Histoire d'Alacrity - Histoire

Histoire d'Alacrity - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Empressement

III

(MSO-520 : dp. 934 ; 1. 190' ; b. 36' ; dr. 12' ; s. 15 k. ; cpl. 83 ; a. 1 40mm., 2 .50-eal. mg. ; cl . Capacité)

Le troisième Alacrity (MSO-520) a été posé le 5 mars 1956 à Sturgeon Bay, Wisconsin, par Peterson Builders, Inc., lancé le 8 juin 1957, parrainé par Mme Henry J. Armstrong, l'épouse du Capt. Armstrong, le chef d'état-major et assistant du commandant du 9th Naval Distriet ; convoyé à Boston via les Grands Lacs et la rivière St. Lawrenee; aménagé au chantier naval de Boston ; et commandé là le 1er octobre 1958, lieutenant Theodore W. Pstrak dans la commande.

Le mois suivant, l'Alacrity s'est déplacé vers le sud à Charleston, en Caroline du Sud, d'où il a effectué un entraînement au shakedown avant de devenir une unité de l'Atlantic Fleet Mine Force. Le dragueur de mines a commencé ses opérations dans l'Atlantique Ouest et dans les Antilles. Ces devoirs ont occupé son temps jusqu'à la fin de 1960 quand elle s'est embarquée sur son premier déploiement à la mer Méditerranée. Après son retour du devoir avec la 6ème Flotte à la fin du printemps 1961, elle a repris des opérations normales le long de la côte est et dans les Antilles. Cet emploi a duré jusqu'en février 1964, date à laquelle Alacrity est retourné en Méditerranée. Son retour sur la côte est à la fin de l'été 1964 a apporté plus de service dans l'Atlantique ouest. En février 1965, le dragueur de mines a commencé une période de service de quatre mois dans les Antilles.

Vers la fin de cette mission, fin avril 1965, une guerre civile a éclaté en République dominicaine, alors que les partisans du président en exil Juan Boseh ont institué un soulèvement militaire pour s'emparer du pouvoir de la junte civile au pouvoir. Le conflit qui en a résulté - l'eité de Saint-Domingue est devenue un champ de bataille - a vu l'engagement des marines et des parachutistes américains, Alacrity a passé presque tout le mois de mai à aider à évacuer les ressortissants étrangers et à soutenir les troupes d'une force interaméricaine envoyée pour rétablir l'ordre.

Alors qu'il opérait dans l'Atlantique Ouest et les Antilles, Alacrity a fréquemment effectué des tests pour l'installation d'essais en laboratoire de matériel naval située à Fort Lauderdale, en Floride, et a servi de plate-forme de formation pour les étudiants de la Mine Warfare School. Ces fonctions, ainsi que des stages de remise à niveau et des exercices à bord de navires indépendants, l'occupent du début de 1966 au printemps 1969. Le 8 mai 1969, l'Alacrity prend la mer, une fois de plus à destination de la Méditerranée. Après cinq mois avec la 6e flotte engagée dans des exercices d'entraînement et des visites portuaires, le dragueur de mines est retourné aux États-Unis le 11 octobre. Elle a atteint Charleston le 30 octobre. Ensuite, à l'exception des 12 jours en cours pour des opérations spéciales début décembre, le navire de guerre passa le reste de l'année au port de Charleston.

En 1970, Alacrity a effectué des exercices depuis son port d'attache jusqu'à la mi-juin. Le 17 de ce mois, elle est entrée dans les chantiers navals d'Avondale, Ine., pour une révision régulière. Le dragueur de mines a terminé les réparations et a quitté la Nouvelle-Orléans le 1er décembre. Elle est revenue à Charleston le 6 et, après le congé de vacances et l'entretien a repris des opérations normales. Après sept mois d'exercices et d'inspections au départ de Charleston, l'Alacrity est reparti vers la Méditerranée le 2 août. Elle est entrée dans la « Mer du Milieu » à la fin d'août et a passé septembre et la première semaine d'octobre en fumant dans la Méditerranée occidentale et en faisant des visites portuaires. Alacrity est revenu à Rota, Espagne le 7 octobre et deux jours plus tard a navigué pour les États-Unis. see revint à Charleston le 27 octobre et, à l'exception d'une semaine en mer pour des opérations spéciales à la mi-décembre, passa le reste de l'année dans son port d'attache.

Le 10 janvier 1972, l'Alacrity a quitté Charleston pour un exercice amphibie de huit jours par temps ancien au large des côtes du Maine. Fin janvier, le dragueur de mines était de retour à Charleston et, en février, a repris ses opérations normales. En avril, elle a interrompu son emploi du temps pour apporter son soutien au tir lunaire d'Apollo i6. Elle a repris ses opérations hors de Charleston fin avril et est restée ainsi occupée presque jusqu'à la fin de l'année. Au début de décembre, elle est retournée dans les environs de Port Canaveral, en Floride, pour aider à recueillir des données lors du tir sur la lune d'Apollo 17. Alacrity a échappé à ce devoir à Charleston le 8 décembre et est resté au port pour le reste de 1972.

Le navire de guerre a passé les quatre premiers mois de 1973 à travailler à Charleston. Le 10 mai, il est entré dans le chantier naval de Detven à Mount Pleasant, en Caroline du Sud, pour des modifications. Le 1er juin 1973, Alacrity a été rebaptisé AG-520. Elle a quitté le Chantier Naval de Detyen le 23 juillet et est revenue à la Station Navale, Charleston, où elle est restée jusqu'au 5 août. Ce jour-là, le navire s'est dirigé vers le sud jusqu'à Jacksonville en Floride, où il a commencé d'autres modifications à l'Atlantie Drydock Co. le 7 août. Les changements ont été accomplis le 19 octobre et l'Alacrity est revenu à Charleston pour se préparer à une formation de recyclage. En novembre et début décembre, elle a effectué une formation de recyclage dans les Antilles avant de retourner à Charleston le 10 pour commencer les congés annuels et la période d'entretien.

Alacrity a commencé 1974 engagé dans des opérations normales qui l'ont occupée jusqu'au milieu de l'été. Le 16 juillet, il s'est distingué de Charleston et s'est lancé dans le dernier déploiement méditerranéen de sa carrière active. Le dragueur de mines a opéré avec la 6e Flotte en effectuant des évolutions d'entraînement et des visites portuaires jusqu'à fin novembre. Elle a quitté Rota le 30 novembre et est revenue à Charleston le 20 décembre. Le navire a continué en service actif pendant 33 mois supplémentaires. Tout au long de cette période, elle a opéré dans l'Atlantique Ouest et dans les Antilles sur des missions de formation et des missions d'essai et d'évaluation. Le 30 septembre 1977, Alacrity a été mis hors service à Charleston et son nom a été rayé de la liste de la Marine le même jour. En décembre 1979, elle a été vendue à Ampol Corp pour mise au rebut.


Voir la vidéo: Au cœur de lHistoire: Contes et légendes de Bretagne Franck Ferrand


Commentaires:

  1. Amir

    Belle surprise

  2. Nishura

    Je pense que tu fais une erreur

  3. Torran

    Hmm ... rien du tout.

  4. Foursan

    Je crois que vous faites une erreur. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.

  5. Abdul-Malik

    Je ne suis pas d'accord avec ce qui est écrit dans votre premier paragraphe. D'où avez-vous obtenu cette information?

  6. Waldmunt

    Bravo, l'idée géniale



Écrire un message