Tempête de sable approchant le Sphinx à Gizeh au coucher du soleil

Tempête de sable approchant le Sphinx à Gizeh au coucher du soleil


Fișier : Tempête de sable approchant le sphinx de Gîza au coucher du soleil, Egypte. C Wellcome V0049386.jpg

Approche du Simoom, Désert de Gizeh, de Egypte et Nubie. Lithographie de Louis Haghe d'après David Roberts, 1846-49. – Descriptif p. 201, image de couverture pour La recherche de l'Egypte ancienne de Jean Vercoutter, série « Abrams Discoveries », Harry N. Abrams, 1992.

Collections iconographiques
Mots-clés : David Roberts Louis Haghe

Acest format nu indică statutul de drept de autor sau sursa lucrării atașate. Un format normal i o sursă sunt de asemenea necesare. Vezi Commons:Licenţiere pentru mai multe informații.

  • Référence de la bibliothèque : ICV No 50051
  • Numéro de photo : V0049386
  • Notice bibliographique complète : http://catalogue.wellcomelibrary.org/record=b1192246


Ицензирование

  • елиться роизведением – опировать, распространять et ередавать данное произведение
  • создавать роизводные – еределывать данное произведение
  • атрибуция – Вы должны указать авторство, редоставить ссылку на лицензию и указать, внёс ли автор какие-либо змазать, нёс ли автор какие-либо змизмен. Pour plus d'informations

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0 CC BY 4.0 Creative Commons Attribution 4.0 vrai vrai

Раткие одписи

Ементы, изображённые на этом файле

Изображённый объект

Статус авторского права

Ащищено авторским равом

Ицензия

Creative Commons Attribution 4.0 International


Les meilleurs sites historiques d'Afrique - Pyramides de Gizeh

C'était le coucher du soleil en plein hiver au Caire. La ville aux 23 millions d'âmes avait la couleur du désert, sa ligne d'horizon se parait d'innombrables minarets. Nous nous sommes frayés un chemin à travers un trafic apocalyptique, à travers un Nil de mercure, à travers des avenues de gratte-ciel de style soviétique et dans Gizeh, l'ancien royaume des morts. Au détour d'un virage, ils se trouvèrent soudain devant nous. Incongru, accablant. Trois monstrueux triangles de pierre.

Un taxi à bosse attend les clients à Gizeh. Image : Justin Fox.

Notre groupe était venu à Gizeh pour le spectacle son et lumière nocturne. Trouvant nos places sur une place en plein air surplombant le site, nous avons attendu l'obscurité. Puis, avec des lasers et des lumières, nous avons retracé l'histoire des pyramides : la montée et la descente des eaux du Nil, des dynasties, des civilisations. Alexandre le Grand et Cléopâtre, César et Napoléon ont tous contemplé cet endroit avec admiration.

Rougeoyant en multicolore, les monuments suintaient de mystère. Nous avons appris comment ils ont été construits et quand, mais tant de questions demeuraient. " L'homme a peur du temps, mais le temps a peur des pyramides ", tonna la voix à l'accent de la BBC dans les haut-parleurs.

Le lendemain matin, notre petit groupe de voyageurs s'est levé tôt pour un voyage encore plus loin dans le temps : aux origines mêmes du concept de pyramide. Notre minibus s'arrêta sur un parking désertique balayé par les vents au sud de la ville.

Chaque touriste doit prendre un cliché avec le Sphinx et la Grande Pyramide de Gizeh. Image : Justin Fox.

Courbés contre le vent et le sable brûlant, nous nous sommes dirigés vers le complexe de la pyramide à degrés de Saqqarah, traqués par des vendeurs de bibelots et des rabatteurs insistants (une situation qui a persisté tout au long de nos voyages en Égypte). Saqqarah était la nécropole de la ville de Memphis et est restée un lieu de sépulture pendant plus de 3 500 ans. C'est le plus grand site archéologique d'Egypte.

La majeure partie de Saqqarah a été ensevelie sous le sable jusqu'au milieu du XIXe siècle, lorsque l'égyptologue français Auguste Mariette y a fait ses premières découvertes. Le complexe de la pyramide à degrés n'a été exposé qu'en 1924, et il est toujours dans un état constant de restauration.

Nous sommes entrés dans l'enceinte funéraire du pharaon Zoser par une salle hypostyle. Le couloir était bordé de 40 « colonnes de faisceaux », nervurées pour ressembler à des tiges de palmier ou de papyrus. La salle nous a conduits à la Grande Cour Sud. Nous avons émergé au soleil et avons contemplé la plus ancienne pyramide du monde.

La tombe en forme de marche de Saqqarah est la toute première pyramide. Image : Justin Fox.

« C'est là que tout commence », a déclaré notre guide, Mohamed « Dino » Radwan. « En l'an 2 650 av. J.-C., Zoser demanda à son architecte en chef, Imhotep, de lui construire une pyramide à degrés. Il mesure 60 mètres de haut et l'ensemble du complexe funéraire est entouré d'un mur de calcaire de 1 645 mètres de long. »

Dino a expliqué comment les temples précédents avaient été construits à partir de matériaux périssables, tandis que les tombes royales étaient généralement des pièces souterraines surmontées d'un mastaba - une structure en briques crues en forme de banc. Cependant, Imhotep a transformé le mastaba en une pyramide en plaçant des mastabas de plus en plus petits les uns sur les autres par étapes… et il l'a construit en pierre de taille encastrée dans du calcaire blanc fin. De son innovation découlent tant de réalisations architecturales ultérieures de l'Égypte.

"C'est là que l'idée même d'une pyramide est née", a déclaré Dino. « Maintenant que vous avez vu les origines, revenons sur les plus grands. »

Nous nous sommes entassés dans le minibus et nous nous sommes dirigés vers le nord, de retour à Gizeh. En arrivant sur le site, la tempête de sable avait fait monter une tête de vapeur et nous nous sommes réfugiés derrière un mur à côté de la Grande Pyramide de Khéops.

La Grande Pyramide de Khéops est la plus ancienne et la plus grande des trois pyramides du complexe principal de Gizeh.

Dino a crié contre le vent : « Il mesurait 146 mètres de haut lorsqu'il a été achevé vers 2 570 av. Après 46 siècles, sa hauteur a été réduite de neuf mètres. Construite à partir de 2,3 millions de blocs de pierre et pesant six millions de tonnes, la pyramide de Khéops est vraiment magnifique. Le complexe de Gizeh contient trois pyramides, toutes des tombes pour les pharaons construites par des milliers d'ouvriers. Aujourd'hui, ils sont un hommage au pouvoir et à l'organisation de l'Égypte ancienne.

Nous nous sommes tenus devant la structure colossale de Khéops. Ancienne, autoritaire, boudant son nez à la fois, la chose monstrueuse est sortie du désert en tant que première réalisation structurelle majeure de l'humanité. Dépouillé de son calcaire poli, rayé de graffitis et endommagé par les tremblements de terre, il est toujours magnifique. En ce qui concerne les idées radicales, cela a à peine été dépassé au cours des 4000 dernières années.

Nous nous sommes promenés sur le site alors que la tempête de sable fouettait les airs. Des chameaux se sont accroupis, l'air misérable, un cheval s'est libéré et a galopé sur une dune. Même les vendeurs de bibelots et bakchich (pourboire) les chasseurs ont été maîtrisés.

Dino nous a conduits à la deuxième pyramide, appartenant au pharaon Khafre. Nous avons rejoint une file d'attente et sommes entrés dans un portail. Un long passage claustrophobe descendait puis remontait au cœur de la structure. L'air devint lourd, mon souffle plus court. Nous arrivons à la chambre funéraire. Tous ses trésors avaient été pillés depuis longtemps, mais le sarcophage du pharaon était toujours là.

J'ai pensé aux milliers de tonnes de pierre au-dessus de ma tête, qui s'appuyaient sur cette chambre, la dernière demeure de la momie de Khafré. Je pensais aussi à la promesse grandiose de l'au-delà et aux richesses que ce lieu contenait autrefois. Tous partis.

Le spectacle son et lumière nocturne de Gizeh propose un voyage spectaculaire à travers les âges, retraçant l'histoire de ce site célèbre. Image : Justin Fox.

Me sentant étourdi, je suis revenu au pays des vivants et j'ai descendu la colline jusqu'au Sphinx, ancien gardien des pyramides. L'énigme féline de Gizeh était assise dans sa fosse, les pattes tendues, un corps léonin musclé sculpté dans la pierre et un visage sur lequel tant de personnes ont contemplé et se sont interrogées.

Connu en arabe comme Abou al-Hol (Père de la Terreur), cette sculpture d'un homme au corps de lion a été surnommée le Sphinx par les Grecs de l'Antiquité car elle ressemblait à leur mythique monstre ailé qui posait des énigmes et tuait quiconque était incapable d'y répondre. Une étude géologique a montré qu'il a très probablement été sculpté dans le substratum rocheux au bas de la chaussée pendant le règne de Khéphren, de sorte que la tête représente probablement ses traits.

Au premier plan se trouvaient des hordes de touristes fous de selfies, tenant leur téléphone en l'air et prenant des poses frappantes. Certains simulaient embrasser le Sphinx, le serrer dans ses bras ou lui chatouiller le menton. Ils étaient tellement obsédés par leur instagram qu'ils n'ont pas réussi à apprécier, ni même à remarquer, l'homme-chat géant derrière eux. L'implacable créature avait, bien sûr, tout vu auparavant et continuait à nous ignorer avec le dédain que nous méritions, comme elle l'avait fait pendant quatre millénaires.

Après avoir visité les pyramides, réservez au moins une demi-journée pour explorer le musée égyptien du centre-ville du Caire (l'entrée coûte R122 * pp). Ce vaste dépôt abrite plus de 120 000 objets de l'Égypte ancienne (statues, momies, bijoux, ustensiles de cuisine, jouets), dont les trésors et le masque funéraire en or de Toutankhamon. La plupart des objets sont toujours exposés, bien que certains soient en train d'être déplacés vers le Grand Musée égyptien de Gizeh, dont l'ouverture est prévue plus tard cette année.

Planifiez votre voyage

Je me suis envolé pour Le Caire avec Egypt Air (partage de code avec SAA) depuis Joburg. À partir de 7 000 rands* aller-retour. egyptair.com

J'ai voyagé en Égypte avec On the Go Tours. Les visites sont encadrées par des guides diplômés en égyptologie, et les séjours se font dans des établissements quatre ou cinq étoiles. Ma visite de neuf jours du «roi Toutankhamon» comprenait le Caire, les pyramides Step et Gizeh, le Sphinx, le musée égyptien et une croisière sur le Nil d'Assouan à Louxor. Le prix comprend huit petits déjeuners, deux déjeuners et trois dîners et tous les transferts. À partir de 14 900 R* de partage par personne. 0800-990-311, onthegotours.com

Visitez les pyramides tôt le matin ou en fin d'après-midi pour éviter les foules. L'entrée est de R122 * (en plus, certains musées et pyramides sont payants). Suivez la route en passant devant les pyramides pour atteindre un plateau offrant la meilleure vue panoramique du site. Louez un chameau ou une charrette tirée par des chevaux pour voir les pyramides du désert se mettre d'accord sur un prix avant de partir. Attention, les rabatteurs et les terroristes bibelots sont des mercenaires ici !

Les détenteurs d'un passeport SA ont besoin d'un visa. J'ai reçu le mien de l'ambassade égyptienne à Pretoria en utilisant une demande de visa (frais de service R350*, coursier R240*). demande de visa.co.za.

*Prix sujets à changement

Cet article est adapté d'un article publié pour la première fois dans le numéro d'avril 2019 de Partir magazine.
Obtenez ce numéro →
Tous les prix sont corrects à la publication, mais sont sujets à changement à la discrétion de chaque établissement. Veuillez vérifier avec eux avant de réserver ou d'acheter.


Lisanslama

  • salaire – eser paylaşımı, dağıtımı ve iletimi
  • içeriği değiştirip uyarlama – eser adaptasyonu
  • atıf – Esere yazar veya lisans sahibi tarafından belirtilen (ancak sizi ya da eseri kullanımınızı desteklediklerini ileri sürmeyecek bir) şekilde atıfta bulunmalısınız.

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0 CC BY 4.0 Creative Commons Attribution 4.0 vrai vrai

Altyazılar

Bu dosyada gösterilen öğeler

Betimlenen

Telif hakkı durumu

Telif hakkı alınmış

Telif hakkı lisansı

Creative Commons Attribution 4.0 Application internationale


Des photos étranges montrent une énorme tempête de sable saharienne recouvrant les îles Canaries de poussière orange

Au cours du week-end, des vents de 75 mph ont soufflé une tempête de sable du désert saharien à travers l'océan Atlantique jusqu'aux îles Canaries.

Le phénomène s'appelle un "calima", et ce n'est pas la première fois que cela se produit. Mais à la télévision nationale espagnole, le président régional Angel Victor Torres a déclaré qu'il s'agissait de la pire tempête de sable qu'il ait vue en 40 ans. Il l'a qualifié de "week-end de cauchemar".

En plus de perturber des centaines de vols, les vents violents ont également aggravé les incendies de forêt dans la région. À Gran Canaria, l'une des îles, des rapports locaux ont indiqué que la qualité de l'air était la pire au monde.

Un habitant, du nom de Manuel Campos, a déclaré au New York Times : « Je suis assez vieux pour tout savoir sur le calima, mais je ne m'en souviens pas si fort. Tout est devenu rouge.


Gizeh, Memphis, Saqqarah

GIZA, MEMPHIS, & SAQQARA : Gizeh est LE site où la plupart des touristes (sinon tous) viennent lors de leur visite au Caire. C'est l'image emblématique de l'Égypte et l'un des symboles les plus célèbres de toutes les merveilles antiques. Les pyramides et le sphinx de Gizeh, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, donnent un véritable aperçu de la civilisation égyptienne primitive, de son mode de vie, de ses croyances et de ses talents. Regarder quelque chose d'aussi vieux (de 2500 avant JC) m'a littéralement donné la chair de poule.

Le désert de la nécropole de Gizeh, Egypte

Memphis ressemble plus à « un musée à ciel ouvert », comme l'a dit notre guide touristique Haisam. Ce fut la première capitale de l'Égypte unifiée pendant l'Ancien Empire vers 3000 avant JC et un autre site du patrimoine mondial de l'UNESCO avec le complexe pyramidal de Gizeh.

Le musée à ciel ouvert de Memphis – 1ère capitale de l'Egypte unifiée

Saqqarah est aussi une nécropole qui abrite la première et la plus ancienne pyramide d'Egypte. Je pense que je me souviendrais vraiment longtemps de la beauté du désert de Saqqarah. C'était presque le coucher du soleil, nous étions debout sur une petite colline et regardions d'autres pyramides au loin. La vue du sable avec des pyramides en toile de fond pendant ce moment restera avec moi aussi longtemps que je vivrai… ce fut une journée mémorable dans l'ensemble.

Un ancien couloir à traverser avant d'atteindre la pyramide à degrés de Saqqarah

Veuillez faire défiler jusqu'à « Lieux que nous avons visités » pour des informations détaillées sur ces trois lieux.

TEMPS DE VOYAGE : Nous avons pris l'avion pour Le Caire pendant nos vacances de Noël 2012. Bien que Gizeh soit à environ 45 minutes de route du centre-ville du Caire, il nous a fallu un peu plus d'une heure pour y arriver en raison des conditions de circulation et de quelques barrages routiers. De novembre à mars est le meilleur moment pour explorer l'Égypte, lorsque le temps est beau et que vous pouvez profiter du soleil du désert sans devenir fou de la chaleur épuisante.

NOTRE HÔTEL: Nous avons séjourné au Cairo Moon Hotel au cœur du Caire, à seulement 10 minutes à pied du musée du Caire et de la place Tahrir. Honnêtement, c'était un hôtel en dessous de la moyenne avec des ascenseurs minuscules (pour seulement 3 personnes) et effrayants, de grosses fourmis rouges marchant partout sur le sol, trop de bruit tard le soir et quelques autres problèmes. Mais le propriétaire de cet hôtel, Mohamed, est un gentleman exceptionnellement sympathique et serviable. Tous les membres du personnel ici sont de la même manière, ce qui résout tous les autres problèmes de cet hôtel. Mohamed a organisé quelques voyages pour nous ici et là, y compris le voyage à Gizeh.

Nous avons payé 45 USD pour une voiture privée avec chauffeur et 15 USD pour un guide touristique, Haisam (veuillez cliquer sur mon onglet Guide touristique si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez besoin d'un guide touristique au Caire). Pour un total de 60 USD, je pense, nous avons eu beaucoup de choses à faire à Gizeh, Memphis et Saqqarah. Heureusement, frère Haisam était un excellent guide qui en savait BEAUCOUP sur l'Égypte depuis son époque ancienne, récente et moderne. Il était très humble, doux, gentil et enfin, quelqu'un sur qui on pouvait absolument compter pour tout.

MANGER ET SHOPPING : Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant local au bord de la rue pour le déjeuner ce jour-là. C'était plus comme un shwarma rapide entre Gizeh et Memphis. Il n'y a absolument aucun endroit pour manger ou déjeuner dans les limites des pyramides, du moins je n'en ai vu aucun.

Pour les souvenirs, nous avons vu de nombreux vendeurs individuels vendre des articles bon marché ici et là à Gizeh et à Saqqarah. Memphis a plus de magasins où vous pouvez obtenir de petits cadeaux et quelque chose pour vous-même. ATTENTION : n'achetez pas de produits papyrus chez eux car ce ne sont pas de vrais papiers papyrus. Notre guide Haisam nous a emmenés dans une grande salle d'exposition de papyrus, Golden Eagle Papyrus sur Sakkara Road. Ceci est un magasin approuvé par le gouvernement, et donc vous savez que vous achetez la vraie chose. Il propose des centaines de décorations murales en papyrus dans différentes gammes de prix et avec différents thèmes. Le gars qui nous faisait visiter a en fait pris 10 minutes pour nous montrer comment un morceau de papyrus était fabriqué à partir de ses arbres… c'était absolument fascinant et très éducatif pour nos petits. Voici leur numéro de téléphone si vous en avez besoin – +2037719585.

LIEUX QUE NOUS AVONS VISITÉS : Notre taxi est parti pour Gizeh peu avant 9h et nous avons atteint l'endroit où nous allions louer des chameaux près de l'entrée des pyramides vers 10h. Gizeh est l'endroit où nous avons passé la plupart du temps - environ 3h30 . Memphis est à environ une demi-heure de route de Gizeh et nous y avons passé, je pense, un peu plus d'une heure. Ensuite, notre destination finale de la journée, Saqqarah, était une autre demi-heure de route et, encore une fois, nous avons passé environ une heure près de l'heure du coucher du soleil. Notre guide, Haisam, nous a divertis toute la journée avec tous les charmants secrets de ces pyramides et des anciens Égyptiens.

Pyramides de Gizeh et notre balade dans le désert d'Egypte

1) GRANDES PYRAMIDES de GIZA & SPHINX : Après être arrivés à la ville de Gizeh, nous sommes d'abord allés à l'endroit où nous allions louer nos chameaux à partir d'une autre option était de monter à cheval (mais qui le ferait…?). Nous avons fait la plus longue balade qui nous a emmenés dans les déserts, au point panoramique, aux pyramides, puis au sphinx.

Voici un de nos manèges pour aller aux pyramides de Gizeh

Pardonnez mon ignorance, mais pendant tout ce temps, je pensais qu'il y avait au total 3 pyramides dans la nécropole de Gizeh. Mais alors que nous approchions du « spot panoramique » près des pyramides, Haisam a expliqué qu'il y a 3 pyramides principales qui sont les lieux de sépulture de 3 pharaons (Khufu, Khafre et Menkaure) et 6 petites (3 avec la pyramide de Khufu et les 3 autres avec la pyramide de Menkaourê) pour leurs mères, filles et épouses. Le spot panoramique est un site en hauteur d'où vous pouvez voir les 9 pyramides alignées. Cet endroit nous a non seulement donné une vue magnifique sur les Grandes Pyramides, mais d'ici nous pourrions également être fascinés par la nature sauvage du désert. Regarder des hommes monter à cheval rapidement, voler du sable blanc dans les airs ressemblait à des sultans arabes pourchassant leurs ennemis dans certains films hollywoodiens. Je n'exagère pas, mais c'était une vraie beauté que j'appréciais à dos de chameau.

Les grandes pyramides de Gizeh

Après le site panoramique, nous étions de nouveau à dos de chameau et nous sommes partis pour nous rapprocher de ces pyramides. Nous avons donc touché le vieux calcaire de ces structures reliques, pris quelques photos, et de retour sur le chameau en direction du sphinx. Vous pouvez en fait entrer dans la chambre funéraire de ces pyramides, ce que nous n'avons pas fait. À un jour donné, au moins deux des trois grandes pyramides auront la chambre funéraire ouverte aux visiteurs. Et vous payez séparément pour ces visites.

Sur le chameau encore et nous nous sommes dirigés vers le Sphinx. Le sphinx de Gizeh, le plus grand d'Egypte, est situé devant la pyramide du milieu, qui était pour le pharaon Khafré. Le corps du Sphinx est une combinaison de la tête d'un homme, représentant la sagesse de l'homme et du corps d'un lion, signifiant la force et la puissance d'un lion. C'était notre dernier arrêt avant de rendre nos chameaux à leurs propriétaires et de commencer à conduire vers Memphis.

Sphinx de Gizeh, le plus grand sphinx d'Egypte

Une chose que je dois dire ici, c'est que si vous n'avez jamais monté de chameau auparavant, FAITES-LE à Gizeh… vous ne le regretterez pas. Je ne peux pas décrire le sentiment royal de regarder par-dessus le sable et les étonnantes pyramides à dos de chameau alors qu'il se traîne lentement au cœur du désert… rien ne vaut cela. C'était un peu effrayant quand le chameau se levait ou s'asseyait avec moi sur le dos… J'avais envie de crier à chaque fois. Oh, et sans parler de la douleur que j'ai eue dans mes jambes le lendemain de ce trajet. L'astuce de monter à dos de chameau est que vous devez vous détendre et laisser votre corps bouger d'avant en arrière avec le mouvement du chameau, ce qui m'a pris un certain temps pour m'y habituer. J'avais l'impression que j'allais tomber de cette hauteur et me casser une jambe si je lâchais mon corps.

Voici quelques informations/précautions nécessaires lors de la visite de Gizeh. Tout d'abord, si vous envisagez de monter à dos de chameau/cheval dans le désert, voyez si votre hôtel/guide peut organiser cela pour vous avant d'arriver à Gizeh. Vous pouvez toujours contacter et prendre notre guide Haisam, s'il est disponible (veuillez cliquer sur mon onglet Guides touristiques). Deuxièmement, ne louez jamais, jamais de chameaux une fois que vous êtes déjà à l'intérieur du périmètre du complexe de la pyramide. Beaucoup d'histoires horribles se sont produites où non seulement ils vous facturent une somme faramineuse, mais prennent également votre argent en premier pendant 1 heure et ne vous donneront pas le chameau pendant plus de 10 minutes. Nous avons payé 400 LE pour 2 chameaux avec 2 aides pendant environ 2 heures et demie et un cheval gratuit pour frère Haisam, notre guide. N'oubliez pas non plus que les assistants attendent des pourboires une fois le voyage terminé… ils travaillent très dur en marchant à pied dans le désert pendant longtemps sous le soleil, soyez un peu généreux. Le prix d'entrée pour entrer par la porte principale des pyramides de Gizeh est de 60 LE pour les adultes et de 30 LE pour les enfants. Si vous voulez entrer dans l'une des 3 pyramides, c'est 100 LE pour les adultes et 60 LE pour les enfants. Habituellement, la plus grande pyramide, "Pyramide de Khufu" est ouverte tous les jours pour les visiteurs en plus d'une autre plus petite. Une autre chose est - ne portez pas de vêtements de fantaisie le jour où vous allez à Gizeh. Vous allez déserter, vous serez couvert de poussière au moment où vous aurez fini de voir ces pyramides et autres sites. Portez quelque chose de très confortable, un chapeau, et emportez quelques gourdes, surtout si vous voyagez en été. Enfin, n'essayez pas d'escalader les pyramides… c'est interdit et extrêmement dangereux.

Un poseur au hasard à Gizeh, qui a ensuite demandé de l'argent puisqu'il a posé pour mon appareil photo et c'est lui qui n'arrêtait pas d'insister pour que je le prenne en photo avec son chameau

2) MUSÉE À PLEIN AIR DE MEMPHIS : C'est plutôt une petite zone ouverte à explorer par rapport au vaste désert de Gizeh et aux pyramides. Il y a une zone fermée où repose une énorme statue en calcaire du roi le plus important d'Égypte, le pharaon Ramsey II du Nouvel Empire. La recherche a indiqué que c'était très probablement le pharaon roi Remses II qui a chassé Moïse d'Égypte et s'est noyé dans la mer Rouge. La statue mesure environ 10 mètres de long et repose sur le dos. À l'extérieur, il y a de nombreuses ruines ainsi que quelques autres sculptures plus petites du pharaon Ramsey II. Le sphinx d'albâtre, appelé Sphinx de Memphis, au milieu de la cour est à son emplacement d'origine de 1200 avant JC.

Une statue en calcaire du pharaon Remses II du Nouvel Empire à Memphis, les chercheurs pensent qu'il est le roi pharaon qui a chassé Moïse d'Égypte et s'est noyé dans la mer Rouge

Les frais d'entrée ici sont de 30 LE pour les adultes et de 20 LE pour les enfants. Il y a peu de boutiques de souvenirs alignées d'un côté de ce musée en plein air.

Un sphinx d'albâtre dans le musée en plein air de Memphis, connu sous le nom de Sphinx de Memphis – également du Nouvel Empire

3) NÉCROPOLE DE SAQQARA : Comme je l'ai mentionné ci-dessus, la nécropole de Saqqarah est un vaste cimetière qui abrite la première et la plus ancienne pyramide d'Égypte. Il présente la célèbre pyramide à degrés du roi Zoser ou Djoser du 27 e siècle av. Il y a un couloir que vous devez passer pour arriver au complexe de la pyramide à degrés. Je ne me souviens pas de ce que Haisam a dit, mais le passage est aussi une ancienne architecture semblable à une écurie avec de nombreux piliers en pierre et de petites pièces. Après avoir monté les escaliers en face de la pyramide, nous sommes arrivés à une petite colline, d'où nous avons vu deux autres pyramides célèbres au loin de Dahchour, appelées pyramide Bent et pyramide rouge. La pyramide courbée a été construite sous l'Ancien Empire vers 2600 avant JC par le fils de Djéser. Ceci est un exemple d'une forme de transition de pyramide entre la pyramide à degrés et les pyramides lisses régulières. Comme la pyramide Bent n'est pas sortie comme prévu, elle n'a jamais été utilisée. Au lieu de cela, la pyramide rouge a été construite à côté d'elle avec des angles pyramidaux corrects et c'est le lieu de sépulture du roi. C'était presque le crépuscule et regarder ces pyramides de loin sur le désert poussiéreux était magique.

Pyramide à degrés de la nécropole de Saqqarah - la première et la plus ancienne pyramide d'Égypte

L'entrée à la pyramide de Saqqarah est de 60 LE pour les adultes et de 30 LE pour les enfants. C'est également un site du patrimoine mondial de l'UNESCO avec les pyramides de Dahchour.

Pyramide courbée (arrière à gauche) de Dahchour et Pyramide rouge (à droite) au loin, vue de Saqqarah


Tu veux savoir On voyage pas pour échapper à la vie, mais pour que la vie ne nous échappe pas

Le temps ici passe comme du sable entre vos doigts, et vous n'avez toujours pas rassasié la faim même d'une petite partie du culte de l'exotisme, que vous confessez secrètement et que vous avez construit en lisant le "Livre des morts", ou en vous imprégnant de la mysticisme des hiéroglyphes égyptiens. Si vous n'avez pas peur de la malédiction de Toutankhamon, du pouvoir des amulettes égyptiennes ou des prières chuchotées du Saint scarabée, alors faites vos valises et franchissez le portail du temps pour toucher un monde antique de plus de 5000 ans. Aussi ancien qu'il soit, l'univers égyptien continue encore de tourner, préservé comme une momie enveloppée de bandages de sable et sous un soleil brûlant. Oui, le sable est chaud, mais vous vous y habituerez. Vous n'y ferez même pas attention lorsque vous ferez face au miracle du monde. C'est vrai & ndash les pyramides de Gizeh. Vous avez le privilège de connaître les majestueuses structures de granit et de calcaire, de jeter un coup d'œil et de sentir le froid qui jaillit des tombeaux égyptiens, de profiter des derniers vestiges de décorations en marbre, ou de déchaîner le papyrus de vos émotions et de vous plonger dans des câlins de l'inconnu dans certains des tunnels infiniment longs.
Un conseil : laissez quelque chose à votre imagination pour la garder en vie ! Après avoir profité de chacune des trois pyramides de Gizeh et de Khéops, Hefren et Mikerin, vous pouvez terminer votre voyage pyramidal à Gizeh avec la statue du Grand Sphinx. Si vous entendez toujours, bien que doucement, les chuchotements et les sorts des rois égyptiens, considérez cela comme un appel à dissoudre les immenses portes dorées de la Vallée des Rois dans la ville de Louxor. Bien que vous ayez une chance de vous familiariser avec une petite partie des plus de 60 tombes, cela ne signifie pas que c'est le charme de l'Égypte. Au contraire, votre conscience se perd dans la passion flottante de la civilisation antique et ne refait surface qu'à la fin de votre voyage historique. Et cela n'arrivera pas avant votre visite au Caire, la capitale de l'Égypte. La première chose qui captera votre attention sont les innombrables merveilles architecturales.

Où que vous vous tourniez, vous serez émerveillé par les majestueuses mosquées et les vieux minarets, issus des empreintes séculaires des cultures qui ont résidé sur ces terres. Vous devriez sûrement vous imprégner de l'atmosphère des temples religieux "Al Azhar", "Al Hakim", "Ibn Tulun", "Sinan Pacha", "Amir" et la mosquée de Muhammad Ali. Nous savons que vous avez hâte de demander si vous pouvez voir une momie ? Le musée égyptien du Caire a pensé à votre caprice. Tombes, sarcophages, tenues des pharaons, masques et bijoux égyptiens et momies magnifiquement conservées ajoutent ce glamour dont vous rêviez depuis votre arrivée. Vous devez compléter votre livre avec des souvenirs d'Égypte avec les statues de pierre du pharaon Amenhotep, la pyramide de Djéser, la citadelle de Saladin, l'ancienne forteresse de Babylone et l'église copte suspendue. S'il vous reste un peu de temps, vous devez vous enfoncer dans l'un des plus grands bazars du monde - Han El Khalil. Seulement ici, vous vous sentirez comme Dieu Osiris, naviguant sur un bateau sur le Nil, étudiant les richesses sous-marines de la mer Rouge, déchirant les dunes de sable lors d'une aventure de safari passionnante ou montant à dos de chameau tout en apprenant les trésors exotiques. Si vous êtes un passionné de sports nautiques, l'Egypte est votre chance de devenir champion du monde de cerf-volant ou de planche à voile. En Egypte, il y a aussi une place pour les fans de vagues et de plages immaculées. Respirez et sirotez celui de la beauté, car ce moment sera une réalité une fois dans votre vie. Et si vous êtes curieux de goûter à la cuisine égyptienne traditionnelle, n'hésitez pas à essayer le ku&scaronari et le falafel. Juste pour vous faire savoir que les Égyptiens divinisent les épices, et vous pouvez découvrir l'efficacité de vos papilles en goûtant leur nourriture. Êtes-vous prêt à aller?


Une journée entière dans le désert de Gizeh, Memphis et Saqqarah

GIZA, MEMPHIS, & SAQQARA : Gizeh est LE site où la plupart des touristes (sinon tous) viennent lors de leur visite au Caire. C'est l'image emblématique de l'Égypte et l'un des symboles les plus célèbres de toutes les merveilles antiques. Les pyramides et le sphinx de Gizeh, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, donnent un véritable aperçu de la civilisation égyptienne primitive, de son mode de vie, de ses croyances et de ses talents. Regarder quelque chose d'aussi vieux (de 2500 avant JC) m'a littéralement donné la chair de poule.

Memphis ressemble plus à « un musée à ciel ouvert », comme l'a dit notre guide touristique Haisam. Ce fut la première capitale de l'Égypte unifiée pendant l'Ancien Empire vers 3000 avant JC et un autre site du patrimoine mondial de l'UNESCO avec le complexe pyramidal de Gizeh.

Saqqarah est aussi une nécropole qui abrite la première et la plus ancienne pyramide d'Egypte. Je pense que je me souviendrais vraiment longtemps de la beauté du désert de Saqqarah. C'était presque le coucher du soleil, nous étions debout sur une petite colline et regardions d'autres pyramides au loin. La vue du sable avec des pyramides en toile de fond pendant ce moment restera avec moi aussi longtemps que je vivrai… ce fut une journée mémorable dans l'ensemble.

Veuillez faire défiler jusqu'à « Lieux que nous avons visités » pour des informations détaillées sur ces trois lieux.

TEMPS DE VOYAGE : Nous avons pris l'avion pour Le Caire pendant nos vacances de Noël 2012. Bien que Gizeh soit à environ 45 minutes de route du centre-ville du Caire, il nous a fallu un peu plus d'une heure pour y arriver en raison des conditions de circulation et de quelques barrages routiers. De novembre à mars est le meilleur moment pour explorer l'Égypte, lorsque le temps est beau et que vous pouvez profiter du soleil du désert sans devenir fou de la chaleur épuisante.

NOTRE HÔTEL: Nous avons séjourné au Cairo Moon Hotel au cœur du Caire, à seulement 10 minutes à pied du musée du Caire et de la place Tahrir. Honnêtement, c'était un hôtel en dessous de la moyenne avec des ascenseurs minuscules (pour seulement 3 personnes) et effrayants, de grosses fourmis rouges marchant partout sur le sol, trop de bruit tard le soir et quelques autres problèmes. Mais le propriétaire de cet hôtel, Mohamed, est un gentleman exceptionnellement sympathique et serviable. Tous les membres du personnel ici sont de la même manière, ce qui résout tous les autres problèmes de cet hôtel. Mohamed a organisé quelques voyages pour nous ici et là, y compris le voyage à Gizeh.

Nous avons payé 45 USD pour une voiture privée avec chauffeur et 15 USD pour un guide touristique, Haisam (veuillez cliquer sur mon onglet Guide touristique si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez besoin d'un guide touristique au Caire). Pour un total de 60 USD, je pense, nous avons eu beaucoup de choses à faire à Gizeh, Memphis et Saqqarah. Heureusement, frère Haisam était un excellent guide qui en savait BEAUCOUP sur l'Égypte depuis son époque ancienne, récente et moderne. Il était très humble, doux, gentil et enfin, quelqu'un sur qui on pouvait absolument compter pour tout.

MANGER & SHOPPING : Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant local au bord de la rue pour le déjeuner ce jour-là. C'était plus comme un shwarma rapide entre Gizeh et Memphis. Il n'y a absolument aucun endroit pour manger ou déjeuner dans les limites des pyramides, du moins je n'en ai vu aucun.

Pour les souvenirs, nous avons vu de nombreux vendeurs individuels vendre des articles bon marché ici et là à Gizeh et à Saqqarah. Memphis has more stores where you can get some small gifts and something for yourself. WARNING: do not buy any papyrus products from them as they are not real papyrus papers. Our guide Haisam took us to a big showroom of papyrus, Golden Eagle Papyrus on Sakkara Road. This is a government approved store, and therefore you know you are buying the real thing. It has hundreds of papyrus wall decors to choose from at various price ranges and with different themes. The guy who was showing us around actually took 10 minutes to show us how a piece of papyrus was made from its trees…thatwas absolutely fascinating and very educational for our little ones. Here is their phone number if you need it – +2037719585.

PLACES WE’VE VISITED: Our taxi left for Giza little before 9am and we reached the place where we were going to rent out camels from near the entrance to the pyramids around 10. Giza is the place where we spent most of the time – about 3:30 hours. Memphis is about half an hour drive from Giza and we spent, I think, about little more than an hour. Then our final destination of the day, Saqqara, was another half an hour drive and again, spent about an hour near the sunset time. Our guide, Haisam, kept us entertained with all the charming secrets of these pyramids and ancient Egyptians all day.

1) GREAT PYRAMIDS of GIZA & SPHINX: After arriving at Giza city, we first went to the place where we were going to rent our camels from another option was to ride a horse (but who would…?). We took the longest ride which took us around the deserts, to the panoramic spot, to the pyramids, and then to the sphinx.

Pardon my ignorance, but all this time I thought there were total of 3 pyramids in Giza necropolis. But as we were approaching the “Panoramic spot” near the pyramids, Haisam explained that there are 3 main pyramids which are the burial sites for 3 pharaohs (Khufu, Khafre, and Menkaure) and 6 small ones (3 with the pyramid of Khufu and the other 3 with the pyramid of Menkaure) for their mothers, daughters, and wives. Panoramic spot is an up-hill site from where you can see all the 9 pyramids lined up. This place not only gave us magnificent view of the Great Pyramids, but from here we could also be fascinated by the wilderness of the desert. Watching men riding their horses fast, flying white sand in the air looked like Arabian Sultans chasing their enemies in Hollywood movies. I am not exaggerating, but it was a true beauty that I enjoyed from the back of my camel.

After the panoramic site, we were on the camels again and off to get up-close and personal with these pyramids. So, we touched the old limestone of these relic structures, took some pictures, and back on the camel headed towards the sphinx. You can actually go inside the burial chamber of these pyramids which we didn’t do. At any given day, at least two of the three big pyramids will have the burial chamber open to visitors. And you pay separately for these visits.

On the camel again and we headed towards the Sphinx. Sphinx of Giza, the biggest one in Egypt, is located in front of the middle pyramid, which was for Pharaoh Khafre. The Sphinx’s body is a combination of head of a man, representing the wisdom of human and the body of a lion, meaning the strength and power of a lion. This was our last stop before returning our camels to their owners and start driving towards Memphis.

One thing I must say here is that, if you haven’t ridden a camel before, DO IT in Giza…you won’t regret it. I cannot describe the royal feeling of looking over the sand and to the astonishing pyramids from a camel-back as it slowly makes it trails into the heart of the desert…nothing beats that. It was a bit scary when the camel got up or sat down with me on its back…I felt like screaming every time. Oh, and not to mention the pain I had in my legs the next day from that ride. The trick of riding a camel is that you have to relax and just let your body move back and forth with the movement of the camel, which took some time for me to get used to. I felt like I was going to fall from that height and break a leg if I let my body loose.

Here are some necessary information/precautions when visiting Giza. First of all, if you are thinking about riding camel/horse in the desert, see if your hotel/tour guide can arrange that for you before arriving in Giza. You can always contact and take our guide Haisam, if he is available (please click on my Tour Guides tab). Second, never, ever rent camels once you are already inside the perimeter of the pyramid complex. Lots of horrible stories have happened where they not only charge you sky amount of money, but also takes your money first for 1 hour and won’t give you the camel for more than 10 minutes. We paid 400 LE for 2 camels with 2 helpers for about 2 and half hours and a free horse for brother Haisam, our guide. Also keep in mind that, the helpers expect some tips after you are done with the trip…they work really hard walking on foot on the desert for a long time under the sun, be a little generous. The entrance fee to enter the main gate to Giza pyramids is 60 LE for adults and 30 LE for kids. If you want to go inside one of the 3 pyramids its 100 LE for adults and 60 LE for kids. Usually the biggest pyramid, “Pyramid of Khufu” is open every day for the visitors in addition to another smaller one. Another thing is – don’t wear any fancy clothes on the day you are going to Giza. You are going to desert, you will be covered in dusts by the time you are done seeing these pyramids and other sites. Wear something very comfortable, a hat, and take few water-bottles with you, especially if you are traveling in summer. Finally, don’t try to climb the pyramids…its forbidden and extremely dangerous.

A random poser in Giza, who later asked for money since he posed for my camera and he was the one who kept insisting that I take picture of him and his camel

2) MEMPHIS OPEN-AIR MUSEUM: This is rather a small open area to explore compared to Giza’s vast desert and the pyramids. There is an enclosed area where an enormous limestone statue of Egypt’s most important king Pharaoh Ramsey II from New Kingdom rests. Research has indicated that most likely it was Pharaoh King Remses II who chased Moses out of Egypt and drowned in Red Sea. The statue is about 10 meters long and laying on its back. Outside, there are many ruins along with couple other smaller sculptures of Pharaoh Ramsey II. The alabaster sphinx, called Sphinx of Memphis, in the middle of the yard is in its original spot from 1200 BC.

A limestone statue of Pharaoh Remses II from New Kingdom in Memphis, researchers believe that he is the Pharaoh King who chased Moses out of Egypt and drowned in Red Sea

Entry fee here is 30 LE for adults and 20 LE for children. There are few souvenir shops lined up in one side of this open air museum.

An alabaster sphinx in the open air museum of Memphis, known as Sphinx of Memphis – also from the New Kingdom

3) SAQQARA NECROPOLIS: As I have mentioned above, Saqqara Necropolis is a vast burial ground which has the first and the oldest pyramid in Egypt. It features the famous Step pyramid of King Zoser or Djoser from the 27 th century BC. There is a corridor that you have to pass to come to the Step pyramid complex. I can’t remember what Haisam said, but the passageway is also an ancient stable-like architecture with many stone pillars and many rooms. After climbing the stairs opposite of the pyramid, we came up to a small hill, from where we saw another two famous pyramids in the far distance of Dahshur, called Bent pyramid and Red pyramid. Bent pyramid was built under Old Kingdom from around 2600 BC by the son of Djoser. This is an example of a transitional form of pyramid between Step pyramid and regular smooth pyramids. As the Bent pyramid did not come out the way expected it was never used. Instead the Red pyramid was built next to it with correct pyramidal angles and that is the burial site of the king. It was almost dusk and looking at those pyramids from afar on the dusty desert was magical.

Entrance fee to Saqqara pyramid is 60 LE for adult and 30 LE for children. This is also a UNESCO World Heritage Site along with the pyramids in Dahshur.

Bent pyramid (back on the left) of Dahshur and Red pyramid (on the right) in far distance, seen from Saqqara

Menkare

Menkaure north face The lower part of Menkaure was cased in granite

The entrance to this pyramid is in the north face, equidistant from the corners and in the fifth masonry course – so that it is several metres above the level of the pyramid-pavement, now largely hidden under mounds of rubble and dislodged blocks. The polar passage is rectangular in cross-section and, because it is only 1.2 metres in vertical height, one is forced to ‘bow low’ when entering. This passage is granite-lined to the point where it enters the bedrock and then, after proceeding a short distance, the sloping passage terminates in a sort of ‘ante-chamber’ the walls of which are decorated with typical Old-Kingdom ‘palace-facade’ panelling. (This feature is applied to the exteriors of many tombs of earlier dynasties and is thought to represent in stone the appearance of Egyptian buildings of the time).

At the far (southern) end of this ante-chamber there are three portcullises made from thin slabs of granite and now in a raised position. After passing under these the height of the passage increases to 1.8 metres (one and a half times the height of the polar passage) and becomes ‘horizontal’ (actually the floor slopes down to the south at an angle of 4°) and, after arriving at a point below the centre of the pyramid, opens into a ‘large apartment’.

Menkaure rock-cut chambers

This apartment extends towards the west and has been cut out from the living rock – there are three exits. The first lies immediately above the entrance to the apartment and leads to a passage (having the same cross-section as the polar-passage) which slopes back up towards the north-face. This second sloping passage is ‘blind’ and terminates within the masonry, and this has led scholars to conclude that there was a ‘change of plan’ in the construction of this pyramid. It is at least certain that this ‘blind passage’ was constructed first because tool-marks in the horizontal passage show that this was constructed from the ‘inside-outwards’ – therefore the lower passage system was designed and cut before the major bulk of the pyramid was built.

The second exit from the large apartment leads to a chamber to the west with a very low ceiling – this is evidently a ‘construction-chamber’ because the floor is composed of beams of granite tightly fitted together and actually comprising the roof of the ‘sepulchral-chamber’ below. How these massive granite beams were manhandled in this confined space is a mystery.

To enter the ‘sepulchral-chamber’ one passes through the third exit, situated in the middle of the floor of the large apartment. A short sloping passage leads into a chamber lined with granite and the roof beams, mentioned above, have been cut in a curve on their undersides so that the ceiling has the appearance of being vaulted. This chamber contained, at the date of its discovery, a basalt sarcophagus decorated with palace-facade panelling but this was lost at sea when it was being shipped off to Britain – whether this coffer was original we shall probably never know.

The lost sarcophagus of Menkaure

There is one last feature of the passage-system which appears almost to have been added as an afterthought. In the passage to the ‘sepulchral-chamber’ there is a short side passage, with uneven steps, which branches off to a rough-hewn chamber at a lower level. In the walls of this chamber there are six deep niches, all empty.

In conclusion, if this pyramid ever contained any original remains – mummy-wrappings, stone, pottery, or wooden objects and so on – then all evidence of them must have been removed very carefully. (Actually some coffin-boards inscribed with the name ‘MENKAURE’ were found within the pyramid but on examination these turned out to be part of an ‘intrusive-burial’ of late date).


Sunset land

ASCENDING the gateway to the other world is not, quite literally, for the weak-kneed. You have to bend in half and crawl your way first down and then up, groping the walls on the sides of the very narrow passageway. There is no stairwell, just a wooden board with slats on it to break your fall should you slip. Apart from your joints, your lungs also need to be in perfect condition to be able to draw in any oxygen molecules that might still be lingering in this alleyway. The passage is just every bit as eerie as you might have imagined dark, dingy and somewhat claustrophobic despite a diffuse light whose source is invisible. There is a faint musty smell that is mildly nauseating. The passage goes on and on, seemingly interminable, so much so that you come to believe that anytime now you will ascend to the heavens straightaway. Pas de chance. Eventually you reach a chamber, about 10 metre long and 5 metre wide.

We are inside Cheops, the largest of the three Great Pyramids of Giza, the only ancient wonder of the world still standing, defying the ravages of time and the devastation wrought by a quaking earth that might have dislodged structures less majestic. A diffuse light from an indeterminate source lights up the cell to reveal a damaged alabaster coffin. It is open and empty as if inviting you to step into it and lie down, the nearest you can come to being a pharaoh yourself. Should you venture to attempt this, you are bound to jump out of your skin not so much out of fright, but because the cold and clammy alabaster makes your skin crawl.

The cell is bare without any murals that embellish the tombs of pharaohs in the Valley of Kings near Luxor. There are two tiny square holes on the walls. Peering into them brings you face to face with discarded plastic water bottles. Actually, these holes stretch right up to the surface of the pyramid on either side. They have been built at a precise angle to capture the rays of two specific stars in the sky. Ancient Egyptians believed that the soul of the deceased king would ascend directly to these stars through this shaft.

The Cheops pyramid, or Khufu as it is known in Egypt, was completed around 2560 B.C. to house the mummy of King Khufu, who reigned for 23 years. Recorded Egyptian history dates back to 3000 B.C., and Khufu belonged to the fourth dynasty. Early history was first recorded in Greek by Manetho, an Egyptian priest, at the behest of King Ptolemy I. Manetho culled facts and figures out of funerary temples, monuments and other archaeological records. These have been corroborated by subsequent archaeologists and historians.

A staggering 137-metre-high Khufu was built with over two million limestone blocks, each weighing 4.5 tonnes and quarried from a nearby mine in Giza on the outskirts of todays Cairo. How on earth did they lug all these stones up in an age without Komatsu cranes? Your Egyptologist guide tells you how ancient Egyptians fashioned a ramp around the pyramid as it was being built and just rolled these blocks on pieces of wood. Of course, they employed an army of slaves to do that. Khufu and his two sons, who built the other two pyramids at Giza, virtually emptied the treasury for their grandiose funerary monuments and famines stalked their kingdom soon after. No wonder subsequent rulers abandoned building pyramids and settled for less extravagant mortuary structures.

Khufus pyramidal tomb was a departure from the usual box-shaped tombs of the earlier emperors. This is because Khufu, whose mothers mummy had been stolen by tomb-raiders, was paranoid about encountering a similar fate. In ancient Egyptian belief, perfect preservation of the mummy was critical to afterlife. Mummification of royal bodies is a recurring theme in Egyptian art, sculpture and mythology. Anubis the jackal god presides over mummification. The loss of a pharaonic mummy would be a fate worse than death itself. So, Khufu commissioned Hem Iwno, the royal architect who first designed the step-pyramids of Sakkara, to build him an impregnable stone fortress where his mummy would lie safely until escorted by god Osiris and goddess Isis to join them in paradise. (It was customary for royal tombs to be constructed and completed during the lifetime of the king, under his supervision.)

The Giza necropolis, close to modern Cairo, consists of the pyramids of the fourth dynasty pharaohs Khufu, Khafre and Menkaure. Along with the Sphinx, they are the only surviving wonders of the ancient world.-

Where, then, was Khufus own mummy? Why was the sarcophagus empty? The guide tells you how Khufu contrived to dodge the tomb-raiders by building a secret passage deep into the entrails of the pyramid. The entrance to this chamber is in the adjacent Giza village, under the three smaller pyramids that were built beside Khufu to entomb his queen and sisters. Khufus real resting place was found accidentally in 1920 when the tripod of a photographer adjusting his camera for a shot of the Great Pyramid slipped right through the dirt and dropped 20 feet below with a faint thud. Khufus own coffin was in a crypt fortified with granite blocks, virtually impregnable except with dynamite.

There is a tiny statue of Khufu in the Egyptian Museum in Cairo, which was brought there from the Temple of Osiris at Abydor in upper Egypt. King Khufu may have been eclipsed by the overwhelming allure of his own pyramid, but he was an eminent emperor. There are extensive records of his life and times from his own tomb as well as those of his family and courtiers buried in the vicinity of the great monument. Adjacent is the pyramid built by Khafre, Khufus son, standing on an elevated plane and wearing a shimmering limestone crown. Originally, all three pyramids were covered in limestone plaster, which gave them a brilliance visible for miles around. Perhaps they even sported a golden crown. But the plaster was chipped away and carted to embellish mosques and palaces that were built more than 2,000 years later. The third pyramid on the site is that of Menkaure, not inconsiderable in girth, but dwarfed by its neighbour, Khufu. The three pyramids belonged to the Old Kingdom, fourth dynasty that ruled from 2625-2500 BC. There are over 110 other pyramids in Egypt scattered over the Nile delta.

Our next stop is the inscrutable Sphinx, majestically overlooking the necropolis. Called Abu al Hol in Arabic, the Sphinx was so named by the ancient Greeks, who believed it resembled a mythical winged monster with a lions body and womans head, one that killed anyone unable to solve the riddles it set. Carved at the bedrock of the causeway to the Khafre pyramid, it is believed to resemble Khafre himself. Its nose has been blown away, though, and many stories abound on the provocation for the maiming. Framed by two pyramids on either side, the Sphinx is perhaps the single spectacular symbol of all that was grand and awe-inspiring in ancient Egypt.

Impressive as they are, the three Great Pyramids pale into insignificance beside the grandeur and opulence of the necropolis on the west bank of the Nile in Luxor, 679 kilometres upstream. Ancient Egyptians reserved the westerly direction for afterlife, associating death with sunset. Just as the sun reappears the next day, so would the interred monarch, albeit sapped of all his juices and desiccated to brittleness in his mummified form. Death seems to have been a pervasive theme in ancient Egypt. Exotic funerary practices and elaborate tombs painstakingly embellished may give the impression that ancient Egyptian civilisation was morbid and death-obsessed. On the contrary, this fascination with afterlife could be viewed as a life-affirming practice where death was viewed merely as a transitional state. Egyptian theology entails neither a rejection of earthly life nor a willing martyrdom in the name of an ideal paradise. Death is just another state where the social trappings of status and rank as well as material possessions continue to provide comfort and support. No other civilisation in recorded history is, perhaps, known to have celebrated death as ancient Egyptians did.

A mural in the temple of Hatseshpsut, who was the pharaoh in the 15th century B.C., the second woman in ancient Egypt to assume power.-

Approaching the Valley of Kings by road, we pass the massive Colossi of Memnon, the two statues believed to be those of the Ethiopian king and the son of the dawn goddess Eos. These statues are the only two things that remain of a flood plain that once supported a large temple complex. Not far away is the glorious Temple of Hatseshpsut, a pharaonic regent who crowned herself queen. Standing amidst a sandy wilderness, this temple is one of the finest examples of Egyptian architecture of the time.

You would be forgiven for dismissing the expansive Valley of Kings as yet another desolate stretch of desert. Not even a blade of grass grows on the barren hillsides. Had not Lord Carnarvon and Howard Carter, British Egyptologists, unearthed the splendid tombs in this sprawling necropolis in the first quarter of the 20th century, humanity might not have known about this incredibly vivid and most ancient royal heritage. The valley is ringed by barren hills, one of which, al Qurn, is shaped like a pyramid.

The Valley of Kings has 62 tombs that have been excavated so far, albeit long after tomb-raiders had carried away everything portable and valuable. The only tomb that was found intact by Howard Carter in 1922 was that of young Tutenkhamun who, by the age of 19, had already been monarch for nine years and had died of a mysterious disease in 1327 B.C. Even modern archaeologists almost missed this tomb, buried as it was, under the rubble from an adjacent tomb. Its presence was revealed when a donkey in Carters excavation team just vanished through loose lands into the bowels of the earth.

Though he was a relatively insignificant pharaoh, King Tut had been buried with priceless treasures such as an exquisitely engraved golden mask and cartloads of dazzling gold jewellery encrusted with precious stones, an indication of what might have been buried in the tombs of the greater monarchs like Ramses II who had ruled for 63 years. Much of his reign is considered to be the golden years of ancient Egypt. Unfortunately, these seem to have been lost forever to humanity since no one knows when these tombs were raided by robbers and where they removed their priceless contents. Fortunately, the robbers have left the tombs intact without vandalising them.

The Tutenkhamun regalia is on display at the Egyptian Museum in Cairo. In fact, King Tuts mummy had been encased in three sarcophagi, one inside the other, and these in turn contained three coffins. The first coffin was made of gilded wood the second, of coloured glass and inlaid with precious stones the third, made of solid gold. Archaeologists also found a treasury protected by Anubis the jackal god, and containing calcite Canopic jars that might have held the boy kings liver, lungs and kidneys. The tomb at Valley of Kings now has his mummy, fairly well-preserved for someone who died 4,000 years ago. The murals on the walls retain their bright colours.

Of the 62 royal tombs that have been unearthed, only 12 are open to visitors, and of these, your ticket entitles you to visit just three. Tombs of King Tut and Ramses VI require additional tickets. But, as you would find out, they are worth every Egyptian piastre. The tomb of Ramses VI is probably the most glamorous of the lot with dazzling murals and seemingly never-ending corridors. Most tombs follow a set pattern with four passages, each symbolising a specific stage on the journey to afterlife. You pass through long passages constructed east to west, to first the Hall of Waiting to the Chariot Hall and finally to the burial chamber situated at right angle.

The tombs were decorated with pictures from the Book of the Dead with colourful scenes to guide the pharaoh on his journey. Others have scenes from the Book of Caverns, Book of Gates, Book of Heavens and Book of Earth.

A visit to the Egyptian Museum in Cairo is indeed a chastening experience. From the fashionable footwear and garments on display to the furniture, vehicles and household objects, the stuff used in pharaonic times is not very different from what we use today in our modern homes. Only the pillow seems to have evolved from a curved wooden headrest to todays eiderdown-filled cushion. There is little doubt that the Egyptian civilisation was indeed a very advanced and refined one, on which subsequent generations spanning five millennia have improved little.

An obelisk at the Karnak temple complex.-

Our journey through Egypt takes us to other spectacular archaeological sites, too. The temples of Abu Simbel far in the Nubian desert, Philae Temple dedicated to goddess Isis in Aswan, Kom Ombo, Edfu, Karnak and Luxor, temples all on the banks of the Nile. Many of these temples bear the unmistakeable evidence of Greco-Roman influence in their architecture. You almost develop a crick in your neck, gazing at the towering columns of Karnak Temple in Luxor. Karnak is a spectacular complex of sanctuaries, pylons, pillars and obelisks, all engraved with scenes from Egyptian mythology interspersed with history and a wonderful place to get lost in the past!

Egypt has had its fair share of foreign rulers leaving their indelible mark on the lands customs, rituals, art and architecture through the ages. After a series of ethnic Egyptian and Saite kings spread over three kingdoms Old, Middle and New spanning over 2,000 years, Egypt fell to Nubian kings from 760 B.C. to 656 B.C. The Nubians were not ethnically very different from the Egyptians themselves. Persians ruled over Egypt from 525 B.C. The Macedonians led by Alexander the Great liberated Egypt from the Persians in 332 B.C. and went on to found Alexandria. The Macedonian Greeks, led by Alexanders general, Ptolemy I, invaded Egypt in 305 B.C. and held sway for three centuries, leaving their lasting mark on the architecture of the period even while assimilating Egyptian gods into the Greek pantheon. Queen Cleopatra was the last of the Ptolemies. As intelligent as she was beautiful, Cleopatra kept her hold over Egypt by marrying Julius Caesar, the Roman emperor who might otherwise have posed a threat to her kingdom. When Caesar was assassinated, she married Mark Antony. During this period, Alexandria became the centre of unparalleled scholarship and culture. Eventually, the Greeks made way for the Romans, who came in around 30 B.C. Islam came to Egypt in A.D. 640. The capital, accordingly, shifted from Memphis to Thebes (Luxor) to Alexandria to Cairo.

We wrap up our tour of Egypt with a visit to Abu Simbel on the banks of the Nile in Nubia. From Aswan, we speed through 280 kilometres of featureless desert to Lake Nasser, the largest man-made lake in the world created by the construction of Aswan High Dam. The dam was Gamal Abdel Nassers pet project to harness the Nile to feed his countrymen, conceived in an era when big dams had not yet become a bad word. Two majestic temples one for Ramses II and another for his queen Nefertari keep silent vigil over the turquoise blue expanse of the lake. The temples were relocated to the present location when the lake threatened to submerge the original temple site. At the entrance are four mammoth statues of Ramses II, one of them damaged, in a seated posture depicting him as king of this world.

After all, his reign of 66 years was perhaps the longest for any Egyptian monarch and was considered the golden era of ancient Egypt. As you enter, you find more of his statues in funerary posture hands crossed over chest and finally, in the pantheon, he is depicted as god, seated alongside Ra-Harakhti, Amun and Ptah. The sheer magnitude of the statues is stunning. Could a civilisation of such splendour and grandeur have left anything less dazzling for posterity to marvel at?


Voir la vidéo: Dono sfinksai