiliser des globes. UTILISATION DE CARTES À PETITE ÉCHELLE Permet de s'entraîner à utiliser des cartes à petite échelle. GRAPHIQUES Permet de s'entraîner à utiliser des graphiques à barres, linéaires, circulaires et illustrés. POST TEST Un outil d'évaluation qui vous permet de déterminer le niveau de compréhension et de rétention du matériel clé. TOUCHE DE RÉPONSE PRÉ-TEST 1. F 2. F 3. F 4. T 5. F 6. T 7. F 8. F 9. T 10. T 11. T 12. T LISTE DE VOCABULAIRE ½ 0 S ½ 0 N. 3. Une ligne de référence dans un système de grille 4. Directions principales nord, sud, est et ouest 5. Compliqué 6. Informations factuelles (généralement statistiques) 7. La longueur d'une ligne droite passant par le centre d'un objet 8. Un manque de proportion appropriée ligne de séparation qui sépare les hémisphères nord et sud 10. Demi-sphère 11. Projection conique normalement utilisée pour montrer les zones de latitude moyenne 12. Lignes est-ouest sur un globe ou une carte 13. Lignes nord-sud sur un globe ou une carte 14. Terres au niveau de la mer ou près de celui-ci 15. Où des informations cartographiques et des explications sont fournies 16. (comme 15) 17. Projection conçue par Gerardus Mercator 18. Ligne de longitude, ligne nord-sud sur une carte et globe 19. Une norme de mesure basée sur le système décimal 20. Point le plus au nord de la terre 21. Toujours à la même distance l'un de l'autre 22. La relation en taille (ou quantité ou quantité) entre deux choses 23. M énoncé athématique qui montre la relation entre les distances sur une carte ou un globe et la distance correspondante dans le monde réel 24. Le point le plus au sud de la terre 25. L'acte d'élever des cultures, labourer ½ 0 N ½ 0 S. 28. Zone entre le tropique de Capricorne et tropique du Cancer 29. Une zone terrestre élevée, normalement éloignée d'un océan ou d'une mer. -7-7

8 GUIDE DES CONCEPTS DU VIEWER 1. ratio 2. combien de modèles sont nécessaires pour égaler la réalité 3. nord, sud, est, ouest ½ 0 S, 23 ½ 0 N 6. les latitudes moyennes 7. 0, 0 8 .directions 9. pays 10. lettres et chiffres 11. base de comparaison 12. Le tout est divisé EN UTILISANT DES GLOBES 1. Indonésie 2. Madagascar 3. Mascal, Dacca, Canton 4. La Grange, Manille 5. Noginskiy 6. Environ 2 140 miles (La Grange est située à environ 18 0 S. et Manille est à environ 14 0 N. Ainsi, ils sont à environ 32 0 l'un de l'autre. (Comme il y a 70 miles entre chaque ligne -8- de latitude, la formule utilisée serait de 32 x 70 miles = 2 140 miles) 7. Mascal 8. Canton (Chine) À L'AIDE DE CARTES À PETITE ÉCHELLE 1. Galleria Mall 2. Weston Park 3. Environ 2,75 miles 4. Environ 20 minutes 5. Bristol Cir. 6. F West Shore Dr. et Queen Ave. S. GRAPHS Partie I 1. barre horizontale segmentée 2. barre horizontale, barre verticale et barre verticale segmentée 3. Russie millions de tonnes métriques 5. États-Unis Partie II 1. ligne 2. ligne multiple 3. mai 4. juin

9 5. environ 4 pieds Partie III 1. circulaire ou tarte million 3. Service 4. transport et communication ½ millions Partie IV 1. pictogramme ou graphique Lee POST TEST Partie I 1. F 2. T 3. F 4. F 5 . T 6. F 7. F 8. T 9. T 10. T Partie II 1. b 2. e 3. a 4. d 5. c Partie III 1. environ 100 millions de tonnes 2. Russie millions 4. Dacca 5. Équateur 6. Tropique du Cancer 7. Minnesota Dr. 8. W. 80 th St. (ou W. 77 th St.) Partie IV 1. b. 2. d. 3. a. 4. a. 5. d. 6. c. 7. b. 8. d. 9. a. TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO Au cours des dernières années, les scientifiques ont utilisé de nombreuses technologies de pointe qui nous aident à mieux comprendre la surface de la Terre. Les satellites, les navires et les installations de recherche reçoivent et envoient toutes sortes d'informations utilisées par les chercheurs du monde entier, des informations qui montrent à quel point notre planète est extrêmement complexe. -9-

10 Et c'est énorme : la surface de la terre couvre près de 197 millions de miles carrés. (C'est plus de 509 millions de kilomètres carrés). Heureusement, il existe un certain nombre d'appareils qui nous aident à comprendre rapidement les nombreuses complexités de notre terre. Celui qui existe depuis longtemps est le globe. Les globes, qui sont de petits modèles de notre planète, nous montrent où se trouvent l'eau et la terre. Ils montrent également leurs formes propres, mais dans une version beaucoup plus petite, bien sûr. La plupart des globes nous disent combien ils sont plus petits sur leur "échelle", qui se trouve dans sa légende. Les échelles sont indiquées ici sous forme de ratio, arrondi, de un à 42 millions. Le premier nombre d'un rapport en général, un "un" représente la vraie chose. Un deux-points est le signe du rapport. Le deuxième nombre que nous appellerons "n" pour l'instant vous indique combien de modèles sont nécessaires pour égaler la réalité. Si l'objet réel et son modèle ont un rapport de un à un, par exemple, il suffit d'un seul des modèles pour égaler l'objet réel. Mais si le rapport est de un à quatre, il faut quatre du modèle pour égaler la réalité. Exprimé comme un rapport un à quatre. Maintenant, revenant à notre globe, vous vous souviendrez que son échelle est d'environ un à 42 millions. C'est vrai pour de nombreux globes car dans le diamètre de la Terre, il y a environ 42 millions de pieds. En d'autres termes, ce globe a été réduit à un pied (ou 12 pouces) par rapport aux 42 millions de pieds, soit 67,6 millions de kilomètres dans le monde réel. Si vous cherchez un endroit sur un globe, les directions principales nord, est, sud et ouest peuvent être d'une grande aide. Bien sûr, vous devez comprendre certaines bases avant de pouvoir utiliser ces instructions. Premièrement, le sud est toujours pointé vers le pôle sud sur les globes -10-2

11 et comme on pouvait s'y attendre, le nord est toujours pointé vers le pôle nord. Lorsque le globe est positionné de sorte que le pôle nord soit situé en haut, ce qui est généralement le cas, le nord est en haut, le sud est en bas, l'ouest est à gauche et l'est est à droite. Le nord, l'ouest, le sud et l'est sont appelés directions "cardinales". Les directions peuvent être importantes lorsque vous devez trouver un endroit sur un globe. Si, par exemple, vous devez trouver Copenhague, au Danemark, et que vous savez où se trouve Tripoli, en Libye, et qu'on vous a dit que Copenhague est au nord de Tripoli, vous déplaceriez simplement votre doigt vers le nord, vers le pôle nord jusqu'à ce qu'il se heurte à Copenhague. Le voilà! Mais que faire si vous ne savez pas où se trouve Tripoli ? Beaucoup de gens ne le font pas. Néanmoins, vous pouvez le trouver ou Copenhague ou n'importe quel autre endroit, d'ailleurs car une série de lignes qui va de l'est à l'ouest, et une autre qui va du nord au sud, une grille est imprimée sur des globes pour nous aider à trouver des endroits particuliers et à mesurer les distances. Nous vous expliquerons comment dans quelques minutes mais d'abord, une définition. Les lignes qui vont à l'est et à l'ouest sont appelées parallèles de latitude. Dans le monde réel, ces lignes imaginaires sont toujours à la même distance les unes des autres d'environ 70 miles, soit environ 113 kilomètres. Si vous regardez vers le bas depuis le pôle nord, vous pouvez voir que les parallèles de latitude forment des cercles, qui sont mesurés avec une unité appelée degré. Les degrés sont symbolisés par un petit cercle. La distance entre chaque latitude est subdivisée en unités appelées « minutes ». Il y a 60 lignes de minutes entre chaque ligne de latitude. Les lignes minuscules sont symbolisées par une apostrophe.La latitude de référence de base, l'équateur, se situe à mi-chemin entre -11-3

12 les pôles nord et sud précisément à zéro degré, zéro minute. L'équateur divise le globe en ses hémisphères nord et sud. Notre mot "hémisphère" vient d'un mot grec signifiant une demi-sphère ou un demi-globe. Pour chaque degré de latitude dans l'hémisphère nord, il y a un degré correspondant dans l'hémisphère sud. Pour les distinguer, nous disons qu'un endroit est situé à "autant de degrés nord" ou "autant de degrés sud". Par exemple, nous pourrions dire que la limite nord de Cuba se situe à 23 degrés, 30 minutes de latitude nord, et que Paulo, Brésil se trouve à 23 degrés, 30 minutes ou 23 ½ degrés de latitude sud. Soit dit en passant, vingt-trois degrés et demi de latitude sud s'appelle le tropique du Capricorne et sa latitude correspondante dans l'hémisphère nord est connue sous le nom de tropique du cancer. La zone située entre ces deux latitudes, souvent appelée « les tropiques », a un climat tropical, chaud et souvent humide toute l'année. Deux autres lignes de latitude, le cercle antarctique, à environ 66 ½ degrés de latitude sud, et le cercle arctique, à 66 ½ degrés de latitude nord, aident également à identifier le climat. Les zones à l'intérieur de ces cercles sont généralement froides toute l'année. Les zones situées entre les tropiques et le cercle arctique et le cercle antarctique, celles que l'on appelle les « latitudes moyennes », ont généralement un climat plus saisonnier avec un été, un automne, un hiver et un printemps chaque année. Jusqu'à présent, nous avons discuté de la première partie du système de grille trouvé sur les globes parallèles de latitude. Voyons maintenant les deuxièmes lignes de longitude, également appelées méridiens. Comme vous pouvez le voir, ils vont du nord au sud. Et contrairement aux lignes de -12-4

13 latitude, ils ne sont pas parallèles les uns aux autres. Ils se gonflent à l'équateur, puis se rapprochent jusqu'à ce qu'ils se coupent enfin au pôle sud et au pôle nord. Soit dit en passant, les méridiens forment également des anneaux autour d'un globe, mais ces anneaux vont du nord au sud contrairement aux anneaux formés par les parallèles de latitude qui, comme vous vous en souvenez, vont à l'ouest et à l'est. Les lignes tracées par les méridiens sont mesurées de la même manière que les lignes de latitude en degrés et minutes. Le méridien de référence standard, situé à zéro degré, zéro minute, est généralement appelé le premier méridien. Parce qu'elle traverse Greenwich, une ville juste à l'extérieur de Londres au Royaume-Uni, elle est parfois appelée "ligne de Greenwich". degrés est, 45 degrés est. " et ainsi de suite. Quand ils sont situés à l'ouest, nous disons "15 degrés ouest, 30 degrés ouest, 45 degrés ouest", et. eh bien, vous voyez comment cela fonctionne. Voyons maintenant comment cette grille composée de lignes de latitude et de longitude peut vous aider à trouver des endroits sur un globe. Supposons que vous recherchiez l'Arabie saoudite, qui se trouve à 45 degrés de longitude est et 25 degrés de latitude nord. Regardez le long de l'équateur jusqu'à ce que vous trouviez 45 degrés est. Trouvez 25 degrés de latitude nord sur le support de jante ou sur le globe lui-même, déplacez vos doigts ensemble, et là où les deux se rencontrent à 45 degrés de longitude est et 25 degrés de latitude nord, vous trouverez l'Arabie saoudite. Jusqu'à présent, nous avons discuté des globes. Il est maintenant temps de porter notre attention sur les cartes, un deuxième appareil qui nous aide à comprendre rapidement les nombreuses complexités de la surface de notre terre

14 Bien sûr, les gens utilisent des cartes tout le temps. Un réparateur peut accéder à une carte sur un ordinateur portable pour trouver le moyen le plus rapide de se rendre chez son client. Les scientifiques utilisent des cartes pour un certain nombre de raisons. Beaucoup d'entre nous regardent les cartes météorologiques pour savoir ce que nous devons porter à l'école un jour particulier. Évidemment, les cartes sont très utiles et le sont depuis longtemps. Dans l'Europe du XVIe siècle, un cartographe (ou cartographe) nommé Gerardus Mercator a conçu un moyen de créer une carte qui indiquait les directions avec plus de précision que jamais. Nous pouvons reconstituer ce que Mercator a fait en enroulant un tube en plastique autour d'un globe transparent. Mercator a mis une bougie à l'intérieur de son globe, mais étant plus moderne, nous utiliserons une ampoule. Lorsqu'il est allumé, les ombres projetées par les lignes sur le globe sont projetées sur le tube en plastique. Maintenant, si vous tracez soigneusement les lignes d'ombre, vous obtenez une carte. Les cartes de projection Mercator, comme on les appelle, donnent une image fidèle des directions. Mais des endroits comme le Groenland et l'Antarctique sont déformés sur les cartes Mercator, qui étendent les formes loin au nord et loin au sud. Si une personne voulait faire une carte avec moins de distorsion, elle pourrait utiliser ce qu'on appelle une projection de Lambert ou "conique". Ces cartes peuvent être faites en utilisant un cône qui touche une plus petite partie du globe que ne le fait le tube qui produit une projection de Mercator. Vous verrez que pendant que vous tracez, les ombres projetées n'ont pratiquement aucune distorsion. C'est parce que les ombres sont plus proches du globe. Ainsi, les distances, les formes et les directions sont plus précises sur -14-6

15 cartes de projection Lambert que celles basées sur les projections de Mercator. Mais les cartes de projection Lambert montrent des zones plus petites. Toutes les cartes à grande échelle ne sont pas réalisées par la méthode de projection. Certaines, comme celle-ci, montrent que différentes méthodes peuvent être utilisées. En fait, vous pouvez utiliser votre propre méthode. Si vous peignez une orange de manière à ce qu'elle ressemble à la terre, puis coupez sa peau en tranches égales, retirez ces tranches, puis étalez-les à plat, vous avez encore un autre type de carte qui représente la surface de la terre. Au cours de cette partie du programme, nous avons examiné les différentes manières dont les informations sur un globe peuvent être transférées sur une surface plane pour produire une carte. Et nous avons parlé de certaines projections cartographiques majeures. Maintenant, nous allons porter notre attention sur certaines cartes qui transmettent des types d'informations spécifiques, souvent appelées "cartes à usage spécial". La carte graphique en relief, ou ses variantes, est couramment vue dans les cours de géographie. Parfois appelée carte de « relief physique », ses différentes couleurs montrent à quel point la terre est haute ou basse par rapport au niveau de la mer. La plupart des cartes graphiques en relief utilisent des bruns ou des oranges foncés pour représenter les montagnes. Les jaunes et les beiges sont utilisés pour indiquer les collines et les hautes terres. Diverses nuances de bleu montrent généralement de l'eau. Les bleus clairs montrent normalement des eaux peu profondes, souvent près d'un littoral. Les verts signifient généralement les zones de plaine. Parfois, les couleurs sont utilisées pour montrer des informations autres que la hauteur de la terre ou la profondeur de l'eau. Sur cette carte spéciale, par exemple, les couleurs indiquent -15-7

16 densité de population. Chaque couleur indique combien de personnes vivent dans un mile carré. De petits carrés de couleur expliquent la signification de chaque couleur. Les carrés se trouvent sur une partie de la carte connue sous le nom de « clé » ou « légende ». Maintenant, regardez cette carte d'utilisation des terres. À l'aide des carrés de couleur de la légende, pouvez-vous dire s'il y aurait beaucoup d'activités de rassemblement près de Sydney, en Australie ? Non bien sûr que non. Comme le montre la carte, Sydney est située dans une zone industrielle et agricole, pas une région connue pour son activité de cueillette. Les élèves se réfèrent souvent à des cartes politiques lorsqu'ils étudient la géographie. Les cartes politiques montrent les frontières entre les États ou les provinces et entre les pays. Souvent, des lignes brisées avec un point entre elles sont utilisées pour montrer les frontières étatiques ou provinciales. Parfois, une ligne transparente est superposée sur eux. Les lignes brisées avec deux points entre elles représentent souvent la frontière entre les pays. Trouver des lieux sur des cartes est un peu similaire à les trouver sur des globes. Dans les atlas, qui sont des livres de cartes, les numéros de parallèle de latitude se trouvent aux bords droit et gauche de la carte, et les numéros de longitude ou de méridien se trouvent en bas et en haut. Si vous saviez que Winnipeg, au Canada, était situé à environ 50 degrés de latitude nord et à environ 97 degrés de longitude ouest, vous pourriez facilement le trouver sur une carte. Les gens peuvent également trouver beaucoup d'informations géographiques très utiles en ligne. Supposons, par exemple, que vous et votre famille planifiez des vacances à San Francisco, en Californie, et vouliez voir Fisherman's Wharf, une attraction touristique populaire là-bas. Eh bien, vous pouvez obtenir son emplacement en ligne, ce qui le rend facile à trouver -16-8

17 quand vous arrivez dans cette ville du nord de la Californie. Soit dit en passant, les lettres, telles que A, "B" et "C, et les chiffres, tels que "12" et "13", sont souvent placés sur les bords des cartes à petite échelle pour aider les gens à trouver des emplacements spécifiques. Par exemple, le coin de Judah Street et Sunset Boulevard est situé à proximité de l'intersection B et 12. Les utilisateurs d'autoroutes peuvent également obtenir en ligne des cartes de rapport de trafic actualisées afin d'éviter les embouteillages. De plus, les voyageurs peuvent trouver des cartes qui donnent le meilleur itinéraire pour se rendre d'une ville à une autre. Et, bien sûr, les cartes sur papier sont utiles car elles peuvent être emportées partout où vous allez. À cet égard, ils sont beaucoup plus utiles que les globes. Jusqu'à présent, nous avons discuté des globes et des cartes. Nous allons maintenant parler des graphiques, la troisième catégorie d'appareils qui nous aident à comprendre rapidement les informations géographiques. Avant de pouvoir utiliser un graphique, vous devez examiner son titre. Ici, le titre nous indique que le graphique montre la population mondiale au cours d'une période de 100 ans, de 1925 à ce qu'elle devrait être. Il indique également que les chiffres donnés seront en milliards. Maintenant que vous savez de quoi parle le graphique sur la population mondiale en général, vous pouvez vous pencher sur les détails en regardant les informations près de l'axe vertical, sur le côté gauche et le long de l'axe horizontal, en bas. L'axe vertical montre le nombre de personnes, ou la population dans ce cas, en milliards, tout comme le titre l'indique. Les données sur l'axe horizontal donnent la base de la comparaison des années au cours desquelles les chiffres de la population ont été totalisés ou projetés. Parce que les données sont affichées sur des barres verticales (celles qui sont tracées de haut en bas), ce type de graphique est appelé, assez logiquement, un -17-9

18 "Graphique à barres verticales" Vous pouvez facilement trouver des informations spécifiques sur ces graphiques. Si, par exemple, vous vouliez savoir combien de personnes il y avait sur terre en l'an 2000, vous devriez d'abord localiser le haut de la barre qui est étiqueté "2000". Ensuite, regardez vers la gauche, sur l'axe vertical, où le nombre les données sont répertoriées. Comme vous pouvez le voir, il y avait un peu plus de six milliards de personnes dans le monde cette année-là. N'oubliez pas que les chiffres indiqués sont en milliards. Parfois, les barres des graphiques à barres sont divisées en sections pour donner des informations plus détaillées. Ici, vous pouvez voir que les continents sont maintenant divisés en grands pays. Compte tenu de ces informations plus détaillées, vous pouvez faire des suppositions éclairées sur les pays. Les États-Unis, par exemple, consomment beaucoup plus d'énergie que tout autre pays. Par conséquent, une bonne hypothèse est que les États-Unis ont un système de transport beaucoup plus étendu car un grand nombre d'avions, de trains, de navires, de bus et de voitures nécessitent de l'énergie pour se déplacer. Jusqu'à présent, dans cette section du programme, nous avons discuté des graphiques à barres verticales. Il existe également des graphiques à barres horizontales. L'exemple à venir, comme vous pouvez le voir, comparera la production d'acier dans les principaux pays producteurs d'acier. Sur les graphiques à barres horizontales, les données numériques se trouvent presque toujours le long de l'axe horizontal et les choses à comparer le long de l'axe vertical. Parfois, les barres sont segmentées pour montrer deux ou plusieurs classifications des données. Ici, il s'agit de quatre types d'acier, comme on le voit dans les clés carbone, alliage, inoxydable et outil. Sur les quatre principaux pays producteurs d'acier, qui produit le

19 plus en acier inoxydable? Droit. Vous pouvez voir d'un coup d'œil que c'est le Japon. Combien plus d'acier au carbone est fabriqué en Chine qu'en Russie ? Eh bien, puisqu'il y a environ 100 millions de tonnes métriques fabriquées en Chine et environ 40 millions de tonnes métriques en Russie, la différence 60 millions de tonnes métriques est la réponse. Le prochain type de graphique que nous examinerons est le graphique linéaire. Il est normalement utilisé pour montrer des tendances ou des mouvements dans le temps. Cela peut être très important lorsque l'on étudie la géographie. La croissance mondiale des terres désertiques en est un exemple. Comme vous pouvez le voir, le pourcentage de terres du monde qui sont des déserts sont indiqués sur l'axe vertical et les années, sur l'axe horizontal. La ligne du graphique montre qu'au cours des 50 dernières années, les terres désertiques sont passées de 18,5 pour cent de toutes les terres du monde à près de 20 pour cent aujourd'hui. Les scientifiques utilisent ces données pour prédire les tendances futures et développer des stratégies pour résoudre les problèmes. Par exemple, de nouvelles techniques de labour ont été développées pour inverser la croissance des terres désertiques après que les scientifiques ont reconnu la tendance. Les graphiques à lignes multiples, ceux comportant plus d'une ligne, sont utilisés pour comparer les tendances. Ce graphique à plusieurs lignes, par exemple, montre les tendances de la croissance démographique dans les régions en développement du monde par rapport aux tendances démographiques dans les régions déjà développées. Comme vous pouvez le voir, les données sont projetées jusqu'à des graphiques tels que celui-ci peuvent être très utiles aux diplomates et autres fonctionnaires qui ont besoin de planifier pour l'avenir. Dans les pays en développement, comme ceux d'Amérique latine ou d'Afrique et d'Asie, les autorités doivent planifier de manière à ce qu'il y ait suffisamment d'emplois, de logements et de nourriture pour les milliards de personnes qui

20 naissent dans les années à venir. Jusqu'à présent, dans notre discussion sur les graphiques, nous avons couvert les variétés de barres et de lignes. Nous allons maintenant nous intéresser aux graphiques circulaires, parfois appelés "graphiques circulaires" car ils sont divisés en coins, un peu comme un graphique circulaire. Les coins montrent comment le montant total est divisé. Disons que vous étudiez le Brésil et que vous devez découvrir comment la plupart des habitants de ce pays d'Amérique du Sud gagnent leur vie. Un graphique circulaire peut vous le dire rapidement. Plus de la moitié de tous les travailleurs brésiliens gagnent leur vie dans des emplois de service ou dans l'agriculture. Quel domaine professionnel a le plus petit nombre de travailleurs au Brésil ? Évidemment, le transport et la communication. Les "pictogrammes" sont le dernier type de dispositif visuel dont nous parlerons. Parfois appelés « graphiques d'images », ils comportent de petits dessins, ou symboles, qui représentent des données spécifiques. Tous les pictogrammes ont une clé qui explique ce que signifient ces symboles. Ici, une tige de blé représente 10 millions de tonnes de blé. À partir de ce graphique, vous pouvez dire en un coup d'œil que la Chine produit le plus de blé des pays et de la région par rapport à l'Union européenne, aux États-Unis et à l'Inde. Si vous comptez rapidement les tiges, vous pouvez voir qu'il produit 110 millions de tonnes métriques de ce grain. En bref, les graphiques, les cartes et les globes présentent les données d'une manière qui peut nous aider à comprendre rapidement et efficacement de nombreux aspects différents de la géographie. Mais avant de pouvoir les utiliser, nous devons comprendre certaines bases

21 échelle, parallèles de latitude, lignes de longitude (ou méridiens), projections cartographiques, directions, signification des couleurs et ce qui se trouve sur les axes verticaux et horizontaux d'un graphique. Globes, cartes et graphiques - ce sont des outils très utiles que nous pouvons tous utiliser. RESSOURCES WEB Aperçu des projections cartographiques Une excellente ressource de l'Université du Colorado qui explique les projections cartographiques avec une série d'illustrations et de texte. Graphiques et histoires La School of Education de l'Université de Nottingham, au Royaume-Uni, a conçu des jeux de graphiques sur ce site exceptionnel. Parfait pour les activités prolongées et les crédits supplémentaires, en particulier pour les étudiants plus capables

22 GLOBES, CARTES ET GRAPHIQUES TROUVER DES ENDROITS SUR DES GLOBES À L'AIDE DES LIGNES DE LATITUDE ET DE LONGITUDE TROUVER DES ENDROITS SUR DES CARTES À L'AIDE D'UN SYSTÈME DE GRILLE NOMMER PLUSIEURS TYPES DE PROJECTIONS CARTOGRAPHIQUES ET EXPLIQUER LEURS AVANTAGES ET INSUFFISANCES EXPLIQUER L'ÉCHELLE DISCUTER DE LA SIGNIFICATION DES COULEURS ET DES SYMBOLES SPÉCIAUX INTERPRÉTER 4 TYPES DE GRAPHIQUES Globes, cartes et graphiques : les bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

23 Instructions relatives au nom du pré-test : placez un T dans l'espace à côté de l'énoncé s'il est vrai, et un F s'il est faux. 1. La superficie de la Terre couvre 42 millions de miles carrés. 2. Le deuxième nombre d'un rapport représente un objet réel. 3. Le nord, l'est, le sud et l'ouest sont appelés directions intermédiaires. 4. Les lignes de latitude se dirigent vers l'est et l'ouest. 5. Il y a 360 lignes de minutes entre chaque ligne de latitude. 6. Les zones situées entre les tropiques et les cercles arctique et antarctique ont quatre saisons été, automne, hiver et printemps. 7. Le méridien de référence standard est connu sous le nom de ligne de date internationale. 8. Le principal avantage des cartes de projection Mercator est qu'elles montrent de vraies formes loin au nord et loin au sud. 9. Les cartes de relief physiques utilisent souvent des oranges et des bruns pour représenter les montagnes Sur les graphiques à barres horizontales, les données numériques se trouvent presque toujours le long de l'axe horizontal. Les graphiques à lignes multiples comparent souvent les tendances. Les graphiques circulaires montrent les parties d'un tout. Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

24 Nom de la liste de vocabulaire Instructions : Définissez les mots et les termes dans les espaces vides. Cercle Antarctique Cercle arctique axes cardinaux données complexes distorsion du diamètre hémisphère de l'équateur projection de Lambert latitude longitude carte des basses terres légende de la carte projection Mercator méridien métrique pôle nord rapport parallèle Globes, cartes et graphiques : Géographie Basics 2001 Colman Communications Corp.

25 Liste de vocabulaire, page 2 Échelle des noms labourage du pôle sud Tropique du Cancer Tropique du Capricorne Tropiques des hautes terres Globes, cartes et graphiques : Géographie de base 2001 Colman Communications Corp.

26 Guide des concepts de la visionneuse Nom Instructions : Remplissez les espaces vides. 1. Les échelles sont indiquées comme a. 2. Le deuxième nombre d'un rapport représente le. 3. Les directions cardinales sont, et. 4. Dans le monde réel, il y a environ des kilomètres entre les parallèles de latitude. 5. Le tropique du Capricorne est situé à et le tropique du Cancer est situé à. 6. Le temps saisonnier avec quatre saisons est trouvé. 7. Le premier méridien est situé à degrés minutes. 8. Les cartes de projection de Mercator donnent une représentation fidèle de. 9. Les lignes brisées avec deux points entre elles représentent souvent la frontière entre elles. 10. Les cartes à petite échelle utilisent souvent et dans leur système de grille. 11. Dans les graphiques à barres horizontales, les données sur l'axe horizontal donnent. 12. Les coins dans les graphiques circulaires montrent comment. Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

27 Nom à l'aide de globes Instructions : À l'aide du globe ci-dessus et de ce que vous avez appris dans la vidéo, répondez aux questions suivantes. 1. Quel pays insulaire se trouve sur l'équateur ? 2. Quelle île touche le tropique du Capricorne ? 3. Quelles sont les trois villes situées à proximité du tropique du Cancer ? 4. Quelles sont les deux villes situées près de 120 o de longitude est ? 5. Quelle ville est la plus proche du cercle polaire arctique ? 6. Quelle est la distance approximative entre La Grange, Australie et Manille, aux Philippines ? 7. Quelle ville se trouve près de l'intersection de 60 o de longitude est et de 23 ½ o de latitude nord ? 8. Quelle ville se trouve à environ 112 o de longitude est ? Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

28 Utilisation de cartes à petite échelle North Name Directions : À l'aide de la carte à petite échelle ci-dessus et de ce que vous avez appris dans la vidéo, répondez aux questions suivantes. 1. Quel centre commercial est situé au B-5 ? 2. Quel parc est situé à E-5 ? 3.Si l'échelle de la carte est de 1 pouce : 1 mile, combien de kilomètres parcourriez-vous si vous preniez l'autoroute 66 depuis Jefferson Park, sortiez à Francis Avenue S. et tourniez à droite vers Galleria Mall ? 4. Si vous marchez à cinq kilomètres à l'heure, combien de temps vous faudrait-il pour vous rendre au centre commercial Galleria si vous marchiez du bord ouest du lac Cornelia le long de l'avenue Southdale jusqu'au centre commercial ? 5. La classe de sciences de Cornelia Jr. High fera une excursion au lac Cornelia pour recueillir des échantillons d'eau. Quelle rue nord-sud sont-ils susceptibles d'emprunter pour marcher jusqu'au lac ?. 6. Nommez les coordonnées lettre-chiffre à l'intersection des autoroutes 35 et 66. 7. Quelles sont les deux rues qui se croisent près de l'E-9 ? Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

29 Graphiques, Page 1 Nom Instructions : À l'aide des graphiques et des tableaux ci-dessous, répondez aux questions de la page suivante. Emplois au Brésil Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

30 Graphiques, Page 2 Partie I Principaux pays producteurs d'acier Nom 1. Quel type de graphique s'appelle-t-il ? 2. Quels sont les trois autres types de graphiques similaires ? et 3. Quel pays fabrique la plus petite quantité d'acier inoxydable ? 4. Environ combien plus d'acier au carbone la Chine fabrique-t-elle que les États-Unis ? 5. Quel pays fabrique le plus d'acier à outils ? Partie II Niveaux des rivières 1. Quel genre de graphique s'appelle-t-il ? 2. Quel est le nom d'un graphique similaire ? 3. En quel mois la rivière était-elle à son plus haut niveau ? 4. Quel mois montre la plus forte baisse des niveaux d'eau ? 5. Quelle était la profondeur approximative de la rivière au début de juillet ? Partie III Emplois au Brésil 1. Quel type de graphique s'appelle-t-il ? 2. S'il y a 100 millions d'employés au Brésil, combien y gagnent leur vie dans l'agriculture ? 3. Quelle classification a le plus d'emplois ? 4. Quelle classification a le moins d'emplois ? 5. S'il y a 100 millions d'employés au Brésil, combien y a-t-il d'ouvriers agricoles de plus que d'ouvriers ? Partie IV Diplômés 1. Quel genre de graphique s'appelle-t-il ? 2. Chaque chiffre représente combien de diplômés ? 3. Quelle école a le plus de diplômés ? 4. Combien de diplômés la Lee School compte-t-elle ? 5. Combien de diplômés Franklin a-t-il de moins que Lee ? Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

31 Post-Test Partie I Nom Instructions : Placez un T dans l'espace à côté de l'énoncé s'il est vrai, et un F s'il est faux. 1. Dans le rapport 1:7, le modèle est sept fois plus grand que la réalité. 2. L'échelle d'une carte ou d'un globe se trouve généralement dans sa clé. 3. Il y a 93 millions de pieds dans le diamètre de la terre. 4. Les directions cardinales sont le nord et le sud, mais pas l'est et l'ouest. 5. Le nord est normalement indiqué sur les cartes et les globes. 6. L'ouest est normalement pointé vers la droite sur les cartes et les globes. 7. Un système de grille sur les cartes et les globes est composé de méridiens et de parallèles de longitude. 8. Les lignes de longitude vont du nord au sud. 9. Le méridien de référence clé est la ligne de Greenwich. 10. Le tropique du Capricorne se situe à environ 23 ½ degrés de latitude sud. Instructions de la partie II : Placez la lettre de la meilleure définition à côté du mot. Définition du mot 1. Projection de Mercator a. Demi-sphère 2. Minute b. Se déforme loin au nord et loin au sud 3. Hémisphère c. Se trouve à 66 ½ o S. 4. Tropiques d. Se situe entre 23 ½ o N. et 23 ½ o S. 5. Cercle Antarctique e. Subdivision des méridiens et des parallèles de latitude Globes, Maps & Graphs: Geography Basics 2001 Colman Communications Corp.

32 Post-test Page 2 Nom Partie III Instructions : À l'aide des illustrations ci-dessous, remplissez les blancs de la page suivante. Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

33 Post Test Page 3 Partie III (Suite) Nom 1. La production combinée d'acier au carbone et allié de la Chine est, 2. La production combinée d'acier au carbone et allié des États-Unis est à peu près égale à la production totale d'acier de. 3. La production totale d'acier du Japon est d'environ tonnes métriques. 4. Sur l'image du globe, se trouve à 90 0 E. et 24 0 N. 5. Le est le nom donné à la ligne de latitude située à Mascal, Dacca et Canton sont trois villes situées près de 23 ½ 0 N. de latitude, aussi connu sous le nom. 7. Sur la carte à petite échelle, est situé à F-1, F-2 et F Si vous voyagiez sur l'autoroute 35, vous sortiriez pour voyager directement, en ligne droite, jusqu'au centre commercial Galleria. 9. Il y a plus de diplômés à la Lee School qu'à la Franklin School. 10. Chaque chiffre correspond aux diplômés. Instructions de la partie IV : Encerclez la lettre à côté du mot ou de la phrase qui complète la phrase le plus précisément. 1. Cartes de projection Lambert a. sont déformés loin au nord et loin au sud. b. montrent souvent des zones aux latitudes moyennes. c. sont moins déformées que les cartes de projection Robinson. ré. montrer seulement l'Amérique du Nord. 2. Sur les cartes en relief physiques, les bruns et les oranges foncés montrent souvent a. rivières. b. plaines. c. basses terres. ré. montagnes. Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.

34 Post-test Page 4 Nom 3. Sur les cartes politiques, les lignes brisées avec un point entre elles indiquent souvent a. frontières entre les États et les provinces. b. frontières entre les pays. c. frontières entre les villes et les banlieues. ré. frontières entre les masses terrestres et les côtes. 4. Cartes à petite échelle a. montrent des zones relativement petites, telles que des villes ou des portions de villes. b. montrent de vraies directions, mais déforment souvent loin au nord et loin au sud. c. sont souvent utilisés dans les atlas pour montrer les continents et les hémisphères. ré. Aucune de ces réponses. 5. Sur les graphiques à barres horizontales, les informations sur l'axe horizontal indiquent a. choses à comparer. b. le titre. c. la base de comparaison. ré. donnees numeriques. 6. Sur les graphiques à barres verticales, les informations de l'axe horizontal indiquent a. la clé. b. le titre. c. la base de comparaison. ré. donnees numeriques. 7. Graphiques à lignes multiples a. montrent normalement des parties d'un tout. b. comparer les tendances. c. montrer une tendance unique de deux manières ou plus. ré. Aucune de ces réponses. 8. Graphiques circulaires a. montrer les tendances. b. sont parfois appelés camemberts. c. montrer les parties d'un tout. ré. b. et C. 9. Pictogrammes a. toujours avoir une clé. b. ne jamais avoir de clé. c. sont parfois appelés camemberts. ré. montrer les tendances. Globes, cartes et graphiques : bases de la géographie 2001 Colman Communications Corp.


Contenu

La première mention conservée largement reconnue de la Bosnie se trouve dans De Administrando Imperio, un manuel politico-géographique écrit par l'empereur byzantin Constantin VII au milieu du Xe siècle (entre 948 et 952) décrivant la « petite terre » (χωρίον en grec) de « Bosona » (Βοσώνα), où habitent les Serbes. [16]

On pense que le nom dérive de l'hydronyme de la rivière Bosna qui traverse le cœur de la Bosnie. Selon le philologue Anton Mayer, le nom Bosna pourrait dériver de l'illyrien * "Bass-an-as", qui dériverait de la racine proto-indo-européenne "bos" ou "bogh"—signifiant "l'eau courante". [17] Selon le médiéviste anglais William Miller, les colons slaves en Bosnie « ont adapté la désignation latine [. ] Basante, à leur propre idiome en appelant le ruisseau Bosna et eux-mêmes Bosniens [. ]". [18]

Le nom Herzégovine (« [terre] d'herzog », du mot allemand pour « duc ») [17] provient du titre du magnat bosniaque Stjepan Vukčić Kosača, « Herceg (Herzog) de Hum et de la côte » (1448). [19] Hum, anciennement Zachlumia, était une principauté médiévale qui a été conquise par le Banate bosniaque dans la première moitié du 14ème siècle. La région était administrée par les Ottomans sous le nom de Sandjak d'Herzégovine (Hersek) au sein de l'Eyalet de Bosnie jusqu'à la formation de l'Eyalet d'Herzégovine de courte durée dans les années 1830, qui a refait surface dans les années 1850, après quoi l'entité est devenue communément connue sous le nom Bosnie Herzégovine. [ citation requise ]

Lors de la proclamation initiale de l'indépendance en 1992, le nom officiel du pays était la République de Bosnie-Herzégovine, mais à la suite de l'Accord de Dayton de 1995 et de la nouvelle constitution qui l'accompagnait, le nom officiel a été changé en Bosnie-Herzégovine. [20]

Préhistoire et antiquité

La Bosnie est habitée par l'homme depuis au moins le paléolithique, car l'une des plus anciennes peintures rupestres a été trouvée dans la grotte de Badanj. Les principales cultures néolithiques telles que le Butmir et le Kakanj étaient présentes le long de la rivière Bosna et dataient de c. 6230 avant notre ère – c. 4900 avant notre ère.

La culture du bronze des Illyriens, un groupe ethnique avec une culture et une forme d'art distinctes, a commencé à s'organiser dans la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Kosovo, le Monténégro et l'Albanie d'aujourd'hui.

À partir du VIIIe siècle avant notre ère, les tribus illyriennes ont évolué en royaumes. Le premier royaume enregistré en Illyrie (une région de la partie ouest de la péninsule balkanique habitée par les Illyriens, comme enregistré dans l'antiquité classique) était l'Enchele au 8ème siècle avant notre ère. L'ère dans laquelle nous observons d'autres royaumes illyriens commence approximativement à 400 avant notre ère et se termine à 167 avant notre ère. Les Autariatae sous Pleurias (337 avant notre ère) étaient considérés comme un royaume. Le royaume des Ardiaei (à l'origine une tribu de la région de la vallée de la Neretva) a commencé à 230 avant notre ère et s'est terminé à 167 avant notre ère. Les royaumes et dynasties illyriens les plus remarquables étaient ceux de Bardylis des Dardani et d'Agron des Ardiaei qui créèrent le dernier et le plus connu des royaumes illyriens. Agron régnait sur les Ardiaei et avait également étendu son règne à d'autres tribus.

À partir du 7ème siècle avant notre ère, le bronze a été remplacé par le fer, après quoi seuls les bijoux et les objets d'art étaient encore fabriqués en bronze. Les tribus illyriennes, sous l'influence des cultures Hallstatt au nord, ont formé des centres régionaux légèrement différents. Certaines parties de la Bosnie centrale étaient habitées par la tribu des Daesitiates, le plus souvent associée au groupe culturel de Bosnie centrale. La culture Glasinac-Mati de l'âge du fer est associée à la tribu Autariatae.

Un rôle très important dans leur vie était le culte des morts, qui se voit dans leurs enterrements et cérémonies funéraires soignés, ainsi que dans la richesse de leurs lieux de sépulture. Dans le nord, il y avait une longue tradition de crémation et d'inhumation dans des tombes peu profondes, tandis que dans le sud, les morts étaient enterrés dans de grands tumulus de pierre ou de terre (appelés nativement gromile) qui en Herzégovine atteignaient des dimensions monumentales, plus de 50 m de large et 5 m de haut. Tribus japodiennes avait une affinité avec la décoration (colliers lourds et surdimensionnés en pâte de verre jaune, bleu ou blanc, et grandes fibules en bronze, ainsi que bracelets en spirale, diadèmes et casques en feuille de bronze).

Au 4ème siècle avant notre ère, la première invasion des Celtes est enregistrée. Ils ont apporté la technique du tour de poterie, de nouveaux types de fibules et différentes ceintures de bronze et de fer. Ils ne sont passés que sur le chemin de la Grèce, leur influence en Bosnie-Herzégovine est donc négligeable. Les migrations celtiques ont déplacé de nombreuses tribus illyriennes de leurs anciennes terres, mais certaines tribus celtiques et illyriennes se sont mélangées. Les preuves historiques concrètes de cette période sont rares, mais dans l'ensemble, il semble que la région était peuplée par un certain nombre de peuples différents parlant des langues distinctes.

Dans le delta de la Neretva au sud, il y avait une importante influence hellénistique de la tribu illyrienne Daors. Leur capitale était Daorson à Ošanići près de Stolac. Daorson au 4ème siècle avant notre ère était entouré de murs de pierre mégalithiques de 5 m de haut (aussi grands que ceux de Mycènes en Grèce), composés de gros blocs de pierre trapézoïdaux. Les Daors ont fabriqué des pièces de monnaie et des sculptures en bronze uniques.

Le conflit entre les Illyriens et les Romains a commencé en 229 avant notre ère, mais Rome n'a achevé son annexion de la région qu'en 9 ap. Guerres, telles que décrites par l'historien romain Suétone. [21] Ce fut la campagne romaine contre l'Illyrie, connue sous le nom de Bellum Batonianum. [22] Le conflit est survenu après une tentative de recruter des Illyriens et une révolte a duré quatre ans (6-9 après JC), après quoi ils ont été maîtrisés. [23] À l'époque romaine, les colons latins de tout l'Empire romain se sont installés parmi les Illyriens et les soldats romains ont été encouragés à se retirer dans la région. [17]

Après la scission de l'Empire entre 337 et 395 après JC, la Dalmatie et la Pannonie sont devenues des parties de l'Empire romain d'Occident. La région a été conquise par les Ostrogoths en 455 après JC. Il a ensuite changé de mains entre les Alains et les Huns. Au 6ème siècle, l'empereur Justinien Ier avait reconquis la région pour l'Empire byzantin. Les Slaves ont submergé les Balkans aux VIe et VIIe siècles. Les traits culturels illyriens ont été adoptés par les Slaves du Sud, comme en témoignent certaines coutumes et traditions, noms de lieux, etc. [24]

Moyen Âge

Les premiers Slaves ont attaqué les Balkans occidentaux, y compris la Bosnie, au 6ème et au début du 7ème siècle (au milieu de la période de migration), et étaient composés de petites unités tribales issues d'une seule confédération slave connue des Byzantins comme la Slaveni (alors que le rapport Antes, grosso modo, ont colonisé les parties orientales des Balkans). [25] [26] Les tribus recensées par les ethnonymes de « Serbe » et « Croate » sont décrites comme une seconde, dernière, migration de différentes personnes au cours du deuxième quart du VIIe siècle qui ne semblent pas avoir été particulièrement nombreuses [25] ] [27] ces premières tribus « serbes » et « croates », dont l'identité exacte fait l'objet de débats savants, [28] en vinrent à prédominer sur les Slaves des régions voisines. La majeure partie de la Bosnie proprement dite, cependant, semble avoir été un territoire entre la domination serbe et croate et n'est pas énumérée comme l'une des régions colonisées par ces tribus. [27]

La Bosnie est mentionnée pour la première fois comme une terre (horion Bosona) dans l'empereur byzantin Constantin Porphyrogenitus' De Administrando Imperio au milieu du Xe siècle, à la fin d'un chapitre (chap. 32) intitulé Des Serbes et du pays dans lequel ils habitent maintenant. [29] Cela a été interprété de plusieurs manières par les savants et utilisé en particulier par les idéologues nationaux serbes pour prouver que la Bosnie était à l'origine une terre « serbe ». [ citation requise ] D'autres chercheurs ont affirmé que l'inclusion de la Bosnie dans le chapitre 32 était simplement le résultat de la domination temporaire du grand-duc serbe Časlav sur la Bosnie à l'époque, tout en soulignant également que Porphyrogenitus ne dit nulle part explicitement que la Bosnie est une "terre serbe". [30] En fait, la traduction même de la phrase critique où le mot Bosona (Bosnie) apparaît est sujette à diverses interprétations. [29]

Avec le temps, la Bosnie a formé une unité sous son propre dirigeant, qui s'est fait appeler bosniaque. [27] La ​​Bosnie, avec d'autres territoires, est devenue une partie de Duklja au 11ème siècle, bien qu'elle ait conservé sa propre noblesse et ses institutions. [31]

Au Haut Moyen Âge, les circonstances politiques ont conduit à la contestation de la zone entre le Royaume de Hongrie et l'Empire byzantin. À la suite d'un autre changement de pouvoir entre les deux au début du XIIe siècle, la Bosnie s'est retrouvée hors du contrôle des deux et est devenue le Banate de Bosnie (sous la domination des interdictions). [17] [32] La première interdiction bosniaque connue de nom était Ban Borić. [33] Le second était Ban Kulin, dont la règle a marqué le début d'une controverse impliquant l'Église bosniaque – considérée comme hérétique par l'Église catholique romaine. En réponse aux tentatives hongroises d'utiliser la politique de l'église concernant la question comme un moyen de récupérer la souveraineté sur la Bosnie, Kulin a tenu un conseil des dirigeants de l'église locale pour renoncer à l'hérésie et a embrassé le catholicisme en 1203. Malgré cela, les ambitions hongroises sont restées inchangées longtemps après la mort de Kulin. en 1204, ne déclinant qu'après une invasion infructueuse en 1254. Pendant ce temps, la population s'appelait Dobri Bošnjani ("Bons Bosniaques"). [34] [35] Les noms serbe et croate, bien qu'apparaissant occasionnellement dans des régions périphériques, n'ont pas été utilisés en Bosnie proprement dite. [36]

L'histoire de la Bosnie jusqu'au début du XIVe siècle a été marquée par une lutte de pouvoir entre les familles Šubić et Kotromanić. Ce conflit prit fin en 1322, lorsque Etienne II Kotromanić devint Interdire. Au moment de sa mort en 1353, il réussit à annexer des territoires au nord et à l'ouest, ainsi que Zahumlje et certaines parties de la Dalmatie. Il a été remplacé par son ambitieux neveu Tvrtko qui, après une lutte prolongée avec la noblesse et des conflits interfamiliaux, a pris le contrôle total du pays en 1367. En 1377, la Bosnie a été élevée au rang de royaume avec le couronnement de Tvrtko comme premier Le roi bosniaque à Mile près de Visoko au cœur de la Bosnie. [37] [38] [39]

Cependant, après sa mort en 1391, la Bosnie est tombée dans une longue période de déclin. L'Empire ottoman avait commencé sa conquête de l'Europe et constituait une menace majeure pour les Balkans tout au long de la première moitié du XVe siècle. Enfin, après des décennies d'instabilité politique et sociale, le Royaume de Bosnie a cessé d'exister en 1463 après sa conquête par l'Empire ottoman. [40]

Empire ottoman

La conquête ottomane de la Bosnie a marqué une nouvelle ère dans l'histoire du pays et introduit des changements drastiques dans le paysage politique et culturel. Les Ottomans ont incorporé la Bosnie en tant que province intégrale de l'Empire ottoman avec son nom historique et son intégrité territoriale. [41]

En Bosnie, les Ottomans ont introduit un certain nombre de changements clés dans l'administration sociopolitique du territoire, notamment un nouveau système de propriété foncière, une réorganisation des unités administratives et un système complexe de différenciation sociale par classe et affiliation religieuse. [17]

Les quatre siècles de domination ottomane ont également eu un impact drastique sur la composition de la population de la Bosnie, qui a changé plusieurs fois en raison des conquêtes de l'empire, des guerres fréquentes avec les puissances européennes, des migrations forcées et économiques et des épidémies. Une communauté musulmane de langue slave indigène a émergé et est finalement devenue le plus grand des groupes ethno-religieux en raison du manque d'organisations religieuses chrétiennes fortes et de la rivalité continue entre les églises orthodoxes et catholiques, tandis que l'église bosniaque indigène a complètement disparu (apparemment par la conversion de ses membres à l'Islam). Les Ottomans les appelaient kristianlar tandis que les orthodoxes et les catholiques s'appelaient gebir ou kafir, signifiant "incroyant". [42] Les franciscains bosniaques (et la population catholique dans son ensemble) étaient protégés par des décrets impériaux officiels et conformément et dans leur intégralité aux lois ottomanes, mais en réalité, celles-ci n'affectaient souvent qu'une règle arbitraire et le comportement d'une puissante élite locale. [17]

Alors que l'Empire ottoman poursuivait son règne dans les Balkans (Rumélie), la Bosnie était quelque peu soulagée des pressions d'être une province frontalière et a connu une période de bien-être général. Un certain nombre de villes, telles que Sarajevo et Mostar, ont été établies et sont devenues des centres régionaux de commerce et de culture urbaine et ont ensuite été visitées par le voyageur ottoman Evliya Çelebi en 1648. Dans ces villes, divers sultans ottomans ont financé la construction de nombreuses œuvres de Bosnie architecture comme la première bibliothèque du pays à Sarajevo, des madrasas, une école de philosophie soufie et une tour de l'horloge (Sahat Kula), des ponts tels que le Stari Most, la mosquée de l'empereur et la mosquée Gazi Husrev-beg. [ citation requise ]

En outre, plusieurs musulmans bosniaques ont joué un rôle influent dans l'histoire culturelle et politique de l'Empire ottoman à cette époque. [43] Les recrues bosniaques formaient une grande partie des rangs ottomans lors des batailles de Mohács et du champ de Krbava, tandis que de nombreux autres Bosniaques gravissaient les échelons de l'armée ottomane pour occuper les plus hautes positions de pouvoir de l'Empire, y compris des amiraux tels que Matrakçı Des généraux Nasuh tels que Isa-Beg Ishaković, Gazi Husrev-beg, Telli Hasan Pasha et Sarı Süleyman Pasha, des administrateurs tels que Ferhad Pasha Sokolović et Osman Gradaščević et des grands vizirs tels que les influents Sokollu Mehmed Pasha et Damat Ibrahim Pasha. Certains Bosniaques sont devenus des mystiques soufis, des érudits tels que Muhamed Hevaji Uskufi Bosnevi, Ali Džabić et des poètes de langues turque, albanaise, arabe et persane. [44]

Cependant, à la fin du XVIIe siècle, les malheurs militaires de l'Empire ont rattrapé le pays et la fin de la Grande Guerre turque avec le traité de Karlowitz en 1699 a de nouveau fait de la Bosnie la province la plus occidentale de l'Empire. Le XVIIIe siècle a été marqué par de nouveaux échecs militaires, de nombreuses révoltes en Bosnie et plusieurs accès de peste. [45]

Les efforts de la Porte pour moderniser l'État ottoman se sont heurtés à une méfiance qui s'est transformée en hostilité en Bosnie, où les aristocrates locaux avaient beaucoup à perdre à cause des réformes proposées du Tanzimat. Ceci, combiné aux frustrations suscitées par les concessions territoriales et politiques dans le nord-est et au sort des réfugiés musulmans slaves arrivant du Sandjak de Smederevo en Bosnie Eyalet, a abouti à une révolte partiellement infructueuse de Husein Gradaščević, qui a approuvé un Eyalet de Bosnie autonome de le régime autoritaire du sultan ottoman Mahmud II, qui a persécuté, exécuté et aboli les janissaires et réduit le rôle des pachas autonomes en Roumélie. Mahmud II a envoyé son grand vizir pour soumettre la Bosnie Eyalet et n'a réussi qu'avec l'aide réticente d'Ali Pacha Rizvanbegović. [44] Les rébellions connexes ont été éteintes en 1850, mais la situation a continué à se détériorer.

De nouveaux mouvements nationalistes sont apparus en Bosnie au milieu du XIXe siècle. Peu de temps après la séparation de la Serbie de l'Empire ottoman au début du XIXe siècle, le nationalisme serbe et croate s'est élevé en Bosnie, et ces nationalistes ont fait des revendications irrédentistes sur le territoire de la Bosnie. Cette tendance a continué à se développer dans le reste des 19e et 20e siècles. [46]

Les troubles agraires ont finalement déclenché la rébellion herzégovine, un soulèvement paysan généralisé, en 1875. Le conflit s'est rapidement propagé et a impliqué plusieurs États des Balkans et grandes puissances, une situation qui a conduit au Congrès de Berlin et au Traité de Berlin en 1878. [17 ]

Empire austro-hongrois

Au Congrès de Berlin en 1878, le ministre des Affaires étrangères austro-hongrois Gyula Andrássy obtient l'occupation et l'administration de la Bosnie-Herzégovine, et il obtient également le droit de stationner des garnisons dans le Sandjak de Novi Pazar, qui restera sous administration ottomane jusqu'en 1908. , lorsque les troupes austro-hongroises se retirent du Sandjak.

Bien que les autorités austro-hongroises soient rapidement parvenues à un accord avec les Bosniaques, des tensions sont restées et une émigration massive de Bosniaques s'est produite. [17] Cependant, un état de stabilité relative a été atteint assez tôt et les autorités austro-hongroises ont pu se lancer dans un certain nombre de réformes sociales et administratives qu'elles avaient l'intention de faire de la Bosnie-Herzégovine en une colonie « modèle ».

La domination des Habsbourg avait plusieurs préoccupations clés en Bosnie. Il a tenté de dissiper le nationalisme sud-slave en contestant les revendications antérieures des Serbes et des Croates sur la Bosnie et en encourageant l'identification de l'identité bosniaque ou bosniaque. [47] La ​​règle de Habsbourg a essayé aussi de prévoir la modernisation en codifiant des lois, en introduisant de nouvelles institutions politiques, en établissant et en développant des industries. [48]

L'Autriche-Hongrie a commencé à planifier l'annexion de la Bosnie, mais en raison de différends internationaux, la question n'a pas été résolue avant la crise d'annexion de 1908. [49] Plusieurs questions externes ont affecté le statut de la Bosnie et ses relations avec l'Autriche-Hongrie. Un coup d'État sanglant a eu lieu en Serbie en 1903, qui a amené un gouvernement anti-autrichien radical au pouvoir à Belgrade. [50] Puis en 1908, la révolte dans l'Empire ottoman a fait craindre que le gouvernement d'Istanbul ne cherche le retour pur et simple de la Bosnie-Herzégovine. Ces facteurs ont amené le gouvernement austro-hongrois à rechercher une résolution permanente de la question bosniaque le plus tôt possible.

Profitant des troubles dans l'Empire ottoman, la diplomatie austro-hongroise a tenté d'obtenir l'approbation provisoire de la Russie pour des changements sur le statut de la Bosnie-Herzégovine et a publié la proclamation d'annexion le 6 octobre 1908. [51] Malgré les objections internationales à l'annexion austro-hongroise , les Russes et leur État client, la Serbie, ont été contraints d'accepter l'annexion austro-hongroise de la Bosnie-Herzégovine en mars 1909.

En 1910, l'empereur des Habsbourg Franz Joseph a proclamé la première constitution en Bosnie, ce qui a conduit à l'assouplissement des lois antérieures, aux élections et à la formation du parlement bosniaque et à la croissance d'une nouvelle vie politique. [52]

Le 28 juin 1914, Gavrilo Princip, un Serbe de Bosnie membre du mouvement révolutionnaire Jeune Bosnie, assassine à Sarajevo l'héritier du trône austro-hongrois, l'archiduc François-Ferdinand, un événement qui déclenche la Première Guerre mondiale. la fin de la guerre, les Bosniaques avaient perdu plus d'hommes par habitant que tout autre groupe ethnique de l'Empire des Habsbourg en servant dans l'infanterie bosniaque-herzégovine (connue sous le nom de bosniaque) de l'armée austro-hongroise. [53] Néanmoins, la Bosnie-Herzégovine dans son ensemble a réussi à échapper au conflit relativement indemne. [43]

Les autorités austro-hongroises ont établi une milice auxiliaire connue sous le nom de Schutzkorps avec un rôle théorique dans la politique de répression anti-serbe de l'empire. [54] Les Schutzkorps, principalement recrutés parmi la population musulmane (bosniaque), étaient chargés de traquer les rebelles serbes (les Tchetniks et Komitadji). [56] [57] Les procédures des autorités austro-hongroises ont conduit à l'arrestation d'environ 5 500 citoyens d'origine serbe en Bosnie-Herzégovine, et entre 700 et 2 200 sont morts en prison tandis que 460 ont été exécutés. [55] Environ 5 200 familles serbes ont été expulsées de force de Bosnie-Herzégovine. [55]

Royaume de Yougoslavie

Après la Première Guerre mondiale, la Bosnie-Herzégovine a rejoint le Royaume slave du Sud des Serbes, Croates et Slovènes (bientôt rebaptisé Yougoslavie). La vie politique en Bosnie à cette époque était marquée par deux tendances majeures : les troubles sociaux et économiques à propos de la redistribution de la propriété et la formation de plusieurs partis politiques qui changeaient fréquemment de coalitions et d'alliances avec des partis d'autres régions yougoslaves. [43]

Le conflit idéologique dominant de l'État yougoslave, entre le régionalisme croate et la centralisation serbe, était abordé différemment par les principaux groupes ethniques de Bosnie et dépendait de l'atmosphère politique générale. [17] Les réformes politiques apportées dans le royaume yougoslave nouvellement créé ont eu peu d'avantages pour les Bosniaques selon le recensement final de 1910 de la propriété foncière et de la population selon l'appartenance religieuse menée en Austro-Hongrie, les musulmans (Bosniaques) possédaient 91,1%, les orthodoxes Les Serbes possédaient 6,0 %, les catholiques croates 2,6 % et les autres 0,3 % de la propriété. À la suite des réformes, les Musulmans de Bosnie ont été dépossédés d'un total de 1 175 305 hectares de terres agricoles et forestières. [58]

Bien que la division initiale du pays en 33 oblasts ait effacé la présence d'entités géographiques traditionnelles de la carte, les efforts des politiciens bosniaques, tels que Mehmed Spaho, ont assuré que les six oblasts découpés de Bosnie-Herzégovine correspondaient aux six sandjaks de l'époque ottomane. et, ainsi, correspondait à la frontière traditionnelle du pays dans son ensemble. [17]

La création du Royaume de Yougoslavie en 1929 a cependant entraîné le redécoupage des régions administratives en banates ou banovinas qui a volontairement évité toutes les lignes historiques et ethniques, supprimant toute trace d'une entité bosniaque. [17] Les tensions serbo-croates sur la structuration de l'État yougoslave se sont poursuivies, le concept d'une division bosniaque séparée recevant peu ou pas d'attention.

L'accord Cvetković-Maček qui a créé le banat croate en 1939 a encouragé ce qui était essentiellement une partition de la Bosnie entre la Croatie et la Serbie. [44] Cependant, la menace croissante de l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler a forcé les politiciens yougoslaves à déplacer leur attention. Après une période marquée par des tentatives d'apaisement, la signature du traité tripartite et un coup d'État, la Yougoslavie est finalement envahie par l'Allemagne le 6 avril 1941. [17]

Seconde Guerre mondiale (1941-1945)

Une fois que le royaume de Yougoslavie a été conquis par les forces allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale, toute la Bosnie a été cédée au régime fantoche nazi, l'État indépendant de Croatie (NDH) dirigé par les Ustaše. Les dirigeants du NDH se sont lancés dans une campagne d'extermination des Serbes, des Juifs, des Roms ainsi que des Croates dissidents et, plus tard, des Partisans de Josip Broz Tito en mettant en place un certain nombre de camps de la mort. [59] Le régime a systématiquement et brutalement massacré les Serbes dans les villages de la campagne, en utilisant divers outils. [60] L'ampleur de la violence signifiait qu'environ un Serbe sur six vivant en Bosnie-Herzégovine a été victime d'un massacre et pratiquement chaque Serbe avait un membre de sa famille qui a été tué pendant la guerre, principalement par les Ustaše. L'expérience a profondément marqué la mémoire collective des Serbes de Croatie et de Bosnie. [61] On estime que 209 000 Serbes ou 16,9 % de sa population bosniaque ont été tués sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine pendant la guerre. [62]

Les Ustaše reconnaissaient à la fois le catholicisme romain et l'islam comme religions nationales, mais soutenaient que l'Église orthodoxe orientale, en tant que symbole de l'identité serbe, était leur plus grand ennemi. [63] Bien que les Croates aient été de loin le plus grand groupe ethnique à constituer les Ustaše, le vice-président de la NDH et chef de l'organisation musulmane yougoslave Džafer Kulenović était un musulman, et les musulmans (Bosniaques) constituaient au total près de 12 % des Ustaše. autorité militaire et de la fonction publique. [64]

De nombreux Serbes eux-mêmes prirent les armes et rejoignirent les Tchetniks, un mouvement nationaliste serbe dans le but d'établir un État « grand-serbe » ethniquement homogène [65] au sein du Royaume de Yougoslavie. Les Tchetniks, à leur tour, ont mené une campagne génocidaire contre les Musulmans et les Croates de souche, tout en persécutant un grand nombre de Serbes communistes et d'autres sympathisants communistes, les populations musulmanes de Bosnie, d'Herzégovine et du Sandjak étant la cible principale. [66] Une fois capturés, les villageois musulmans sont systématiquement massacrés par les Tchetniks. [67] Sur les 75 000 musulmans qui ont perdu la vie en Bosnie-Herzégovine pendant la guerre, [68] environ 30 000 (principalement des civils) ont été tués par les Tchetniks. [69] Les massacres contre les Croates étaient à plus petite échelle mais similaires dans leur action. [70] Entre 64 000 et 79 000 Croates de Bosnie ont été tués entre avril 1941 et mai 1945. [68] Parmi eux, environ 18 000 ont été tués par les Tchetniks. [69]

Un pourcentage de musulmans ont servi sous le régime nazi Waffen-SS unités. [71] Ces unités étaient responsables de massacres de Serbes dans le nord-ouest et l'est de la Bosnie, notamment à Vlasenica. [72] Le 12 octobre 1941, un groupe de 108 éminents musulmans de Sarajevo a signé la Résolution des musulmans de Sarajevo par laquelle ils condamnaient la persécution des Serbes organisée par les Oustachis, faisait une distinction entre les musulmans qui avaient participé à de telles persécutions et la population musulmane dans son ensemble. , a présenté des informations sur les persécutions des musulmans par les Serbes et a demandé la sécurité de tous les citoyens du pays, quelle que soit leur identité. [73]

À partir de 1941, les communistes yougoslaves sous la direction de Josip Broz Tito ont organisé leur propre groupe de résistance multiethnique, les Partisans, qui ont combattu à la fois l'Axe et les forces tchetniks. Le 29 novembre 1943, le Conseil antifasciste pour la libération nationale de la Yougoslavie (AVNOJ) avec Tito à sa tête tint une conférence fondatrice à Jajce où la Bosnie-Herzégovine fut rétablie en tant que république au sein de la fédération yougoslave dans ses frontières des Habsbourg. [74] Pendant tout le cours de la Seconde Guerre mondiale en Yougoslavie, 64,1 % de tous les partisans bosniaques étaient des Serbes, 23 % étaient des musulmans et 8,8 % des Croates. [75]

Le succès militaire a finalement incité les Alliés à soutenir les partisans, ce qui a abouti à la réussite de la mission Maclean, mais Tito a décliné leur offre d'aide et s'est plutôt appuyé sur ses propres forces. Toutes les grandes offensives militaires du mouvement antifasciste de Yougoslavie contre les nazis et leurs partisans locaux ont été menées en Bosnie-Herzégovine et ses peuples ont subi le plus gros des combats. Plus de 300 000 personnes sont mortes en Bosnie-Herzégovine pendant la Seconde Guerre mondiale. [76] À la fin de la guerre, l'établissement de la République fédérale socialiste de Yougoslavie, avec la constitution de 1946, a officiellement fait de la Bosnie-Herzégovine l'une des six républiques constitutives du nouvel État. [17]

République fédérative socialiste de Yougoslavie (1945-1992)

En raison de sa position géographique centrale au sein de la fédération yougoslave, la Bosnie d'après-guerre a été choisie comme base pour le développement de l'industrie de défense militaire. Cela a contribué à une forte concentration d'armes et de personnel militaire en Bosnie, un facteur important dans la guerre qui a suivi l'éclatement de la Yougoslavie dans les années 1990. [17] Cependant, l'existence de la Bosnie au sein de la Yougoslavie, dans une large mesure, était relativement paisible et très prospère, avec un taux d'emploi élevé, une économie industrielle forte et tournée vers l'exportation, un bon système éducatif et une sécurité sociale et médicale pour chaque citoyen de Bosnie-Herzégovine. . Plusieurs sociétés internationales opéraient en Bosnie - Volkswagen dans le cadre de TAS (usine automobile à Sarajevo, à partir de 1972), Coca-Cola (à partir de 1975), SKF Suède (à partir de 1967), Marlboro (une usine de tabac à Sarajevo) et Holiday Inn hôtels. Sarajevo a été le site des Jeux olympiques d'hiver de 1984.

Au cours des années 1950 et 1960, la Bosnie était un marigot politique de la Yougoslavie. Dans les années 1970, une forte élite politique bosniaque est apparue, alimentée en partie par le leadership de Tito dans le Mouvement des non-alignés et les Bosniaques servant dans le corps diplomatique de la Yougoslavie. Tout en travaillant au sein du système socialiste, des politiciens tels que Džemal Bijedić, Branko Mikulić et Hamdija Pozderac ont renforcé et protégé la souveraineté de la Bosnie-Herzégovine. [77] Leurs efforts se sont avérés essentiels pendant la période turbulente qui a suivi la mort de Tito en 1980 et sont aujourd'hui considérés comme quelques-uns des premiers pas vers l'indépendance de la Bosnie. Cependant, la république n'a pas échappé au climat de plus en plus nationaliste de l'époque. Avec la chute du communisme et le début de l'éclatement de la Yougoslavie, la doctrine de la tolérance a commencé à perdre de sa puissance, créant une opportunité pour les éléments nationalistes de la société d'étendre leur influence. [ citation requise ]

Guerre de Bosnie (1992-1995)

Le 18 novembre 1990, des élections parlementaires multipartites ont eu lieu dans toute la Bosnie-Herzégovine. Un second tour a suivi le 25 novembre, aboutissant à une assemblée nationale où le pouvoir communiste a été remplacé par une coalition de trois partis ethniques. [78] À la suite des déclarations d'indépendance de la Slovénie et de la Croatie vis-à-vis de la Yougoslavie, une scission importante s'est développée parmi les résidents de Bosnie-Herzégovine sur la question de savoir s'il fallait rester en Yougoslavie (majoritairement favorisée par les Serbes) ou rechercher l'indépendance (majoritairement favorisée par les Bosniaques et les Croates) . [ citation requise ]

Les parlementaires serbes, composés principalement des membres du Parti démocratique serbe, ont abandonné le parlement central à Sarajevo et ont formé l'Assemblée du peuple serbe de Bosnie-Herzégovine le 24 octobre 1991, ce qui a marqué la fin de la coalition triethnique qui après les élections de 1990. Cette Assemblée a créé la République serbe de Bosnie-Herzégovine dans une partie du territoire de la Bosnie-Herzégovine le 9 janvier 1992. Elle a été rebaptisée Republika Srpska en août 1992. Le 18 novembre 1991, la branche du parti en Bosnie Herzégovine du parti au pouvoir en République de Croatie, l'Union démocratique croate (HDZ), a proclamé l'existence de la Communauté croate d'Herzeg-Bosnie dans une partie distincte du territoire de la Bosnie-Herzégovine avec le Conseil de défense croate (HVO) comme sa branche militaire. [79] Il n'a pas été reconnu par le gouvernement de Bosnie-Herzégovine, qui l'a déclaré illégal. [80] [81]

Une déclaration de souveraineté de la Bosnie-Herzégovine le 15 octobre 1991 a été suivie d'un référendum sur l'indépendance les 29 février et 1er mars 1992, qui a été boycotté par la grande majorité des Serbes. Le taux de participation au référendum sur l'indépendance était de 63,4% et 99,7% des électeurs ont voté pour l'indépendance. [82] La Bosnie-Herzégovine a déclaré son indépendance le 3 mars 1992 et a reçu la reconnaissance internationale le mois suivant, le 6 avril 1992. [83] La République de Bosnie-Herzégovine a été admise comme État membre des Nations Unies le 22 mai 1992. [84 ] Le leader serbe Slobodan Milošević et le leader croate Franjo Tuđman se seraient mis d'accord sur une partition de la Bosnie-Herzégovine en mars 1991, dans le but d'établir la Grande Serbie et la Grande Croatie. [85]

À la suite de la déclaration d'indépendance de la Bosnie-Herzégovine, les milices serbes de Bosnie se sont mobilisées dans différentes parties du pays. Les forces gouvernementales étaient mal équipées et mal préparées pour la guerre. [86] La reconnaissance internationale de la Bosnie-Herzégovine a accru la pression diplomatique pour que l'Armée populaire yougoslave (JNA) se retire du territoire de la république, ce qu'elle a officiellement fait en juin 1992. Les membres serbes de Bosnie de la JNA ont simplement changé d'insigne, ont formé l'Armée de Republika Srpska (VRS) et la poursuite des combats. Armés et équipés à partir des stocks de la JNA en Bosnie, soutenus par des volontaires et diverses forces paramilitaires de Serbie, et recevant un important soutien humanitaire, logistique et financier de la République fédérale de Yougoslavie, les offensives de la Republika Srpska en 1992 ont réussi à placer une grande partie du pays sous son contrôle . [17] L'avancée des Serbes de Bosnie s'est accompagnée du nettoyage ethnique des Bosniaques et des Croates de Bosnie des zones contrôlées par la VRS. Des dizaines de camps de concentration ont été créés dans lesquels les détenus ont été victimes de violences et d'abus, y compris le viol.[87] Le nettoyage ethnique a culminé avec le massacre de Srebrenica de plus de 8 000 hommes et garçons bosniaques en juillet 1995, qui a été jugé comme un génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). [88] Les forces bosniaques et croates de Bosnie ont également commis des crimes de guerre contre des civils de différents groupes ethniques, bien qu'à une plus petite échelle. [89] [90] [91] [92] La plupart des atrocités bosniaques et croates ont été commises pendant la guerre croato-bosniaque, un sous-conflit de la guerre de Bosnie qui a opposé l'armée de la Fédération de Bosnie-Herzégovine (ARBiH) contre le HVO. Le conflit bosno-croate a pris fin en mars 1994, avec la signature de l'accord de Washington, qui a conduit à la création d'une fédération conjointe bosno-croate de Bosnie-Herzégovine, qui a fusionné le territoire tenu par le HVO avec celui détenu par l'armée de la République de Bosnie-Herzégovine (ARBiH). [ citation requise ]


Facebook

Dundalk (/dʌnˈdɔːk/ dun-DAWK irlandais : Dún Dealgan [ˌd̪ˠuːnˠ ˈdʲalˠɡənˠ], signifiant " le fort de Dalgan's") est le chef-lieu (le centre administratif) du comté de Louth en Irlande. La ville est située sur la rivière Castletown, qui se jette dans la baie de Dundalk sur la côte est de l'Irlande. Elle est proche de la frontière avec l'Irlande du Nord (qui est à 7 km du centre-ville par la route et à 3,5 km des points les plus proches par voie aérienne), et est à égale distance entre Dublin et Belfast (80 km des deux). C'est la huitième plus grande zone urbaine d'Irlande, avec une population de 39 004 habitants au recensement de 2016.

Habitée depuis la période néolithique, Dundalk a été établie comme une forteresse normande au XIIe siècle à la suite de l'invasion normande de l'Irlande et est devenue l'avant-poste le plus au nord de The Pale à la fin du Moyen Âge. La ville a été surnommée la "Gap of the North" où le point le plus septentrional de la province de Leinster rencontre la province d'Ulster. Le tracé moderne des rues date du début du XVIIIe siècle et doit sa forme à James Hamilton, plus tard 1er comte de Clanbrassil). Les légendes du héros guerrier mythique Cú Chulainn se déroulent dans le quartier et la devise sur les armoiries de la ville est Mé do rug Cú Chulainn cróga (irlandais) " J'ai donné naissance au brave Cú Chulainn".

La ville a développé des industries de brassage, de distillation, de tabac, de textile et d'ingénierie au cours du XIXe siècle. Il est devenu prospère et sa population a augmenté au fur et à mesure qu'il devenait un important centre de fabrication et de commerce, à la fois en tant que plaque tournante du réseau Great Northern Railway (Irlande) et avec sa liaison maritime avec Liverpool depuis le port de Dundalk. Il a ensuite souffert d'un chômage élevé et d'un déclin urbain après que ces industries ont fermé ou réduit leurs activités à la suite de la partition de l'Irlande en 1921 et de l'adhésion de l'Irlande à la Communauté économique européenne en 1973. Après la période du Tigre celtique de la fin du 20e siècle , de nouvelles industries ont été créées, notamment les produits pharmaceutiques, la technologie, les services financiers et les aliments spécialisés.

Il existe un institut d'enseignement supérieur, le Dundalk Institute of Technology. Le plus grand théâtre de la ville, le centre des arts An Táin, se trouve dans l'hôtel de ville et les bâtiments restaurés de l'ancienne distillerie de Dundalk à proximité abritent à la fois le musée du comté de Dundalk et la bibliothèque du comté de Louth. Les clubs sportifs incluent Dundalk F.C. (qui jouent à Oriel Park), Dundalk R.F.C., Dundalk Golf Club et un certain nombre de clubs de football gaélique. Le stade de Dundalk est un lieu de courses de chevaux et de lévriers et est le seul circuit de courses hippiques tout temps d'Irlande.

Après la fin de la dernière période glaciaire, des études archéologiques à Rockmarshall suggèrent que la région de Dundalk a été habitée pour la première fois vers 3700 avant JC, pendant la période néolithique. Des preuves visibles de cette présence précoce peuvent encore être vues sous la forme du Proleek Dolmen, les restes érodés d'une tombe à portail dans la région de Ballymascanlon, au nord de Dundalk, qui date d'environ 3000 av. Une tombe en forme de galerie en forme de coin ("Giant's Grave") se trouve à proximité. D'autres sites archéologiques pré-chrétiens dans le district municipal de Dundalk sont Rockmarshall Court Tomb, un cairn de cour, et Aghnaskeagh Cairns, un cairn à chambres et un tombeau à portail.

Les légendes de Cú Chulainn, y compris le Táin Bó Cúailnge (Le raid des bovins de Cooley), une épopée de la littérature irlandaise ancienne, se déroulent au premier siècle de notre ère, avant l'arrivée du christianisme en Irlande. Clochafarmore (un menhir), qui est la pierre à laquelle Cú Chulainn se serait attaché avant sa mort, est situé à l'est de la ville, près de Knockbridge.

Selon les Annales des quatre maîtres, une bataille a eu lieu à Faughart entre Cormac mac Airt, haut roi d'Irlande et Storno (ou Starno), roi de Lochlin, en 248. L'histoire est folklorique et les deux personnages ne sont pas historiques.

Des preuves des premiers établissements chrétiens se trouvent dans la forte concentration de souterrains au nord de Louth, qui datent du début de l'Irlande chrétienne. La forte concentration de souterrains indique que la zone était régulièrement soumise à des raids, et la découverte d'un type de poterie connu sous le nom de « objets souterrains » qui n'a été trouvé que dans le nord de Louth, le comté de Down et le comté d'Antrim, indique que ces les régions ont partagé des liens culturels séparés du reste de l'Irlande historique ancienne. En effet, la concentration des souterrains diminue considérablement lors de la traversée de la rivière Fane vers le sud, indiquant que le quartier était une zone frontalière entre des royaumes séparés.

Saint Brigid est réputé être né en 451 après JC à Faughart, une ville située à 6 km au nord du centre de Dundalk, près du col de Moyry. Un sanctuaire à Sainte Brigid est toujours situé à Faughart. L'église St Brigid's à Kilcurry détient une relique de Ste Bridget, un fragment de son crâne, qui a été apporté à l'église en 1905 par Sœur Mary Agnes du Dundalk Convent of Mercy.

La plupart de ce qui est enregistré sur la région de Dundalk entre le Ve siècle et la fondation de la ville en tant que forteresse normande au XIIe siècle provient des Annales des Quatre Maîtres et des Annales de Tigernach, écrites des centaines d'années après les événements qu'elles enregistrent. . Selon les annales, les plaines de North Louth incorporant ce qui est maintenant Dundalk étaient connues sous le nom de Magh Muirthemne (la plaine de la mer sombre). La région, bordée au nord-est par Cuailgne (la péninsule de Cooley) et au sud par la Ciannachta, était dirigée par un royaume cruthin connu sous le nom de Conaille Muirtheimne, qui était aligné sur les Ulaid, au début de la période chrétienne. Selon les annales, une bataille a été livrée à Faughart en 732 par Áed Allán, haut roi d'Irlande contre les Ulaid, pour laquelle il n'y a aucune preuve contemporaine.

Les Annales d'Ulster rapportent qu'en 851, les Vikings danois (les Dubhgall) ont tenté d'attaquer la colonie norvégienne des Vikings (Fingall) à Annagassan à l'extrémité sud de la baie de Dundalk et ont été lourdement vaincus. L'année suivante, des Vikings norvégiens basés en Écosse ont été envoyés pour attaquer les Danois à Carlingford Lough mais leur expédition a échoué. D'Alton's History of Dundalk raconte une histoire apocryphe de la « bataille de Dundalk » : Sitric, fils de Turgesius, souverain des Danois en Irlande, avait offert Callaghan, le roi de Munster, sa sœur en mariage. Mais c'était une ruse pour faire prisonnier le roi et il fut capturé et retenu en otage à Armagh. Une armée fut levée à Munster et marcha sur Armagh pour libérer le roi, mais il avait été transféré sur le navire de Sitric à Dundalk Bay. Cependant, une flotte de Munster a attaqué les Danois dans la baie par le sud. Au cours de la bataille navale, l'amiral de Munster, Failbhe Fion, est monté à bord du navire de Sitric et a libéré le roi, mais a été tué par Sitric qui a mis la tête de Failbhe Fion sur un poteau. Le commandant en second de Failbhe Fion, Fingal, enragé, saisit Sitric par le cou et sauta dans la mer où ils se noyèrent tous les deux. Deux autres capitaines irlandais, voyant cela, ont attrapé les deux frères de Sitric et ont fait de même, et les Danois se sont ensuite rendus.

Avant l'arrivée des Normands, on peut dire que le district comprenait des établissements entièrement ruraux, bien qu'il existe des références historiques à une ville pré-normande appelée Traghbaile (anglicisée comme Traghbally : Seatown), dont le nom pourrait provenir de la légende de la mort de Baile Mac Buain, d'où Traghbaile, signifiant 'Baile's Strand'.

Au moment de l'invasion normande de l'Irlande en 1169, Magh Muirthemne avait été absorbé dans le royaume d'Airgíalla (Oriel) sous les Cearbhaills. Vers 1185, le noble normand Bertram de Verdun a érigé un manoir au mont Castletown sur l'ancien site de Dún Dealgan, un emplacement stratégique à la frontière sud de l'Ulster. De Verdon a fondé son établissement apparemment sans résistance d'Airgíalla (les Ó Cearbhaills enregistrés comme s'étant soumis à Henri II), et en 1187, il a fondé un couvent augustinien sous le patronage de St Leonard. Il a reçu les terres autour de ce qui est maintenant Dundalk par le prince Jean à la mort de Murchadh Ó Cearbhaill en 1189. À la mort de Verdun à Jaffa en 1192, ses terres à Dundalk passèrent à son fils Thomas puis à son deuxième fils, Nicolas, à la mort de Thomas. En 1236, Roesia, la fille de Nicolas, a commandé le château de Roche à 10 km au nord-ouest de la ville actuelle, sur un grand éperon rocheux avec une vue imprenable sur la campagne environnante. Il a été complété par son fils, John, dans les années 1260.

Les Irlandais d'Ulster se sont rangés du côté d'Edward Bruce, frère du roi écossais Robert the Bruce après son débarquement à Larne le 26 mai 1315. Alors que son armée se dirigeait vers le sud à travers l'Ulster, ils ont détruit la forteresse de Verdun à Castle Roche et ont attaqué Dundalk le 29 Juin. La ville fut presque totalement détruite et sa population, à la fois anglo-irlandaise et gaélique, massacrée. Après avoir pris possession de la ville, Bruce s'est proclamé roi d'Irlande. Après trois autres années d'escarmouches et de pillages dans la partie nord-est de l'île, Bruce est tué et son armée vaincue à la bataille de Faughart par une force dirigée par John de Birmingham, qui a été créé le 1er comte de Louth en récompense. .

Les générations suivantes de Verdun ont continué à posséder des terres à Dundalk jusqu'au 14e siècle. Suite à la mort de Théobald de Verdun, 2e baron de Verdun en 1316 sans héritier mâle, les terres familiales sont scindées. L'une des filles de Théobold de Verdun, Joan, a épousé le deuxième baron Furnivall, Thomas de Furnivall, et sa famille a par la suite acquis une grande partie des terres de Verdun à Dundalk. Les armoiries de la famille de Furnivall constituaient la base du sceau de la "Nouvelle ville de Dundalk" - un sceau du XIVe siècle découvert au début du XXe siècle, qui est aujourd'hui le blason de la ville. La « nouvelle ville » qui a été établie au XIIIe siècle est le centre-ville actuel. Les de Furnivall vendirent ensuite leurs biens à la famille Bellew, une autre famille normande établie depuis longtemps dans le comté de Meath. La ville a obtenu sa première charte officielle en tant que « Nouvelle Ville » à la fin du 14ème siècle sous le règne de Richard II d'Angleterre.

En fait une ville frontière en tant qu'avant-poste le plus au nord de The Pale, Dundalk a continué de croître au fur et à mesure que les XIVe et XVe siècles progressaient. La ville était fortement fortifiée, car elle était régulièrement attaquée - avec au moins 14 assauts, sièges ou demandes d'hommage distincts par une population irlandaise résurgente enregistrée entre 1300 et 1600 (plus que ce nombre étant probable). Les O'Neills et les O'Donnells d'Ulster ont saccagé la ville au moins deux fois et l'ont menacée à au moins trois autres occasions entre 1423 et 1444.

Avant de se couronner roi d'Irlande en 1542, Henri VIII étendit sa politique de dissolution des monastères à l'Irlande et, en 1540, le prieuré de Saint-Léonard, fondé par Bertram de Verdun, fut rendu. Au cours de la conquête ultérieure de l'Irlande par les Tudor, Dundalk est resté l'avant-poste nord de la domination anglaise. À la fin de la conquête, il a été enregistré que les terres et les propriétés de Dundalk étaient entre les mains de Sir John Bellew et de Sir John Draycot. La ville a ensuite été utilisée comme base d'opérations pour les Anglais, dirigés par Charles Blount, 8e baron Mountjoy, pour leur poussée en Ulster à travers le 'Gap of the North' (le Moyry Pass) en 1600, pendant les neuf ans Guerre.

Après la fuite des comtes, la plantation d'Ulster (et la suppression du catholicisme qui en découle) a entraîné la rébellion irlandaise de 1641. Après seulement une résistance symbolique, Dundalk a été occupée par une armée catholique irlandaise d'Ulster le 31 octobre. Ils ont par la suite essayé sans succès de prendre Drogheda et se sont retirés à Dundalk. L'armée royale irlandaise, dirigée par le duc d'Ormond (et connue sous le nom d'Ormondistes), assiégea à son tour Dundalk et envahit et pilla la ville en mars 1642, tuant de nombreux habitants. Les royalistes ont continué à occuper la ville, au cours de laquelle ils ont maintenu une trêve avec la Confédération catholique irlandaise qui avait succédé aux rebelles de 1641, alors que la guerre civile anglaise se développait. En 1647, la ville est occupée par l'armée parlementaire du Nord de George Monck, qui la détient pendant deux ans avant de la rendre aux ormondistes. Elle fut rapidement reprise par les forces d'Oliver Cromwell, qui avait débarqué en Irlande en août 1649 et mis à sac Drogheda. Après le massacre de Drogheda, Cromwell écrivit au commandant ormondiste de Dundalk l'avertissant que sa garnison subirait le même sort si elle ne se rendait pas. Le duc d'Ormond ordonna au commandant de faire brûler la ville par ses hommes avant sa retraite mais ils ne le firent pas tant ils étaient pressés de partir. Pour le reste de la conquête cromwellienne de l'Irlande, la ville fut à nouveau utilisée comme base d'opérations contre les Irlandais en Ulster.

La Corporation de Dundalk obtint une nouvelle charte de Charles II le 4 mars 1673, après la restauration de la monarchie. La confiscation des biens et des colonies effectuée pendant la Restauration a vu une grande partie des terres de Dundalk accordée à Marcus Trevor, 1er vicomte Dungannon, qui avait combattu pour les deux camps pendant la guerre. Même si les Bellew étaient considérés comme des papistes, Sir John Bellew semble avoir conservé une grande partie des terres de sa famille. La politique anglaise eut bientôt de nouveau un impact sur l'Irlande, et en 1689, le commandant Williamite, Schomberg débarqua à Belfast et marcha sans opposition vers Dundalk, mais, comme le gros de ses forces était brut et indiscipliné ainsi qu'inférieur en nombre à l'armée irlandaise jacobite, il décidé de ne pas risquer une bataille. Il s'est retranché à Dundalk et a refusé d'être entraîné au-delà du cercle de ses défenses. Avec une mauvaise logistique et frappé par la maladie, plus de 5 000 de ses troupes sont mortes et une occasion de mettre fin à la guerre en prenant Dundalk aux Jacobites a été manquée.

Après la fin de la guerre Williamite, le troisième vicomte Dungannon, Mark Trevor, vendit le domaine de Dundalk à James Hamilton de Tollymore, dans le comté de Down. Le fils de Hamilton, également James, a été créé vicomte Limerick en 1719, puis premier comte de Clanbrassil en 1756. La ville moderne de Dundalk doit en grande partie sa forme à Hamilton. L'activité militaire du 17ème siècle avait laissé une grande partie des murs de la ville en ruines. Avec l'effondrement de l'aristocratie gaélique et la prise de contrôle totale du pays par les Anglais, Dundalk n'était plus une ville frontière et n'avait plus besoin de ses fortifications du XVe siècle. Hamilton a commandé la construction de rues menant au centre-ville ses idées découlant de ses visites en Europe continentale. En plus de la démolition des vieux murs et des châteaux, il fit tracer de nouvelles routes à l'est des rues principales.

À la mort du premier comte en 1758, les domaines passèrent à son fils, à nouveau James, le deuxième comte de Clanbrassil, décédé sans héritier en 1798. La sœur du deuxième comte, Lady Anne Hamilton, avait épousé Robert Jocelyn en 1752. Les Jocelyn étaient à l'origine propriétaires terriens du comté de Tipperary et Robert Jocelyn fut créé premier comte de Roden en 1771. À la mort du deuxième comte de Clanbrassil, les comtes de Roden succédèrent au domaine Dundalk. Plusieurs parties du domaine Roden Dundalk ont ​​été vendues sous les auspices des divers actes fonciers du XIXe et du début du XXe siècle, aboutissant aux actes d'achat de terres du gouvernement de l'État libre d'Irlande des années 1920. Le reste du domaine, principalement des propriétés franches et des fermages, a été vendu en 2006, rompant ainsi définitivement les liens entre les comtes de Roden et la ville de Dundalk.

Au XVIIIe siècle, l'Irlande était contrôlée par la minorité protestante anglicane ascendante via les lois pénales, qui discriminaient à la fois la population catholique irlandaise majoritaire et les dissidents. À l'image d'autres arrondissements du pays, Dundalk Corporation était une « boutique fermée » composée d'un électorat d'« hommes libres », dont la plupart étaient des propriétaires absents de l'Ascendance. Le comte de Clanbrassil contrôlait les procédures à la fois pour la nomination des nouveaux hommes libres et la nomination des candidats parlementaires, privant ainsi la population locale du droit de vote. À la fin du XVIIIe siècle, le mouvement United Irishmen, inspiré des révolutions américaine et française, a conduit à la rébellion de 1798. Dans le nord de Louth, les autorités avaient réussi à réprimer les activités des Irlandais unis avant la rébellion avec l'aide d'informateurs, et un certain nombre de dirigeants locaux avaient été rassemblés et emprisonnés à Dundalk Gaol. Une attaque contre la caserne et la prison militaire est prévue pour le 21 juin 1798, afin de libérer les prisonniers. L'attaque a échoué à cause d'un orage qui a dispersé les volontaires d'United Irish rassemblés, et deux des dirigeants emprisonnés - Anthony Marmion et John Hoey - ont ensuite été jugés pour trahison et pendus.

Suite à l'Acte d'Union, entré en vigueur le 1er janvier 1801, le XIXe siècle voit l'expansion industrielle de la ville (voir Économie) et la construction de nombreux bâtiments, qui subsistent encore aujourd'hui. Les premières liaisons ferroviaires sont arrivées lorsque le Dundalk and Enniskillen Railway a ouvert une ligne de Quay Street à Castleblayney en 1849, et en 1860, la société exploitait une route au nord-ouest jusqu'à Derry. Toujours en 1849, le Dublin and Belfast Junction Railway a ouvert la gare de Dundalk. À la suite d'une série de fusions, les deux lignes ont été incorporées au Great Northern Railway (Irlande) en 1876.

Les classes établies et marchandes prospéraient aux côtés d'une population générale qui souffrait de la pauvreté. Une épidémie de typhus a frappé dans les années 1810, les mauvaises récoltes de pommes de terre dans les années 1820 ont provoqué la famine et une épidémie de choléra a frappé dans les années 1830. Pendant la Grande Famine des années 1840, la ville n'a pas souffert autant que l'ouest et le sud de l'Irlande. L'agriculture céréalière, les nouvelles industries, les projets de construction et l'arrivée du chemin de fer contribuent à épargner à la ville ses pires effets. Néanmoins, tant de personnes sont mortes dans le Dundalk Union Workhouse que le cimetière a été rapidement rempli.Un deuxième cimetière a été ouvert sur Ardee Road, le Dundalk Famine Graveyard, qui contient environ 4 000 corps. Il a été fermé en 1905 et est resté à l'abandon jusqu'au 21e siècle, lorsque des bénévoles locaux ont travaillé à sa restauration.

En 1858, un navire, le Mary Stoddart, fait naufrage dans la baie de Dundalk lors d'une tempête. En tentant de sauver l'équipage, le capitaine James Joseph Kelly et trois membres d'équipage bénévoles se sont noyés lorsque la tempête a renversé leur bateau. Cinq membres de l'équipage du Mary Stoddart ont également été perdus, tandis que 11 ont finalement été sauvés. 20 ans plus tard, un monument connu sous le nom de Kelly Monument a été érigé à Roden Place en leur mémoire, qui existe toujours aujourd'hui.

La dernière partie du 19ème siècle a été dominée par le mouvement d'autonomie irlandaise et Dundalk est devenu un point focal de la politique de l'époque. La Ligue nationale irlandaise pour la terre a organisé une manifestation à Dundalk le jour du Nouvel An 1881, déclarée par la presse locale comme le plus grand rassemblement jamais vu dans la ville. La ville était alors devenue de plus en plus ouvertement nationaliste. Le monument appelé la « Maid of Erin » a été érigé sur la place du marché à l'extérieur du palais de justice, où il se trouve encore aujourd'hui.

Au fur et à mesure que le mouvement Home Rule se développait, le député en exercice de la Home Rule League, Philip Callan, est tombé en conflit avec le chef du parti Charles Stewart Parnell, qui s'est rendu à Dundalk pour superviser les efforts visant à faire renverser Callan. Le candidat de Parnell, Joseph Nolan, a battu Callan aux élections de 1885, après une campagne de répression et d'intimidation des électeurs des deux côtés. À la suite de la scission du Parti parlementaire irlandais, le principal anti-Parnellite, Tim Healy, a remporté le siège de North Louth en 1892, battant Nolan (qui était resté fidèle à Parnell). La campagne, prédite par Healy comme "le combat le plus méchant d'Irlande", a vu des batailles et des bagarres de masse dans les rues entre Parnellites, 'Healyites' et 'Callanites'—des partisans de Philip Callan qui tentait de regagner son siège .

Le Sinn Féin cumann local a été fondé en 1907 par Patrick Hughes. Il a eu du mal à se développer au-delà d'une poignée de membres en raison des factions politiques existantes. En 1910, lors de l'accession de George V au trône d'Angleterre, le haut shérif local, accompagné de policiers et de soldats, mena une proclamation au nouveau roi sur la place du marché. La cérémonie a été interrompue par les membres locaux du Sinn Féin, qui ont brandi un drapeau tricolore à côté du monument Maid of Erin et scandé "God Save Ireland" lors d'une interprétation de "God Save the King", donnant à la fête une visibilité dans la ville pour la première fois.

Environ 2 500 hommes de Louth se sont portés volontaires pour les régiments alliés pendant la Première Guerre mondiale et on estime que 307 hommes de la
Le district de Dundalk est mort pendant la guerre.
Dans les mois qui ont précédé le déclenchement de la guerre, le G.N.R. converti neuf de ses voitures en un train d'ambulance mobile, pouvant contenir 100 soldats blessés. Le train d'ambulance 13 a été maintenu en service pendant la durée de la guerre avant d'être mis hors service en 1919. La guerre est arrivée à Dundalk juste à sa fin, lorsque le SS Dundalk a été coulé par un sous-marin allemand le 14 octobre 1918 lors d'un voyage en provenance de Liverpool. retour à Dundalk. 20 membres d'équipage ont été tués, tandis que 12 ont été sauvés.

Pendant ce temps, l'Insurrection de Pâques avait changé le paysage politique. 80 membres des Irish Volunteers avaient quitté Dundalk pour participer à l'Insurrection, avec l'ordre de détruire le pont de Slane et de prendre position à Blanchardstown, à l'extérieur de Dublin. L'ordre annulé d'Eoin MacNeill, suivi de la prise de conscience que le soulèvement avait commencé, a semé la confusion. Les membres de l'unité se sont retrouvés à Castlebellingham, essayant d'échapper au RIC de Dundalk. Là, ils ont tenu un certain nombre d'hommes du RIC et un officier de l'armée britannique sous la menace d'une arme jusqu'à ce que l'un des volontaires, croyant que l'officier de l'armée cherchait une arme cachée, a tiré, tuant l'agent du RIC Charles McGee. L'unité s'est ensuite dirigée vers le nord du comté de Dublin jusqu'à la fin de l'insurrection. Ils se sont enfuis et la plupart ont été capturés. Quatre ont été condamnés à mort pour le meurtre de l'agent McGee, mais ont été libérés lors de l'amnistie générale de 1917.

Lors des élections générales irlandaises de 1918, la ville a élu son premier député du Sinn Féin lorsque John J. O'Kelly a battu le député en exercice, Richard Hazleton du Parti parlementaire irlandais, dans le concours le plus serré de l'élection—O'Kelly a remporté par 255 voix. . Encore une fois, la campagne a vu des rapports de violence généralisée et de tactiques d'intimidation.

Il n'y a pas eu d'action militaire stratégique dans le nord de Louth pendant la guerre d'indépendance irlandaise. L'activité consistait en des attaques contre des stations du RIC et des patrouilles pour saisir des armes et des actes de sabotage. Les incendies criminels étaient une caractéristique de la période en particulier. Les forces de la Couronne ont commis des attaques de représailles en réponse, renforçant le soutien au Sinn Féin. À la suite d'une fusillade sur un auxiliaire du RIC le 17 juin 1921, les frères John et Patrick Watters ont été emmenés de leur domicile au Windmill Bar et abattus. Les autorités britanniques ont par la suite supprimé le journal Dundalk Examiner pour avoir rendu compte de l'incident et détruit ses presses à imprimer. Les volontaires de la région dirigés par Frank Aiken étaient plus actifs en Ulster et étaient responsables du déraillement d'un train militaire à la gare d'Adavoyle, à 14 km au nord de Dundalk, qui a tué trois soldats, le garde du train et des dizaines de chevaux. .

Le traité anglo-irlandais fait de Dundalk, une fois de plus, une ville frontière. La quatrième division du Nord d'Aiken a poursuivi une campagne de guérilla contre le nouveau gouvernement d'Irlande du Nord et sa police spéciale d'Ulster, avec des attaques sectaires et des représailles menées par les deux parties. Dans le nouvel État libre d'Irlande, la scission sur le traité a conduit à la guerre civile irlandaise. Avant le déclenchement des hostilités, Éamon de Valera a fait une tournée en Irlande en prononçant une série de discours anti-traité. Sur la place du marché, le 2 avril 1922, devant une foule nombreuse, il a déclaré que ceux qui avaient négocié le traité "avaient couru jusqu'à Lloyd George pour recevoir une fessée comme de petits garçons". Aiken a tenté de maintenir sa division neutre pendant la scission sur le traité. mais les événements à Dublin ont dépassé sa guerre frontalière.

Le 16 juillet 1922, Aiken et tous les éléments anti-traité parmi ses hommes sont arrêtés et emprisonnés à la caserne militaire de Dundalk et à la prison de Dundalk lors d'une manœuvre surprise de la cinquième division du Nord, pro-traité, qui fait maintenant partie de l'armée nationale. Onze jours plus tard, les « Irréguliers » anti-traité ont fait un trou dans le mur extérieur de la prison, libérant Aiken et ses hommes. À 4 heures du matin le 14 août, Aiken a mené une attaque contre la caserne qui a abouti à sa capture avec cinq soldats de l'armée nationale et deux soldats irréguliers tués. Les hommes d'Aiken ont tué une autre douzaine de soldats de l'armée nationale lors d'attaques de guérilla, avant que la ville ne soit reprise sans résistance le 26 août. Avant de se retirer, Aiken a appelé à une trêve lors d'une réunion dans le centre de Dundalk. A partir de ce point, le nord de Louth a cessé d'être une zone d'importance stratégique dans la guerre. Les attaques de guérilla se sont poursuivies, principalement des actes de sabotage, en particulier contre le chemin de fer. En janvier 1923, six prisonniers anti-traités ont été exécutés par un peloton d'exécution à Dundalk pour avoir porté des armes contre l'État.

La partition de l'Irlande a fait de Dundalk une ville frontalière et de la ligne principale Dublin-Belfast un chemin de fer international. Le 1er avril 1923, le gouvernement de l'État libre a commencé à installer des postes frontières dans le but de percevoir les droits de douane. Presque immédiatement, la ville a commencé à souffrir de problèmes économiques. Un marasme mondial d'après-guerre avait été exacerbé par l'introduction de la frontière et des tarifs. Les entreprises de la ville ont vu leur commerce avec les nouvelles zones transfrontalières considérablement réduit, et la société de tabac Carroll a entrepris d'ouvrir une nouvelle usine à Liverpool. La distillerie Dundalk a été fermée en quelques semaines, car ses produits sont devenus non viables. Il a rouvert temporairement mais a été fermé à nouveau en 1926 car ses propriétaires, Scottish Distillers, n'avaient plus besoin de la capacité de production. La même année, le G.N.R. Works a réduit ses effectifs de plusieurs centaines et la Dundalk and Newry Steam Packet Company a été mise en liquidation volontaire et a été reprise par B&I. Il avait été en proie à des grèves en raison des baisses de salaire imposées à Dundalk et à Liverpool par la direction. Avec une population de 14 000 habitants à l'époque, le chômage a été signalé à près de 2 000 et il a été rapporté que : « Jusqu'à il y a quelques années, Dundalk était l'une des villes les plus convenables et les plus dynamiques d'Irlande. [mais] c'est une question de connaissance locale commune que la détresse à un degré aigu est répandue. » La guerre commerciale anglo-irlandaise, au milieu d'une dépression mondiale, a rendu les choses encore plus difficiles. La situation industrielle s'est cependant stabilisée, car le besoin d'autosuffisance et les politiques protectionnistes adoptées ont permis aux industries locales d'augmenter l'emploi et de prospérer.

Après l'élection du Fianna Fáil en 1932, deux années de violence et d'intimidation ont suivi alors que d'anciens ennemis de la guerre civile de l'IRA et de l'armée nationale s'affrontaient lors de rassemblements politiques. Ce dernier a formé l'Association des camarades de l'armée, et est devenu connu sous le nom de Blueshirts. Un membre des Blueshirts transportant de l'argent d'une collection à Dundalk a été volé sous la menace d'une arme par l'IRA. Deux hommes locaux ont par la suite été reconnus coupables du vol. L'un des témoins à charge était Joseph McGrory de Chapel St. Des hommes non identifiés, présumés par Gardaí être membres de l'IRA, ont ensuite jeté une bombe dans sa maison, la détruisant et blessant gravement sa mère qui se trouvait à l'intérieur, ainsi que ses deux enfants. jouer dehors. La femme est décédée plus tard des suites de ses blessures. Cinq suspects accusés de son meurtre ont ensuite été acquittés faute de preuves. L'un d'eux, le volontaire de l'IRA Richard Goss, a été interné au début de la Seconde Guerre mondiale et a été libéré à la suite d'une contestation judiciaire réussie en habeas corpus. Il a ensuite été exécuté en 1941 pour avoir tiré sur Gardaí et les Forces de défense alors qu'il tentait d'échapper à l'arrestation.

Il y a eu trois accidents d'avion dans ce qui est maintenant le district municipal pendant la guerre. Un bombardier britannique Hudson s'est écrasé avec trois morts en 1941, et un chasseur P-51 Mustang de l'US Army Air Forces s'est écrasé en septembre 1944, tuant son pilote. Le pire des accidents aériens en temps de guerre s'est produit le 16 mars 1942. 15 aviateurs alliés sont morts lorsque leur bombardier Consolidated B-24 Liberator s'est écrasé sur Slieve na Gough, qui s'élève au-dessus de la ville de Jenkinstown. Le 24 juillet 1941, la Luftwaffe a largué des bombes près de la ville. Il n'y a eu aucune victime et seuls des dommages mineurs ont été causés.

La ville a continué de croître en taille - en termes de superficie, de population et d'emplois - après "l'urgence" (comme la Seconde Guerre mondiale a été appelée en Irlande), malgré les chocs économiques tels que la dissolution de la G.N.R. en 1958 et la fermeture de l'usine de chaussures Rawson après un incendie en 1967. L'adhésion de l'Irlande à la Communauté économique européenne en 1973 a cependant causé des difficultés. Les fermetures d'usines et les pertes d'emplois qui ont suivi dans les entreprises en difficulté en raison de la concurrence, de l'effondrement de la confiance des consommateurs et des taux de change défavorables avec les concurrents transfrontaliers, ont entraîné un taux de chômage de 26% en 1986.

De plus, le déclenchement des troubles en Irlande du Nord en 1968 et la position de la ville près de la frontière ont vu la population de la ville grossir, alors que des nationalistes/catholiques fuyant la violence en Irlande du Nord se sont installés dans la région. En raison du sectarisme persistant dans le nord, il y avait de la sympathie pour la cause de l'Armée républicaine irlandaise provisoire et du Sinn Féin, et la ville abritait de nombreux agents de l'IRA. C'est à cette époque que Dundalk a gagné le surnom de 'El Paso', d'après la ville frontalière texane du même nom à la frontière avec le Mexique. Le 1er septembre 1973, le 27e bataillon d'infanterie de l'armée irlandaise a été créé, avec son quartier général dans la caserne de Dundalk, à la suite de la violence en cours dans la région frontalière de North Louth / South Armagh. La caserne a été rebaptisée Aiken Barracks en 1986 en l'honneur de Frank Aiken.

La bataille de Courtbane a eu lieu le dimanche 29 août 1971, lorsqu'une patrouille de l'armée britannique composée de deux voitures blindées Ferret Scout a traversé la frontière irlandaise dans le comté de Louth près du village de Courtbane près de Dundalk. Des habitants en colère ont bloqué leur retraite et ont mis le feu à l'un des véhicules. Au même moment, une unité de l'IRA est arrivée sur les lieux et un soldat britannique a été tué et un autre blessé après un échange de coups de feu. L'Ulster Volunteer Force a effectué l'attentat de Dundalk Christmas le 19 décembre 1975, lorsqu'une voiture piégée a fait 2 morts et 15 blessés. La ville a également été le théâtre d'un certain nombre de meurtres liés à l'INLA et à sa propension à se livrer à des querelles internes et à des activités criminelles. .

Après le début du processus de paix en Irlande du Nord et l'Accord du Vendredi Saint qui a suivi, le président américain de l'époque, Bill Clinton, a choisi Dundalk pour prononcer un discours en plein air en décembre 2000 en faveur du processus de paix. Dans son discours sur la place du marché, auquel ont assisté environ 60 000 personnes, Clinton a parlé de « un nouveau jour à Dundalk et d'un nouveau jour en Irlande ».

La ville a mis du temps à bénéficier d'un « dividende de la paix » et, au cours de la première décennie du nouveau millénaire, l'usine de chaussures restante, les deux brasseries et l'usine de cigarettes faisaient partie d'un certain nombre d'usines à fermer, rompant finalement les liens. au passé industriel de la ville. En 2012, la ville était présentée comme l'une des « zones les plus défavorisées » d'Irlande après le ralentissement mondial qui a suivi la crise financière de 2007-2008. L'industrie indigène a commencé à se redresser, avec la réouverture de la Great Northern Brewery sous le nom de « Great Northern Distillery » en 2015 par John Teeling, qui avait créé la Cooley Distillery et des initiatives locales ont conduit à une vague d'annonces d'investissements directs étrangers dans le seconde moitié des années 2010, en particulier dans les secteurs de la technologie et de la pharmacie.

Le club de football de l'association de la ville, Dundalk F.C., qui existe depuis 1903, a été reconnu à l'échelle européenne lorsqu'il est devenu la première équipe irlandaise à remporter des points lors de la phase de groupes de la compétition européenne de l'UEFA Europa League 2016-17.

Dundalk est situé à l'endroit où la rivière Castletown se jette dans la baie de Dundalk sur la côte est de l'Irlande, avec le centre-ville du côté sud de la rivière. C'est dans le comté de Louth, qui partage des frontières avec le comté d'Armagh au nord (en Irlande du Nord), le comté de Monaghan à l'ouest et le comté de Meath au sud. La ville a été surnommée le "Gap of the North" où le point le plus au nord de la province de Leinster rencontre la province d'Ulster, bien que le véritable "gap" soit le Moyry Pass à 8 km au nord à la frontière avec l'Irlande du Nord. À la suite de l'abolition des « villes légales » en vertu de la Loi sur la réforme du gouvernement local de 2014, Dundalk fait partie du district municipal de Dundalk plus large aux fins du gouvernement local, ce qui équivaut à peu près aux baronnies d'avant 1898 de Dundalk Lower et Dundalk Upper , c'est-à-dire à peu près le tiers nord du comté par superficie, y compris la péninsule de Cooley. L'ancienne ville légale et ses environs (environ la zone au nord de la rivière Fane (y compris Blackrock), au sud de la sortie 18 sur la M1, bordée par la M1 à l'ouest et la mer d'Irlande à l'est plus Knockbridge à l'ouest de la M1) est maintenant la 'ville de recensement'.

La partie principale de la ville de recensement se situe au niveau de la mer. Dún Dealgan Motte à Castletown est le point culminant de la zone urbaine à une altitude de 60 mètres (200 pieds). Le district municipal comprend les montagnes Cooley, avec Slieve Foy le plus haut des sommets à une altitude de 589 mètres (1 932 pi).

L'agglomération est à cheval sur deux zones géographiques. Un paysage de drumlins et de terres agricoles vallonnées forment un croissant autour des limites extérieures de la ville. Cette zone contient des ardoises et des schistes tordus de l'Ordovicien et du Silurien. La plaine côtière plate et basse de la partie principale de la zone urbaine est constituée d'argiles alluviales, déposées lors du retrait de la mer après la dernière période glaciaire. La remise en état des terres qui a suivi était à la fois un processus naturel et artificiel, en particulier à la suite des plans de drainage entrepris au XVIIIe siècle par James Hamilton, le premier comte de Clanbrassil. Cela signifie que la topographie du district a considérablement changé depuis que la région a été habitée pour la première fois et aussi depuis la formation des premières colonies normandes.

La disposition de Dundalk est basée sur trois principaux réseaux de rues menant à la place du marché ouverte et centrale. Au nord de la place jusqu'au pont sur la rivière Castletown se trouve Clanbrassil Street et Bridge Street en direction est vers le port de Dundalk est Jocelyn Street en direction sud de la ville jusqu'à Dublin Road, Park Street, Dublin Street et Hill Street.

Semblable à une grande partie de l'Europe du nord-ouest, Dundalk connaît un climat océanique, abrité par les montagnes Cooley et Morne au nord et des collines ondulantes à l'ouest et au sud, la ville connaît des hivers frais, des étés assez chauds et un manque de températures extrêmes.

Dundalk est la troisième plus grande ville d'Irlande en termes de population (derrière Drogheda et Swords), avec 39 004 habitants selon le recensement de 2016. Dundalk est cependant la plus grande ville de Louth, car environ 15 % de la population de Drogheda se trouve dans le comté de Meath. La densité de population de la ville de recensement de Dundalk a été mesurée à 1 651 personnes par km² en 2016.

La première langue de la majorité des résidents irlandais blancs de Dundalk est l'anglais (alias Hiberno-English). Environ 4% de la population parle quotidiennement la langue irlandaise en dehors du système éducatif. La région d'Omeath à Cooley, dans le district municipal, était une petite région de Gaeltacht, le dernier locuteur d'un dialecte irlandais Louth est mort en 1960.

La plupart des bâtiments d'importance architecturale de la ville ont été construits au 19ème siècle. Plusieurs bâtiments dans les rues de la place du marché sont décrits comme étant dans le "style Dundalk" - des bâtiments ornés, "témoignant de la confiance de la classe marchande de Dundalk dans la dernière partie du XIXe siècle".

Le palais de justice (achevé en 1819) a été conçu par Edward Parke et John Bowden dans le style néoclassique et inspiré du temple d'Héphaïstos à Athènes. La statue de la demoiselle d'Erin, érigée en 1898, est située sur la place du marché devant le palais de justice. L'hôtel de ville adjacent (achevé en 1865) est un palais de ville à l'italienne élaboré, conçu à l'origine par John Murray comme une halle aux grains. Il a été vendu aux commissaires de la ville une fois terminé. Il est toujours utilisé comme espace de bureau pour le conseil et abrite également le centre des arts An Táin - un théâtre principal de 350 places, un théâtre-atelier de 55 places, une galerie d'arts visuels et deux espaces d'atelier.

Le Kelly Monument est situé à proximité de Roden Place, en face de l'église St Patrick.Il a été érigé en 1879 pour commémorer le naufrage du Mary Stoddart dans la baie de Dundalk en 1858 et ceux qui se sont noyés en tentant un sauvetage. La bibliothèque du comté de Louth est située près de Roden Place, dans un bâtiment restauré de ce qui était la distillerie Dundalk. Plus haut dans Jocelyn Street, le County Museum Dundalk, documentant l'histoire du comté de Louth, est installé dans un autre bâtiment restauré de l'ancienne distillerie.

Dundalk Gaol a été conçu par John Neville, qui était l'ingénieur du comté à l'époque. Il a été achevé en 1855 et fermé comme prison dans les années 1930. La maison du gouverneur à l'avant est devenue la gare de Garde, et les deux ailes de la prison ont ensuite été restaurées et divisées entre le centre Oriel et les archives du comté de Louth. L'infirmerie voisine du comté de Louth (achevée en 1834) a été conçue par l'architecte anglais Thomas Smith dans un style néo-Tudor sobre avec une entrée centrale flanquée de deux arcades en retrait au rez-de-chaussée. Il a été acheté par Dundalk Grammar School en 2000.

Les deux plus anciens bâtiments du centre-ville sont l'église Saint-Nicolas d's Church of Ireland et le château de Seatown. L'église a été construite à l'origine c. 1400. Il comprend des éléments de bâtiments d'église des XIVe, XVIIe et XVIIIe siècles, ayant été agrandis, endommagés, reconstruits au cours des siècles et finalement remaniés par Francis Johnston. Elle est connue localement sous le nom d'église verte en raison de sa flèche de cuivre verte. Il contient une épitaphe érigée à la mémoire du barde national écossais, Robert Burns, dont la sœur Agnes Burns est enterrée dans le cimetière de l'église. Le château de Seatown est à la jonction de Mill Street et de Castle Street. Il fait partie de ce qui était un couvent franciscain fondé à l'origine au 13ème siècle. Les fonts baptismaux de Saint-Nicolas sont réputés provenir du couvent.

Plus loin de la ville se trouvent Dún Dealgan Motte et Castle Roche. Le premier est également connu sous le nom de château de Cú Chulainn, château de Dun Dealgan, Castletown Motte et Byrne's Folly. Il occupe l'emplacement du manoir construit à la fin du XIIe siècle par Bertram de Verdun lorsque les Normands arrivèrent dans la région. La maison crénelée connue sous le nom de 'Byrne's Folly' maintenant située sur le site a été construite en 1780 par un pirate local nommé Patrick Byrne. C'est un monument national. Castle Roche a été construit par la petite-fille de Bertram, Roesia, et achevé par son fils, John, à la fin du 13ème siècle.

Une construction du XXe siècle, qui a remporté des prix d'architecture, est l'usine de tabac Carroll sur la route de Dublin. Cela s'appelait "a conception d'usine irlandaise révolutionnaire". La conception, par Ronnie Tallon, est dans l'idiome Miesian. La première des illustrations de Louis le Brocquy Táin a été commandée pour la manufacture. Il est devenu une partie du campus du Dundalk Institute of Technology dans les années 2010. La sculpture 'sails' à l'avant a été conçue par Gerda Frömel. En 2000, pour marquer l'année du millénaire, un cadran solaire/statue a été érigé à Rochenoire sur la promenade. Le gnomon de 3 m de haut est une sculpture en bronze d'une figure féminine de plongée, qui a par la suite été nommée 'Aisling'.

De nombreuses églises de la ville ont également été construites au XIXe siècle, notamment l'église presbytérienne (1839), l'ancienne église méthodiste (1834) et les églises catholiques romaines de St Patrick (1847), St Malachy (1862), St Nicolas (1860) et Saint Joseph (1890). St Patrick's a été conçu par Thomas Duff, basé sur le modèle de King's College Chapel, Cambridge. Il a été achevé en 1847. Duff a également conçu l'église presbytérienne de la rue Jocelyn. Le clocher de St Patrick's a été ajouté en 1903, modelé par George Ashlin sur celui d'une autre église anglaise, la cathédrale de Gloucester. Ashlin a également conçu le monastère et l'église rédemptoristes St Joseph construits en granit (terminés en 1880 et 1892, respectivement).

Le plus grand parc du centre-ville est Ice House Hill. Il fait environ 8 ha. Le site faisait autrefois partie du domaine de Dundalk House (la demeure seigneuriale du comte de Clanbrassil). Dundalk House elle-même a été démolie au début du 20e siècle pour faire place à une extension de l'usine de tabac P.J. Carroll d'origine. La maison de glace originale, construite c. 1780, reste dans le parc et peut être vu de l'extérieur. Le plus petit parc de Sainte-Hélène est d'environ 0,7 ha et a été aménagé pour la première fois dans les années 1800. Le kiosque à musique a été érigé au début des années 1920. La plupart des terres sur lesquelles se trouve le parc ont été récupérées sur la rivière Castletown. Le jardin St Leonard à Seatown est un petit parc restauré dans les années 1960 à partir d'un cimetière qui a été fermé en 1896 et qui a été envahi par la végétation. A l'intérieur du parc se trouvent les ruines des murs de pierre du couvent fondé par Bertram de Verdun au XIIe siècle.

Le Navvy Bank (de 'navigator') est un remblai artificiel construit dans les années 1840 pour faciliter l'entrée des navires au port de Dundalk. Il mesure environ 2 km de long et s'étend de Soldiers Point à l'entrée de Dundalk Harbour jusqu'à proximité du quai actuel. C'est maintenant une passerelle publique. Le long de son parcours, il y a un mémorial à ceux qui sont morts dans le naufrage du S.S. Dundalk pendant la Première Guerre mondiale, et une sculpture en bronze intitulée The Sea God Managuan and Voyagers d'après un dieu celtique de la mer.

Adjacent à la ville de Dundalk se trouve le village de Blackrock (à 5 km du centre-ville), qui possède trois plages publiques. Blackrock était un village de pêcheurs avant de devenir une destination de villégiature populaire à la fin du XIXe siècle. La promenade et la digue, construites à l'origine en 1851, longent la plage principale et la rue principale du village. Il y a des zones humides sur les côtés nord et sud du village, qui sont des sanctuaires de la faune.

A 7 km au sud-est de la ville, entre Haggardstown et Knockbridge, se trouve Stephenstown Pond. Il a été commandé à l'origine par Matthew Fortescue, propriétaire de la maison voisine de Stephenstown, qui est aujourd'hui en ruines. Il a été conçu par William Galt, époux d'Agnes Burns et beau-frère du poète écossais Robert Burns.

À 11 km au nord de la ville, dans le district municipal, se trouve la forêt de Ravensdale. Il s'agit d'une forêt mixte s'élevant à pic jusqu'au sommet de la Montagne Noire (506 m) avec de nombreux kilomètres de routes et de pistes forestières. Il y a trois sentiers balisés dans la forêt, le Táin Trail, le Ring of Gullion et le plus court Ravensdale Loop.

Le lin était la première industrie établie à Dundalk au milieu du XVIIIe siècle, mais les entreprises de batiste et de damas avaient échoué à la fin du siècle, les usines devenant abandonnées. Il faudra attendre le siècle suivant avant que de nouvelles industries ne s'installent : moulins, tanneries, fonderie, distillerie et brasseries. Lors des améliorations apportées à la ville par James Hamilton au XVIIIe siècle, le port de Dundalk a été créé et est devenu le huitième plus grand d'Irlande en termes d'exportations.

La seconde moitié du XIXe siècle a vu la population de Dundalk augmenter de 30% (malgré la baisse de la population de l'Irlande dans son ensemble au cours de la même période) alors que les industries de la ville prospéraient avant la partition de l'Irlande. La distillerie Malcolm Brown & Co. Dundalk a été fondée vers 1780 à Roden Place et a fonctionné avec succès tout au long du XIXe siècle. Le brassage était également une industrie clé dans la ville, avec huit brasseries en activité à la fin des années 1830. La famine des années 1840 n'a laissé que deux brasseries en activité, qui ont fusionné pour devenir la brasserie Macardle Moore & Co. à Cambricville. La Great Northern Brewery a ouvert ses portes plus tard, en 1896. La Dundalk Iron Works a été créée en 1821 et, à la fin du siècle, elle s'est développée pour devenir un employeur de premier plan dans la ville sous la propriété d'A.E. Manisty. L'usine de tabac P.J. Carroll, commencée à petite échelle dans les années 1820, s'est développée tout au long du XIXe et du début du XXe siècle. Les travaux de Great Northern Railway (Irlande) établis en 1881 sont devenus l'"épine dorsale de la ville".

Les industries de la ville ont souffert après la partition et à nouveau de la guerre commerciale anglo-irlandaise. L'imposition de tarifs et de droits en avril 1923 et la mise en place de contrôles douaniers à la frontière ont affecté les exportations et le commerce avec le district de Newry, qui relevait désormais d'une juridiction différente. La distillerie, que la Distillers Company of Scotland avait acquise en 1912, a été la première grande industrie de Dundalk à fermer. Il a rouvert temporairement, avant d'être fermé définitivement en 1926. La Dundalk Iron Works, également connue sous le nom d'AE Manisty & Co., a été mise en liquidation en 1928. Le protectionnisme a donné un répit aux industries de la ville et, en 1950, elles s'étaient remises de la effets de la partition et de la guerre commerciale. Les deux brasseries ont connu du succès, la Dundalk Linen Company était en expansion pour la première fois depuis des décennies et 1 800 personnes travaillaient dans la fabrication de chaussures dans trois usines : Rawson's, Halliday's et Connolly's. 2 000 emplois étaient à ce stade dépendants des travaux ferroviaires et 500 emplois étaient dépendants de l'usine de tabac Carroll's. La ville était également un centre commercial florissant, car l'augmentation du trafic de bus attirait les acheteurs d'un large rayon.

C'était pourtant une période de pointe. La décision du gouvernement d'Irlande du Nord de fermer de nombreux G.N.R. les lignes au nord de la frontière ont rendu l'entreprise non viable et elle a été dissoute en 1958. Avec elle, les travaux de Dundalk ont ​​disparu. Il a été remplacé par Dundalk Engineering Works Ltd (DEW) - une initiative soutenue par le gouvernement pour maintenir les 980 travailleurs restants dans l'emploi. Dans ce contexte, Clarks, qui avait formé un partenariat avec Halliday's et prendrait le contrôle total de l'entreprise en 1971, a exigé en 1959 que les terrains de sport de la ville leur soient vendus pour une nouvelle usine, ou ils se retireraient de la ville en somme. Craignant la perte potentielle de 900 emplois, le conseil a accepté la vente, malgré une opposition considérable. Carroll's a également continué à se développer et à se moderniser, ouvrant une nouvelle usine sur Dublin Road en 1970, conçue par Ronnie Tallon de Michael Scott & Partners, qui a ensuite remporté des prix d'architecture pour son design.

Jusqu'en 1969, la ville pouvait encore se vanter de ses prouesses industrielles, les sociétés d'ingénierie du DEW prospéraient. Les pressions de la libéralisation des échanges introduites par l'adhésion de l'Irlande à la CEE en 1973 ont fait vaciller nombre d'entre elles au cours des années 1970 et 1980. L'industrie la plus à risque s'est avérée être la fabrication de chaussures. Rawson's avait déjà été mis en liquidation en 1967 après la destruction de l'usine par un incendie, entraînant la perte de 500 emplois. Les importations à moindre coût ont rendu l'usine Clark non rentable et après des années de réductions, elle a fermé en 1985 avec la perte des 370 emplois restants. L'usine Weyenberg Shoe Company a également fermé définitivement en 1985, qui avait ouvert ses portes en 1969 et avait embauché de nombreux anciens travailleurs de Rawson mais n'avait jamais atteint sa pleine productivité. Seul le plus petit des fabricants, Connolly's, rebaptisé Blackthorn, a réussi à rester en affaires en spécialisant ses produits. Il a finalement fermé en 2001. 1985 s'est avéré être le nadir, voyant également la fermeture des travaux d'ingénierie. À ce stade, le chômage dans la ville avait atteint 26 % et atteindrait 27,9 % en 1991. Les appels au gouvernement pour obtenir de l'aide ont été infructueux.

La ville a mis du temps à profiter de l'économie du Tigre celtique qui a connu un boom économique en Irlande à partir du milieu des années 1990 et semblait stagner avec davantage de fermetures et de pertes d'emplois. En plus des brasseries et des Carroll survivantes, l'usine ECCO (Electronics Components Company Overseas) ouverte par General Electric en 1966 était devenue le principal employeur de la ville dans les années 1970, employant environ 1 500 personnes à son apogée et plusieurs milliers d'autres personnes travaillant dans les entreprises qui lui fournissent des biens et des services. Elle aussi a succombé à la concurrence et, après une longue période de déclin, a fermé en 2006. Diageo a décidé de fermer les deux brasseries de la ville, Cambricville en 2001, puis la Great Northern en 2013 après une décennie de fermeture. Également après un long déclin, l'usine de Carroll a fermé ses portes en 2005. En 2012, la ville était décrite comme l'une des « zones les plus défavorisées » d'Irlande après le ralentissement mondial qui a suivi la crise financière de 2007-2008. L'industrie autochtone a commencé à se redresser, avec la réouverture de la Great Northern Brewery sous le nom de « Great Northern Distillery » en 2015 par John Teeling, qui avait créé la Cooley Distillery. Les initiatives locales ont conduit à une vague d'annonces d'investissements directs étrangers dans la seconde moitié des années 2010, en particulier dans les secteurs de la technologie et de la pharmacie.

La région frontalière n'a pas connu le même niveau de tourisme que Dublin ou les régions de la côte atlantique historiquement, principalement en raison des troubles et d'un manque de marketing associé. Cela a commencé à changer au milieu des années 1990, et la région a connu une croissance du nombre de visiteurs, avec 172 000 visiteurs étrangers et 179 000 visiteurs nationaux à Louth enregistrés en 2017.

La région Dundalk / North Louth est commercialisée dans le cadre de la campagne 'Ireland's Ancient East'. Louth est commercialisé sous le nom de 'Land of Legends'.

Dundalk est à 71 km par la route de l'aéroport de Dublin, à 85 km de l'aéroport international de Belfast et à 85 km de l'aéroport George Best Belfast City.


Croissance démographique et géographie au haut Moyen Âge en Europe - Histoire

Résumé
L'équipe d'apprentissage A utilisera plusieurs méthodes de recherche, notamment le texte, Internet et d'autres méthodes pour explorer les sciences humaines et les effets et développements que les sciences humaines du début, du haut et de la fin du Moyen Âge ont eu sur la société. Nous avons fait des découvertes très intéressantes et en sommes arrivés à des conclusions intrigantes. Les résultats sont très certainement sous forme condensée pour la simplicité de notre tâche, bien que si on leur donnait un nombre de mots débridé, nous démontrerions sûrement des volumes de texte de périodes aussi intéressantes.

Le Haut Moyen Âge
Avant de pouvoir parler d'humanités, nous devons d'abord définir le mot “Humanities”. Les sciences humaines sont l'enquête sur les êtres humains et leur culture et leur expression de soi. Nous allons discuter de la manière dont les sciences humaines reflètent l'évolution des concepts de la nature et des êtres humains à différentes périodes historiques. Les êtres humains dans la société d'aujourd'hui ne sont pas conscients de l'histoire des gens. Dans à peu près tous les domaines auxquels nous participons quotidiennement, les sciences humaines de nos ancêtres ont contribué à ce domaine. La raison pour laquelle nous étudions les différentes parties des sciences humaines est de mieux comprendre où les êtres humains ont été et où nous devons aller. Plus nous étudions, plus nous pouvons aller loin et améliorer l'avenir en nous basant sur le passé.
Le christianisme a fortement influencé le Haut Moyen Âge. Cette époque existait entre 500 et 1000 de notre ère. Il y avait peu de stabilité pendant cette période. L'Europe occidentale était attaquée par les tribus germaniques et l'Europe orientale se battait contre les Arabes. Fiero (2002) déclare que « le peuple et les pratiques tribales germaniques se sont mélangés à ceux de la Rome classique et du christianisme occidental pour forger les modèles économiques, sociaux et culturels de base de la vie médiévale » (p.69). Selon le site Web Culture allemande, sous la dynastie mérovingienne (482-751 de notre ère) sous le règne de Clovis, «les Francs ont commencé à contrecœur à adopter le christianisme après le baptême de Clovis, un événement qui a inauguré l'alliance entre le royaume franc et le royaume des Francs. Église catholique romaine” (Allemagne médiévale -, sd). Le christianisme atteindra un sommet sans précédent sous le règne de Charlemagne. Après avoir été couronné empereur des Romains en 800 par le pape Léon III, Charlemagne a apporté éducation et illumination à son peuple (Fiero, 2002, p.74-75). Le site Web du Metropolitan Museum of Art présente les réalisations de Charlemagne
Il fonde des écoles, amène le savant Alcuin d'York à sa cour et encourage les artistes à revigorer les traditions gréco-romaines. Il commande de somptueux manuscrits, des copies d'épreuves sacrées et classiques, et crée une mode imitée par ses héritiers. Certains livres carolingiens ont des couvertures incrustées de pierres précieuses, des pages teintes en violet, des textes écrits à l'encre d'or et d'argent et des illustrations miniatures exécutées dans un style vivant et confiant. Les ateliers de la cour produisaient également des figures en bronze, des sculptures en ivoire et des objets au trésor incorporant des métaux précieux, des pierres précieuses et des camées antiques. (Europe centrale, 2000-2005)
Après la mort de Charlemagne, l'Europe occidentale a de nouveau été déchirée dans de nombreuses directions différentes. Fiero (2002) déclare que les trois petits-fils de Charlemagne se sont divisés l'Empire entre eux, séparant les territoires français des territoires germanophones (p. 76). Une nouvelle classe sociale se définit à cette époque. Semblable à la structure sociale romaine des plébéiens, des patriciens et des militaires, le système féodal divise à nouveau les classes. Selon Fiero (2002), le « féodalisme impliquait l'échange de terres contre le service militaire. En échange de la concession de terres, un vassal devait à son seigneur un certain nombre de jours de combat (généralement quarante) par an” (p.76). Pendant les guerres saintes, ces hommes ont combattu avec honneur et courage. Les chevaliers vivaient selon le code de la chevalerie. Fiero (2002) définit la chevalerie comme « courageuse au combat, loyale envers son seigneur et ses compagnons de guerre, et respectueuse envers les femmes » (p. 77). Alors que la plupart de la population se composait de serfs, ces chevaliers et dames étaient l'échelon de la société féodale.
L'art et la littérature à cette époque étaient chargés d'influence chrétienne. Un moine artiste a créé les évangiles de Lindisfarne en Northumbrie au début du VIIIe siècle (Lindisfarne Gospels, s.d.). Un autre merveilleux exemple d'art chrétien à cette époque est le Livre de Kells. Snell (n.d.) fait remarquer : « Le livre de Kells est un manuscrit incroyablement beau contenant les quatre évangiles. Le Livre de Kells a probablement été produit dans un monastère de l'île d'Iona, en Écosse, en l'honneur de saint Colomba au début du VIIIe siècle (Snell, s.d.). Le Metropolitan Museum of Art présente d'autres trouvailles artistiques telles que la plaque avec saint Jean l'évangéliste et les trois saintes femmes au Saint-Sépulcre. Fiero (2002) déclare
Les traditions germaniques, y compris celles de la valeur personnelle et de l'héroïsme associés à une culture en guerre, se reflètent dans les poèmes épiques du début du Moyen Âge. Les trois plus célèbres d'entre eux, Beowulf, Le Chant des Nibelungen et le Chant de Roland, ont été transmis oralement pendant des centaines d'années avant d'être écrits entre le Xe et le XIIIe siècle. (p.71)
Bien que cet âge ait connu une brève renaissance, le Haut Moyen Âge était une ombre du grand Empire romain. L'Empire romain n'était pas seulement riche en architecture, en art et en littérature, mais il avait un sentiment d'accomplissement. Le Haut Moyen Âge incarne la lutte des êtres humains pour aimer et créer un monde meilleur pour eux.
Le Haut Moyen Âge
Le Haut Moyen Âge se situe entre le Haut Moyen Âge, également connu sous le nom d'Âge des ténèbres, et la fin du Moyen Âge, se produisant au cours des 10e, 11e, 12e et 13e siècles (1000 de notre ère à 1300 de notre ère). Pendant ce temps, il y avait eu de nombreuses améliorations dans l'agriculture.Certaines des améliorations apportées ont été l'invention des fers à cheval en fer, des moulins à vent et du système à 3 champs. Le système à 3 champs était un système dans lequel ils plantaient des cultures dans deux champs tout en laissant le troisième champ se remettre d'une plantation excessive. Cela a permis d'obtenir des cultures plus saines et des rendements plus importants au moment de la récolte.

A l'époque du Haut Moyen Âge, on découvre aussi l'essor des villes, des métiers et des manufactures qui commencent à s'intensifier avec l'aide de la reprise du commerce à longue distance. Les guildes contrôlaient les industries manufacturières en établissant des normes et en protégeant les membres. La croissance des villes est venue du commerce de denrées périssables locales sur de courtes distances.


Q : "L'histoire du Traité de Waitangi/te Tiriti o Waitangi est une histoire d'attentes irréalistes.

R : Clause de non-responsabilité : Répondre aux réponses aux trois premières questions. Veuillez soumettre à nouveau la 4e question.

Q : Quelle décision de la Cour suprême a rendu l'avortement légal dans tout le pays ? une. Roe contre Wade b. Tiller contre Los Angeles.

R : Bien que l'avortement soit considéré comme une acceptation légale dans les perspectives mondiales, ses dimensions et .

Q : Un bref historique de la politique d'immigration du Japon, de la restauration de Meiji à nos jours

R : Le Japon est un pays insulaire d'Asie de l'Est. C'est une monarchie constitutionnelle avec une forte population.

Q : 1. Comment cela pourrait-il réellement faire partie de la Constitution du Texas ? (Passez par le processus par lequel i.

R : Clause de non-responsabilité : "Puisque vous avez posté une question avec plusieurs sous-parties, nous allons résoudre les trois premières.

Q : Quelle était la cause du massacre de Boston

R : La confrontation du 5 mars 1770 a vu le tir de soldats britanniques tuant plusieurs personnes.

Q : Quel terme fait référence à la psychologie du consumérisme dans laquelle plus n'est jamais assez ? Groupe de réponse c.

R : Le consumérisme signifie généralement la tendance du public qui vit dans l'économie capitaliste à s'engager.

Q : Choisissez la meilleure réponse parmi les choix disponibles. Le daimyo du Japon s'est assuré le pouvoir en contrôlant .

R : Les Daimyo étaient l'un des plus puissants magnats japonais, des seigneurs féodaux qui, du 10ème siècle au t.

Q : les États-Unis n'ont pas rejoint la Première Guerre mondiale avant le bombardement et la base navale américaine de Pearl Harbor

R : La Première Guerre mondiale, la première guerre horrible qui a secoué le monde moderne, a commencé en 1914 après les assassinats.

Q : Quelles étaient les opinions d'Alexander Morris au moment des négociations du traité et quelles étaient les 3 principales.

R : L'homme politique canadien Alexander Morris a fait partie du cabinet du premier ministre John A. Macdonald .


Voir la vidéo: Le haut Moyen Âge 476-962 en mode chronométré: 13 secondes par décennie